VOTE | 51 fans

#312 : Bienvenue en enfer

Titre en VO : Sal Perri
1ére diffusion Américaine : 06 Décembre 2005
1ere diffusion française : 29 Mars 2006
Casting : Vanessa Redgrave, Louis Mustillo (Sal Perry)
Réalisateur : Michael M. Robin

Une fois de plus, Julia a une terrible dispute avec sa mère. Peu après Julia apprend que l'avion où elle se trouve s'est écrasé. Elle se rend alors sur place. Il y a bien des survivants, mais aucun nom n'est pour l'heure dévoilé. Dépitée, elle appelle Sean...

Popularité


4 - 1 vote

Titre VO
Sal Perri

Titre VF
Bienvenue en enfer

Vidéos

Promo 312 (voix off en polonais)

Promo 312 (voix off en polonais)

  

Vision Kimber 1

Vision Kimber 1

  

Vision Kimber 2

Vision Kimber 2

  

Plus de détails

Erica Noughton, la mère de Julia est en train de se faire masser par Alana, la meilleure masseuse de Miami sous le regard de Julia. Julia est fière de présenter à sa mère son Spa. Mais Erica semble ennuyée et reproche à Alana de n'avoir dénoué qu'un seul de ses muscles. Julia demande à Alana de les laisser quelques instants.

Erica est heureuse de voir Julia faire quelque chose qui la valorise. Julia est visiblement contente de l'entendre...jusqu'à ce qu'Erica enchaîne sur l'avenir prometteur qu'elle aurait pu avoir si elle avait fait médecine au lieu d'acheter un Spa. Julia prend sur elle et lui demande à quelle heure est son vol pour New York et lui conseille de prendre le premier avion. Erica lui dit d'arrêter de chercher l'approbation de sa mère. Julia devient furieuse et lui répond qu'elle ne cherche aucune approbation. Mais que ce serait gentil de sa part d'avoir l'avis de sa mère.


Julia va voir Quentin au bloc . Il la vexe en l'appelant "chérie". Elle lui rappelle qu'elle est son patron et qu'il ne doit pas l'appeler comme ça. Quentin se montre arrogant. Julia, déboussolée par la dispute avec sa mère s'en va.


Julia se rend en urgence à l'aéroport. Un crash d'avion a eu lieu : il y a de fortes chances pour qu'Erica fasse partie des victimes. On lui demande de remplir un formulaire qui aiderait à la retrouver et à l'identifier. Elle rencontre la fille d'une des victimes, qui est très liée à sa mère, contrairement à Julia.


Sean regarde les infos et voit ce qu'il s'est passé. Il reçoit à ce moment un coup de fil de Julia, paniquée. Il la rejoint là ou toutes les victimes sont emmenées. Un gymnase entier est occupé par des centaines de victimes. Julia aide comme elle peut, tout en recherchant sa mère. Elle remet le masque à oxygène à un homme, réchauffe une femme enceinte et la rassure à propos de son bébé. Elle trouve une femme brûlée, la mère de la femme qu'elle a rencontrée à l'aéroport. Sean est surmené et doit amputer un homme avec un sécateur. Christian arrive. Julia l'emmène au chevet de la femme brûlée mais il est trop tard pour elle. Christian s'occupe alors d'une femme qui s'est plantée une fourchette dans la gorge pendant le crash. Il hallucine et voit Kimber, qui le nargue. 


Sean ne sait plus où donner de la tête. Il est incapable de réagir et a besoin d'air. Julia prend sa place : elle doit enlever la peau du dos de la femme brûlée pour des greffes. Elle s'en sort à "merveille".


Christian dit à Julia qu'ils ont retrouvé Erica. Elle est gravement brulée. Julia lui demande comment il peut être certain qu'il s'agit d'elle. Elle a la bonne couleur de cheveux, le bon âge, la bonne taille, ainsi qu'une tâche de naissance. Christian la laisse seule avec elle.


Julia s'assoit au chevet de sa mère, dont la tête repose sur un coussin. Elle est inconsciente. Julia lui parle tout de même, ce qu'elle lui a dit au Spa était dû à la colère. Elle lui demande ensuite quel âge elle avait quand Erica et le père de Julia se sont disputés. Erica avait emmenée Julia à l'extérieur en lui disant qu'elles s'en allaient. Elles allèrent au parc.


Julia lui dit ensuite qu'elle a sauvé deux vies ce soir, et que pour cela elle n'a plus besoin de sa mère et qu'elle peut partir. Julia n'a plus besoin d'elle pour lui dire qui elle est. Elle l'embrasse sur le front et s'apprête à partir quand Erica se réveille en suffoquant. Julia saisit le coussin et étouffe sa mère jusqu'à ce qu'elle ne respire plus.


Julia rejoint Sean à l'extérieur et lui dit qu'Erica est morte. Sean lui présente ses condoléances mais Julia lui dit qu'elle est libre à présent. Sean est perdu : il lui dit qu'elle aurait fait un bien meilleur médecin que lui. Il sait maintenant pourquoi il est chirurgien esthétique et pas médecin comme tous ceux qui sont à l'intérieur. Il est incapable de gérer l'urgence et le stress. 

Julia passe chercher ses affaires au Spa. Elle y retrouve Quentin qui vient lui parler. Julia le renvoie. Elle ne veut plus affaire à lui car il ne peut se sentir grand qu'en rabaissant les autres. Il doit annuler toutes les opérations prévues. Julia rentre enfin chez elle, se sert à boire et découvre avec horreur sa mère allongée sur son canapé. Erica lui dit qu'elle ne voulait pas partir après s'être disputée avec sa fille et qu'elle n'a donc pas pris le vol que Julia voulait qu'elle prenne. Julia n'en croit pas ses yeux.

Ecrit par Sophia81

Scène 1 : Spa de la Mer

Julia : Je t'ai apporté ton eau de concombre.

Erica : Merci.

Julia : Alana est la meilleure massothérapeute suédoise de tout Miami. Et... et nous proposons également l'aromathérapie, le Thaï, le Shiatsu et le massage aux pierres chaudes. Et... on vient juste de recevoir un article à 4 étoiles dans Spalife Magazine.

Erica : Vraiment ? N’importe quoi ! Tout un magazine consacré aux SPA.

Julia : Il n'y a pas que les SPA. Il y a, tu sais, les soins de la peau, les cures de beauté...

Erica : Alana, ma chère, sur les 600 muscles d'un corps humain, jusqu'ici vous n'en avez traité qu'un.

Julia : Veuillez nous excuser une minute, s'il vous plaît.

Erica : Elle est peut-être la meilleure de Miami. A New York elle serait juste bonne a masser dans un bordel !

Julia : Mère, tu vois ce jacuzzi ? Va t'y baigner.

Erica : Ma chérie, je suis ravie que tu aies trouvé quelque chose qui te convienne.

Julia : C'est incroyable. T'as réussi à transformer en art ta façon de me rabaisser.

Erica : Si tu m'avais laissée te faire obtenir l'indemnité que tu méritais, t'en serais à la moitié de ta seconde année d'école de médecine. Peu de temps après tu aurais eu ton propre cabinet. Et tu aurais acheté un SPA. Et tu aurais engagé une autre divorcée désespérée pour le gérer.

Julia : A quelle heure as-tu dit que tu avais ton avion ?

Erica : 19 heures. Il était à 16 heures, mais je l'ai reporté pour qu'on passe du temps ensemble.

Julia : Je pense que tu devrais prendre le vol précédent.

Erica : Chérie, sois fière de ton SPA. Arrête de quêter mon approbation. Tu ne devrais plus en avoir besoin.

