VOTE | 51 fans

#207 : Effets secondaires

Titre VO: Naomi Gaines
Scénariste: Sean Jablonski
Réalisateur: Craig Zisk
1ère diffusion américaine: 03 Août 2004
1ère diffusion française: 8 Décembre 2004
Casting: Famke Janssen (Ava Moore), Seth Gabel (Adrian Moore), Jill Clayburgh (Bobbi Broderick), Leslie Bibb (Naomi Gaines), Mary Page Keller (Andrea Hall), Barbara Tarbuck (Mme Declan).

Lorsque le top-model Naomi Gaines est violée et défigurée par un maniaque, Sean se propose de l'aider. C'est l'occasion toute trouvée de redorer l'image de la clinique, ternie par une patiente mécontente de sa liposuccion, Bobbi Broderick, qui s'est répandue dans les médias locaux. Lors d'un dîner, Julia apprend que Matt entretient une liaison avec Ava, sa coach ...

Popularité


3.5 - 2 votes

Titre VO
Naomi Gaines

Titre VF
Effets secondaires

Vidéos

Promo 207

Promo 207

  

Naomi Gaines 1

Naomi Gaines 1

  

Plus de détails

Au cabinet, tout ce passe au plus mal pour les deux chirurgiens. Bobbi Broderick continue de faire fuir la clientèle. Elle souhaite qu'ils s'excusent publiquement pour leur soi-disant erreur. Sean s'énerve, elle a même contactée une journaliste qui les appellera dans la semaine.

Julia lit la presse, Naomi Gaines, une top modèle, à été victime du découpeur (un violeur en série qui défigure ses victimes). Elle en parle à Sean, ce dernier est toujours en colère contre Bobbi. Julia souhaite installée une alarme dans la maison.

Matt et Ava couchent ensemble et sont maintenant en couple. Adrian est très désagréable auprès d'eux.

En salle de repos, les deux chirurgiens ne savent plus quoi faire, plus aucunes patientes ne souhaitent se faire opérés par eux.

Sean contacte Naomi Gaines, il souhaite l'opéré à titre gracieux. Christian est d'accord et il décide d'en profité pour redorer l'image de la clinique.

Dans un bar, Christian rencontre la fameuse journaliste qui doit le contacter. Il lui fait alors les yeux doux, mais cette dernière ne sait pas qui il est.

Matt déclenche l'alarme en rentrant tard à la maison, ses parent ont eu peur et le disputent. Il fait croire qu'il était avec Adrian, le fils d'Ava, pour réviser.

Christian a couché avec Andréa la fameuse journaliste, il lui propose alors un scoop d'enfer. Un scoop sur Naomi Gaines, récente victime du découpeur.

Matt explique à Ava ce qui s'est passé la veille, elle reçoit alors un coup de fil, Adrian est méprisant auprès de Matt. Ava annonce à son fils et à Matt que Julia les a inviter à dîner. Elle prévient Adrian d'avoir intérêt de se faire passer pour l'ami de Matt.

Mme Broderick continue de faire un scandale à la clinique, au sujet de sa liposuccion ratée.

Andréa Wall rencontre Sean, il est étonné de voir que Christian à su la manipuler. Mais il est en colère d'apprendre, qu'il doit a son tour manipuler Naomi, afin de la convaincre de se faire filmer.

Sean redonne espoir à Naomi, il lui demande alors son accord pour le reportage. Elle refuse mais Sean réussit tant bien que mal à la convaincre.

L'opération commence alors sous les caméras, Christian souhaite être au premier plan, ce qui agace Sean.

Le dîner commence chez les McNamara, Adrian fait quelques petites allusions sur sa mère, ce qui met Ava et Matt assez mal à l'aise. Matt invite Adrian dans sa chambre, il apprend qu'il n'a jamais connu son père. Adrian tente d'embrasser Matt qui le repousse violement. Adrian finit par tout avouer à Julia, elle pique une colère, mais Ava lui rejette la faute. Julia la vire immédiatement de chez elle, Matt tente en vain de s'excuser.

L'opération de Naomi est une réussite, elle remercie Sean qui réussit même à la faire sourire avec une blague de Annie. Bobbi débarque mais fasse à l'histoire de Naomi, elle se défile. Bobbi se confie à Sean, son ventre à eu des hématomes par sa faute, elle a tout fait pour. Mme Broderick finit par s'excuser, il lui propose alors d'être une référence pour les futurs patients de la clinique, elle accepte.

