VOTE | 51 fans

#210 : Poupée gonflable

Titre VO: Kimber Henry
Scénariste: Jennifer Salt
Réalisateur: Nelson McCormick
1ère diffusion américaine: 24 Août 2004
1ère diffusion française: 15 Décembre 2004
Casting: J.K. Simmons (Ike Connors), Jeffrey R. Nordling (Roger), Kelly Carlson (Kimber Henry), Jessica Steen (Amy Connors), Kelsey Lynn Batelaan (Annie McNamara).

Sean et Christian reçoivent la visite d'un écrivain qui veut se faire poser des implants mammaires afin d'écrire un livre sur son expérience. L'ex de Christian, Kimber, désormais actrice dans le cinéma X, demande l'aide de Sean afin de créer une poupée gonflable à son effigie ...

Popularité


3.5 - 2 votes

Titre VO
Kimber Henry

Titre VF
Poupée gonflable

Vidéos

Promo 210

Promo 210

  

Sean / Christian / Kimber

Sean / Christian / Kimber

  

Sean / Kimber

Sean / Kimber

  

Plus de détails

Sean et Christian reçoivent M. Connors, un écrivain qui souhaiterait se faire implanter une poitrine afin de mieux comprendre les femmes. Il veut écrire un livre sur cette expérience, et donner toute la recette à une association pour la lutte du cancer, car sa femme Amy, vient de guérir d’un cancer. Il aimerait faire cela par compassion pour elle. Les deux chirurgiens hésitent.

Christian reçoit par coli les nouveau implants mammaires, il s’amuse à les lancer sur Sean. Liz débarque et leur demande si ils vont accepter d’opérer M. Connors. Face au refus des deux chirurgiens, Liz réussit à les convaincre.

A la maison, Sean prélève du sang à Annie, prétextant que c’est pour un test de diabète. Julia l’appelle et est choquée de voir que son mari va faire un test de paternité sur Annie. Elle lui demande alors si elle peut récupérée la cafetière, et prendre Annie pour le week-end. Il accepte mais lui explique qu’il va falloir arranger cette situation via des avocats.

Au cabinet, Kimber demande aux deux chirurgiens d’effectuer un moulage de son vagin, afin qu’elle puisse le commercialisé avec sa nouvelle poupée gonflable à son effigie. Christian est très désagréable et refuse.

Les deux chirurgiens opèrent M. Connors. Après l’opération, Sean tente d’expliquer à Christian, qu’ils doivent accepter l’offre de Kimber, ils ont besoin d’argent. Christian accepte, à la seule condition que ce soit Sean qui s’occupe d’elle. Son ami accepte, et malheureusement il doit ramener le prototype de Kimber chez lui.

Sean effectue le moulage sur Kimber, cette dernière lui explique que son amour pour Christian la fait souffrir, mais que c’est plus fort qu’elle. Sean est touché, et il a l’impression de se reconnaitre en elle, pour son amour envers Julia.

Christian lui, fait découvrir le résultat à M. Connors. Il aime beaucoup mais sa femme Amy semble bouleversée, elle sort de la pièce. Liz lui explique que c’est surement le traumatisme dû à son cancer qui l’a touchée. Christian acquiesce afin de ne pas inquiété son patient.

Sean est seul à la maison, il est triste et boit. Il rappel Julia car elle lui a laissée 4 message, il apprend qu’elle aimerait récupérée le gaufrier. Excédé Sean passe ces nerfs contre elle et jette le téléphone violement contre le mur. Il observe alors la poupée, et s’imagine que c’est Kimber et elle lui parle. Il se lève et s’amuse alors avec la poupée, il imagine alors Julia, puis Kimber. Il fait l’amour à la poupée, et une fois fini, il s’écroule et se met à pleurer.

Plus tard, il est sous la douche, on frappe à la porte. Il s’agit de Kimber et elle aimerait récupérée son prototype. Elle comprend que Sean s’est amusé avec et semble flattée. Les deux personnes finissent par coucher ensemble. Le lendemain matin, Kimber descend dans la cuisine, et tombe sur Julia.

Sean arrive à son tour et demande à Kimber de l’attendre dehors. Julia est bouleversée, Sean lui explique qu’il ressent la même chose qu’elle, et ils se disputent. Julia recupère alors le gaufrier, et elle lui explique qu’elle aimerait que l’ancien Sean revienne. Sean lui explique qu’il va changer les serrures.

Christian reçoit de nouveau M. Connors au cabinet. Cette fois ci, il voudrait carrément se faire retirer ces implants, car il souffre beaucoup, et a une autre idée pour son livre. Sa femme est très déçue. M. Connors explique à Christian, que cette dernière est obsédée par cette poitrine. Amy se pose en effet des questions sur son hétérosexualité. Il préfère donc les retirer, afin d’enlever les doutes de sa femme.

Julia décide de se faire belle et de sortir. Elle se rend dans un bar et fait très la connaissance d’un homme Richard. Il lui propose de prendre une chambre et elle accepte. Mais dans la chambre Richard va chercher des objets, Julia ne comprend pas. En effet ce dernier pensait que c’était une professionnelle, il commence à devenir violent, mais elle réussit à s’enfermer dans la salle de bain, et prend le téléphone.

En salle d’opération, Sean et Christian retire les implants de M. Connors. Christian est en colère d’apprendre que Sean et Kimber ont couchés ensemble. Sean lui fait comprendre qu’il lui rend la monnaie de sa pièce, et que de toute façon, il est trop égoïste pour aimer quelqu’un d’autre que lui-même. Linda intervient alors et explique à Sean que Julia est en pleurs au téléphone.

Sean arrive dans la chambre, il s’explique avec Richard. Ce dernier dit à Sean qu’il pensait que Julia n’était qu’une entraineuse, il s’excuse et lui explique qu’il descend au bar en attendant que sa femme sorte d’ici. Julia sort et s’effondre dans les bras de Sean. Ce dernier pense qu’elle a fait tout ça exprès, en colère il lui laisse de l’argent pour prendre un taxi, et sur un ton méprisant lui demande de se laver pour que Annie ne la voit pas comme ça. Il s’en va, laissant Julia encore plus bouleversée.

En rentrant à la maison, Sean découvre Kimber dans son lit, il se déshabille et écoute son répondeur. C’est Kimber qui lui explique qu’elle a du se rendre dans le Nevada, mais qu’elle lui a laissée une surprise. Sean tourne alors la personne qui est dans son lit, et découvre qu’il s’agit de la poupée. Il s’allonge alors et reste pensif…

Fin

(écrit par bibou)

Scène 1 : Bureau de Sean

Sean : Dîtes-nous ce que vous n'aimez pas chez vous, Mr Connors.

Christian : Avant de commencer, j'aimerais juste dire que mon partenaire et moi sommes de grands fans de vos articles.

Sean : On les lit au petit-déjeuner.

Christian : J'ai bien aimé celui où vous vous torchiez le cul avec des feuilles. L'article qui décrit comment vous avez vécu un mois en recréant les conditions de vie des colons du 18ème siècle pour démontrer les aléas de la vie moderne.

M. Connors : C'est marrant de voir que vous ayez été marqué par mes habitudes scatologiques. Moi je me rappelle que ma femme était ravissante en culottes bouffantes.

Mme Connors : La vie privée, c'est pas évident avec lui.

Christian : En quoi pouvons-nous vous aider ?

M. Connors : J'aimerais bien avoir des nichons.

Sean : Vous voulez dire des implants pectoraux.

M. Connors : Non, non, des vrais nibards, comme les femmes. Amy a récemment perdu un sein à cause d'un cancer. Nous étions tous les deux surpris de voir à quel point l'image qu'elle avait d'elle-même, son identité sexuelle étaient liées à sa poitrine. Je veux simplement faire quelque chose de radical, en solidarité avec elle, pour essayer de comprendre ce qu'elle a vécu, et comprendre les femmes et leur poitrine en général.