Julia : J'en ai pas besoin ! C'est juste que ça serait bien de savoir ce qu'on ressent avant que l'une de nous deux meure !

Erica : Ok. Il existe des spécialistes qui s'occupent des problèmes de séparation/individuation. Si tu es intéressée...

Julia : Ok, va-t'en ! Remballe ta froideur méprisante à la Michael Kors et dégage de mon SPA ! Prends le premier avion !

Erica : Erikson dit que l'amour c'est encourager l'autre à s'accomplir.

Julia : Oh, tu veux que je m'accomplisse, mère ? Sors de ma vie !

GENERIQUE

Scène 2 : Bloc opératoire, Spa de la Mer

Quentin : Baleine droit devant.

Julia : Mme Winant attend. Je ne sais pas quoi lui dire.

Liz : Dis-lui que le Dr. Costa avait une heure et demie de retard.

Quentin : Donne-lui un autre Valium et dis-lui de se détendre.

Julia : Elle en a déjà eu 20 mg. T'es sûr que tu veux lui en donner plus avant son anesthésie ?

Quentin : Tu veux finir à ma place ?

Julia : Quoi ?

Quentin : J'imagine que pendant que je faisais la grasse matinée, quelqu'un est sorti et s'est procuré une licence de médecine.

Julia : Ecoute, je n'avais pas l'intention d'interférer...

Quentin : Chérie, à moins d'avoir un Docteur en Médecine accolé à ton nom, retourne à tes masques faciaux et à tes oreillers moelleux et laisse-moi les procédures médicales.

Julia : Ne m'appelle pas chérie, Quentin. Il s'avère que je suis ta patronne.

Quentin : Oh, j'ai été un vilain garçon. Tu vas me virer ou me mettre une fessée ?

Julia : Je vais lui dire que tu t'occuperas d'elle dès que tu le pourras.

Quentin : Merci... patronne.

Liz : Wow. Et dire que je pensais que c'était l’enflure la plus grosse que j'aie jamais vu.

Scène 3 : Aéroport

Julia : Excusez-moi, je cherche des informations sur le vol 237. Ma mère était dans cet avion.

Hôtesse : Je suis désolée, nous n'avons aucune information pour le moment. Si vous vouliez bien...

Julia : Et sur les survivants ? Y a-t'il des survivants ?

Hôtesse : M'dame, nous demandons à tous les membres de la famille de se réunir dans le hall de l'hôtel de l'autre côté de la rue. Si vous voulez qu'on vous y emmène, une navette s'apprête à partir.

Scène 4 : Hall de l’hôtel

Homme : Puis-je avoir votre attention ? Le vol 237 a rencontré des problèmes au décollage, il a heurté le toit d'une maison et s'est crashé dans la rue voisine. Le corps de l'avion s'est coupé en deux. Maintenant, nous venons d'apprendre qu'il y a des survivants. Nous ne dévoilerons pas leurs noms tout de suite. Mais en attendant, merci de bien vouloir remplir les formulaires d’identifications jaunes et de les remettre sur l'estrade. Merci …………………………..

Femme : J'en ai déjà utilisé deux paquets. Natalie Holden. Ma mère était dans cet avion.

Julia : Julia McNamara. La mienne aussi.

Natalie Holden : On lui avait pris une place en classe affaires. Elle allait voir sa sœur à New York. Il fallait absolument qu'elles assistent à un spectacle à Broadway.

Julia : Je suis désolée.

Natalie Holden : Je n’arrête pas de parler. Je fais ça quand je suis nerveuse.

Julia : Non, je vous en prie, c'est réconfortant de parler ……….. Bijoux, montres. Ils plaisantent là ? Je ne saurais même pas dire quelles boucles d'oreilles je porte.

Natalie Holden : Une alliance ?

Julia : Oh ca non ! Elle préfèrerait mourir que de porter...

Natalie Holden : La mienne n'irait jamais nulle part sans sa croix en argent et son collier Champions 2004.

Julia : Votre mère est fan de baseball ?

Natalie Holden : Nan. C'est juste une ex-catholique qui croit que dieu nous parle à travers les Red Sox.

Julia : Qu'est-ce que dieu essaye de dire ?

Natalie Holden : Les miracles arrivent. Croyez suffisamment en quelqu'un et il vous surprendra.

Julia : Groupe sanguin. Je le savais, ça.

Natalie Holden : M'man est O négatif. Elle disait que le bon côté d'être donneur universel c'était qu'elle ne pourrait jamais être incapable de donner quelque chose à un indigent.

Julia : Elle semblait être une personne spéciale.

Natalie Holden : Ouais. Elle est la seule à être restée près de moi. En regardant dans ses yeux, je me voyais comme elle me voyait... intelligente, accomplie. Belle. Si quelqu'un fait ça suffisamment longtemps, vous finissez par y croire.

Julia : Um... ouais, c'est juste que... Non,  je veux dire... ma mère et moi, on...

Natalie Holden : C'est pas important. Elle sait que vous l'aimez.

Julia : Ouais. Je ferais mieux de finir ça.

Natalie Holden : Attendez ici. Je vais nous chercher un autre paquet de mouchoirs.

Scène 5 : Maison de Sean

Journal télé : WCNU flash d'informations. Le vol 237 de Viceroy Airlines a rencontré un problème de moteur au décollage et s'est écrasé. Nous avons appris qu'il y avait des survivants, mais aucun nom n'a été révélé. Le feu et les débris ont provoqué la fermeture de certaines routes, un centre de triage a été installé au lycée de Dakota, à deux blocs du lieu du crash pour éviter des déplacements potentiellement mortels.

Julia répondeur : Salut. C'est moi. Mon dieu, j'aurais aimé que tu sois là. Quelque chose de terrible est arrivé.

Sean : Julia ? Je suis là. Qu'est-ce qu'il se passe ?

Scène 6 : Centre de triage

Sean : Les chances de survie ne sont pas pires dans un centre de triage que dans un service d'urgences. Ce sont des professionnels, spécialement entraînés pour faire face aux situations de crise. Maintenant, t'es sûre que tu veux rechercher ta mère ? Tu pourrais découvrir quelque chose que tu ne souhaites pas. Je peux t'appeler.

Julia : Non. Je peux mieux gérer ce que je sais que ce que j'ignore. En outre, il y a une chance que je puisse encore la trouver.

Sean : C'est une petite chance, Jules. Tu en as conscience.

Julia : Elle n'était pas censée partir avant 19 heures. On s'est disputées. Je lui ai dit de prendre le premier vol et de dégager de ma vie. Ca ne peut pas être les derniers mots que je lui aie dit …………. Merci d'être venu. Ca veut dire quelque chose, n'est-ce pas, que tu sois le seul que j'aie pensé à appeler ?

Sean : Je suis heureux que tu l'aies fait.

Homme : Désolé, secouristes uniquement.

Sean : Dr. Sean McNamara. J'ai pensé pouvoir vous aider.

Homme : Vous n'êtes pas sur la liste.

Docteur : Quel est le problème ?

Homme : Il n'est pas sur la liste.

Docteur : Qu'est-ce que ça peut foutre ? On a besoin de médecins. Vérifiez sa licence et envoyez-le moi.

Homme : Ok. Allez-y. Allez-y.

Sean : Dr. McNamara de McNamara et Troy. Je suis plasticien.

Docteur : Parfait. C'est clair qu'il va bigrement nous en falloir un là-dedans. C'est un barbecue. Dr. Russell Marcus ………. Je suis désolé, personnel médical autorisé seulement.

Sean : C'est mon assistante.

Dr. Russell Marcus : Vous êtes infirmière diplômée ?

Julia : J'ai fait un an de prépa de médecine.

Dr. Russell Marcus : Attendez dehors, s'il vous plaît.

