VOTE | 51 fans

#303 : Ménage à trois

Titre en VO : Alex, Derek and Gary
1ére diffusion Américaine : 4 Octobre 2005
1ere diffusion française : 25 Janvier 2006
Casting : Bruno Campos, Adam Hendershott (Derek), Aaron Moody (Alex), Graham Miller (Gary)
Réalisateur : Craig Zisk

Sean, Julia et Christian ne savent plus quoi faire pour gérer les crises de Matt, devenu incontrôlable. Quentin et Sean s'occupent de trois étudiants dont le bizutage a particulièrement mal tourné. Quant à Christian, il finit par se lasser de son ménage à trois avec Kimber et Kit. Il tente de convaincre Quentin de sortir avec Kit...

Popularité


3.5 - 2 votes

Titre VO
Alex, Derek and Gary

Titre VF
Ménage à trois

Vidéos

Scène au restaurant : Christian/Kit/Kimber/Quentin

Scène au restaurant : Christian/Kit/Kimber/Quentin

  

Promo 303

Promo 303

  

Diner

Diner

  

Cinema

Cinema

  

Plus de détails

Matt est à la clinique, il est couvert d’hématomes et a le nez cassé. Sean s’apprête à l’opérer. Julia est très inquiète depuis que Sean lui a tout révélé sur Ava. Christian se mêle à la conversation et les pousse à réagir.


Sean a choisi Quentin pour l’assister, ce qui déplaît à Christian. Mais Matt veut que ce soit le médecin qui a réparé le visage de Sean qui s’occupe de lui.


Quentin et Christian sont à la fac : un étudiant les a appelés pour un petit problème : lors d’une soirée arrosée, Alex et Gary se sont retrouvées les joues collées aux fesses de Derek.


Christian et Quentin s’occupent de les séparer en incisant. Christian retrouve Kit à la clinique qui a prévu d’interroger Matt afin de savoir ce qui s’est passé. Julia demande qui elle est, Christian la présente à tout le monde. Le regard perçant de la jeune flic ne manque aucun détails, elle remarque tout de suite qu’il n’y avait pas un agresseur mais qu’ils étaient plusieurs, et « qu’ils » étaient manucurés.

Julia la stoppe et Kit s’apprête à s’en aller. Christian la rattrape et lui dit de poursuivre : elle revient à la charge en accusant ouvertement Matt d’avoir menti : elle lui demande s’il a commis un crime récemment, viol, agression, qui aurait poussé à une vengeance. Matt nie mais Kit poursuit en accusant Matt d’occulter la vérité. Matt finit par lâcher que c’était des hommes habillés en femme, un transsexuel rencontré dans un bar pour transsexuels où il cherchait Ava.


Christian, Julia et Sean ont une discussion à propos du comportement, et Sean propose de l’envoyer dans une école militaire. Julia serait d’accord mais Christian s’y oppose formellement et dit que les antidépresseurs sont peut-être la solution.
Sean regarde Matt dormir, comme il le faisait quand il était petit. Quentin le rejoint et ils discutent de la culpabilité de Sean : Quentin lui dit qu’il doit arrêter de se rendre coupable pour quelque chose qui n’est pas sa faute. Il lui propose aussi de sortir. Il l’amène à la fac où il était la veille. Quentin ne tarde pas à faire de nouvelles connaissances, pendant que Sean, plus réservé reste dans un coin, jusqu’à ce qu’un étudiante vienne le draguer.


Christian emmène Kit et Kimber au cinéma : Kimber s’énerve quand Christian ne lui laisse pas le choix du film. Christian s’en prend immédiatement à Kit pour ruiner sa relation avec Kimber. Kit réplique que Kimber n’est plus une bimbo et qu’elle n’a plus besoin de lui : Christian paye à Kimber sa séance avec Kit et s’en va.


Sean et Amber s’isolent pour un « jeu de braguette ». Peu de temps après Quentin et sa partenaire les rejoigne, Sean est tout de suite gêné, d’autant plus que Quentin le regarde très bizarrement, et lui fait un clin d’œil.


Christian rend visite à Matt. Christian lui donne les antidépresseurs contre l’avis de Sean et Julia. Il lui dit qu’il veut se comporter en ami avec lui, mais juste après lui avoue qu’il a couché avec Ava, et que c’est ça qui l’a trahie. Matt est furieux et lui dit que les amis ne couchent pas avec les copines des autres, mais que cela est une habitude chez Christian.


Sean trouve Julia dans la chambre de Matt. Ils se rapprochent, s’embrassent et font l’amour. Au petit matin, Matt les découvre nus dans sa chambre. Julia lui dit que ce n’est pas ce que ça a l’air d’être et que ce n’était « qu’une fois ». Il prend sous leurs yeux du Xanax : Julia lui demande d’où il vient : Matt lui répond que son père lui a prescrit. Sean est prêt à tout pour aider Matt mais il doit leur dire ce qu’il veut. Réponse : ses antidépresseurs.


Christian et Quentin arrangent les fesses endommagées de Derek. Christian demande un coup de main pour le soulager de Kit qui devient trop envahissante. Ils se donnent rendez-vous au restaurant le soir même.
Autour de la même table, Christian, Kimber, Kit et Quentin. Pendant que Quentin discute avec Kit, celle-ci touche Kimber sous la table et propose une partie à quatre. Christian lui dit d’arrêter ça, mais Kimber est d’accord.


Sean rentre chez lui et trouvent toutes les bouteilles d’alcool vides. Il appelle Julia pour savoir où est Matt, mais elle n’en a aucune idée. Dans la même chambre Kimber/Christian et Quentin/Kit font l’amour. Christian est tout de même gêné par la présente de Quentin. Encore plus quand ce dernier se met à lui toucher les fesses. Christian arrête tout et Quentin juge qu’il ferait mieux de partir. Enième discussion entre Kit/Kimber/Christian : Kit se vexe lorsque Christian la vire de son lit. Elle essaye d’entraîner Kimber une fois de plus mais elle le stoppe : elle aime bien Kit mais elle est amoureuse de Christian : elle était d’accord pour toutes ses parties à trois pour aider Christian à se remettre après son agression, mais maintenant c’est chose faite. Kit, énervée s’en va.


Christian et Sean discutent et parlent de Quentin, en se moquant de lui, jusqu’à ce qu’il arrive dans la pièce.


Julia, Sean et Christian sont tous chez Sean lorsque Matt revient et il a bu. Julia lui demande qui il est car il ne le reconnaît plus. Il lui répond qu’elle au contraire, n’a pas changé. Sean lui demande ce qui lui arrive : Matt fait la liste : en quelques mois il a découvert que le meilleur ami de son père est son vrai père, que son ancien père a jeté sa mère dehors, que ses parents ont ruiné sa relation avec la seule femme qu’il aimait, qui est en fait un homme, ce qui n’a pas empêché son vrai père de coucher avec elle. Il reste totalement insensible aux efforts de ses parents. Christian le prend par le col et lui crache que sa mère et lui ont tous sacrifié pour lui : elle a enterré ses rêves et lui a passé son temps au travail, ils ont donné leur vie pour cette famille. Matt s’en fiche et s’en va. Julia s’interpose, mais Matt la repousse violemment. Christian la rattrape pendant que Sean plaque Matt contre le mur et lui donne un coup de poing dans son nez fraîchement refait.

Ecrit par Sophia81

Scène 1 : Devant le bloc

Sean : Tout va bien se passer, Julia. Une simple reconstruction et quelques agrafes. Dans 6 semaines, il sera comme neuf.

Julia : Je ne m'inquiète pas de son aspect, Sean. Je m'inquiète de ce qui se passe en lui. Ça l'a poussé à mentir sur ce qui s'est passé. Il est complètement renfermé depuis que tu lui as dit sur Ava.

Sean : Vraiment ? Je croyais que ça avait commencé après ta décision de demander le divorce.

Christian : Qu'est-ce qui vous prend tous les deux ? Matt est en sang et vous êtes assez égoïstes pour vous battre pour connaître le coupable.

Julia : Christian, ce ne sont vraiment pas tes affaires.

Christian : Vous faites preuve de négligence envers mon fils. Ce sont mes affaires. J'ai accepté de m'effacer pensant que c'était mieux d'avoir une consistance. Visiblement, j'avais tort. Une fois ton visage réparé, j'engage un professionnel pour l'aider à dire ce qui s'est passé.