Mme Connors : Et il a signé un contrat pour un livre.

M. Connors : "Prête-moi tes nichons pour une heure." Et tous les bénéfices iront au centre hospitalier dans lequel Amy est traitée.

Christian : Bien, Mr Connors, pensez-vous les garder de façon permanente ?

M. Connors : Non, à peu près un an, je pense.

Sean : Quelle taille ?

M. Connors : Comme elle.

Mme Connors : Bonnets C, je me suis dit qu'après ma mastectomie, je pourrais leur donner un petit coup de boost.

Sean : Mr Connors, sans tenir compte de l'inflammation, de la douleur et des risques d'infection, il faudra intervenir à nouveau après vous les avoir retirés pour réparer les relâchements musculaires.

Christian : Il y aura aussi le risque de cicatrices vicieuses.

M. Connors : Désolé, les gars, vous venez me donner encore plus envie. On n'a rien sans rien, en plus ce que je vais endurer n'est en rien comparable à ce qu'elle a vécu. C'est mon livre. Alors, qu'est-ce que vous en dîtes ?

Scène 2 : Clinique

Christian : Attrape-moi ça ! Tâte-moi un peu le dernier cri en matière d'implant bonnets C, partenaire ! FedEx vient de nous apporter une livraison de nichons qui devrait nous durer 6 mois !

Sean : J'aime bien la nouvelle texture ! Envoie-moi un bonnet B !

Christian : Attention la tête !

Liz : J'imagine que c'est une sorte de rituel que les mâles font pour se rabibocher !

Christian : Quoi de neuf, Lizzie ? Tu connais les hommes.

Liz : Non, mais je suis contente qu'on en opère un. C'est le modèle que vous allez lui mettre ?

Christian : On ne va pas l'opérer.

Sean : Bien trop de risques.

Liz : C'est au profit du centre hospitalier de sa femme. Vous ne voyez pas le bien que ça peut engendrer?

Christian : Bien pour le centre hospitalier, désastreux pour nous.

Sean : Personne ne va nous prendre au sérieux ! C'est comme un coup de pub de mauvais goût !

Liz : Je voudrais vous poser une question. 70% de votre business consiste à mettre des implants mammaires. Pour vous c'est aussi facile que de couper un pain au chocolat en deux.

Christian : Ce n'est pas naturel de les mettre dans un homme.

Liz : Ce n'est pas plus naturel que de défigurer une femme en lui mettant des nichons dix fois trop gros.

Sean : On ne défigure pas les femmes.

Liz : Oui, c'est vrai, vous les améliorez. Pourquoi on ne pourrait appliquer la même règle pour Isaac Connors ? Cet homme veut des faux nichons, non pas pour changer l'image qu'il a de lui mais pour montrer au public cette maladie. Si Mr Connors n'est pas le parfait candidat pour cette intervention, je me demande qui peut bien l'être !

Générique

Scène 3 : Maison de Sean, dans la cuisine. Sean fait un prélèvement de sang a Annie.

Sean : T'es une grande fille.

Annie : Je pensais que ça ferait plus mal.

Sean : Tu as été très brave, mon cœur …. (Téléphone sonne)

Annie : Salut, maman ! Papa vient de me faire une prise de sang pour voir si j'avais pas du diabète.

Julia : Du diabète ? Passe-moi papa, s'il-te-plaît.

Sean : Quoi ?

Julia : Sean, pourquoi tu lui fais une prise de sang ?

Sean : Va mettre tes chaussures, mon cœur, on s'en va dans cinq minutes. D'après toi ?

Julia : Sean, c'est complètement délirant ! Annie est ta fille !

Sean : Tu veux quelque chose de spécial ?

Julia : Oui...Je me suis pris un appartement à Marine Garden et......la cuisine n'est pas complètement équipée. J'aimerais bien passer récupérer la machine à expresso, tu ne t'en sers jamais. Tu seras dans le coin ?

Sean : Il n'y aura personne à la maison de toute la journée, tu peux venir quand tu veux avant cinq heures. Il y a autre chose ? Réglons tout maintenant comme ça tu n'auras pas à rappeler 36 fois.

Julia : J'aimerais bien aller chercher Annie après l'école et......lui faire visiter mon apart.

Sean : Non, je ne veux pas perturber ses habitudes.

Julia : Comment tu as réussi à pardonner à Christian et pas à moi ?

Sean : Je ne sais pas si je lui ai pardonné, Julia ! Comment oses-tu me demander un truc comme ça ? Je ne te dois aucune explication sur ce que je ressens. Annie peut rester chez toi ce week-end mais c'est la dernière fois jusqu'à ce qu'on se mette d'accord sur quelque chose de plus formel avec les avocats.

Scène 4 : Bureau de Christian

Christian : Toutes mes félicitations, tu es officiellement une pute maintenant !

Kimber : Tu as tout faux, je suis une femme d'affaires !

Christian : Et je suis le secrétaire d'Etat !

Sean : Mlle Henry, vous avez un rendez-vous, donc dîtes-nous ce que vous n'aimez pas chez vous.

Kimber : Son vagin ! C'est le prototype de la nouvelle Poupée Kimber Henry. La rolls des VS !

Sean : VS ?

Kimber : "Vraies Silicone". Vous ne connaissez pas, les poupées sexuelles ? Elle est faite en silicone de haut niveau, ça procure les mêmes sensations que la peau. Toutes ses articulations sont totalement flexibles et chacun de ses trois orifices crée un effet d'aspiration lors de la pénétration qui procure à l'utilisateur des orgasmes super intenses.

Christian : Y a-t'il eu un moment dans notre sordide relation où je t'ai dit que je serais intéressé par ce genre de débilité ?

Kimber : Ne joue pas les saintes nitouches, Christian. Des médecins, des juges, des femmes au foyer, des stars achètent des poupées silicone, et la plupart d'entre eux sont loin d'être aussi dépravés que toi !

Christian : Tu recommences à te droguer ?

Kimber : C'est le genre de questions grossières que tu poses à tous tes clients potentiels ? Excusez-moi, Dr McNamara, mais votre partenaire est un grossier personnage qui se la joue mais en fait, c'est un gros bœuf !

Sean : Vous n'êtes pas la première à le décrire comme ça Mlle Henry. Que pouvons-nous faire de plus que les créateurs de cette poupée ?

Kimber : Je n'aime pas la forme de son vagin. Il a l'air trop générique. Je voudrais qu'il soit attirant et joli. Les lèvres sont trop grosses. Vous voyez ? J'ai pensé à vous car vous sculptez la peau. Sachez que mon sexe a été homologué.

Christian : Je ne comprends rien. La dernière fois que je t'ai vue, tu prenais des leçons de diction et de théâtre, je voudrais bien savoir comment t'es passée de Lady McBeth à Lady Mcbaise ?

Kimber : J'ai arrêté de me voiler la face, Christian, voilà ce qui m'est arrivé. J'ai compris que ce n'étaient pas mes talents d'actrice qui intéressaient les gens, mais ma sensualité pure à l'état brut ! J'en ai eu assez de combattre qui j'étais vraiment.

Christian : Pourquoi t'admets tout simplement pas que t'avais pas la patience de développer tes talents d'actrice, alors tu t'es rabattue sur le porno.