Matt souhaite rompre avec Ava, mais elle lui avoue le secret de Julia. Son véritable père est Christian, il est déboussolé. En colère contre sa mère, il lui demande si c'est la vérité. Elle le lui confirme et tente de s'excuser, Matt la rejette. Sean débarque et demande ce qui se passe, son fils lui avoue sa relation avec Ava. Julia est alors pour l'instant soulagée...

Ecrit par bibou

Scène 1 : Bureau de Sean

Sean : Dites-moi ce que vous n'aimez pas chez vous.

Christian : Si vous n'êtes pas sûre, Mme Decklan, vous pouvez commencer par la raison qui vous amène.

Mme Decklan : J'ai pris rendez-vous car on ma donné une carte de réduction troisième âge au cinéma sans qu'on m'ait demandé un justificatif de mon âge. Mais je pense que j'ai fait une erreur.

Sean : Vous pouvez vous détendre, nous n'avons nullement l'intention de vous forcer la main.

Mme Decklan : Je veux un lifting, mais être venue ici était une erreur.

Christian : Avant que vous vous fassiez de fausses idées, puis-je vous proposer une liste de nos références ?

Mme Decklan : Gardez votre souffle, la dame dans la salle d'attente m'a déjà convaincue que je perds mon temps avec vous. Je voulais juste le voir de mes propres yeux …….

Scène 2 : Salle d’attente

Mme Broderick : Et ces bouchers se contrefichent de ce que vous ressentez, vous êtes littéralement un bout de viande à leurs yeux.

Sean : Mme Broderick, qu'est-ce que vous faites ?

Mme Broderick : Bonjour Dr McNamara, je ne fais que partager avec tout le monde l'héritage de votre œuvre.

Christian : Techniquement on appelle ça de la diffamation. Partez maintenant.

Mme Broderick : Et une fois qu'ils auront pris votre argent et vous auront abandonnés avec vos cicatrices, ils ne daigneront même plus vous recevoir.

Sean : Cette femme est une cliente mécontente, n'écoutez pas ce qu'elle dit.

Mme Broderick : C'est vrai, une image vaut mille mots.

Scène 3 : Bureau de Sean

Christian : Presque 20% des patients qui ont une liposucion ont des taches.

Sean : Je vous ai expliqué les risques.

Mme Broderick : Vous m'avez balancé une feuille en me disant : "signez !" ce ne sont pas des explications.

Sean : Ecoutez, si vous désirez de l'aide, une seconde intervention...

Mme Broderick : Plus jamais d'intervention, je ne veux plus que vous retouchiez mon corps ! Pas après que vous m'ayez violentée !

Christian : Qu'est ce que vous voulez ? De l'argent ?

Mme Broderick : Je n'ai pas besoin d'argent. Je ne veux pas aller en justice. Je veux que vous reconnaissiez publiquement ce que vous m'avez fait et que vous assumiez vos responsabilités pour que d'autres femmes aient l'expérience de ma tragédie.

Sean : Qu'entendez-vous par "publiquement" ?

Mme Broderick : J'ai contacté Andrea Hall, c'est la journaliste qui fait les reportages sur les escroqueries à la télé. Et Andrea est d'accord avec moi. Je fais partie d'un nombre croissant de victimes de plasticiens négligents !

Sean : Une victime ? Vous êtes le bourreau, oui. Vous effrayez nos clients, vous me suivez au restaurant...

Mme Broderick : A cause de vous, je n'ai pas été embauchée !

Sean : Vous n'avez pas été embauchée parce que personne ne veut acheter des vêtements sexy vendus par une ménagère instable de 52 ans qui mène une vie sans intérêt !

Mme Broderick : Andrea vous contactera cette semaine. Soit vous admettez votre négligence soit vous en subirez les conséquences. Je ne suis pas un bout de viande qu'on peut découper et mettre à la poubelle ! Sachez-le !

Générique

Scène 4 : Maison de Sean, dans la cuisine

Sean : Ce sont ces femmes qui ont besoin d'assumer leurs responsabilités. Elles font un régime pendant une semaine, et quand ça ne marche pas, elles croient que la liposuccion est la réponse à tous leurs problèmes !

Julia : Oh mon Dieu, Il y a encore eu un viol !

Sean : Bien sûr qu'il y a des risques, mais quand elles entendent qu'elles peuvent passer du 44 au 36, plus rien ne compte …………… Elle a contacté les médias, tu réalises le tort que ça peut nous causer !

Julia : Sean, tu t'en tireras, tu as vu cette femme au restaurant, il est clair qu'elle est instable. La vérité finit toujours pas se savoir, c'est sûr.