Julia : Avec tout ton respect, Christian, tu en sais plus sur la Téquila que sur l'éducation d'un enfant.

Christian : J'en sais assez pour savoir que la SPA ne vous confierait même pas un vieux cabot couvert de sa propre merde, en ce moment ……………

Au Bloc

Christian : Qu'est-ce qu'il fait là ?

Sean : Il assiste.

Christian : Il assiste qui ?

Sean : Moi. Ce genre de travail facial est la spécialité de Quentin. Ne pas le laisser opérer Matt serait faire preuve de... négligence.

Matt : Vous pouvez tous le faire ?

Christian : Non Matt, c'est un boulot pour deux. Et ton père le savait.

Quentin : Ce n'est pas grave... Je suis nouveau ici. Christian peut assister.

Matt : Attendez. C'est vous le type qui avez réparé le visage de mon père ?

Quentin : Oui.

Christian : C'est bon, Matt.

Sean : Ça va très bien se passer.

Liz : Compte à rebours en partant de 10 pour moi.

Matt : 10 …. 9 ….. 8 …….

Sean : Lame de 11. Ostéotome. Maillet.

Générique

Scène 2 : Campus universitaire

Christian : Combien de temps ça prendra, M. Miller ? J'ai RDV dans 45 minutes.

M. Miller : Genre 10 minutes, pas plus. J'apprécie vraiment que vous soyez venu si vite, Dr Troy. L'administration sombre dans l'âge de pierre. On se fera sans doute renvoyer pour ça.

Christian : Où avez-vous eu mon numéro ?

M. Miller : Vous avez fait ma mère. Son lifting du cou. Du super taf, mec. Elle s'est mariée 4 mois plus tard.

Christian : Félicitations.

M. Miller : En plus, vous êtes une légende dans le coin.

Quentin : Une légende ? Vous étiez membre de ce club ?

Christian : J'en étais président, en 86.

M. Miller : Et on parle toujours de lui. Grâce à lui, ce club est passé des réunions barbecue au culte de la chatte. C'est pour ça qu'on pensait que vous seriez cool. On peut payer grâce à notre collecte du printemps, soit environ 7.000 $. Mais il faudra garder le secret.

Christian : Garder quoi secret ?

M. Miller : On a essayé de diluer et de les séparer, mais ce truc est comme du ciment, mec.

Christian : Cyanoacrylate. Dans le genre efficace, c’est bien vu !

M. Miller : On a essayé d'appeler la hotline. Ils nous ont dit qu'une fois sec, le seul truc à faire, c'est d'utiliser un burin, un grattoir ou du papier de verre ………….

Christian : On devrait avoir assez de Lidocaïne sur nous pour opérer ici.

Quentin : Tu veux opérer ici ?

Christian : Si on ne les opère pas ici, on ne pourra pas les transporter. Ils ont 18 ans. Ils doivent signer ce consentement pour dégager notre responsabilité.

Quentin : Tu te  promène avec ces formulaires ?

Christian : Des médecins sont poursuivis pour une manœuvre d'Heimlich au restaurant. Il faut toujours être prêt.

Quentin : L’infection ne devrait pas poser problème s'ils sont rapidement aux urgences. Il faudra une greffe à la clinique, mais ça peut attendre une journée. Lidocaïne ou pas, ça va être l'enfer.

Christian : Comment vous appelez-vous ?

Homme 1 : Derek Jordan.

Christian : Il faut que vous signiez ce formulaire, Derek, pour que le Dr Costa et moi-même puissions vous opérer tous les trois. On va vous faire une anesthésie locale, mais ça va quand même faire mal. Il faut que vous restiez cool pendant qu'on coupe, compris ?

Derek : Compris.

Christian : Merci, Derek. A vous, monsieur.

Homme 2 : Rien à foutre. Je veux l'hôpital. Mon père est médecin, je veux lui parler.

Derek : Ton père est orthodontiste, abruti !

Homme 2 : Et tu crois qu'ils n'ont pas de formation médicale ?

Derek : Signe ce putain de formulaire Alex, ou je te jure que je te chie dessus.

Homme 3 : Mec, je flippe grave. S'ils me libèrent pas rapidos, je vais péter un câble et tout arracher.

Alex : D'accord. Donnez-moi ce putain de formulaire.

Christian : À vous ………. Excellent. Je vous conseille de partir. Ça ne va pas être joli à voir …….. Faites-nous un peu de place. S'il vous plaît... Merci.

Quentin : Je peux te poser une question ? Pourquoi tu m’as demandé de venir au lieu de Sean ?

Christian : Je me disais que si nous devons être partenaires, nous devons développer activement nos relations professionnelles …….. C’est ma tournée, cul sec !

……………………………………………………………………….

Christian : Prêt pour le décollage ? 1 …. 2 …… 3

Scène 3 : Clinique

Christian : Désolé. Tu as lu le dossier ?

Kit : Suffisamment.

Christian : Tu peux le forcer à parler ?

Kit : Je pense que je peux me débrouiller d'un ado.

Salle de repos patients

Sean : Ton père... est un excellent chirurgien. Dès que ça aura désenflé, les filles ne remarqueront rien ……

Julia : Qui est-ce ?

Christian : Voici Kit McGraw. Une amie. Elle est aussi Inspectrice à la Division des Crimes Sexuels de Miami Dade.

Matt : Ça n'était pas un crime sexuel.

Sean : C'était juste une simple bagarre. Pourquoi faire perdre son temps à Mlle McGraw ?

Christian : Parce qu'aucun des bouffeurs de donuts qui l'ont interrogé n'a la moindre idée de qui a pu faire ça. Kit est la meilleure. Elle s'occupe du... dossier du Découpeur.

Kit : C'est de la routine pour moi, Matt. Le dossier est assez clair, mais j'aimerais reprendre ton histoire. Ils s'y sont vraiment mis à plusieurs, pas vrai ?

Julia : Matt a dit qu'il n'y avait qu'un seul type.

Kit : Les contusions sur son bras indiquent que quelqu'un le maintenait au sol, pendant qu'au moins une autre personne le frappait. Tu as l'air plutôt costaud, mais même toi, tu ne pouvais rien faire contre 3 ou 4 types, pas vrai Matt ?

Matt : Il est possible qu'il y ait eu plusieurs types. Après que le premier m'ait frappé, je me rappelle pas trop, sauf les coups.

Kit : Dans ta déclaration tu dis que le... type ….. Les types …… étaient latinos, avec des tatouages de gang. Tu peux me dire à quoi ressemblent leurs copines ?

Matt : Comment je le saurais ?

Kit : Ce sont des marques d'ongles. Quand des hommes griffent, les marques sont superficielles. Celles-ci sont profondes et régulières. C'est quelqu'un avec des ongles longs et manucurés qui a fait ça. La police aurait du faire des prélèvements.

Matt : Ouais...sans doute. Comme je disais, je ne me rappelle de rien. C'est quoi ça, maman ?

Julia : Je crois que ça suffit, inspecteur McGraw. Matt doit se reposer.

Kit : Merci Matt. Je vais corriger le rapport et m'assurer que l'inspecteur en charge soit au courant.

Christian : Attends un peu. C'est tout ?

Kit : Il ne veut pas parler.

Christian : Ça ne t’a pas freiné pour moi.

Kit : Ce n'est qu'un gamin, Christian.

Christian : Je ne t'ai pas fait venir pour jouer à chat, Kit.

Kit : Tu veux que j'y aille à fond ? Tu n'aimeras peut-être pas ce que tu vas entendre …… Tu as commis un crime ces derniers temps, Matt ? Viol, agression... Un truc assez grave pour qu'on cherche à se venger.

Matt : Quoi ? Non.

Julia : C'est Matt la victime.

Kit : Matt ment, Mme McNamara. Les gens attaqués sans raison ne mentent pas. Ils n'oublient pas combien ils étaient, ni s'il s'agit d'hommes ou de femmes. C'est ce que font les coupables attaqués pour une raison précise.

Sean : Vous dites qu'il a fait quelque chose pour engendrer ça ?

Matt : On m'a sauté dessus. Je ne comprends pas que tu la croies elle et pas moi.