Kimber : Tu m'as posé une question, tu veux que je te réponde ? Oui, j'ai fait un film X ! C'était un conte de fée érotique, je n'ai eu qu'un partenaire ! On avait tous fait le dépistage du sida et des autres MST. Il y a déjà 40000 précommandes pour le prochain film, c'est du jamais vu ! Mon contrat avec Flawless Video est pour tourner 5 films de plus. Après ça, je passe derrière la caméra, je deviens productrice, voire même réalisatrice. La poupée est la clef. Grâce à elle, je vais devenir une référence dans un milieu qui bouge beaucoup ! Miss Kimber va se vendre à 10000 dollars, j'en récupère huit.

Sean : Ne le prenez pas mal, il est évident que cette poupée est très bien faite mais ça ne reste que du caoutchouc, ce n'est pas réel !

Kimber : Parfois, docteur, ce n'est pas le "réel" dont vous avez besoin.

Christian : Les adultes doivent retourner au travail, maintenant, Kimber. Alors reprends donc tes deux vagins et rentre chez toi. Sean, on se voit en salle d'op.

Kimber : Avant de refuser, Christian, sache que Flawless Video est prêt à payer 50 000 dollars pour avoir le moule de la chatte parfaite de Miss Kimber.

Scène 5 : Bloc opératoire, opération de M. Connors

………………………………………………………………………………………………

Scène 6 : Salle de repos

Sean : Elle propose 50000 dollars, Christian, c'est beaucoup d'argent.

Christian : Arrête de te voiler la face, Sean, il n'y a qu'une seule raison pour laquelle Kimber est venue nous voir. Elle m'aime ! L'histoire du vagin n'est qu'une simple excuse. Cette fille est un danger public, vaut mieux l'éviter. Moi, c'est bon, j'ai déjà donné, largement. Moi je dis, on s'en occupe pas.

Sean : Je ne crois pas que t'aies réalisé combien on a perdu pendant tout le temps où on était censés se séparer. On a des employés à payer, les impôts, la semaine prochaine.

Christian : C'est très simple, Sean, c'est toi qui t'en charges.

Sean : Elle ne veut pas de moi, Christian, elle veut que ce soit toi qui t'en occupes. C'était vraiment très clair.

Christian : Si elle te dit non à toi, on saura donc qu'elle cherche les emmerdes. Si elle accepte, on n'a rien à craindre et on se met 50 patates dans les poches. Tu sais que j'ai raison …………..

Liz : Souriez !

Sean : Qu'est-ce que tu fait ?

Liz : C'est pour ma future plainte contre vous pour harcèlement que mon avocat recevra très prochainement si vous ne vous débarrassez pas de cette réplique scandaleuse, dégradante et sexiste de la femme d'après le macho moyen, dès demain.

Christian : Si tu essayais d'apprendre à la connaitre, Liz, tu verrais qu'elle est profonde.

Liz : Balancez la avant 9h demain matin, messieurs ! Bonsoir !

Christian : Elle a raison, Sean, on va devoir amener cette poupée chez les McNamara.

Sean : T'as pensé à ma fille ?

Christian : Enferme-la dans le placard. La poupée !

Sean : T'as qu'à la ramener chez toi !

Christian : Pour que je passe ma soirée avec la pétasse qui a essayé de me couper la bite ? Pas moyen ! Tu voulais faire cette intervention, à toi d'en assumer la responsabilité ! En fait, tu vas peut-être passer une bonne soirée, elle ne mange pas beaucoup, ça la dérange pas que tu te mates un match de boxe...

Sean : Je suis peut-être vieux jeu mais j'aime bien les femmes avec quelques défauts et un cerveau.

Christian : Regarde où ça t'a mené ! ………………………….. Désolé

Scène 7 : Salle d’examen

Sean : Je vais appliquer la crème pour la prothèse. Ah, bien joué, vous vous êtes complètement rasée !

Kimber : Je me suis fait faire ça il y a une semaine, c'est un "Brazilian Wax". C'est la première fois que vous voyez ça ?

Sean : D'habitude les patientes se font raser par Linda, l'infirmière. Ma femme se fait faire ce qu'on appelle "le maillot"......ce qui n'a rien à voir avec ça...Oui, c'est la première fois.

Kimber : Toutes les filles se le font faire, maintenant, docteur ………….

Sean : Dîtes-moi si la température de la pâte ne vous convient pas.

Kimber : C'est parfait. Je peux vous poser une question, Sean......je peux vous appeler Sean ?

Sean : Oui, bien sur

Kimber : Comment on appelle une personne qui aime la douleur ?

Sean : Un masochiste.

Kimber : Vous pensez que je suis une masochiste, Sean ?

Sean : Que voulez-vous dire ?

Kimber : Aujourd'hui quand vous m'avez dit que Christian ne pouvait...excusez-moi, ne voulait pas me voir en consultation, j'ai eu si mal que je ne pouvais pas respirer...Comment puis-je aimer quelqu'un au point de souffrir autant ?

Sean : Parfois l'amour et la haine semblent être le même sentiment …………………………….

Sean : Voici ce qu'on appelle le moule source. Je vais faire un moule en plâtre qui sera utilisé pour l'élaboration du moule vaginal de Miss Kimber.

Kimber : Ca n'a pas fait mal du tout !

Sean : Vu qu'on parle de la douleur, je ne pense pas que vous soyez une masochiste, Kimber. Je crois que vous êtes une personne qui a le cœur sur la main, peut-être un peu trop d'ailleurs. Moi aussi je suis un peu comme ça. On s'abandonne corps et âme aux gens qu'on aime.

Kimber : Alors, contrairement à Christian, vous ne pensez pas que je suis une pute paumée ?

Sean : Non, je ne le crois pas. J'admire votre combativité.

Kimber : Vraiment ? Vous m'admirez ?

Sean : J'aimerais être aussi bien dans mes baskets. J'aimerais que ma femme le soit aussi. Nous venons de nous séparer.

Kimber : Je suis désolée ……..

Sean : Quoi ?

Kimber : Ok...En parlant de changement, je sais que c'est pas du jeu mais personne n'en saura rien...Quand vous allez faire le moule, vous pourriez faire les lèvres un tout petit peu plus délicates ?

Sean : Je ne comprends pas.

Kimber : J'aimerais bien que mon vagin soit plus beau. Je pense qu'il pourrait être mieux.

Sean : Je pense qu'il est parfait.

Scène 8 : Chambre de M. Connors

M. Connors : Ca t'a fait aussi mal que ça, chérie ?

Mme Connors : Je me souviens que ce n’était pas très agréable...

M. Connors : ...pas agréable ? Là, c'est de la douleur, de la vraie ! J'ai l'impression qu'un éléphant m'écrase les cotes. Chapitre I: Les hommes sont des couilles molles, les femmes sont des lionnes ! On dirait Pamela Anderson ! Chérie ?

Mme Connors : C'est du beau travail, Dr Troy.

Christian : Je suis content que ça vous plaise. Ca va désenfler d'ici quelques semaines.

Mme Connors : Je peux les toucher ?

M. Connors : Oui, bien sûr, doucement. Tu aimes ? Moi, j'aime bien. Qu'est-ce qui ne va pas, bébé ?

Mme Connors : Je ne sais pas, je suis désolée, veuillez m'excuser.

M. Connors : Bien, vous êtes une femme, vous avez une idée sur ce qu'il vient de se passer ?

Liz : Le fait de voir ça lui fait revivre des moments durs de son cancer.

Christian : Exact !

M. Connors : J'aurais dû m'en douter ! Chapitre II : Les seins sont une sorte de paratonnerre !

Scène 10 : Maison de Sean, dans le salon. Sean regarde un match de Boxe en se saoulant

Julia : Allô ?

Sean : Tu as laissé 4 messages, ça a intérêt d'être important !

Julia : Je voudrais venir chercher le gaufrier.

Sean : Quatre messages pour un gaufrier ?

Julia : Je fais toujours des gaufres le week-end et j'aimerais qu'on garde certaines habitudes.

Sean : Tu connais les supermarchés, Julia ?