Sean : T'as regardé les infos récemment ? Les gens ne veulent pas la vérité, ils veulent du scandale ! Et c'est exactement ce que Bobby Broderick propose ! La vérité n'a aucune chance !

Julia : J'aimerais que la vérité ait sa chance contre ces scandales ! Pour la troisième fois ce mois-ci, une jeune femme s'est fait sauvagement violer par un inconnu chez elle. A cause de la nature particulièrement bestiale des attaques, la police l'a surnommé "Découpeur". Il faut qu'on installe une alarme dans la maison, Sean. C'est arrivé à 5km d'ici !

Sean : Je vais les appeler aujourd'hui. Qui est la dernière victime, ils le disent ?

Julia : Naomi Gaines, un mannequin.

Sean : Tu vois, elle, c'est une vraie victime ! Pas Bobby Broderick. C'est quelqu'un qui a vécu une tragédie dont elle n'est pas responsable.

Julia : Cette pauvre fille, elle ne sera plus jamais la même après ce qu'il lui a fait ! ……………

Sean : Tu peux conduire Matt à l'école ?

Julia : Il est parti tôt pour réviser, j'ai l'impression qu'en ce qui concerne les notes, Ava est sur lui toute la journée !

Scène 5 : Maison d’Ava

Matt et Ava font l’amour ………………………………………….

Matt : Si seulement on pouvait passer plus de temps ensemble.

Ava : Ça voudrait dire que vous manqueriez encore plus les cours, jeune homme.

Matt : Je pourrais rester dormir, la prochaine fois. Je peux me faire la malle sans que personne ne s’en rende compte et venir tôt. On aurait toute la nuit, ce ne serait pas génial, ça ?

Adrian : ce qui serait génial, c'est que tu jouisses un peu plus rapidement, comme ça, je pourrais dormir un peu.

Ava : Pourquoi n'es-tu pas à l'école ?

Adrian : Je ne me sens pas bien, je n'y vais pas.

Ava : Très bien. Laisse-nous tranquilles, alors. Si tu es malade, je veux que tu restes couché.

Adrian : D'accord, poussez-vous.

Matt : Eh mon gars, dégage !

Adrian : "Mon gars", te crois pas si différent, elle te jettera aussi dès qu'elle en aura marre de toi.

Matt : Qu'est ce qu'il a ?

Ava : Il est jaloux. Complètement immature. Je te jure. Il y a des jours je repense à la fille que j'étais à 16 ans et je regrette de ne pas avoir avorté.

Matt : T'as eu Adrian à 16 ans ? Ça doit être vraiment bizarre pour toi, Ava, que j'aie le même âge que ton fils. Pourquoi t'es avec moi ?

Ava : Je t'ai dit, c'est toi qui m'attire, pas ton âge. T'essayes peut-être de me dire que tu es mal à l'aise avec une femme plus agée.

Matt : Ce que j'essaye de te dire, c'est de fermer la porte. Si on doit parler, j'aimerais un peu d'intimité.

Ava : On n'a pas à avoir honte de ce qu'on dit ou ce qu'on fait dans cette pièce. On peut avoir une relation ouverte et honnête. Tu ne peux pas te cacher derrière des portes.

Scène 6 : Salle de repos

Christian : Je pensais que tu étais en consultation.

Sean : Mon troisième désistement de la matinée !

Christian : D'affilée ?

Sean : Et quand j'ai regardé le carnet de rendez-vous, j'ai compris pourquoi ! Ce ne sont pas des vrais patients ! ……… 8 heures, Marianne Crane, c'était le personnage de Janet Leight dans Psychose. 9 heures, Sharon Tate, victime du tueur en série Manson. 9 heures 45, Kiddy Janavese, à New-York, en 1964, 38 personnes l'ont entendue se faire assassiner, et personne n'a rien fait.

Christian : Bobby Broderick.

Sean : et sa cohorte de victimes connues.

Liz : Ceci était dans la salle d'attente, c'est pour vous. Ça a la même odeur qu'un panier de fruits au rabais.

Sean : Nom de Dieu.

Liz : La vache !

Christian : (Lisant le mot). Si vous ne savez pas quoi faire cette semaine, voici un peu de viande que vous pouvez découper. C'est pas signé.

Linda : Le rendez-vous de 11h est là.

Sean : Elle est dans mon bureau ? Vous l'avez vue ?

Linda : C'est pas un visage qu'on oublie !

Scène 7 : Bureau de Sean

Mlle Gaines : Vous continuez à penser que vous pouvez m'aider ?