Kit : Le rapport de police dit qu'on t'a trouvé trempé, Matt. Les analyses prouvent que le fluide qui te recouvrait était de l'urine.

Julia : On ne nous a pas parlé de ça. Tu savais, Sean ?

Sean : Non. Ce n'est pas dans le dossier.

Kit : Pas encore. Mais vous le savez, Docteur. Si vous voulez des résultats, il vous suffit de savoir qui appeler. Qu'est-ce que tu lui as fait, Matt ? Tu as baisé sa meilleure amie ? Tu l'as droguée en douce ? Violée ? Qu'est-ce que tu as fait pour l'énerver pour qu'elle casse ta jolie gueule et qu'elle te pisse dessus ?

Matt : Vous savez que dalle.

Kit : Je sais que je mentirais aussi si des pom pom girls m’avaient tabassé.

Matt : C'était pas des pom pom girls ! C'était des hommes ! ……… C'était des hommes habillés en femmes. L'un d'entre eux m'a racolé dans un bar et je lui ai explosé la gueule pour ça. Je suppose que c'était une vengeance.

Julia : Qu'est ce que tu faisais dans un bar pour transsexuels ?

Matt : Je cherchais Ava.

Salle de Repos

Christian : Une école militaire ?

Sean : Hutton n'est pas une école militaire, mais une institution disciplinaire.

Christian : Et les deux boules entre mes jambes ne sont pas des burnes, ce sont des testicules. Je ne crois pas que vous vouliez ça !

Julia : Il lui faut quelque chose de radical, alors si tu as une autre suggestion...

Christian : Il est déprimé et très anxieux. Je propose qu'on lui prescrive de faibles doses de Luvox et du Xanax pour les crises de panique.

Sean : Tu ne lui prescris rien du tout. Matt ne résoudra pas ses problèmes s'il est dans le coaltar.

Christian : Il ne sera pas dans le coaltar. Il se relaxera assez pour pouvoir gérer ce qui le trouble vraiment.

Julia : Je ne sais pas... Sean a peut-être raison. Matt a besoin d'un cadre et peut-être qu'Hutton ne serait pas une mauvaise idée pour quelques mois.

Christian : Si tu lui mets une camisole, je te jure qu'il rongera son bras pour en sortir.

Sean : Réveille-toi Christian. Regarde ou ca l’a mené notre éducation trop laxiste, à se faire pisser dessus par des transsexuels. Les gamins serrés par leurs parents n'agressent pas des étrangers en sortant des bars.

Christian : Je ne vous laisserai pas faire ça.

Sean : Deux contre un... Tu n'as pas le choix.

Salle de repos patients

Quentin : Ca vas ?

Sean : Je faisais ça quand il était enfant. Le regarder dormir.

Quentin : Tout va bien se passer. Une peau jeune, très élastique.

Sean : Je ne m'inquiète pas des cicatrices externes. Ça, je sais que je peux les réparer.

Quentin : C'est ton père le responsable de toutes tes conneries ?

Sean : Non.

Quentin : Alors cesse de te ronger les sangs pour ça. Les conneries, ça arrive. Les gens commettent des erreurs. Il faut juste relâcher la pression et prendre du recul. Suit mon conseil... Si tu as besoin de quelque chose, appelle-moi.

Sean : Ça te dit d'aller grignoter quelque chose ?

Quentin : J'aimerais bien mais... j'ai des projets. Mais Christian est encore là.

Sean : Si on ne peut pas lui proposer des tops models nus et des verres en cristal, on est "persona non grata" le vendredi soir.

Quentin : tu veux venir avec moi ?

Scène 4 : Campus, fête étudient

Sean : C'est ton genre de fête habituel ?

Quentin : Non. C'est un peu jeune, même pour moi. On a pratiqué une opération ici avec Christian, hier. On est invités en remerciement.

Sean : Christian et toi ? Il ne m'en a pas parlé.

Quentin : C'était pas grand-chose. Une blague d'étudiant qui a dérapé.

Sean : Ce n'est pas pour nous. Il n'y a que des gamins.

Quentin : Sean... c'est la fontaine de jouvence. Nous travaillons toute la journée sur de la chair vieillissante, des seins à refaire, des lipos ce qu'on fait, c'est faire en sorte que des quarantenaires  ressemblent à ces filles. Considère ça comme de la recherche. Tu n’es plus l'étudiant intello, Sean. Tu es un chirurgien plastique au top, avec des chaussures hors de prix. Ces filles vont se battre pour toi.

M. Miller : Doc, vous avez pu venir ! Le Dr Troy est avec vous ?

Quentin : Non, il vous envoie ses excuses et son associé, le Dr Sean McNamara.

M. Miller : Cool ! Salut mec !

Sean : À quoi servent les bracelets ?

M. Miller : Les bracelets ? C’est le thème de la soirée …….. Chaque couleur est un code ..... Chaque fille porte la couleur de ce qu'elle cherche ce soir. Bleu, c'est une orale ; Double bleu, elle aime les 69 ; Rose, ça veut dire qu'elle aime les filles, aussi. Ça simplifie tout.

Sean : il y a un bracelet pour celles aimant les hommes du double de leur âge ?

M. Miller : Le vert ! Ça veut dire qu'elles aiment l'argent.

Quentin : Viens !

Scène 5 : Devant un cinéma

Kimber : Comment va Matt, Christian ?

Christian : Il se remet plus vite de sa branlée que de celle de Herr McGraw.

Kit : Ne laisse pas passer ça, Christian. Ce gamin a de sérieux problèmes.

Christian : Je vais oublier les conseils de la fille qui aime me donner la fessée pendant que je l'appelle "papa".

Kit : Ceux qui frappent les gays expriment quelque chose qu'ils ne peuvent pas exprimer sur le plan sexuel.

Christian : Tu suggères que Matt est gay ?

Kit : Je suggère qu'il devrait parler à quelqu'un.

Christian : 3 places pour le film de Vin Diesel.

Kimber : Je croyais que c'était Jude Law.

Christian : Pas question que je me tape 3 heures de Jude Law. Il ne se fait pas castrer à la fin de celui-ci ?

Kimber : C'est toujours toi qui choisis le film. Pas un seul film ne m'a plu en 2 ans.

Christian : Désolé que les films que j'aime ne soient pas les chefs-d'œuvre du cinéma que tu réalises, Kimber.

Kimber : Ces chefs-d'œuvre m'ont plus rapporté en un mois que tu n'as gagné en un an, connard.

Christian : C'est ta faute. Tu la monte constamment contre moi.

Kit : Tu traites Kimber comme de la merde depuis des années. Tu devrais me remercier de l'aide pour lui rendre son amour-propre.

Christian : Kimber et moi, on se comprend. On parle la même langue.

Kit : Ouais et tu l'utilises pour lui botter le cul. Kimber n'est plus une poupée Barbie. Elle n'a plus besoin de toi. Si tu veux la garder, je te conseille de choisir tes actes et tes films avec plus de soin …………. T'en fais pas. Si t'es gentil, t'auras une branlette dans 1 heure ou 2.

Christian : Deux pour le film où le type se fait couper les burnes. Débrouillez-vous toutes les deux.

Scène 6 : Campus, fête étudient

Femme : Salut

Sean : Salut

Femme : Je m'appelle Amber.

Sean : Sean. Ma cravate... Ça veut dire quoi le mélange de couleur ?

Amber : Ça veut dire que pour le bon mec, je ferais n'importe quoi ……….. Merci. À la vôtre.

………………………………………………………………………………………

Sean : Je veux bien vous faire un examen superficiel, Amber, mais je peux vous dire tout de suite qu'il n'y a pas besoin de liposuccion.

Elle lui saute au cou et l’embrasse

Sean : Attendez. Je pourrais être votre père.

Amber : L'âge n'est qu'un état d'esprit. Mon prof de littérature médiévale m'a appris ça. J'ai couché avec lui aussi. Tous les chirurgiens ont des mains aussi grandes ?

Sean : Toutes les étudiantes en anthropologie ont des poitrines aussi imposantes ?

Amber : Vous êtes mignon.

Elle commence a lui faire une fellation

Quentin : Ca vous ennuie si on utilise le lit ?

Amber : Pas de problème.