Julia : Ma mère était dans cet avion.

Dr. Russell Marcus : Je suis désolé.

Sean : Il a raison, Julia. C'est fou de penser que tu puisses gérer ça. Prends les clés de la voiture, retourne à l'hôtel.

Julia : Ne me dis pas ce que je peux gérer, Sean, s'il te plaît. Pas maintenant.

Dr. Russell Marcus : Vous venez docteur ?

Sean : Pas sans elle ………….

Dr. Russell Marcus : Suivez-moi. On a divisé le gymnase en 4 secteurs. Les étiquettes rouges nécessitent des soins immédiats... saignement important, état de choc, lésions ouvertes. Jaunes... état sérieux mais ne présentant pas de risque mortel immédiat... brûlures mais pas de détresses respiratoires, traumatologie spinale. Les vertes peuvent attendre... coupures, ecchymoses, contusions. Ne vous préoccupez pas de la section noire. Il n'y a plus rien à faire. Soins palliatifs uniquement. Peut-être pouvez-vous tenir quelques mains …………………. Allez, Docteur. Les masques et les gants sont sur la table. Allez-y !

……………………………………………………..

Julia : Arrêtez ! Je crois que c'est ma mère …… Non. Ce n'est pas elle.

Femme : S'il vous plaît, aidez-moi. J'ai si froid. J'ai si froid.

Julia : Je vais vous chercher une couverture.

Femme : Mon bébé... Je ne sens pas de coups de pieds.

Julia : A combien en êtes-vous ?

Femme : 7 mois. S'il vous plaît... est-ce que mon bébé va bien ?

Julia : Voilà. Pouvez-vous sentir ça ?

Femme : Il recommence. Oui. Je l'ai senti cette fois.

Infirmière : Savez-vous remplacer une poche d'intraveineuse ?

Julia : Je crois.

Infirmière : Bien. Venez avec moi. Son visage est le moins touché. Elle fait une C.I.V.D.

Julia : Elle a des caillots de sang dans tout le corps, sauf à l'emplacement de la blessure d'origine. Alors le corps répond en déclenchant les mécanismes de dissolution ce qui provoque une exsanguination.

Infirmière : Je suis désolée, docteur, je n'avais pas réalisé que vous...

Julia : Je ne suis pas... docteur. Alors tout ce qu'on peut faire c'est expulser les fluides et la mettre le plus à l'aise possible ?

Infirmière : Exactement. Merci …………

Femme : Vous avez de l'huile d'olive ? Pour éviter les cicatrices. Ma grand-mère s'en servait tout le temps.

Julia : De la pommade antiseptique conviendrait ?

Femme : Appliquez-m'en sur le visage, voulez-vous, ma chère ? Ca brûle comme l'enfer. J'ai une fracture du bassin. Ils vous l'ont dit ? Le bassin fracturé. Je veux dire, j'ai 68 ans. Il fallait bien que je me casse une hanche un de ces jours. Vous êtes censée dire : "Vous ne faites pas 68 ans". Détendez-vous, ma chère. Ce n'est qu'une pommade antiseptique, pas une opération.

Julia : C'est une chance pour vous.

Femme : Ecoutez. Vous avez un miroir ?

Julia : J'ai laissé mon sac dans la voiture.

Femme : Tout le monde est à court de miroirs aujourd'hui. Comment se fait-il que personne ne me laisse voir mon visage ? Je veux dire... Je n’étais déjà pas Angie Dickinson au départ.

Julia : Ils sont juste un peu débordés. C'est tout.

Femme : Bien sûr. Vanité, ton nom est Helen. Honte à moi. J'ai survécu. Je devrais être à genoux et remercier dieu.

Julia : Helen, pourquoi ne pas commencer par le cou ?

………………………………..

Homme : Tuez-moi, s'il vous plaît.

Sean : Il est important que vous essayiez de ne pas bouger.

Homme : Je vous en supplie, s'il vous plaît.

Sean : Hey, hey, hey, du calme ! Du calme ! Puis-je avoir du Phénobarbital ou quelque chose qui calme ce type ?

Infirmière : J'ai un Xanax dans mon sac.

Sean : Gardez-le, ca ne suffira pas. On se le partagera plus tard.

Homme : Ce gamin me tendait la main... mais le feu approchait des réservoirs de carburant. J'ai couru. Je l'ai laissé là. Je... je l'ai regardé brûler. Il ne devait pas avoir plus de 8 ou 9 ans. Je l'ai laissé s'asseoir dans le cockpit... je lui ai donné une manette.

Sean : C'est vous le pilote.

Homme : Je ne sais plus qui je suis. Tout ce que je sais c'est que je ne suis pas l'homme que je pensais être.

Dr. Russell Marcus : Dr. McNamara, j'ai besoin de vous.

Sean : j'ai pas terminé ici.

Dr. Russell Marcus : Laissez l'infirmière finir …………… On a un vrai problème. Entailles de 180 degrés autour du mi-biceps. Il faut amputer les deux bras.

Sean : Au triage ? C'est dingue. Attendons qu'il arrive aux urgences.

Dr. Russell Marcus : Il est hypotendu. Les vaisseaux sanguins sont déchirés. Les bras sont instables. Chaque fois qu'on le bouge les déchirures des vaisseaux s'aggravent. Il a déjà perdu trop de sang.

Sean : Pourquoi ne pas lui mettre une gouttière et le garder sous Dextran jusqu'à son transport ?

Dr. Russell Marcus : Pas le temps. Il est en état de choc. Ca c'est l'autre chose... il est diabétique de type 2. Il a déjà perdu les deux jambes.

Infirmière : Les tourniquets ne tiennent pas. Il a perdu deux litres de sang.

Dr. Russell Marcus : Vous êtes sûr que vous êtes prêt ?

Sean : Allons-y.

Homme : Hey, mon pote. Vous allez bien ? Ca n'a pas l'air d'aller fort.

………………………………………………….

Helene : Quelque chose ne va pas ?

Julia : Non. J'ai les mains qui tremblent quand j'ai bu trop de café.

Helene : Comment vous appelez-vous, ma chère ?

Julia : Julia.

Helene : Joli nom pour une jolie fille. J'ai une fille d'environ votre âge.

Julia : Oui. Je l'ai rencontrée. Natalie.

Helene : Elle est là ?

Julia : Non. Je lui ai parlé à l'hôtel en face de l'aéroport.

Helene : Elle sait que je vais bien ?

Julia : Je suis sûre que s'ils n'ont pas encore révélé les noms des survivants, ils vont le faire bientôt.

Helene : Comment savez-vous que c'est moi ?

Julia : Elle m'a dit que vous étiez fan des Red Sox.

Helene : Julia... ma chère. Maintenant, soyez gentille. Soyez honnête avec moi. Ce n'est pas seulement mon bassin, n'est-ce pas ? C'est ok, ma chère. Dites à Natalie... vous savez, si je ne la revois pas... que je veux être incinérée.

Julia : Hey. c'est une façon de parler pour une fan des Sox ?

Helene : Vous lui direz que j'ai eu une vie géniale et qu'elle en a constitué le meilleur. Dites-lui de ne pas oublier qu'elle est quelque chose de rare et précieux, ok ? Et qu'aucune mère n'a jamais aimé davantage une fille. Vous vous en souviendrez ?

Julia : Pour le reste de ma vie.

………………………………………………………..

Homme : Dépêchez-vous, ok, mon pote ? J'ai un avion à prendre. Je dois chanter au mariage de mon fils.

Sean : Essayez de ne pas bouger, Mr. Perri.