Julia : T'es tellement désagréable, Sean, je ne te reconnais vraiment pas !

Sean : Tu sais quoi, j'en ai marre d'être sympa, Julia ! Etre sympa ne t'a pas empêché de me trahir, ni ma famille d'être disloquée ! J'ai envie d'essayer quelque chose de nouveau !

Julia : Te fais pas des films, t'as jamais été sympa, tu gardais tout pour toi ! Tu refoulais l'amour, tu refoulais la colère !

Sean : Tu veux de la colère ? Tiens, prends ça ! (Il jette le téléphone contre le mur et se ressert un verre, la poupée de Kimber prend vie, et c’est le fantasme de kimber qui apparait a sa place)

Poupée / Kimber : C'est vraiment une salope, ta femme !

Sean : Je sais.

Poupée / Kimber : T'as besoin d'une femme qui ne répond pas. T'as besoin d'une femme qui te laissera te défouler sur elle ………………. (Sean se déshabille et e sert de la poupée brutalement)

Vision Julia : Sean, arrête, je t’en prie ! (Il continue) …………………………………

Poupée / Kimber : Vas-y bébé ! ……………….

Il termine et se met a pleurer ……………………

Scène 11 : Maison de Sean, il est sous la douche, on sonne

Sean : J'arrive, putain !

Kimber : Je suis désolée, Sean, les fabricants de la poupée ont besoin du prototype demain à 9h pour une expo à Las Vegas. J'ai appelé à la clinique, ils m'ont répondu que vous l'aviez emmenée avec vous. J'ai appelé ici plusieurs fois et je suis passée à tout hasard... Ca vas ?

Sean : Je suis juste un peu surpris, c'est tout.

Kimber : Vous avez mis le nouveau vagin ?

Sean : Non...

Kimber : Qu'est-ce qu'il lui est arrivé ?

Sean : C'est très embarrassant, Kimber... Je me suis amusé avec...

Kimber : C'était comment ?

Sean : Vous pensez que c'est bizarre que je l'aie fait avec une poupée ?

Kimber : J'aurais pensé que quelque chose ne tournait pas rond chez vous si vous n'aviez rien fait. Elle est ici, vous êtes tout seul...Qui pourrait résister ? Sean, qu'est-ce qui ne va pas ?

Sean : Elle vas me manquer, elle me manque déjà

Kimber : Je sais ce que vous ressentez. Christian me manque aussi des fois...

Sean : Pourquoi vous êtes si gentille avec moi ?

Kimber : Parce que vous en avez besoin. Et parce que vous êtes gentil avec moi.

Sean : C'était déplacé, je suis désolé.

Kimber : Pas moi.

Scène 13 : Maison de Sean, Sean et Kimber font l’amour

Kimber : Oh mon Dieu ! T'es un démon, toi, pas un ange !

Sean : Tu crois !

Kimber : Oh oui, c'est clair ! Alors... quand tu le faisais avec la poupée, à quoi tu pensais ?

Sean : Honnêtement ? A toi !

Kimber : Ca me donne trop envie !...

Sean : Je vais aller faire du café.

Kimber : Non, j'y vais. Toi, va prendre une douche …………….. Où est-ce que tu ranges le café ?

Julia : Dans le réfrigérateur.

Kimber : Oh, salut, je suis Kimber.

Julia : Je suis Julia, la femme de Sean …………………………………..

Kimber : J'ai entendu tant de bien de vous, Julia. Je suis vraiment désolée. Sean...

Julia : ...fais comme si je n'étais pas là...

Kimber : J'ai besoin de ma poupée !

Julia : Quoi ?

Kimber : Mon clone

Sean : Va attendre dans la voiture, chérie, j'arrive dans une minute ………………………

Julia : Ca fait combien de temps que tu couches avec ? Oh mon Dieu, je crois que je vais vomir !

Sean : Bienvenue dans mon monde, c'est pas la joie, hein ?

Julia : Je me demande pourquoi je suis surprise. J'aurais dû te quitter quand j'ai découvert ta liaison avec Megan O'Hara !

Sean : T'avais pas le cran de me jeter, Julia ! Tu sais pourquoi ?

Julia : Parce que j'ai de la compassion, une qualité qui te fait défaut !

Sean : Foutaises ! T'es restée, comme ça t'avais quelqu'un à accuser pour tout ce qui allait de travers dans ta vie ! Je t'ai rendu service en te foutant à la porte ! Peut-être que tu vas faire quelque chose de ta vie. Tu devrais commencer par te faire baiser !

Julia : Tu as beau me critiquer mais tu devrais te regarder dans un miroir. Si tu veux faire abstraction de ma personne, ou de ce que nous partagions, très bien, mais au moins, sois un homme et pense à tes enfants ! Ils ne méritent pas de voir des putes se promener chez eux !

Sean : Kimber n'est pas une pute, Julia. Et contrairement à toi, Kimber sait ce qu'elle est. Avec elle, je n'ai plus mal ……………………………………………..

Julia : Je ne sais pas qui tu es, mais dis à Sean que je prends le gaufrier et que je déposerai Annie dimanche soir.

Sean : Passe un coup de fil pour t'assurer que je sois rentré, je fais changer les serrures immédiatement.

Scène 14 : Bureau de Christian

M. Connors : Je veux que vous les enleviez, enlevez-les !

Christian : En tant que votre chirurgien, j'aimerais savoir pourquoi. C'est la douleur, ou y a-t'il un problème qui m'est inconnu ?

M. Connors : Oui, c'est clair, ça fait mal, et le poids est difficile à supporter, mais je n’aurais jamais dû faire tout ça et je suis désolé d'en faire subir les conséquences à tout le monde. Fin de l'histoire.

Christian : J'espère que vous n'avez pas dépensé l'avance du livre. Vous allez devoir rendre l'argent ?

Mme Connors : Absolument ! Ainsi que les cinq lits électriques que nous avons achetés pour l'hôpital !

M. Connors : C'est bon, j'ai dit que j'étais désolé ! Ma femme est en pétard, comme vous pouvez voir.

Mme Connors : Tu aurais dû me donner un peu plus de temps ! J'ai pas raison ? La douleur va s'estomper !

M. Connors : Je vais écrire un autre livre: "Déception masculine".

Christian : Votre mari n'a pas tort, nous avons tous notre seuil de tolérance à la douleur.

Mme Connors : C'est lui tout craché ! Prendre des décisions en se moquant des conséquences et faire le contraire tout en se moquant autant des...

M. Connors : C'est ma poitrine, c'est mon choix !

Mme Connors : Moi, je n'ai pas eu le choix, c'était pas tout l'intérêt de la chose ?

M. Connors : Ne me fais pas me sentir coupable, Amy ! J'ai l'impression d'être un monstre ! T'es toujours en train de les tripoter, de les toucher, je déteste ça !

Christian : Peut-être cela a-t-il un rapport avec le fait que Mme Connors ait perdu un sein... Peut-être que votre femme veut que vous sachiez ce qu'elle ressent quand vous la touchez. Je connais un très bon psychologue, il a aidé beaucoup de nos patients...

Mme Connors : Ce n'est pas ça.

M. Connors : Alors, quoi ? Pourquoi t'es si dingue de mes nichons, t'es une lesbienne ?

Mme Connors : Je ne sais pas.

M. Connors : Ca veut dire quoi, "je ne sais pas" ? Quoi, t'as toujours été une lesbienne depuis cette aventure avec ta coloc ?

Mme Connors : Je te l'ai dit quand on s'est rencontrés, c'était la seule et unique fois ! Je ne sais pas, franchement je ne sais pas ce qu'il se passe ! Ce que je ressens, c'est... Ca me tombe dessus, c'est pas moi qui décide ! Je n'avais rien prévu !