Pendant leurs fellations, Quentin regarde Sean étrangement, ce qui le met mal a l’aise

Sean : Désolé, je... je dois partir. Désolé.

Scène 7 : Chambres de convalescences

Christian : Tu cherches quelqu'un ? Ça se présente comment ?

Matt : Ça lance un peu.

Christian : Ça aidera …………

Matt : Tu m'en veux d'avoir demandé à l'autre chirurgien de m'opérer ?

Christian : En dehors de toute biologie, Matt, nous sommes amis. Il faut plus que ça pour fâcher les amis.

Matt : Et pour maman et papa ?

Christian : Ils sont pas trop contents de toi, là. Ils veulent t'envoyer à Hutton pour le reste du semestre.

Matt : Mais c'est une prison, ce truc ! Ils peuvent pas faire ça.

Christian : Techniquement, si... Mais je ne les laisserai pas faire. Pour arranger les choses, toi et moi, on doit travailler en équipe. Ça... C'est un antidépresseur. Prends un cachet tous les matins. Ça... C'est pour les crises de panique. Tu en prends un quand tu sens que tu vas craquer. Mais pas d'alcool avec ça... Hum ?

Matt : OK.

Christian : Pas si vite. Partenaires, pas vrai ?

Matt : Ouais.

Christian : Je veux la vérité à propos de toi et d'Ava. Tu t'es fait avoir ou ça te plaisait que ce soit un homme ?

Matt : Pourquoi tout le monde pense que je suis gay ?

Christian : Parce que toi et moi savons que tu n'es pas allé dans ce bar pour la trouver. Écoute, ça me pose aucun problème si tu l'es.

Matt : Écoute... J'aime les filles, OK ? J'aimais Ava parce que je pensais qu'elle en était une.

Christian : Je suppose qu'avec ton expérience, tu as pu te faire avoir. Il m'a fallu toute mon expérience en matière de vagins pour savoir que j'étais à l'intérieur de quelque chose... d'artificiel.

Matt : Comment ça, à l'intérieur ? Tu as couché avec elle ?

Christian : Juste une fois. Comment on aurait su qu'elle avait subi une opération ?

Matt : Et tu te considères comme un ami ? Un ami ne couche pas avec la femme de son ami ! Mais c'est vrai, tu as l'habitude, pas vrai ?

Christian : J'essayais de te sortir de ses griffes, petit merdeux. Je pensais qu'après avoir couché avec moi, tu la verrais comme la salope manipulatrice qu'elle est.

Matt : Et j'aurais pensé quoi de toi, après ?

Christian : Je m'en foutais ! Je préférais que tu me détestes plutôt que tu te détruises. Oublie-la.

Scène 8 : Maison de Sean

Sean : Qu'est-ce que tu fais là ?

Julia : Désolée. Je prenais quelques trucs pour Matt. Pour qu'il se sente comme à la maison. J'ai un peu traîné.

Sean : Je connais ce sentiment. En fait, je me suis endormi ici la nuit dernière.

Julia : Qu'est-ce qui nous est arrivé, Sean ? Quand je regarde ce lit... je me rappelle nous trois, passant toute la journée au magasin de meubles pour faire baisser le prix de 200 $, tu te souviens ? Et le vendeur avec son postiche grotesque.

Sean : Mon dieu.

Julia : Ces parents-là n'auraient jamais laissé tout ça se produire. Ils étaient naïfs... mais ils s'aimaient.

Sean : Ils s'aiment toujours, Julia. C'est juste enfoui sous toute cette... merde.

Julia : Regarde ce que j'ai trouvé au fond du tiroir.

Sean : "Bon anniversaire à Dr et Mme Parfait." "Je vous aime. Matt, votre fils."

Julia : C'est super.

Sean : Ça date de quand ?

Julia : Du CM1 ……………….. Je n'aurais pas dû te reprocher tout ça. Dis-moi juste que tout va s'arranger.

Sean : Tout va s'arranger.

Ils s’embrassent et fond l’amour ………… Le matin Matt entre

Matt : Charmant …………………

Julia : Qu'est-ce que tu fais ici ?

Matt : Je suis parti. Peu importe le prix des draps de cette chambre de récupération, ça sent quand même comme dans un hôpital.

Sean : Parce que c'est un hôpital, Matt, pour les patients surveillés 24h/24. Tu es censé être sous perfusion pendant encore 2 jours.

Matt : Je vois pourquoi vous voulez que je sois là bas. Trop de mauvais souvenirs dans votre lit ?

Julia : Ce n'est pas ce que tu crois, Matt.

Matt : C'est cool. Si vous voulez tenter le coup encore une fois.

Julia : Non, on ne retente pas le coup. C'était juste... ponctuel.

Matt : Je vais changer les draps de mon lit et faire une sieste.

Julia : Du Xanax ? Qui t'a prescrit ça ?

Matt : Mon père. C'est l'avantage d'avoir 3 parents. Il y en a toujours un pour te donner ce dont tu as besoin.

Sean : Hey

Matt : Ne me touche pas toi! Ne me touche pas !

Sean : Ces drogues vont arrêter temporairement ta douleur. Elles ne t'aideront pas à gérer tes vrais problèmes.

Matt : Tu crois sans doute être le patron ici, mais ça veut pas dire que tu aies la moindre idée de ce dont j'ai besoin.

Julia : Alors dis-le nous, Matt. Nous sommes tes parents, pas l'ennemi.

Sean : Oui, dis-le moi. Il faut que je te fasse des câlins, que je te frappe ? Je ferais tout pour te ramener.

Matt : Alors donne-moi mes pilules et laisse-moi tranquille.

Sean : Je ne peux pas faire ça. Tu n'es pas en état de te soigner seul.

Matt : Ne me demande pas ce que je veux si tu n'es pas prêt à me le donner, OK ?

Scène 9 : Bloc opératoire, opération Derek Jordan

…………………………………………………………………

Christian : J'arrive pas à croire que tu es accepté l'offre des gamins. Tu les prends au berceau ?

Quentin : Ouais, c'était presque trop facile. On était des aimants à chatte.

Christian : On ?

Quentin : Oui. Sean est venu avec moi.

Christian : Sean ? Je le vois mal... apprécier ce genre de fête.

Quentin : Dit ça à l'étudiante qui avait la tête entre ses cuisses.

Christian : Je me serais bien taper un petit vagin U, mais je n’avais pas l’énergie. Je suis déjà en surcharge à la maison.

Quentin : Une copine ?

Christian : Ma copine, je peux gérer. C'est la copine de ma copine qui m'épuise.

Quentin : Tu es mon idole. Comment se lever pour aller bosser ?

Christian : Le sexe n'est pas épuisant. C'est plus la lutte pour la position dominante. Je lutte constamment pour conserver mon statut de coq dans la basse-cour.

Quentin : Je t’en prie, tu vas me faire pleurer, enfin, si je peux te soulager ………..

Christian : Et pourquoi pas ce soir ? Je suis sérieux. J'ai besoin d'une pause. Sort Kit de mes pattes pour la soirée, OK ? Les pipes d'étudiantes, c'est bien, mais faudrait viser un peu plus haut.

Quentin : Ça ne va générer aucune jalousie ? Je ne voudrais pas qu'il y ait de gêne ici.

Christian : Du tout. Je considère ça comme... une faveur personnelle.

Scène 10 : Dans un restaurant

Christian : Et ca leur a coutés la peau des fesses.

Quentin : quelle histoire ! Christian m'a dit que vous travaillez sur le dossier du Découpeur. Des pistes ?

Kit : Quelques unes. Ce type de prédateur doit être traqué. Ça prend du temps. Ma dernière affaire m'a pris 2 ans. Un psychopathe qui prenait son pied en attaquant des couples. Il attachait l'homme et le forçait à regarder le viol de sa femme.

Quentin : Chacun son type de fétichisme, non ? Désolé, Kimber, c'est très embarrassant... Je suis très intimidé. J'ai vu tous vos films.

Kimber : C'est très gentil. Je vais lancer une nouvelle série. Ça s'appelle "2 filles, 1 mec et un orgasme". C'est vaguement inspiré de nos expériences personnelles.

Christian : Je te promets qu’ont t’enverra le DVD.

Kit : Le porno, c'est pour les gamins coincés. Pourquoi ne pas lui offrir la version live ?