M. Perri : Je dois parler au leader du groupe, lui indiquer la musique.

Sean : Mr. Perri, je vais devoir amputer vos deux bras avant que vous perdiez plus de sang. Une fois que vous aurez été transporté dans un service d'urgences, nous ferons tout pour vous les rattacher. Vous me comprenez ?

Christian : T'as besoin d'un coup de main ?

Sean : Oh, dieu merci. J'avais peur que tu n'aies pas mon message.

M. Perri : Hey, beauté ! Comment ça va ? Vous voulez voir comment on enlève mes bras ?

Liz : Voyons quelle sorte de cocktail le dernier barman vous a concocté, ok ?

Christian : Des  nouvelles d'Erica ?

Sean : Non, pas encore ………… Dr. Marcus, mon associé, le Dr. Troy est arrivé.

Dr. Russell Marcus : Bien. On a besoin de vous par là-bas, Dr. Troy. secteur d'isolement. On a une lésion visible de 2 centimètres sur le côté droit.

Christian : Je suis occupé, là.

Dr. Russell Marcus : C'est un docteur par client, Docteur. Il y a une femme avec une fourchette plantée dans le thorax qui perd tout son sang parce qu'elle avait peur de mourir en attendant des soins médicaux, alors elle a essayé de l'enlever elle-même. Vous êtes encore occupé ?

Liz : Il n'a pas assez de morphine, Sean. Il nous en faut au moins encore 25 milligrammes.

Sean : On a besoin de morphine. Fentanyl, quelque chose ?

Liz : Il nous faut quelque chose pour l'endormir.

M. Perri : Vous plaisantez ? Je veux regarder.

………………………………………………..

Julia : Christian! Oh, mon dieu ! Merci. Merci d'être venu.

Christian : C'est ok. On est tous là. On va traverser ça ensemble.

Julia : Je sais, je sais. Ecoute, pourrais-tu... t'assurer... cette femme avec laquelle j'étais, elle était en train de me parler et elle... sa fréquence cardiaque a augmenté et je... je crois qu'elle fait de la tachycardie.

Christian : Elle est... elle est morte. Tu ne peux plus rien faire pour elle. Ecoute, pourquoi ne retourne tu pas... à l'hôtel, ou à la maison, pour essayer de te reposer.

Julia : Non. Je vais rester. Il faut que je trouve ma mère.

……………………………………………………

Infirmière : Elle est hypothermique. Sa pression artérielle a chuté de 90 à 60. Une artère peut être entaillée.

Christian : Mettez-la sous l'oxygène avec 2 intraveineuses gros débit.

Vision Kimber : Je t'ai manqué ? Je parie que t'espérais que je sois morte dans ce crash, hein bébé ? Comme ça je sortirais enfin de ta tête.

Infirmière : Tout va bien, Docteur ?

Christian : Heu ouais, ouais, je vais bien. Je suis juste... un peu fatigué. J'ai besoin d'un... angiocathéter.

Femme : Je vais mourir ?

Christian : Non. Mais l'un de vos poumons est endommagé, ce qui veut dire que je vais devoir vous mettre une aiguille dans le thorax pour pouvoir le regonfler avant de sortir le... l'ustensile. Ok ?

Infirmière : Voilà, Docteur.

Christian : Merci.

Vision Kimber : Pourquoi ne m'as-tu pas juste laissée partir, bébé ?

Christian : Il me faut des... des pinces, maintenant.

Vision Kimber : Je suis encore là. Ici. Là. Et partout. T'es pas fatigué de me trimballer partout avec toi ? Chéri, laisse moi partir. Laisse-moi mourir.

Christian : Où sont les pinces ? Allez, donnez-moi les pinces ! Elle... elle saigne à l'intérieur du thorax.

Vision Kimber : N'aies pas peur, bébé. La mort est juste l'ultime orgasme de la vie.

Christian : Qu'est-ce que c'est ? Donnez-moi quelque chose que je puisse utiliser.

Infirmière : C'est tout ce que nous avons. Nous manquons d'instruments.

Christian : Bon, donnez-moi l'oxygène.

Vision Kimber : C'est ça, bébé. Je me laisse aller. Oui, bébé ! J'y suis presque.

Christian : Non. Je ne peux pas.

Vision Kimber : Oui.

Christian : Je  ne peux pas. Appuyez là-dessus maintenant. Allez, couvrons-le. Quand vous l'emmènerez aux urgences, je veux que vous lui fassiez un drainage thoracique et des rayons X, d'accord ? Je ne renoncerai pas à toi, Kimber.

Femme : Je m'appelle Karen.

Christian : Je suis désolé, Karen. Vous allez vous en sortir.

………………………………………………..

M. Perri : Hey, comment je suis censé voir ce qu'il se passe avec tous ces trucs là ?

Sean : Essayez de ne pas bouger les bras, Mr. Perri.

M. Perri : Ne bougez pas les yeux...

Liz : Sean, fais ça avant qu'il redescende, je t’en supplie. Ensuite, il pourrait faire un arrêt cardiaque sous l'effet de la douleur.

M. Perri : "Set off alarms for me 'cause I'm in love..."

Sean : Je n'ai jamais pratiqué cette procédure avec ça.

Liz : Sean, fais-le, c'est tout. Continuez de chanter, Mr. Perri. Allez, vous avec une belle voix.

M. Perri : Merci. Et maintenant, en l'honneur des jeunes mariés... "When the moon hits your eye" "like a big pizza pie, that's amore..." Les cloches sonneront, ting-a-ling-a-ling

Liz : Allez. Ting-a-ling ! On le perd, Sean.

Sean : Je sais, j'y suis presque.

Liz : Allez-y. On le perd, Sean.

Sean : J'y suis presque. Presque.

Liz : Désolé.

Sean : Ca y est. Ca y est ……………………

Dr. Russell Marcus : Il est mort. Prononcez-le …. Heure de la mort : 2h45. Ca va aller, Dr. McNamara ?

Sean : Il allait chanter au mariage de son fils.

Dr. Russell Marcus : Ouais, ben c'est triste, mais on ne peut pas s'appesantir là-dessus maintenant. Vous avez fait tout ce que vous pouviez.

Sean : On n'aurait pas dû faire ça ici. Il n'y avait aucune chance qu'on y arrive. Aucune chance !

Dr. Russell Marcus : Les chances craignent par ici, Docteur, mais c'est tout ce que nous avons. J'ai un patient gravement brûlé qui a besoin d'une transplantation. Par ici.

Sean : C'est de la connerie !

Dr. Russell Marcus : La peau brûlée du patient doit être excisée pour prévenir une infection bactérienne. Je dois couvrir le tissu exposé pour éviter la déshydratation, l'atrophie.

Sean : D'accord, d'accord. Donc vous suggérez qu'on va trouver un don de peau sur un cadavre ?

Dr. Russell Marcus : Juste une mesure temporaire jusqu'à ce qu'on puisse l'emmener dans un service de grands brûlés, où ils lui feront une greffe permanente. Un donneur universel limiterait les risques de réaction allo génique. Malheureusement, même si nous commencions à chercher à la morgue, l'identification serait impossible.

Julia : Je connais quelqu'un. Sa fille m'a dit qu'elle était donneur universel quand on remplissait le formulaire d'identification. Elle est par là ………………………

Dr. Russell Marcus : Ok. Alors vous allez exciser le derme du donneur que je puisse recouvrir le tissu exposé sur mon patient.

Sean : De quelle quantité on parle ?

Dr. Russell Marcus : Tout ce qui est encore utilisable.

Sean : Vous voulez que je... la dépèce ?

Dr. Russell Marcus : C'est un truc qu'on fait en école de médecine.

Sean : Je sais. Désolé. J'ai besoin d'une pause.