M. Connors : C'est trop fort ! Je me fais mettre des nichons pour faire ressortir mon côté féminin et tout ce que ça a accompli, c'est de faire ressortir ton côté gouine !

Mme Connors : Belle rhétorique, et tu te demandes pourquoi t'as jamais gagné le prix Pullizer !

Christian : Je ne veux pas m'immiscer dans votre vie privée, Mr Connor mais je connais des hommes qui ont très bien accueilli l'homosexualité de leur femme. Si les limites sont clairement définies, ça peut améliorer leur vie sexuelle !

M. Connors : Je ne veux pas d'un mariage malsain, je veux ce qu'il y a de normal ! Je veux Amy, l'ancienne Amy, ma Amy...Comme je vous l'ai dit, enlevez-les !

Scène 15 : Appartement de Julia, elle se prépare pour sortir

Scène 16 : Dans un Bar

Julia : Bonjour.

Homme : Salut. Je m'appelle Roger. Vous aimez les apple Martini à ce que je vois !

Julia : Je préfère la couleur au goût...

Roger : On va prendre la boisson la plus chère que vous ayez en vert !

Julia : J'aime beaucoup cet endroit.

Roger : Ouais !

Julia : J'aime le style rétro.

Roger : Ouais, moi aussi, j'aime bien. Je me prends une chambre ici quand j'ai des affaires en ville. Le service y est excellent. On trinque ? ……………………………

Julia : Mon Dieu !

Roger : C’est costaud !

Julia : Ces boissons sont vraiment fortes !

Roger : On oublie ses souffrances avec ca !

Julia : Je m’endurcis, vous pouvez me croire.

Roger : Si vous aimez les boissons vertes, vous devriez essayer l'absinthe.

Julia : C'est quoi ? …………. Quoi ?

Roger : C'est illégal, pour commencer...C'est comme un aphrodisiaque liquide, ça vous rend chaude comme c'est pas permis ! ………………

Julia : Je n'ai pas besoin d'absinthe pour me sentir comme ça.

Roger : Vous savez, si vous aimez le décor ici, vous voudriez peut-être visiter une des chambres ?

Julia : L'addition, s'il-vous-plaît !

Scène 17 : Dans la chambre de Roger

Ils s’embrassent

Roger : Oh, mon Dieu ! C’est bon ca, attends, je vais chercher mon truc...

Julia : Non, pas encore. J'aime bien ces moments-là...

Roger : Mon Dieu, c'est pas croyable que vous me disiez ça, tu dois etre une chaude toi ……...

Julia : Va chercher ton truc ! ……….

Roger : Regarde ça !

Julia : C'est quoi, ça ?

Roger : C'est "Le Tonnerre Noir" !

Julia : Pourquoi vous avez ça ?

Roger : C'est mon fantasme, qu'une fille l'utilise sur moi ! Et tu es cette fille !

Julia : Roger, c'est vraiment pas mon truc !

Roger : Allez, quoi ! Je paye pas pour baiser, j'ai ça à la maison à Houston !

Julia : De quoi parlez-vous ?

Roger : Je vous file 500 dollars, mais pour ce prix-là, on fait ce que je veux !

Julia : Je ne suis pas une pute !

Roger : Allez ! On joue plus, là ! Mets-le !

Julia : Je vous ai dit, je ne suis pas...Lachez moi !

Roger : Allez !

Julia : Laissez-moi tranquille !

Roger : Mets-le ! Espèce d'allumeuse ! Tu veux la jouer brutale, bien on va se la faire brutale ! Tu veux quoi ? 250 dollars de plus ?

Julia : Laissez-moi ! (Elle lui donne un coup de genou dans l’entre jambe et s’enferme dans la salle de bain)

Roger : Allez quoi, n'appelle pas la sécurité !

Scène 18 : Bloc opératoire, 2ème opération de M. Connors

Christian : Vas-y ! ………………… Tu as l'air de très bonne humeur aujourd'hui ! T'es heureux car c'est la fin de la journée ?

Sean : En fait, Christian, j'ai baisé ! J'ai bien baisé.

Christian : Je suis content pour toi.

Sean : J'ai couché avec Kimber.

Christian : Tu l'as payée combien ?

Sean : Lame de 15. J'ai été bestial avec elle ! Je ne pensais pas en être capable. Je ne savais pas que je pouvais être comme ça. Bref, je voulais que tu le saches.

Christian : J'arrive pas à le croire, Sean.

Sean : Tu l'as jetée comme une vieille chaussette, tu vas jouer les mâles en colère ?

Christian : Pas du tout, Mr l'hypocrite, amuse-toi avec mes restes, je m'en fous.

Sean : Pourquoi je suis l'hypocrite ?

Christian : Pour l'amour de Dieu, ça fait des années que tu me racontes que je suis dégueulasse de me taper les patientes.

Sean : Et si tu te souviens, je te reprochais la façon dont tu les traitais après les avoir baisées !

Christian : Dommage. Tu n'as rien appris de mes erreurs.

Sean : Tu ne supportes pas de voir que Kimber t'a oublié, c'est ça qui te gène ! Tu traites les femmes comme de la merde ! Elle et moi ensemble, ça te fout les boules !

Christian : T'es juste mauvais et t'as envie de te venger !

Sean : Je crois que c'est déjà fait.

Linda : Votre femme est au téléphone.

Sean : Je suis en pleine intervention, qu'elle laisse un message, et effacez-le !

Linda : Elle pleure.

Scène 19 : Chambre de Roger

Sean : Où est ma femme ?

Roger : Votre femme ? Je n'en savais rien, je croyais que c'était une prostituée !

Sean : Qu'est ce que vous racontez ? Elle vient de s'enfermer dans la salle de bain et elle m'a dit que vous étiez violent !

Roger : Calmez-vous ! Votre femme m'a demandé si je voulais tirer un coup !

Sean : Vous racontez des conneries !

Roger : Je croyais qu'elle tapinait ! C'est pas impossible, elle m'a dragué dans un bar à putes ! On monte ici, je sors mes instruments et elle pique une crise ! Ecoutez, je suis désolé d'avoir agi comme ça, mais si vous ne voulez pas que les gens vous prennent pour une pute, vaudrait mieux éviter de se comporter comme telle.

Sean : Vous avez l'air de l'abruti moyen qui pense que toutes les femmes sont des putes !

Roger : Je vais me chercher un petit remontant, sortez votre femme de ma salle de bain et ramenez-la chez vous ……….

Julia : Oh mon Dieu, Sean. Je suis tellement désolée. Je suis tellement désolée.

Sean : Qu'est-ce t'as foutu, Julia ?

Julia : Sortons d'ici, je t'expliquerai dans la voiture.

Sean : J'ai compris. J'ai tout compris. C'est comme le coup du gaufrier. Tu ne peux pas me récupérer, tu ne peux pas me lâcher. Alors tu cherches des moyens pour que je redevienne gentil avec toi. Tu te jettes vers moi et tu me fais ramasser les restes de ta petite vie médiocre.

Julia : Bien sûr, je voulais que tu me voies comme ça. Je voulais simplement coucher avec un homme. Il n'y aucune différence entre toi et moi.

Sean : Je ne t'ai pas appelée en pleurs pour que tu viennes me secourir, moi ! Prends un taxi. Et pour l'amour de Dieu, fais en sorte qu'Annie ne te voie pas comme ça.

Scène 20 : Maison de Sean, dans sa chambre.

Kimber est endormie dans le lit, il écoute le message sur son répondeur

Kimber : Salut Sean, c'est Kimber, j'ai dû aller à Orlando pour une expo, alors je te laisse en compagnie de la nouvelle "Miss Kimber" améliorée. Amuse-toi bien.