Quentin : Je ne voudrais pas m'imposer.

Kit : Christian ne refusera pas le coup de main d'un ami.

Christian : Pas du tout. Quentin sait, ce que Kit veux, dieu veut !

Kit : Si tu l’a aimé dans ses films, tu vas adorer la jouer en live, elle est si bonne. Elle a le goût du sirop d'érable.

Christian : Kimber n'a rien d'un condiment, chérie. Elle ne passe pas de plat en plat. Ce n'est pas à toi de l'inviter à participer à notre arrangement, Kit.

Kit : Tu as raison, Christian. Il nous faut une majorité. Tu veux qu'on fasse l'amour à Quentin ce soir, chérie ?

Kimber : Bien sûr... Pourquoi pas ?

Christian : Alors c'est décidé. À moins que tu sois mal à l'aise, Christian... ou intimidé.

Kimber : Ne t'inquiète pas chéri, s'il s'occupe d'elle, je pourrai t'avoir rien que pour moi, comme avant.

Christian : Aux nombres pairs.

Quentin : Santé.

Scène 11 : Maison de Sean

Il téléphone a Julia

Sean : Matt est là ?

Julia : Non, que se passe-t'il ?

Sean : Ce qu'il y a c'est que notre fils a torpillé le bar.

Julia : Comment sais-tu que c'est lui ?

Sean : Tu as raison, Julia, je ne devrais pas présumer. Les Elfes de maison ont dû faire la fête pendant que j'étais au boulot !

Julia : Mon dieu, il sait pourtant qu'il ne doit pas boire

Sean : Si tu vois Matt, dis-lui que je l'attends, avec toi et Christian ici demain soir pour régler ça.

Scène 12 : Appartement de Christian

Kimber et Christian font l’amour sur le lit ……. Kit et Quentin sont en pleins préliminaires dans le salon …………. Ils rejoignent Kimber et Christian sur le lit, ce qui dérange Christian, mais fait abstraction …………….. Quentin pause sa main sur les fesses de Christian et commence a le caresser, Christian s’en aperçoit et se relève.

Kimber : Qu'est-ce qui ne va pas ?

Christian : Dis-moi que c'était un accident, Quentin.

Kit : Du calme, Christian. On se paye juste du bon temps.

Christian : Non, il faut qu'il me le dise. Il faut qu'il me dise qu'il ne voulait pas me peloter les fesses.

Quentin : Je crois que je ferais mieux de partir ………………….

Christian : Pourquoi tu ne m’a pas dit que tu étais bisexuel ?

Quentin : tu ne m’a rien dit de ta vie sexuelle avant cet après-midi non plus. Franchement... Je pensais que tu l’étais aussi.

Christian : Eh bien non.

Quentin : C'est de ma faute. J'ai dérogé à la règle numéro un. Ne jouis jamais là où tu bouffes. Merci pour cette agréable soirée. Vous êtes toutes les deux incroyables ………….

Kit : Bien joué, Christian.

Christian : Sors de mon lit.

Kit : Pardon ?

Christian : J'en ai marre de ce ménage à trois. Je veux ma petite amie. Elle est à moi.

Kit : Kimber n'est pas un objet, Christian. Elle ne t'appartient pas.

Kimber : Si. Tu es superbe... et vraiment géniale, Kit mais j'ai accepté que tu viennes parce que je pensais que ça aiderait Christian à se sentir mieux. C'est chose faite. Je t'aime bien mais lui, je l'aime.

Kit : Je m'attendais à mieux de ta part, Christian... mais la vérité c'est que tu n'es qu'un chat domestiqué, avec une coupe de cheveux hors de prix.

Christian : Domestiqué ou pas, il n'y a pas de chatte pour toi ici. Va en chercher une ailleurs.

Kit : Tu ne te sentiras jamais vraiment tranquille avec lui, Kimber.

Scène 13 : Salle de repos

Sean : Matt sera chez moi vers 19 heures. Je vais commander à manger.

Christian : Ne commande pas pour moi. Je ne serai pas là.

Sean : C'est important, Christian.

Christian : C'est pour ça qu'il a besoin de ses parents. Ses vrais parents.

Sean : Où est passé le père interventionniste ?

Christian : À trois, ça ne marche pas. Certaines coutumes ont une bonne raison d'être. Une femme, un mari... deux parents.

Sean : Ça nous aiderait que tu sois là. Il respecte plus ton opinion que les nôtres, en ce moment ………. J'ai un lifting à 20h30 avec Quentin.

Christian : Ne fais pas tomber ton scalpel. Notre nouvel associé... joue sur les deux tableaux.

Sean : Tu plaisantes... Comment tu le sais ?

Christian : Il a tenté avec moi hier soir.

Sean : Tu es sûr qu'il tentait ? Tu peux te tromper...

Christian : J'ai jamais vu un mec me mettre un doigt dans le cul pour rigoler.

Sean : Je savais qu'il avait une façon bizarre de me regarder pendant la fête.

Christian : C'est logique. Je crois qu'il a un faible pour toi.

Sean : Pour moi ? C'est pas moi qu'il a essayé de baiser.

Quentin : Il y a quelque chose de drôle ?

Sean : Non... Juste... un truc que j'ai lu dans le journal ce matin.

Quentin : Ça devait être un article particulièrement drôle.

Christian : Oui.

Quentin : L'un de vous a lu l'article paru la semaine dernière sur... la Cour Suprême de l'Ohio ayant infligé... 6 millions de dollars d'amende... parce qu'une femme bisexuelle se plaignait que sa vie sexuelle était devenue un sujet de commérage au bureau ? Ça fera jurisprudence. 6 millions de dollars... C'est un sacré précédent, hein ? On dit que la boîte a coulé ……. On se voit en salle d'op.

Scène 14 : Maison de Sean

Julia : Matt, où étais-tu ? Ça fait 2 heures que tu devrais être là.

Matt : J'ai dû oublier l'heure.

Christian : C'est sérieux, Mattie.

Matt : J'en suis sûr, mec, mais mon visage me fait super mal. On peut remettre ça au prochain Noël de la famille dysfonctionnelle.

Sean : Ça suffit, Matt. Tu as encore bu ?

Matt : Ouais, quelques bières.

Julia : Qui es-tu ? Je ne te reconnais même plus.

Matt : C'est marrant... parce que vous m'êtes très familier.

Sean : Tout ce qui sort de ta bouche, c'est de petites et sarcastiques remarques. Qu'est-ce qui t'arrive ?

Matt : Voyons voir... Ces derniers mois, j'ai découvert que le meilleur ami de mon père était mon vrai père, que mon ancien père avait battu ma mère et l'avait jetée dehors. Mes... parents ont ruiné ma relation avec la seule femme que j'aie aimé et ont laissé échapper... que non seulement c'était un homme... mais aussi qu'un d'eux avait couché avec elle. Ça suffira... ou je dois continuer ?

Julia : On comprend Matt, et c'est pour ça qu'on voulait faire cette réunion que tu puisses t'exprimer sur tout ce qui s'est passé.

Christian : On sait qu'on a merdé. C'est l'occasion... d'y remédier.

Sean : De former une famille à nouveau.

Matt : Tu veux une famille ? Trouve quelqu'un d'assez débile pour ça.

Sean : Écoute, tu crois être un homme ? Que je te parle comme tel ? Ta mère et moi, on a tout sacrifié pour toi. Elle a enterré ses rêves et j'ai vendu mon âme à ce boulot pour te fournir ce que nous n'avons jamais eu. Ne me dis pas que c'est pour ce résultat ! On a donné nos vies pour cette famille. Tu n'as pas le droit de la fuir !

Matt : Je m’en tape !

Julia : Matt, s’il te plait

Il pousse sa mère, Christian la rattrape

Julia : Oh mon dieu !

Sean l’attrape et le plaque contre le mur

Julia : Non !

Matt : Tu n'oseras pas abîmer ton œuvre.

Sean : C'est déjà fait.

Il lui donne un cou de poing dans le nez, Christian tient Julia pour l’empêcher d’intervenir

Julia : Non !!!

Matt s’effondre

Julia : Oh mon dieu ! Mon dieu !