Julia : Quoi ? Vas-tu...

Sean : Non.

Julia : Je peux le faire.

Dr. Russell Marcus : Vous n'êtes pas docteur.

Julia : Elle est déjà morte. Je ne peux pas la blesser. Vous l'avez dit vous-même, c'est un truc qu'on fait en école de médecine. En outre, elle voudrait que je le fasse.

Dr. Russell Marcus : Je vais exciser les zones brûlées. Vous récupérerez les couches de peau du donneur. Vous devez faire ça vite et profondément, jusqu'à la dernière couche de derme. On doit couvrir des brûlures au 4ème degré ………… Ok, école de médecine, allez-y ………………………………………………………………

Le patient a été transporté au service des grands brûlés. Je crois que ça va aller. Bon boulot, école de médecine.

Julia : Je n'y suis plus. J'ai laissé tomber.

Dr. Russell Marcus : C'est sacrément dommage.

Julia : Félicitations, Helen. Vous venez de faire un "Home Run".

………………………………………………

Christian : Julia... On a trouvé Erica. Elle ne s'en est pas sortie, mon coeur.

Julia : Emmène-moi.

Christian : Ecoute, Julia, la moitié supérieure de son corps est très gravement brûlée. Elle est pratiquement méconnaissable.

Julia : Alors comment peux-tu être sûr que c'est bien elle ?

Christian : Il y a les fils de suture identifiables du lifting que nous lui avons fait. Le poids correspond, l'âge, la couleur de cheveux et...

Julia : Et quoi ?

Christian : Et la tache de naissance en forme de diamant à l'intérieur de sa cuisse. Elle est encore visible. Ecoute, je sais que ce n'est pas intime, mais j'ai fait du mieux que j'ai pu.

Julia : J'aimerais rester seule avec elle quelques minutes, si ça ne t'ennuie pas ………… Mère, c'est Julia. Ce que j'ai dit au SPA, c'était juste dicté par la colère. Tu le sais, n'est-ce pas ? Te souviens-tu... quel âge j'avais... environ 5 ou 6 ans ? Et toi et papa aviez eu cette grosse dispute, et... tu m'as prise par la main, et tu as dit : "Viens, Julia. On s'en va." Et on est parties, et on a juste marché pendant longtemps en silence, en se tenant la main. On est allées au parc... Tu m'as montré comment mettre un brin d'herbe entre mes pouces et souffler dessus pour faire du bruit. Et comment j'ai ri et... tu as pris mon visage dans tes mains, et tu as dit : "Je t'aime, petite fille". Et je t'ai serrée très fort, et j'ai dit : "Je t'aime aussi, maman." Et on savait toutes les deux que c'était vrai. Tu t'en souviens ? Et puis un jour... ça n'a plus été vrai. Je te pardonne de ne pas m'aimer. C'est pas grave. Je ne t'aimais pas non plus. J'ai juste... imploré... ton approbation, comme s'il était... possible de l'obtenir, d'une manière ou d'une autre. J'ai sauvé une vie ce soir, mère. Non. Deux vies, en fait... celle d'un étranger et la mienne. Alors c'est ok. Tu peux partir maintenant. Je n'ai plus besoin que tu me dises qui je suis désormais ………………..

Scène 7 : A l’extérieur

Julia : Ma mère est morte.

Sean : Jules, je suis vraiment désolé.

Julia : Je me sens tellement...

Sean : Secouée. Je ne peux qu'imaginer.

Julia : Non. Libre. Je suis vraiment mauvaise ? Ma mère vient de mourir et... et je me sens comme si... tout allait bien se passer.

Sean : Tu es une personne remarquable, Jules. Chaque fois que je t'ai regardée, si efficace et si forte, n'ayant peur de rien. Tu aurais été un meilleur docteur que moi. Tu sais, j'ai toujours voulu être celui qui pourrait tout gérer, qui n'aurait jamais peur de se salir les mains, qui assumerait toutes les merdes qui font juste... partie de la vie. Je n'ai jamais voulu savoir pour Matt parce que je n'aurais pas pu vivre avec la vérité. Je n'ai jamais demandé pour toi et Christian parce que je n'aurais pas pu faire face à toutes les questions que j'aurais dû poser sur nous.

Julia : Tu ne devrais pas être si dur envers toi-même.

Sean : Il y a une raison pour laquelle je suis plasticien. Si quelque chose est laid, je l'arrange. Je rends parfait ce qui est imparfait. Je nettoie le désordre. Je rends tout beau. Je ne pourrais pas faire ce que font ces types. La vie et la mort, en perdre plus qu'on en sauve, et aller jusqu'au suivant, juste l'un après l'autre. Toi, tu pourrais.

Julia : Sean...

Sean : Toutes ces années, tout au long de notre mariage, je t'ai laissée t'occuper de tout ça. La charge d'élever deux enfants... un mari infidèle. Tu aurais pu tout gérer... le bon et le mauvais et... toutes les nuances de gris entre les deux. Je ne suis pas l'homme que je pensais être.

Scène 8 : Spa de la Mer

Quentin : Mon dieu. J'ai passé la nuit debout. J'ai essayé de te joindre.

Julia : Ca fait des heures que ma batterie de portable est morte.

Quentin : J'ai appelé l'aéroport. Ils ne donnaient aucune information. Des... des nouvelles ?

Julia : Non... pas encore.

Quentin : Gosh, tu dois être éreintée. Que dirais-tu d'un petit massage ? J'ai du temps jusqu'à 7 heures. Tu peux exprimer tes sentiments. Tu peux pleurer. Tout ce dont tu as besoin. Je suis là pour toi.

Julia : Ne le sois pas. Ne sois pas là. Je veux que tu partes.

Quentin : Ecoute, pour hier... parfois les gens me comprennent mal jusqu'à ce qu'ils finissent par me connaître.

Julia : Je te connais. Je sais que tu es quelqu'un qui ne peut se sentir grand qu'en rabaissant les autres. Je sais que je n'ai plus besoin de gens comme toi dans ma vie, et je sais que tu es viré.

Quentin : Et ma rhinoplastie de 7 heures ?

Julia : Annulée, comme toutes tes autres interventions.

Quentin : T'es une chienne.

Julia : Peut-être... mais au moins je ne suis pas la tienne.

Scène 9 : Appartement de Julia

Erica : Ahh, ma chérie, j'ai passé la nuit à t'attendre. Je n'ai pas pu laisser les choses comme ça entre nous. T'as entendu les infos ? Ce premier avion que tu voulais que je prenne s'est écrasé.

 

FIN (Ecrit par Sophia81)

Sea Spa

Julia: I've brought your cucumber water.

Erica: Thank you.

Julia: Alana is the best Swedish massage therapist of any Miami. Et .. and we also offer aromatherapy, Thai, Shiatsu and hot stone massage. Et .. we just received an article 4 star SpaLife Magazine.

Erica: Really? Anything! An entire magazine devoted to the SPA.

Julia: It's not just the SPA. There, you know, care skin, beauty treatments ...

Erica: Alana, my dear, of the 600 muscles of a human body, until you do a treaty.

Julia: Please excuse us a minute, please.

Erica: It is perhaps the best in Miami. In New York she would be just a good massage in a brothel!

Julia: Mother, you know what jacuzzi? Thee will swim.

Erica: My darling, I'm delighted that you have found something that suits you.

Julia: It's amazing. You've managed to turn into art the way you belittle me.

Erica: If you had left to get you the compensation you deserve, do you'd be half your second year of medical school. Shortly after you'd had your own firm. And you would have bought a SPA. And you would have committed another divorcee desperate to manage it.

Julia: What time did you say you had your plane?

Erica: 19 hours. It was 16 hours, but I postponed it to spend time together.