 

Fin (Ecrit par Sophia81)

Office of Sean

Sean: Tell us what you don't like about yourself, Mr. Connors?

Christian: Before we begin, I just say that my partner and I are big fans of your items.

Sean: We read them at breakfast.

Christian: I liked the one where you wipe his ass with leaves. The article describes how you have lived a month in recreating the lives of settlers in the 18th century to demonstrate the vagaries of modern life.

Connors: It's funny that you have been marked by my scatological habits. I remember that my lovely wife was in bloomers.

Ms. Connors: Privacy is not easy with him.

Christian: How can we help you?

Mr. Connors: I wish I had tits.

Sean: You mean pectoral implants.

Mr. Connors: No, no, real boobs, like women. Amy has recently lost a breast due to cancer. We were both surprised to see how the image she had of herself, her sexual identity was related to her chest. I just want to do something radical, in solidarity with her, trying to understand what she experienced, and understand women and their breasts in general.

Ms. Connors: And he signed a contract for a book.

Mr. Connors: "Lend me your boobs for an hour." And all profits go to the hospital where Amy is processed.

Christian: Well, Mr. Connors, do you keep permanently?

Mr. Connors: No, about a year I think.

Sean: What size?

Mr. Connors: As it.

Ms. Connors: C cup, I told myself after my mastectomy, I could give them a boost.

Sean M. Connors, regardless of inflammation, pain and risk of infection, he will speak again after you have removed to repair the muscle releases.

Christian: There will also be the risk of faulty scars.

Mr. Connors: Sorry, guys, you just give me even keener. There are no free lunches, and more that I'll endure is nothing compared to what she experienced. This is my book. So what do you say?

Clinic

Christian: Catch This! Me feels a bit latest in implant caps C, partner! FedEx has just made a delivery of tits that should last us 6 months!

Sean: I like the new texture! Send me a B cup!

Christian: Watch your head!

Liz: I guess it's a kind of ritual that the males are to patch up!

Christian: What's New, Lizzie? You know the men.

Liz: No, but I'm glad we're in one operates. This is the model you are going to wear?

Christian: It does not operate.

Sean: Far too many risks.

Liz: That's the benefit of the hospital by his wife. You do not see the good it can cause?

Christian: Well for the hospital, disastrous for us.

Sean: Nobody will take us seriously! It's like a publicity stunt in bad taste!

Liz: Let me ask you a question. 70% of your business is to put breast implants. To make it as easy as cutting a chocolate croissant in half.

Christian: It's not natural to put in a man.

Liz: It's no more natural than to disfigure a woman putting her tits ten times too big.

Sean: We do not disfigure women.

Liz: Yes, yes, you improve. Why we could apply the same rule for Isaac Connors? This man wants fake boobs, not to change the image of him but he has to show the public the disease. If Mr. Connors is not the perfect candidate for this procedure, I wonder who may well be!

House Sean, in the kitchen.

Sean: You're a big girl.

Annie: I thought it would be worse.

Sean: You were very brave, my heart .... (Phone)

Annie: Hi, Mom! Dad comes to get a blood test to see if I had not diabetes.

Julia: From Diabetes? Pass me daddy, like if-you-.

Sean: What?

Julia: Sean, why do you make him a blood test?

Sean: Go put your shoes on, my heart, we're going in five minutes. According to you?

Julia: Sean, is completely delusional! Annie is your daughter!

Sean: You want something special?

Julia: Yes. I took an apartment in Marine Garden and the kitchen is fully equipped. I would love to go get an espresso machine, you're not using ever. You'll be in the corner?

Sean: There will be nobody at home all day, you can come whenever you want for five hours. There was something else? Let's settle it now as you will not have to recall 36 times.

Julia: I would go for Annie after school and show him around my apartment.

Sean: No, I do not want to disturb his habits.

Julia: How did you managed to forgive me and not Christian?

Sean: I do not know if I have forgiven him, Julia! How dare you ask me something like that? I do not owe you any explanation on what I feel. Annie can stay at home this weekend but it's the last time until we reach agreement on something more formal with the lawyers.

Office of Christian

Christian: Congratulations, you're officially a whore now!

Kimber: You're all wrong, I am a business woman!

Christian: And I am the Secretary of State!

SEAN: Miss Henry, you have an appointment, so tell us what you do not like you.

Kimber: Her vagina! This is the prototype of the new Kimber Henry Doll. The rolls of TS!

Sean: TS?

Kimber: "True Silicon". You don't know the sex dolls? It is made of silicone high level, it provides the same sensation as the skin. All her joints are completely flexible and each of its three ports creates a suction effect at the penetration that provides the user with super intense orgasms.

Christian: Is there ever a time in our sordid relationship where I told you I'd be interested in this kind of weakness?

Kimber: Do not play the holy Nitouche, Christian. Doctors, judges, housewives, celebs buy dolls silicone, and most of them are not nearly as depraved as you!

Christian: You're on drugs at that again?

Kimber: It's kind of rude questions that you ask all your potential customers? Excuse me, Dr. McNamara, but your partner is a rough character who's playing but in fact it's a big beef!

Sean: You're not the first to describe it like that Miss Henry. What can we do more than the creators of this doll?

Kimber: I do not like the shape of her vagina. He looks too generic. I want to make it attractive and pretty. The lips are too big. You see? I thought of you because you sculpt the skin. Know that my sex has been approved.

Christian: I do not understand. The last time I saw you, you took lessons in elocution and drama, I'd like to know how you're past Lady Lady McBeth Mcbaise?

Kimber: I stopped a blind eye, Christian, that's what happened. I realized that it was not my talent as an actress that interested people, but my pure sensuality in the rough! I got tired of fighting which I really was.

Christian: Why t'admets just not that you had not the patience to develop your acting skills, then you're turned down on porn.

Kimber: You asked me a question, you want me to answer? Yes, I did a porn movie! It was an erotic fairy tale, I had a partner! We had all done the testing for AIDS and other STDs. There are already 40,000 pre-orders for the next film is unheard of! My contract with Flawless Video is to shoot five more films. After that, I spend behind the camera, I became producer and even director. The doll is the key. With it, I will become a reference in an environment that moves a lot! Miss Kimber will sell for $ 10,000, I recovered eight.

Sean: Don't take it badly, it is obvious that this doll is very well made but it remains as rubber, it is not real!

Kimber: Sometimes, a doctor, not the "real" you need.

Christian: Adults should go back to work now, Kimber. So then resume your two vaginas and go home. Sean, see you in OR.

Kimber: Before refusing, Christian, know that Flawless Video is ready to pay 50,000 dollars for the mold of the perfect pussy Miss Kimber.

Rest room

Sean: It offers $ 50,000, Christian is a lot of money.

Christian: Stop you look the other way, Sean, there is only one reason why Kimber came to see us. She loves me! The story of the vagina is a mere excuse. This girl is a public danger, best avoided. Me is good, I've already given widely. I say, it will not occupy.

Sean: I do not think what have realized how much was lost during the entire time we were supposed to separate. We have employees to pay taxes next week.

Christian: It's very simple, Sean, it's you who worry loads.

Sean: She does not want me, Christian, she wants to be you who worry occupied. It was very clear.

Christian: If she says no to you, then it will be looking for crap. If she agrees, we have nothing to fear and it gets 50 potatoes in his pockets. You know I'm right.

Liz: Smile!

Sean: What have you done?

Liz: That's my future claim against you for harassment that my lawyer will very soon if you do not get rid of this replica scandalous, degrading and sexist woman after the macho way, tomorrow.

Christian: If you tried to learn to know, Liz, you would see that it is deep.

Liz: Rock the before 9am tomorrow morning, gentlemen! Good evening!

Christian: She's right, Sean, we'll have to get this doll in McNamara.