 

FIN (Ecrit par Sophia81)

Before the block

Sean: "Everything will be alright, Julia. A simple reconstruction and some staples. In 6 weeks it will be like new.

Julia: I do not care about his appearance, Sean. I'm worried about what happens in it. That led him to lie about what happened. It is completely enclosed since you told him about Ava.

Sean: Really? I thought it started after your decision to seek divorce.

Christian: What are you doing both? Matt is bleeding and you're selfish enough to beat you to find the culprit.

Julia Christian, they are not really your business.

Christian: You are negligent towards my son. This is my business. I agreed to step aside thinking it was better to have consistency. Obviously I was wrong. Once repaired your face, I hire a professional to help tell what happened.

Julia: With all your respect, Christian, you know more about tequila than raising a child.

Christian: I know enough to know that you would entrust the SPA does not even cover an old pooch his own shit right now

The Bloc

Christian: What's he doing here?

Sean: He attends.

Christian: He who attends?

Sean: Me. This kind of work is the specialty of facial Quentin. Do not let Matt make would show ... negligence.

Matt: You can all do it?

Christian: No Matt, it is a job for two. And your father knew.

Quentin: It does not matter ... I'm new here. Christian may attend.

Matt: Wait. You're the type who have repaired the face of my father?

Quentin: Yes.

Christian: Okay, Matt.

Sean: I'm very well happen.

Liz: Countdown starting at 10 for me.

Matt: 10 .... 9 ... .. 8 ... ....

Sean: Blade 11. Osteotome. Mallet.

Campus

Christian: How long it takes, Mr. Miller? I have appointment in 45 minutes.

Mr. Miller: Gender 10 minutes, no more. I really appreciate that you came so quickly, Dr. Troy. The administration sinks into the stone age. It will probably refer to it.

Christian: Where did you get my number?

Mr. Miller: You made my mother. His neck lift. Taf super, man. She got married four months later.

Christian: Congratulations.

Mr. Miller: In addition, you are a legend in the corner.

Quentin: A legend? You were a member of this club?

Christian: I was president, 86.

Mr. Miller: And we always talk about him. Thanks to him, this club has gone from cult meetings BBQ pussy. That's why we thought you'd be cool. You can pay through our collection of spring, or about $ 7,000. But it must be kept secret.

Christian: Keep What Secret?

Mr. Miller: We tried to concentrate and to separate them, but this stuff is like cement, man.

Christian: Cyanoacrylate. Effective in the genre, it is seen!

Mr. Miller: We tried calling the hotline. They told us that once dry, the only thing to do is to use a chisel, scraper or sandpaper.

Christian: We should have enough Lidocaine on us to operate here.

Quentin: You want to operate here?

Christian: If we do not operate here, we can not carry them. They have 18 years. They must sign the consent to discharge our responsibility.

Quentin: You go around with these forms?

Christian: Doctors are sued for a Heimlich maneuver to a restaurant. Always be ready.

Quentin: The infection should pose no problem if they are quickly to emergencies. It will require a transplant at the clinic, but it can wait a day. Lidocaine or not, it will be hell.

Christian: What's your name?

Man 1: Derek Jordan.

Christian: You must sign this form, Derek, that Dr. Costa and myself you can operate all three. We will give you a local anesthetic, but it will still hurt. We need you to stay cool while you cut, right?

Derek: Understood.

Christian: Thank you, Derek. To you, sir.

Man 2: Fuck. I want the hospital. My father is a doctor, I want to talk to him.

Derek: Your father is an orthodontist, asshole!

Man 2: And you think they have no medical training?

Derek: Sign this form fucking Alex, or I swear I'll shit on it.

Male 3: Man, I freaking serious. If not release me rapidos, I'll fart a cable pull and everything.

Alex: Okay. Give me the damn form.

Christian: At you. Excellent. I advise you to leave. It will not be pretty. Tell us a little space. Please ... Thank you.

Quentin: Can I ask you a question? Why you asked me to come instead of Sean?

Christian: I thought that if we must be partners, we must actively develop our relations. It's my round, bottoms up!

Christian: Ready for takeoff? 1 .... 2 ... ... 3

Clinic

Christian: Sorry. You read the file?

Kit: Enough.

Christian: You can force him to talk?

Kit: I think I can manage a teenager.

Rest room patients

Sean: Your father ... is an excellent surgeon. Once it has reduced the swelling, the girls will not notice anything.

Julia: Who is it?

Christian: Here Kit McGraw. A friend. It is also Inspector at the Sex Crimes Division of Miami Dade.

Matt: It was not a sex crime.

Sean: It was just a simple fight. Why waste your time on Miss McGraw?

Christian: Because none of the donut eaters who interrogated has any idea who did this. Kit is the best. She takes care of ... File Chopper.

Kit: It's routine for me, Matt. The record is clear enough, but I will repeat your story. They really made it more, right?

Julia: Matt said that there was only one type.

Kit: The bruises on her arms indicate that someone held him down while at least another person hit him. You seem rather tough, but even you could not do anything against 3 or 4 types, eh Matt?

Matt: It is possible that there were several types. After the first hit me, I do not remember too much, except the blows.

Kit: In your statement you say that type. The guys were Latino, with gang tattoos. You can tell me what their girlfriends look like?

Matt: How would I know?

Kit: These are the marks of nails. When men clawing, the marks are superficial. These are deep and regular. This is someone with long fingernails manicured and who did it. The police would have to take samples.

Matt: Yeah, probably. Like I said, I do not remember anything. What's that, Mom?

Julia: I think that's enough, Inspector McGraw. Matt has to rest.

Kit: Thanks Matt. I will correct the report and make sure the inspector in charge to know.

Christian: Wait a minute. Is that all?

Kit: He does not talk.

Christian: It does not slow thee to me.

Kit: It's a boy, Christian.

Christian: I did not come to play cat, Kit.

Kit: You want me to go back to? Eyes may not be what you'll hear. You have committed a crime these days, Matt? Rape, assault. Something serious enough to seek revenge.

Matt: What? No.

Julia: It's Matt victim.

Kit: Matt lie, Ms. McNamara. People attacked without reason does not lie. They do not forget how they were, or whether they are men or women. That's what the culprits attacked for a reason.

Sean: You say he did something to cause this?

Matt: I've jumped on it. I do not believe it's you and not me.

Kit: The police report said they found you soaked, Matt. Analyses show that the fluid which you were covered in urine.

Julia: We were not talking about that. You know, Sean?

Sean: No. This is not the case.

Kit: Not yet. But you know, Doctor. If you want results, you just know who to call. What you do to her, Matt? You fucked her best friend? You've drugged the sly? Raped? What have you done to annoy him for it breaks your pretty face and it pisses you?

Matt: You know shit.

Kit: I know I'd be lying too if cheerleaders beat me.

Matt: It was not cheerleaders! They were men! They were men dressed as women. One of them solicited me in a bar and I gave him mouth to explode it. I guess it was revenge.

Julia: What are you doing in a bar for transsexuals?

Matt: I was looking for Ava.

Rest Room

Christian: A military school?

Sean: Hutton is not a military school, but a disciplinary institution.

Christian: And the two balls between my legs are not balls, they are testicles. I do not think you want it!

Julia: It takes something radical, so if you have another suggestion.

Christian: He is very depressed and anxious. I propose that he prescribes low doses of Luvox and Xanax for panic attacks.

Sean: You do not prescribe him anything. Matt will not solve its problems if it is in the coal tar.

Christian: It will not be in the coal tar. He relaxes enough to handle what the trouble really.

Julia: I do not know. Sean may be right. Matt needs a framework and perhaps qu'Hutton would not be a bad idea for several months.

Christian: If you put a straitjacket him, I swear it will gnaw his arm to get out.

Sean: Wake up Christian. Look where it has led our education too lax to be peed on by transsexuals. The boys squeezed by their parents is gentle strangers leaving bars.

Christian: I will not let you do that.

Sean: Two against one. You have no choice.

Rest room patients

Quentin: It's going?

Sean: I did that when he was a child. Watching him sleep.

Quentin: Everything will be alright. Skin young and very elastic.

Sean: I'm not worried about external scarring. That I know I can fix them.

Quentin: It's your father in charge of all the bullshit?

Sean: No.

Quentin: So you constantly agonized over this. Bullshit, it happens. People make mistakes. We just release the pressure and step back. Follow my advice. If you need anything, call me.