Julia: I think you should take the earlier flight.

Erica: Honey, be proud of your SPA. Stop begging my approval. You shouldn't ever need.

Julia: I do not need! It's just that it would be nice to know how it feels before one of us dies!

Erica: Okay There are specialists who deal with issues of separation / individuation. If you're interested ...

Julia: Ok, go away! Repackages your contemptuous indifference to Michael Kors and relieve my SPA! Take the first plane!

Erica Erickson said that love is to encourage the other to complete.

Julia: Oh, you want me to fulfill myself, mother? Get out of my life!

Operating Room, Spa Sea

Quentin: Whale ahead.

Julia: Ms. Winant awaits. I do not know what to say.

Liz: Tell him that Dr. Costa had an hour and a half late.

Quentin: Give him another Valium and tell him to relax.

Julia: She has already had 20 mg. Are you sure you want to give more anesthesia before?

Quentin: You want to finish in my place?

Julia: What?

Quentin: I guess while I was sleeping, someone comes out and has obtained a license in medicine.

Julia: Look, I did not intend to interfere ...

Quentin: Honey, unless you have a Doctor of Medicine joined to your name, your return to your face masks and pillows and let me medical procedures.

Julia: Do not call me darling, Quentin. It turns out that I'm your boss.

Quentin: Oh, I've been a naughty boy. You're gonna fire me or make me a spanking?

Julia: I'll tell her you'll be in charge of it as soon as you can.

Quentin: Thank you ... patron.

Liz: Wow. And to think I thought that was swelling the biggest I've ever seen.

Airport

Julia: Excuse me, I look for information on flight 237. My mother was on that plane.

Hostess: I'm sorry, we have no information yet. If you would ...

Julia: And the survivors? Are there any survivors?

Hostess: Ma'am, we are asking all family members to meet in the lobby of the hotel across the street. If you want us to take you there, a shuttle ready to go.

Hotel Lobby

Man: Can I have your attention? The flight 237 has had problems taking off, it struck the roof of a house and crashed into the street. The body of the plane was cut in half. Now we just learned that there are survivors. We will not disclose their names immediately. But in the meantime, thank you kindly fill in the forms of identification yolks and place them on the dais. Thank you ...

Woman: I've used two packages. Natalie Holden. My mother was on that plane.

Julia: Julia McNamara. Mine too.

Natalie Holden: He took a business class seat. She went to see her sister in New York. It was imperative that they attend a Broadway show.

Julia: I'm sorry.

Natalie Holden: I can not stop talking. I do this when I'm nervous.

Julia: No, please, it's nice to talk ...  Jewelry, watches. They joke there? I can not even say what I wear earrings.

Natalie Holden: An alliance?

Julia: Oh no! She would rather die than wear ...

Natalie Holden: Mine would never go anywhere without his silver cross and necklace Champions 2004.

Julia: Your mother is a fan of baseball?

Natalie Holden: Nope. It's just an ex-Catholic who believes that God speaks to us through the Red Sox.

Julia: What is God trying to say?

Natalie Holden: Miracles do happen. Believe enough in someone and it will surprise you.

Julia: Blood. I knew that.

Natalie Holden: Mom is O negative. She said the good side of being universal donor was that she would never be able to give something to a needy person.

Julia: It seemed like a special person.

Natalie Holden: Yeah. It is only by staying close to me. Looking into his eyes I saw myself as she saw me ... Smart, accomplished. Beautiful. If someone did that long enough, you end up believing.

Julia: Um ... yeah, it's just that ... No, I mean ... my mother and I are ...

Natalie Holden: It is not important. She knows you love her.

Julia: Yeah. I'd better finish it.

Natalie Holden: Wait here. I'll get us another package of handkerchiefs.

Sean House

Log TV: News Flash WCNU. The Viceroy Airlines flight 237 encountered engine trouble on takeoff and crashed. We learned that there were survivors, but no names were revealed. The fire and debris caused the closure of some roads, a triage center was established at Dakota High School, two blocks from the crash site to avoid potentially fatal move.

Julia answering machine: Hi. That's me. My god, I wish you were here. Something terrible has happened.

Sean: Julia? I'm here. What's happening?

Triage Center

Sean: The survival chances are not worse in a triage center in an emergency department. They are professionals, specially trained to deal with crisis situations. Now, are you sure you want to search for your mother? You might discover something you do not want. I can call you.

Julia: No. I can handle this better than I know what I know. In addition, there is a chance that I can still find it.

Sean: It's a small chance, Jules. You've consciousness.

Julia: It was not supposed to leave before 19 hours. It was contested. I told him to take the first flight and to draw from my life. It can not be the last words I told him ... Thank you for coming. It means something, is not it, you're the only one I thought of calling?

Sean: I am glad that thou hast done.

Man: Sorry, rescuers only.

Sean Dr. Sean McNamara. I thought I could help you.

Man: You're not on the list.

Doctor: What is the problem?

Man: He's not on the list.

Doctor: What it can fuck? We need doctors. Check the license and send it to me.

Male: Okay, go ahead. Go ahead.

Sean McNamara and Dr. Troy McNamara. I am a visual artist.

Doctor: Okay. It is clear that we will have to be awfully one in there. It's a barbecue. Dr. Russell Marcus ...  I'm sorry, authorized medical personnel only.

Sean: This is my assistant.

Dr. Russell Marcus: Are you registered nurse?

Julia: I did a year of pre-med.

Dr. Russell Marcus: Wait outside, please.

Julia: My mother was on that plane.

Dr. Russell Marcus: I'm sorry.

Sean: He's right, Julia. It's crazy to think that you can handle it. Take the car keys, went back to the hotel.

Julia: Do not tell me what I can manage, Sean, please. Not now.

Dr. Russell Marcus: You doctor?

Sean: Not without her ...

Dr. Russell Marcus: Follow me. We divided the gym in 4 areas. Red labels require immediate attention ... bleeding, shock, open wounds. Yellow ... serious condition but showing no immediate mortal danger ... burns but no respiratory distress, spinal trauma. Green can wait ... cuts, bruises, contusions. Do not worry about the black section. There is nothing more to do. Palliative care only. Maybe you can take a few hands ... Come on, Doctor. Masks and gloves are on the table. Go ahead!

Julia: Stop! I think it's my mother ...  No. It's not her.

Woman: Please, help me. I'm so cold. I'm so cold.

Julia: I will seek a blanket.

Woman: My baby ... I do not feel kicks.

Julia: How much are you?

Female: 7 months. Please ... Is my baby alright?

Julia: Exactly. Can you feel it?

Woman: It begins. Yes. I felt this time.

Nurse: Do you replace a bag of intravenous?

Julia: I think so.

Nurse: Okay. Come with me. His face is the least affected. She made a C.I.V.D.

Julia: She has blood clots throughout the body, except the location of the original injury. Then the body responds by triggering the dissolution mechanisms causing exsanguination.

Nurse: I'm sorry, Doctor, I did not realize you ...

Julia: I'm not ... doctor. So all we can do is expel fluids and get as much as comfortable as possible?

Nurse: Right. Thank you ...

Woman: You have olive oil? To avoid scarring. My grandmother used it all the time.

Julia: From the antiseptic ointment should be?

Women: Apply on face me, do you, my dear? It burns like hell. I have a broken pelvis. They have told you? The fractured pelvis. I mean, I have 68 years. It was necessary that I break a hip one day. You're supposed to say: "You're not 68 years." Relax, my dear. This is an antiseptic ointment, not surgery.

Julia: It's a chance for you.

Woman: Listen. Got a mirror?

Julia: I left my bag in the car.