Sean: Have you thought about my daughter?

Christian: Shut it in the closet. The doll!

Sean: You're back at the home!

Christian: For me to spend my evening with the bitch who tried to cut my dick? No way! You wanted to make this statement to you to take responsibility! In fact, you'll maybe get a good night, she does not eat much, it's not mind if you're a boxing match matt ...

Sean: I may be old fashioned but I like women with few defects and a brain.

Christian: Look where it led thee! Sorry

Examination Room

Sean: I will apply the cream to the prosthesis. Ah, well done, you completely shaved!

Kimber: I made myself do it a week ago, it is a "Brazilian Wax." This is the first time you see that?

Sean: Usually patients are shaved by Linda, the nurse. My wife is what we call "the shirt" which has nothing to do with it. Yes, this is the first time.

Kimber: All the girls are doing now, Doctor.

Sean: Tell me if the temperature of the dough does not suit you.

Kimber: Perfect. Can I ask you a question, Sean, I can call you Sean?

Sean: Yes, of course

Kimber: How do you call a person who likes pain?

Sean: A masochist.

Kimber: Do you think I am a masochist, Sean?

Sean: What do you mean?

Kimber: Today when you told me that Christian could not, sorry, did not want to see me in consultation, I was so bad that I could not breathe. How can I love someone so much suffering?

Sean: Sometimes love and hatred seem to be the same feeling.

Sean: This is called the mold source. I'll make a plaster mold to be used for the development of vaginal mold of Miss Kimber.

Kimber: It did not hurt at all!

Sean: Since we're talking about the pain, I do not think you're a masochist, Kimber. I think you are a person who has the heart on his sleeve, maybe a bit too much. I too am a bit like that. It surrenders body and soul to the people we love.

Kimber: So, contrary to Christian, you do not think I am a clueless bitch?

Sean: No, I do not think so. I admire your fighting spirit.

Kimber: Really? You admire me?

Sean: I would be as good in my sneakers. I would like my wife does too. We just separated.

Kimber: I'm sorry

Sean: What?

Kimber: Ok, Speaking of change, I know it's not the game but nobody knows anything. When you make the mold, you could make the lips a little more delicate?

Sean: I don't understand.

Kimber: I wish my vagina was more beautiful. I think it might be better.

Sean: I think it's perfect.

Room Connors

Connors: It made you as badly as that, dear?

Ms. Connors: I remember that it was not very nice ...

Mr. Connors: be nice? There is pain, true! I feel an elephant crushes the odds. Chapter I: Men are soft balls, women are lions! Looks like Pamela Anderson! Honey?

Ms. Connors: It's good work, Dr. Troy.

Christian: I'm glad you like it. It's going to shrink swollen the next few weeks.

Ms. Connors: I can touch them?

Connors: Yes, of course, gently. You like? Me, I like it. What's wrong, baby?

Ms. Connors: I do not know, I'm sorry, I apologize.

Mr. Connors: Well, you're a woman, you have an idea what just happened?

Liz: Seeing it makes it hard to relive moments of his cancer.

Christian: Right!

Mr. Connors: I should have guessed! Chapter II: The breasts are a kind of lightning rod!

Sean House, in the lounge. On the phone

Julia: Hello?

Sean: You have left 4 messages, it had better be important!

Julia: I would pick up the waffle iron.

Sean: Four messages for a waffle iron?

Julia: I'm still waffles on the weekend and I would like to keep some habits.

Sean: You know the supermarkets, Julia?

Julia: You're so unpleasant, Sean, I do not really know you!

Sean: You know what, I'm tired of being nice, Julia! Being nice did not prevent you to betray me or my family to be disrupted! I want to try something new!

Julia: Do not get movies, you've never been cool, you kept everything for you! You back the love, you repressed anger!

Sean: You want anger? Here, take this!

Doll / Kimber: It's really a bitch, your wife!

Sean: I know.

Doll / Kimber: Did you need a woman who did not respond. Did you need a woman who'll let you romp on it.

Doll / Julia: Sean, stop, please!

Doll / Kimber: Come on baby!

House Sean

Sean: I'm coming, damn!

Kimber: I'm sorry, Sean, the makers of the doll in need of prototype tomorrow at 9am for an exhibition in Las Vegas. I called the clinic, they told me that you had taken with you. I have called here several times and I went on the off chance ... It's going?

Sean: I'm just surprised is all.

Kimber: You put the new vagina?

Sean: No ...

Kimber: What happened to him?

Sean: It's very embarrassing, Kimber. I had fun with

Kimber: What was it like?

Sean: You do not, it's weird that I did it with a doll?

Kimber: I thought something was wrong with you if you did nothing. It is here, you're all alone. Who could resist? Sean, what's wrong?

Sean: She'll miss, I miss her already

Kimber: I know how you feel. Christian I miss sometimes ...

Sean: Why you are so nice to me?

Kimber: Because you need it. And because you're nice to me.

Sean: It was moved, I'm sorry.

Kimber: Not me.

House Sean, in the room

Kimber: Oh my God! You're a demon, you, not an angel!

Sean: You think!

Kimber: Oh yes, that's clear! So when you did with the doll, what were you thinking?

Sean: Honestly? To you!

Kimber: It makes me want too!

Sean: I'll go make coffee.

Kimber: No, I'm going. You, go take a shower. Where do you store the coffee?

Julia: In the fridge.

Kimber: Oh, hello, I Kimber.

Julia: I'm Julia, the wife of Sean.

Kimber: I have heard so much about you, Julia. I'm really sorry. Sean ...

Julia do as if I was not there.

Kimber: I need my doll!

Julia: What?

Kimber: My clone

Sean: Go wait in the car, honey, I'm coming in a minute

Julia: It's been how long you sleep with? Oh my God, I think I'll vomit!

Sean: Welcome to my world, it's no fun, eh?

Julia: I wonder why I'm surprised. I should leave you when I found your association with Megan O'Hara!

Sean: You had not the guts to throw me, Julia! You know why?

Julia: Because I have compassion, a quality that you lack!

Sean: Nonsense! Hast stayed like that someone told you to blame for everything that went wrong in your life! I've done a service to you in the fucking door! Maybe you'll do something with your life. You should begin to kiss you!

Julia: You're beautiful but you criticize me you should look in a mirror. If you want to ignore my person, or what we shared, fine, but at least, be a man and think of your children! They do not deserve to see hookers walking home!

Sean Kimber is not a slut, Julia. And unlike you, Kimber knows what it is. With it, I did worse.

Julia: I do not know who you are, but tell Sean that I am the waffle iron and I will be introducing Annie Sunday night.

Sean: Pass a phone call to make sure I'm home, I immediately change the locks.

Office of Christian

Mr. Connors: I want you to remove them, remove them!

Christian: As your surgeon, I wonder why. That pain, or Is there a problem that is unknown to me?

Connors: Yes, obviously it hurts, and the weight is hard to bear, but I never had to do all that and I'm sorry to do suffer the consequences for everyone. End of story.

Christian: I hope you did not spend in advance of the book. You'll have to make money?

Ms. Connors: Absolutely! And the five electric beds that we bought for the hospital!

Mr. Connors: All right, I said I was sorry! My wife is pissed, as you can see.

Ms. Connors: You ought to give me a little longer! I not right? The pain will fade!

Mr. Connors: I'll write another book: "Deception male.

Christian: Your husband is not wrong, we all have our threshold of pain tolerance.

Ms. Connors: He's all over! Make decisions by making fun of the consequences and do the opposite while laughing all the ...

Connors: It's my chest is my choice!

Ms. Connors: I have not had the choice, it was not the whole point of this?

Mr. Connors: Do not make me feel guilty, Amy! I feel like a monster! You're always trying to fiddle with, to touch them, I hate it!