Sean: It tells you to go eat something?

Quentin: I would but I have plans. But Christian is still there.

Sean: If we can not offer him naked supermodels and crystal glasses, it is "persona non grata" on Friday evening.

Quentin: You want to come with me?

Campus celebrates students

Sean: It's your usual kind of party?

Quentin: No. It's a bit young, even for me. We performed an operation here with Christian yesterday. We are guests in appreciation.

Sean Christian and you? He did not tell me about.

Quentin: It was not much. A student joke went wrong.

Sean: It's not for us. There are just kids.

Quentin: Sean, is the fountain of youth. We work all day on the aging flesh, breasts all over again, lipos of what we do is ensure that quarantine look like those girls. Consider it as research. You are no longer the brainy student, Sean. You're a plastic surgeon at the top, with shoes overpriced. These girls will fight for you.

Mr. Miller: Doc, you could come! Dr. Troy is with you?

Quentin: No, he sends his apologies and his partner, Dr. Sean McNamara.

Mr. Miller: Cool! Hello dude!

Sean: What are the bracelets?

Mr. Miller: Bracelets? This is the theme of the evening. Each color has a code. Each girl wears the color of what she looks tonight. Blue is an oral, double blue, she likes the 69, Rose, that means she likes girls, too. It simplifies everything.

Sean: There is a bracelet for those loving men twice their age?

Mr. Miller: Green! That means they love money.

Quentin: Come!

Front of a cinema

Kimber: How is Matt, Christian?

Christian: He is recovering faster than its frigged that of Her McGraw.

Kit: Do not let this go, Christian. This kid has serious problems.

Christian: I'm going to ignore the advice of the girl who likes to spank me while I call him "Dad."

Kit: Those who beat gays express something they can not express on a sexual level.

Christian: You suggest that Matt is gay?

Kit: I suggest that he should talk to someone.

Christian: 3 tickets for the Vin Diesel movie.

Kimber: I thought it was Jude Law.

Christian: No question I tape three hours of Jude Law. He is not neutered at the end of it?

Kimber: It's always you who selected the film. Not a single film pleased me in 2 years.

Christian: Sorry that I like movies are not masterpieces of cinema that you realize, Kimber.

Kimber: These masterpieces brought me more in a month that you have won in a year, asshole.

Christian: It's your fault. You're riding against me constantly.

Kit: You Kimber treated like crap for years. You should thank me for help to restore its pride.

Christian: Kimber and me, we understand. We speak the same language.

Kit: Yeah, and you use it to kick his ass. Kimber is not a Barbie doll. She no longer needs you. If you want to keep it, I advise you to choose your actions and your films more carefully. Do not worry. If you're nice, you'll have a handjob in 1 hour or 2.

Christian: Two for the movie where the guy gets cut off balls. Make do both.

Campus celebrates students

Woman: Hi

Sean: Hi

Woman: My name is Amber.

Sean: Sean. My tie. What does that mean the mixture of color?

Amber: It means that for the good guy, I'll do anything. Thank you. Cheers.

Sean: I'm willing to make a cursory examination, Amber, but I can tell you right away that there is no need for liposuction.

Sean: Wait. I could be your father.

Amber: Age is a state of mind. My teacher taught me that medieval literature. I slept with him too. All surgeons have hands as big?

Sean: All students in anthropology have breasts too impressive?

Amber: You're cute.

Quentin: It bothers you when using the bed?

Amber: No problem.

Sean: Sorry, I must go. Sorry.

Bed Rest

Christian: Looking for someone? It is this how?

Matt: It starts a little.

Christian: It will help

Matt: You want me to have asked another surgeon to operate on me?

Christian: In the absence of any biological, Matt, we're friends. It takes more than that for angry friends.

Matt: And Mom and Dad?

Christian: They are not too happy with you, then. They want to send you to Hutton for the rest of the semester.

Matt: But it is a prison, that thing! They can not do that.

Christian: Technically, yes. But I will not let them do it. To set things right, you and me, we must work as a team. It is an antidepressant. Take a stamp every morning. That's panic attacks. You take one in when you feel that you'll crack. But no alcohol with it, okay?

Matt: OK.

Christian: Not so fast. Partners, right?

Matt: Yeah.

Christian: I want the truth about you and Ava. You have made yourself or that you liked it to be a man?

Matt: Why does everyone think I'm gay?

Christian: Because you and I know that you did not go into this bar to find it. Listen, I'm okay if you are.

Matt: Listen. I like girls, OK? Ava loved because I thought she was one.

Christian: I guess with your experience, you could make you have. It took me all my experience in vaginas to know that I was inside of something artificial.

Matt: What do you mean inside? You slept with her?

Christian: Just once. How we would have known she had undergone an operation?

Matt: And you consider yourself a friend? A friend does not sleep with the wife of his friend! But yes, you usually, right?

Christian: I was trying to get out of his claws, little shit. I thought that after having slept with me, you see her as manipulative bitch she is.

Matt: And what I thought of you after?

Christian: I did not care! I would rather you hate me than you will destroy you. Forget it.

House Sean

Sean: What are you doing here?

Julia: Sorry. I took some stuff for Matt. To make him feel at home. I dragged a bit.

Sean: I know the feeling. In fact, I slept here last night.

Julia: What happened to us, Sean? When I look at that bed, I remember three of us spending the whole day at the furniture store to bring down the price of $ 200, remember? And the vendor with his hairpiece grotesque.

Sean: My god.

Julia: Those parents would never let it all happen. They were naive, but they loved each other.

Sean: They still love each other, Julia. It's just buried under all that crap.

Julia: Look what I found at the bottom of the drawer.

Sean: "Happy birthday to Dr. and Mrs. Perfect." "I love you." Matt, your son. "

Julia: That's great.

Sean: That date when?

Julia: From yard average. I should not blame yourself for everything. Just tell me that everything will work out.

Sean: "Everything will work out.

Matt: Lovely

Julia: What are you doing here?

Matt: I'm gone. Regardless of the price sheets of the recovery room, still smells like a hospital.

Sean: Because it is a hospital, Matt, for patients monitored 24/24. You're supposed to be on life support for another 2 days.

Matt: I see why you want me to be there. Too many bad memories in your bed?

Julia: That's not what you think, Matt.

Matt: That's cool. If you want to give it a shot again.

Julia: No, it does not sound instantly. It was just timely.

Matt: I'll change the sheets on my bed and take a nap.

Julia: Of Xanax? Who ordained it?

Matt: My father. That's the advantage of having three parents. There's always one to give you what you need.

Sean: Hey

Matt: Do not touch me now! Do not touch me!

Sean: These drugs will temporarily stop your pain. They will not help you to manage your real problems.

Matt: You think no doubt be the boss here, but it does not mean that you have the slightest idea what I need.

Julia: So tell us about Matt. We are your parents, not the enemy.

Sean: Yes, tell me. I must make you hugs, I hit you? I would do anything to bring you back.

Matt: So give me my pills and let me alone.

Sean: I can not do that. You're in no condition to take care of you alone.

Matt: Do not ask me what I want if you're not ready to give it to me, OK?

Operating room, operation Derek Jordan

Christian: I can not believe you're accepted the offer kids. You take the cradle?

Quentin: Yeah, it was almost too easy. It was pussy magnets.

Christian: It?

Quentin: Yes. Sean came with me.

Christian: Sean? I do not see to appreciate this kind of celebration.

Quentin: Tell that to the student who had his head between his thighs.

Christian: I'd be typing a vagina small U, but I had no energy. I'm already overweight at home.

Quentin: A girlfriend?

Christian: My girlfriend, I can manage. It is the girlfriend of my girlfriend's exhausting.

Quentin: You are my idol. How to get up to go to work?

Christian: Sex is not exhausting. It is more the struggle for dominance. I constantly struggle to maintain my status as a rooster in the barnyard.

Quentin: I beg you, you'll make me cry, finally, if I can relieve yourself.

Christian: And why not tonight? I'm serious. I need a break. Spell Kit my legs for the evening, OK? Pipes of students is good, but should aim a little higher.

Quentin: It's not going to generate any jealousy? I do not want there to be discomfort here.

Christian: Not at all. I consider it a personal favor.