Woman: Everyone is short of mirrors today. How is it that no one lets me see my face? I mean ... I was already not Angie Dickinson at the outset.

Julia: They are just overwhelmed. That's it.

Woman: Sure. Vanity, thy name is Helen. Shame on me. I survived. I should be on their knees and thank god.

Julia: Helen, why not start with the neck?

Man: Kill me, please.

Sean: It is important that you try not to move.

Man: I beg you, please.

Sean: Hey, hey, hey, calm down! Calm down! Can I have the Phenobarbital or something to calm this guy?

Nurse: I have a Xanax in my bag.

Sean: Keep it, it does not suffice. We will share it later.

Man: This kid offered me his hand ... but the fire approached the fuel tanks. I ran. I left it there. I ... I watched it burn. It should not have more than 8 or 9 years. I let him sit in the cockpit ... I gave him a lever.

Sean: You're the pilot.

Man: I do not know who I am. All I know is I'm not the man I thought was.

Dr. Russell Marcus: Dr. McNamara, I need you.

Sean: I have not finished here.

Dr. Russell Marcus: Let the nurse finally ... We have a real problem. Notches 180 degrees around the mid-biceps. We must amputate both arms.

Sean: In Yard? It's crazy. Wait till it comes to emergencies.

Dr. Russell Marcus: It is hypotensive. Blood vessels are torn. The arms are unstable. Every time you move the vessels tearing worse. He has already lost too much blood.

Sean: Why not post a gutter and keep it under Dextran to its transportation?

Dr. Russell Marcus: No time. He is in shock. It's the other thing ... he has diabetes type 2. He has already lost both legs.

Nurse: The turnstiles do not. He lost two liters of blood.

Dr. Russell Marcus: You're sure you're ready?

Sean: Let's go.

Man: Hey, buddy. Are you alright? It did not seem to be going strong.

Helen: Something wrong?

Julia: No. My hands are shaking when I drank too much coffee.

Helen: How do you call yourself, my dear?

Julia: Julia.

Helen: Nice name for a pretty girl. I have a daughter about your age.

Julia: Yes. I met her. Natalie.

Helene: She's there?

Julia: No. I talked to him at the hotel opposite the airport.

Helene: She knows I'm fine?

Julia: I'm sure if they have not yet revealed the names of survivors, they will do so soon.

Helen: How do you know it's me?

Julia: She told me you were a fan of the Red Sox.

Helene: Julia ... my dear. Now, be nice. Be honest with me. It's not just my pond, is not it? It's ok, dear. Tell Natalie ... you know, if I do not remember ... I want to be cremated.

Julia: Hey. it is a way to talk to a fan of the Sox?

Helene: You tell him that I had a great life and she was the best. Tell him not to forget that it is something rare and precious, ok? And no mother has ever loved a girl more. You remember?

Julia: For the rest of my life.

Man: Hurry up, okay, buddy? I have a plane to catch. I have to sing at the wedding of my son.

Sean: Try not to move, Mr. Perri.

Mr. Perri: I talk to the leader of the group, to indicate music.

Sean M. Perri, I'll have to amputate both your arms before you lose more blood. Once you've been transported to an emergency department, we will do everything for you the link. You understand me?

Christian: You need a helping hand?

Sean: Oh, thank you god. I was afraid you did not my message.

Mr. Perri: Hey, beauty! How are you? Want to see how my arm is removed?

Liz: Let's see what kind of cocktail last bartender has concocted, ok?

Christian: News about Erica?

Sean: No, not yet ... Dr. Marcus, my partner, Dr. Troy has arrived.

Dr. Russell Marcus: Okay. We need you over there, Dr. Troy. segregation. We have a visible lesion of 2 cm on the right side.

Christian: I'm busy here.

Dr. Russell Marcus: This is a doctor by customer, Doctor. There is a woman with a fork stuck in the chest who loses all her blood because she was afraid of dying while waiting for medical care, so she tried to remove itself. Are you still busy?

Liz: He did not have enough morphine, Sean. We need at least another 25 milligrams.

Sean: We need morphine. Fentanyl, something?

Liz: We need something to sleep.

Mr. Perri: Are you kidding? I want to watch.

Julia: Christian! Oh, my god! Thank you. Thank you for coming.

Christian: It's ok. We're all here. We are going through this together.

Julia: I know, I know. Listen, could you ... assure you ... this woman with whom I was, she was talking to me and her ... heart rate increased and I ... I think she made the tachycardia.

Christian: It is ... she died. You can not do anything for her. Listen, why do not you back ... at the hotel or at home, trying to get some rest.

Julia: No. I'll stay. I must find my mother.

Nurse: It is hypothermic. His blood pressure dropped from 90 to 60. An artery may be notched.

Christian: Put it under oxygen with 2 large intravenous flow.

Vision Kimber: I missed you? I bet I'm t'espérais died in the crash, huh baby? So I finally get out of your head.

Nurse: All right, Doctor?

Christian: Uh yeah, yeah, I'm fine. I'm just ... a little tired. I need a ... angiocatheter.

Woman: I'm going to die?

Christian: No. But one of your lungs is damaged, which means I'll have to put a needle into the chest to inflate the power before removing the ... the utensil. Ok?

Nurse: Well, Doctor.

Christian: Thank you.

Kimber vision: Why did you not just let her go, baby?

Christian: I need ... tongs, now.

Vision Kimber: I'm still here. Here. There. And everywhere. You're not tired of me lugging around with you? Honey, let me go. Let me die.

Christian: Where are the clips? Come on, give me the pliers! She ... she is bleeding inside the chest.

Kimber vision: Do not be afraid, baby. Death is just the ultimate orgasm of life.

Christian: What's this? Give me something I can use.

Nurse: That's all we have. We lack the instruments.

Christian: Well, give me oxygen.

Kimber vision: That's right, baby. I let myself go. Yes, baby! I'm almost there.

Christian: No. I can not.

Vision Kimber: Yes.

Christian: I can not. Press it now. Come on, cover it. When you take him to emergency, I want you to do him a chest drain and X-rays, right? I will not give you, Kimber.

Woman: My name is Karen.

Christian: I'm sorry, Karen. You'll get by.

Mr. Perri: Hey, how am I supposed to see what happens with all this stuff?

Sean: Try not to move his arms, Mr. Perri.

Mr. Perri: Do not move your eyes ...

Liz: Sean, do it before it begins to decrease, I beg you. Then it could be cardiac arrest as a result of pain.

Mr. Perri: "Set off alarms for me 'cause I'm in love ..."

Sean: I've never performed this procedure with that.

Liz: Sean, do it, period. Keep singing, Mr. Perri. Go you with a beautiful voice.

Mr. Perri: Thank you. And now, in honor of the newlyweds ... "When the moon hits your eye" like a big pizza pie, that's amore ... " The bells will ring, ting-a-ling-a-ling

Liz: Come on. Ting-a-ling! We lose, Sean.

Sean: I know, I'm almost there.

Liz: Go ahead. We lose, Sean.

Sean: I'm almost there. Almost.

Liz: Sorry.

Sean: That's it. Here it is ...

Dr. Russell Marcus: He's dead. Say it .... Time of death: 2:45. It's okay, Dr. McNamara?

Sean: It was singing at the wedding of his son.

Dr. Russell Marcus: Yeah, well it's sad, but we can not dwell on it now. You did everything you could.

Sean: You would not have done that here. There was no chance that it happens. No chance!

Dr. Russell Marcus: The odds are concerned here, Doctor, but that's all we have. I have a severely burned patient who needs a transplant. This way.

Sean: That's bullshit!

Dr. Russell Marcus: The burned patient's skin must be excised to prevent bacterial infection. I have to cover the exposed tissue to prevent dehydration, atrophy.