Christian: Maybe does it relate to the fact that Ms. Connors has lost a breast ... Maybe your wife wants you to know what it feels when you touch it. I know a very good psychologist, he helped many of our patients ...

Ms. Connors: That's not it.

Connors: So what? Why you're so crazy about my tits, you're a lesbian?

Ms. Connors: I do not know.

Connors: What does that mean, "I do not know"? What, you've always been a lesbian since this adventure with your roommate?

Ms. Connors: I told you when we met, was the only time! I do not know, frankly I do not know what happens! What I feel is ... It falls on me, not me decide! I had nothing planned!

Connors: It's too hard! I'm putting tits to bring out my feminine side and all it has done is to bring out your side dyke!

Ms. Connors: Nice rhetoric, and you wonder why you never won the Pullizer!

Christian: I do not want to interfere in your private life, Mr. Connor but I know men who have largely embraced homosexuality from their wives. If the limits are clearly defined, it can improve their sex life!

Mr. Connors: I do not want an unhealthy marriage, I want what is normal! I want Amy, the former Amy, my Amy. As I told you, take them!

In a Bar

Julia: Hello.

Man: Hi. My name is Roger. You like apple martini that I see!

Julia: I prefer the color to taste ...

Roger: We will take the most expensive drink you have in green!

Julia: I love this place.

Roger: Yeah!

Julia: I love the retro style.

Roger: Yeah, me too, I like. I take a room here when I have business in town. The service is excellent. We toast?

Julia: My God!

Roger: It's strong!

Julia: These drinks are really strong!

Roger: They forget their suffering with that!

Julia: I toughen up, you can believe me.

Roger: If you like green drinks, you should try absinthe.

Julia: What? What?

Roger: It is illegal to begin with. It's like a liquid aphrodisiac, it makes you hot as it is not allowed!

Julia: I have no need of absinthe to feel like that.

Roger: You know, if you like the scenery here, you may want to visit one of the rooms?

Julia: The addition, if you please!

In the room of Roger

Roger: Oh, my God! AC is good, wait, I'll get my stuff ...

Julia: No, not yet. I love those moments ...

Roger: My God, it's unbelievable that you told me that, you must be a warm thee.

Julia: Go get your stuff!

Roger: Look at that!

Julia: What is that?

Roger: It's "The Black Thunder"!

Julia: Why do you have that?

Roger: This is my fantasy, a girl uses it on me! And you're that girl!

Julia: Roger, it's really not my thing!

Roger: Come on, what! I pay not to kiss, I have that at home in Houston!

Julia: What are you talking about?

Roger: I queue $ 500, but for that price, you do what I want!

Julia: I'm not a whore!

Roger: Go! We play over there! Put it on!

Julia: I told you, I'm not. Let go me!

Roger: Go!

Julia: Leave me alone!

Roger: Put him! Kind of tease! You want to play rough, although we will make it brutal! What do you want? $ 250 more?

Julia: Let me!

Roger: Come on, don't call security!

Operating room, operation Connors

Christian: Go! You look very good mood today! You're happy because it's the end of the day?

Sean: Actually, Christian, I fucked! I fucked up.

Christian: I'm happy for you.

Sean: I slept with Kimber.

Christian: You've paid how much?

Sean: Blade 15. I was beastly with it! I did not expect to be able to. I did not know I could be like this. Anyway, I wanted you to know.

Christian: I can not believe it, Sean.

Sean: You've thrown like an old sock, you will play the male angry?

Christian: No, Mr hypocrite, have fun with my remains, I do not care.

Sean: Why am I a hypocrite?

Christian: For the love of God, it's been years since you telling me that I am disgusting for me to type patients.

Sean: And if you remember, I blame you the way you treated them after they kissed!

Christian: Too bad. You do not learn from my mistakes.

Sean: You can not stand to see that Kimber has forgotten you, that's what bothers you! You treat women like shit! She and I together, that you care about the balls!

Christian: You're just bad and did you want to take revenge!

Sean: I think it already has.

Linda: Your wife is on the phone.

Sean: I am in full operation, it leaves a message, and delete it!

Linda: She's crying.

In the Hotel

Sean: Where is my wife?

Roger: Your wife? I did not know, I thought it was a prostitute!

Sean: What are you talking about? She has shut herself in the bathroom and she said you were violent!

Roger: Calm down! Your wife asked me if I wanted a shot!

Sean: You are telling bullshit!

Roger: I thought she hustler! It is not impossible, she dredged in a bar whores! It goes up here, I leave my tools and she throws a fit! Listen, I'm sorry I acted like that, but if you do not want that people take you for a whore, would be better not to behave as such.

Sean: You look stupid way of thinking that all women are whores!

Roger: I am gonna get a little back, get your wife to my bathroom and bring it back home.

Julia: Oh my God, Sean. I'm so sorry. I'm so sorry.

Sean: What have you done for, Julia?

Julia: Let's get out of here, I'll explain in the car.

Sean: I understand. I understood everything. It's like the blow of the waffle iron. You can not get me, you can not let go. So you are looking for ways that I again become friendly with you. You throw yourself to me and you make me pick up the remains of your poor little life.

Julia: Sure, I wanted you to see me like that. I just wanted to sleep with a man. There is no difference between you and me.

Sean: I have not called in tears that you come and rescue me, me! Take a taxi. And for God's sake, make sure that Annie does not see you like that.

House Sean in his room.

Kimber: Hi Sean, it Kimber, I had to go to Orlando for a show, so I'll leave together with the new "Miss Kimber" improved. Have fun.

Kikavu ?

Au total, 21 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

wolfgirl88 
16.06.2018 vers 00h

Siobhan62 
19.10.2017 vers 21h

kazmaone 
24.09.2017 vers 00h

Ali3nBrain 
14.05.2017 vers 13h

jonathan68 
16.12.2016 vers 12h

RonanBart 
05.10.2016 vers 15h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Julian McMahon interviewé par Télé Loisirs

Julian McMahon interviewé par Télé Loisirs
Julian McMahon a été interviewé par Télé Loisirs.  Il s'exprime sur la série Marvel's Runaways dans...

Dylan Walsh | Whiskey Cavalier bientôt sur TF1

Dylan Walsh | Whiskey Cavalier bientôt sur TF1
L'acteur Dylan Walsh est dans la série Whiskey Cavalier, qui sera diffusée sur TF1 à partir du 29...

Julian McMahon dans la série F.B.I.

Julian McMahon dans la série F.B.I.
Julian McMahon apparaît dans la série F.B.I. créée par Craig Turk & Dick Wolf. Il apparaît en effet...

Design Nip Tuck

Design Nip Tuck
Un tout nouveau design signé Spyfafa et placé sous le soleil de Miami est en ligne ! Merci pour sa...

Julian McMahon | Swinging Safari sortira en Amérique

Julian McMahon | Swinging Safari sortira en Amérique
Le film australien Swinging Safari réalisé par Stephan Elliott est sorti il y a un peu plus d'un an,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

Locksley, Aujourd'hui à 13:27

Qui sont-ils ? Réponse sur la page du jeu et dans la news de l'Accueil ! Bonne journée à tous !

Flora12, Aujourd'hui à 15:24

Nouveau sondage sur le quartier Sanctuary, venez nombreux !

cinto, Aujourd'hui à 18:49

Un nouveau titre pour Ma sorcière bien aimée? N'hésites pas à voir le sondage , à voter et à commenter. Merci pour votre passage.

cinto, Aujourd'hui à 18:51

Vous voulez poser une question à Henry? RDV au sondage chez The Tudors et Régalez-vous à commenter. Merci à tous.

CastleBeck, Aujourd'hui à 22:21

Un nouveau concours d'écriture vous attend sur le quartier Castle. Merci

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site