In a restaurant

Christian: And it cost them the skin of the buttocks.

Quentin: what a story! Christian told me that you work on the back of the chopper. Tracks?

Kit: Some. This type of predator to be hunted. It takes time. My last case took me 2 years. A psychopath who took her foot by attacking couples. He tied the man and forced him to watch the rape of his wife.

Quentin: Everyone's kind of fetish, right? Sorry, Kimber is very embarrassing. I am very intimidated. I have seen all your movies.

Kimber: It's very nice. I will launch a new series. It's called "2 girls, 1 guy and an orgasm." It is loosely based on our personal experiences.

Christian: What I promise you will send the DVD.

Kit: Porn is for the kids stuck. Why not offer the live version?

Quentin: I do not want to intrude.

Kit: Christian will not refuse the hand of a friend.

Christian: Not at all. Quentin knows that this kit will, god willing!

Kit: If you loved him in his films, you'll love playing it live, she is so good. It tastes like maple syrup.

Christian: Kimber is not a condiment, honey. It does not pass flat plate. It is not for you to invite him to participate in our understanding, Kit.

Kit: You're right, Christian. We need a majority. Do you want us to make love to Quentin tonight, darling?

Kimber: Sure. Why not?

Quentin: So it's settled. Unless you're uncomfortable, Christian, or intimidated.

Kimber: Do not worry darling, it takes care of her, I can get you just for me, as before.
Christian: For even numbers.

Quentin: Health.

House Sean

Sean on the telephone: Matt is there?

Julia: No, that's going on?

Sean: What is it that our son has torpedoed the bar.

Julia: How do you know it's him?

Sean: You're right, Julia, I should not presume. The house elves have been partying while I was at work!

Julia: My god, yet he knows he should not drink

Sean: If you see Matt, tell him I am waiting here with you and Christian tomorrow night to resolve this.

Apartment Christian

Kimber: What's wrong?

Christian: Tell me it was an accident, Quentin.

Kit: Calm down, Christian. We pay just a good time.

Christian: No, he must tell me. He has to tell me he did not want me fondle her buttocks.

Quentin: I think I better go.

Christian: Why you did not tell me that you were bisexual?

Quentin: You told me nothing of your sex life before this afternoon either. Frankly, I thought you were too.

Christian: Well, no.

Quentin: It's my fault. I departed from the rule number one. Do you enjoy where ever comic. Thank you for this pleasant evening. You're both incredible.

Kit: Well done, Christian.

Christian: Get out of my bed.

Kit: Sorry?

Christian: I'm tired of this threesome. I want my girlfriend. She is mine.

Kit: Kimber is not an object, Christian. It is not yours.

Kimber: Yes, you're gorgeous and really great, but I agreed Kit you to come because I thought it would help Christian feel better. That's done. I love you well, but him I love him.

Kit: I expected better from you, Christian, but the truth is that you're a domesticated cat, with a haircut overpriced.

Christian: Domesticated or not, there's no pussy for you here. Go look for one elsewhere.

Kit: You do not really feel safe with him, Kimber.

Rest room

Sean: Matt will be home around 19 o'clock. I'm going to order food.

Christian: Do not call me. I will not be there.

Sean: This is important, Christian.

Christian: That's why he needs his parents. His real parents.

Sean: Where did the father interventionist?

Christian: At three, it does not work. Some customs have a good reason for being. A woman, a husband, two parents.

Sean: It would help you to be there. He respects your opinion more than ours right now. I have a facelift with Quentin at 20:30.

Christian: Do not drop your knife. Our new partner plays both ways.

Sean: You're kidding. How do you know?

Christian: He tried with me last night.

Sean: You sure he was trying? You can be wrong.

Christian: I have never seen a guy put a finger in my ass for fun.

Sean: I knew he had a strange way of looking at me during the party.

Christian: That makes sense. I think he has a crush on you.

Sean: For me? It was not me he tried to kiss.

Quentin: There is something funny?

Sean: No. Just a trick I read in the paper this morning.

Quentin: It must be an article particularly funny.

Christian: Yes.

Quentin: One of you has read the article last week about the Supreme Court of Ohio inflicting 6 million dollar fine, because a bisexual woman complained that her sex life had become a about office gossip? It will set a precedent. $ 6 million. It is a sacred precedent, eh? They say the box sank. See you in the operating room.

House Sean

Julia: Matt, where were you? It's 2 hours you should be there.

Matt: I had forgotten the hour.

Christian: It's serious, Mattie.

Matt: I'm sure, dude, but my face is super bad. We can do it again the next Christmas dysfunctional family.

Sean: That's enough, Matt. You still drinking?

Matt: Yeah, a few beers.

Julia: Who are you? I do not recognize you even more.

Matt: It's funny, because you are to me very familiar.

Sean: Anything that comes out of your mouth is small and sarcastic remarks. What happened to you?

Matt: Let's see. In recent months, I discovered that the best friend of my father was my real father, my old father beat my mother and had thrown out. My parents ruined my relationship with the only woman I loved and missed, not only was a man, but one of them had slept with her. It will suffice, or should I continue?

Julia: We understand Matt, and that's why we wanted to make this meeting so you can express yourself about everything that happened.

Christian: You know you fucked up. This is an opportunity to address them.

Sean: To form a family again.

Matt: You want a family? Find someone stupid enough for that.

Sean: Look, you think being a man? I'm talking like this? Your mother and I have sacrificed everything for you. She buried her dreams and I sold my soul to this job to provide you with what we have ever had. Do not tell me that's the result! We gave our lives for this family. You have no right away!

Matt: I'm typing!

Julia: Matt, please. Oh my god! No!

Matt: You dare not spoil your work.

Sean: I already have.

Julia: No! Oh my god! My god!

Kikavu ?

Au total, 20 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

wolfgirl88 
20.06.2018 vers 06h

Siobhan62 
19.10.2017 vers 21h

Ali3nBrain 
14.05.2017 vers 13h

jonathan68 
16.12.2016 vers 12h

RonanBart 
05.10.2016 vers 15h

LovelyEmy 
Date inconnue

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre le hors-série de notre magazine HypnoMag, consacré à la série Roswell qui fête ses 20 ans !
HypnoMag | Hors-série 20 ans Roswell

Tentez de gagner une HypnoCard Collector Roswell grâce à notre jeu HypnoChance !
Tirage au sort le 15/10 | Collector Roswell !

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Julian McMahon interviewé par Télé Loisirs

Julian McMahon interviewé par Télé Loisirs
Julian McMahon a été interviewé par Télé Loisirs.  Il s'exprime sur la série Marvel's Runaways dans...

Dylan Walsh | Whiskey Cavalier bientôt sur TF1

Dylan Walsh | Whiskey Cavalier bientôt sur TF1
L'acteur Dylan Walsh est dans la série Whiskey Cavalier, qui sera diffusée sur TF1 à partir du 29...

Julian McMahon dans la série F.B.I.

Julian McMahon dans la série F.B.I.
Julian McMahon apparaît dans la série F.B.I. créée par Craig Turk & Dick Wolf. Il apparaît en effet...

Design Nip Tuck

Design Nip Tuck
Un tout nouveau design signé Spyfafa et placé sous le soleil de Miami est en ligne ! Merci pour sa...

Julian McMahon | Swinging Safari sortira en Amérique

Julian McMahon | Swinging Safari sortira en Amérique
Le film australien Swinging Safari réalisé par Stephan Elliott est sorti il y a un peu plus d'un an,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

cinto, Hier à 18:03

vous avez des questions? posez-les à Henry VIII au sondage chez The Tudors. Merci pour votre vote. Et voyez la pdm, assez drôle!

cinto, Hier à 18:04

Changez le titre de la série Ma sorcière Bien Aimée en votant au sondage. Merci à ceux qui ont déja voté et à ceux qui vont le faire!

quimper, Hier à 20:45

Les quartiers Sherlock et Rizzoli & Isles proposent de nouvelles PDM. N'hésitez pas à passer

pretty31, Hier à 21:26

Les jeux d'Halloween vous attendent sur HypnoClap, et quelques chapeaux de sorcières sont encore disponibles pour "Un bonbon ou une cards ?"

pretty31, Hier à 21:26

qui vous permettra peut être de gagner ... Une HypnoCard ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site