Sean: Okay, okay. So you suggest that we will find a gift of skin on a corpse?

Dr. Russell Marcus: Just a temporary measure until they could take her to a burn unit, where they will make him a permanent transplant. A universal donor limit the risks of allo response gene. Unfortunately, even if we started looking at the mortuary, identification would be impossible.

Julia: I know someone. His daughter told me she was the universal donor when we filled in the form of identification. It is there ...

Dr. Russell Marcus: Ok So you excise the dermis of the donor that I can cover the exposed tissue on my patient.

Sean: How much we talking?

Dr. Russell Marcus: Anything that is still usable.

Sean: You want me ... the cut up?

Dr. Russell Marcus: That's something we do in medical school.

Sean: I know. Sorry. I need a break.

Julia: What? Will you ...

Sean: No.

Julia: I can do.

Dr. Russell Marcus: You're not a doctor.

Julia: It's already dead. I can not hurt. You said it yourself, it's something we do in medical school. In addition, she wants me to.

Dr. Russell Marcus: I'll excise the burned areas. You will get back the layers of skin from the donor. You must do this quickly and deeply until the last layer of dermis. It must cover the 4th degree burns ... ... ... ... Ok, School of Medicine, go ahead ...

The patient was transported to the burn service. I think it will go. Good job, school of medicine.

Julia: I am no longer. I gave up.

Dr. Russell Marcus: It's damn shame.

Julia: Congratulations, Helen. You just do a "Home Run".

Christian: Julia ... Erica was found. She is still not out, my heart.

Julia: Take me.

Christian: Look, Julia, the upper half of his body was very badly burned. She is almost unrecognizable.

Julia: So how can you be sure it really her?

Christian: There are identifiable son suture facelift we've done it. The weight is, age, hair color and ...

Julia: And what?

Christian: And the birthmark shaped diamond inside of his thigh. It is still visible. Listen, I know it's not intimate, but I did the best I could.

Julia: I want to be alone with her a few minutes, if it does not bother you ... ... ... ... Mother is Julia. What I said in the SPA, it was just driven by anger. You know, is not it? Do you remember ... how old I was ... about 5 or 6 years? And you and Dad had had this big fight, and ... you took me by the hand, and you said: "Come, Julia. We're leaving." And we went and we just walked for a long time in silence, holding hands. We went to the park ... You showed me how to put a blade of grass between my thumbs and blow on it to make noise. And how I laughed and ... you took my face in your hands and you said: "I love you, little girl." And I have very very tight, and I said: "I love you too, Mom." And we both knew it was true. Do you remember? And then one day ... it was no longer true. I forgive you for not loving me. That's okay. I did not love either. I just ... implored ... your approval, as if ... possible to obtain it, one way or another. I saved a life tonight, Mother. No. Two lives, actually ... that of a stranger and mine. So it's ok. You can leave now. I do not need you to tell me who I am now ...

Outside

Julia: My mother is dead.

Sean Jules, I'm really sorry.

Julia: I feel so ...

Sean: Shaken. I can only imagine.

Julia: No. Free. I'm really bad? My mother just died and ... and I feel as if ... everything would be okay.

Sean: You're a wonderful person, Jules. Whenever I've watched you, so effective and so strong, fearless. You would have been a better doctor than me. You know, I always wanted to be one that could handle everything that should never be afraid to get their hands dirty, which would assume all the crap that are just ... part of life. I never wanted to know about Matt because I could not live with the truth. I never asked for you and Christian because I could not cope with all the questions I have asked of us.

Julia: You should not be so hard on yourself.

Sean: There's a reason why I am artist. If something is ugly, I arranged. I realize perfect what is imperfect. I clean the mess. I appreciate all beautiful. I could not do what those guys. Life and death, losing more than we save, and go until the next, just one after another. You, you could.

Julia: Sean ...

Sean: All these years, throughout our marriage, I left you take care of it. The burden of raising two children ... an unfaithful husband. You could manage it all ... good and bad and ... all shades of gray in between. I'm not the man I thought was.

Spa Sea

Quentin: My god. I spent the night standing. I tried to reach you.

Julia: It's been hours that my laptop battery died.

Quentin: I called the airport. They gave no information. Of ... any news?

Julia: No ... not yet.

Quentin: Gosh, you must be exhausted. What would you say a little massage? I have time up to 7 hours. You can express your feelings. You can cry. Everything you need. I'm here for you.

Julia: Do not be. Do not be there. I want you to go.

Quentin: Listen to yesterday ... sometimes people misunderstand me until they finally know me.

Julia: I know you. I know you're someone who can feel great that belittling others. I know I need more people like you in my life and I know you're fired.

Quentin: And my rhinoplasty 7 hours?

Julia: Cancelled, as all your other interventions.

Quentin: You're a bitch.

Julia: Maybe ... but at least I'm not yours.

Julia's Apartment

Erica: Ahh, my darling, I spent the night waiting for you. I could not let things like that between us. Did you hear the news? The first plane you wanted me to take it crashed.

Kikavu ?

Au total, 19 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

wolfgirl88 
21.06.2018 vers 14h

Siobhan62 
19.10.2017 vers 21h

Ali3nBrain 
14.05.2017 vers 13h

jonathan68 
16.12.2016 vers 12h

RonanBart 
05.10.2016 vers 15h

LovelyEmy 
Date inconnue

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Vote pour les HypnoAwards 2018 jusqu'au 26 août !
Jusqu'au 26/08 | Votez nombreux !

Découvre notre nouveau numéro d'HypnoMag, notre webzine, avec Christopher Gorham en couverture !
HypnoMag | Découvre le numéro 9 !

Activité récente

Pendu
01.07.2018

Saisons
01.07.2018

Personnages
29.06.2018

Annie McNamarra
29.06.2018

Kimber Henry
29.06.2018

Liz Cruz
29.06.2018

Matt McNamarra
27.06.2018

Julia McNamarra
27.06.2018

Actualités
Milkshake Girls | AnnaLynne McCord - Casting

Milkshake Girls | AnnaLynne McCord - Casting
AnnaLynne McCord a rejoint le casting du court-métrage Milkshake Girls réalisé et écrit par Viva...

My Dinner with Hervé | Peter Dinklage  - Post-Production

My Dinner with Hervé | Peter Dinklage - Post-Production
Le téléfilm My Dinner with Hervé réalisé et écrit par Sacha Gervasi est en période de...

Julian McMahon dans la presse

Julian McMahon dans la presse
Le site TV Overmind nous propose un article centré sur Julian McMahon.  Cet article nous dévoile 5...

Julian McMahon a envisagé d'arrêter sa carrière

Julian McMahon a envisagé d'arrêter sa carrière
Le site Daily Mail nous apprend que Julian McMahon pensait arrêter sa carrière d'acteur. Après avoir...

Marvel's Runaways | Julian McMahon - Renouvellement

Marvel's Runaways | Julian McMahon - Renouvellement
La série Marvel's Runaways, créée par Josh Schwartz et Stephanie Savage, a été renouvelée par la...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

Luna25, Avant-hier à 12:13

Plus que quelques jours pour

ophjus, Avant-hier à 18:42

4 animations super sympa dans les forums du quartier The 100 !

Chaudon, Hier à 14:55

Nouvelle animation sur le quartier "Elementary" avec un quiz sur les 5 premières saisons de la série ! Venez jouer !

CastleBeck, Hier à 15:26

Une nouvelle catégorie attend vos votes pour les HypnoTIU Awards. Rendez-vous sur le quartier This Is Us

CastleBeck, Hier à 16:21

Vous pouvez également voter pour la 8e catégorie des Awards du quartier Lethal Weapon

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site