Sean : Mlle Gaines, vous devez comprendre que je ne vous aurais pas dit de venir si vite si les délais de l'intervention dans ce cas n'étaient pas importants ! Si nous pouvons reconstruire le tissu de vos joues rapidement, les cicatrices seront minimes.

Mlle Gaines : Vous voulez dire à l'extérieur ?

Christian : Je suis désolé. Je ne suis pas au courant. Comment vous êtes-vous blessée ?

Mlle Gaines : Vous regardez pas le journal ou la télé ?

Sean : Mlle Gaines, a été attaquée, il y a deux nuits, par un violeur en série.

Christian : Je suis désolé.

Mlle Gaines : « Le découpeur", c'est son surnom. Ça convient bien, hein ?

Sean : Vous n'avez pas besoin de nous raconter.

Mlle Gaines : Non, j'en ai besoin. Vous savez ce qu'il dit quand il vous rentre au plus profond de vous, et que vous vous étouffez dans votre propre sang ? La beauté est une malédiction. Il a dit la même chose aux autres filles. Et après, c'est ce qu'il y a de mieux. C'est le moment, où il sort son couteau …………..

Sean : Puis-je ? ……… Ça va aller …… Pouvez-vous sourire, Mlle Gaines ? C'est important, même si c'est un petit sourire.

Mlle Gaines : Je ne sais pas si c'est parce que je ne le peux pas ou si je ne le veux pas.

Sean : Je pense que vous ne pouvez pas car vos nerfs ont été coupés.

Mlle Gaines : Est-ce permanent ?

Sean : C'est réparable. J'aimerais vous affirmer que tout ce qui vous est arrivé l'est aussi.

Mlle Gaines : On m'avait engagée pour la couverture d'un magazine le mois dernier, ma première. Après 5 ans de catalogues à la con et de petits boulots. On m'avait engagée pour une couverture. Je commençais à être connue dans le milieu. Maintenant les gens me regardent,  ils ne voient qu'une victime. Je veux qu'on me rende ma vie !

Sean : Je peux vous rendre votre sourire, c'est un bon début ……… On vous revoit jeudi à 15h30.

Mlle Gaines : J'ai oublié de vous demander, combien ça coûte ? J'ai un peu d'argent de côté.

Sean : Ce sera gratuit, Mlle Gaines.

Mlle Gaines : Merci …………..

Christian : Pourquoi tu l'as fait venir ?

Sean : Je voulais travailler sur quelqu'un qui avait vraiment besoin de mon aide.

Christian : C'est une sacrée histoire.

Sean : Je sais, je n’arrive pas à penser à autre chose.

Christian : Imagine un peu l'impact à la télé. Rien à foutre de Bobby Broderick ! On va la battre à son propre jeu !

Sean : Comment ?

Christian : En proposant notre propre histoire à Andrea Hall !

Scène 8 : Dans un bar, un reportage de Andrea Hall passe a la télé

Andréa en reportage : Mr Alford, Andrea Hall de Channel 9 News, je voulais juste savoir si vous désiriez faire un commentaire sur les plaintes déposées contre vous. Mais quand j'ai interviewé le propriétaire pour lui parler de l'amiante, il a décliné tout commentaire.

Andréa : Jacques, si je viens ici, c'est pour m'évader, pas pour me revoir à la télé.

Andréa en reportage : Voudriez-vous ajouter quelque chose ?

Andréa : Mon poison habituel, s'il-vous-plait ………

Christian : Mettez ça sur ma note.

Andréa : Merci.

Christian : Il faut que je vous dise que vous êtes beaucoup plus belle en vrai qu'à la télé.

Andréa : Dans mon travail, ce n’est pas forcément un compliment.

Christian : Christian. Je suis un grand fan.

Andréa : Dans ce cas là, je vais me reprendre un verre, j'ai eu une longue journée.

Christian : S'il vous plait ! Montrer la corruption, c'est un sale travail !

Andréa : Il y a des côtés positifs.

Christian : Il y en aura encore plus si vous me laissez vous inviter à dîner. Qu'est-ce que vous recommandez ici ?

Andréa : Comment voulez-vous que je le sache ?

Christian : Vous êtes une habituée.

Andréa : Comment vous savez que je viens ici après le travail ?

Christian : J'ai fait mes recherches.

Andréa : Vous commencez à avoir l'air d'un taré.

Christian : En tant que quelqu'un qui chasse le gibier avec une caméra, je pensais que vous auriez admiré mon travail d'approche. Si je vais trop loin...

Andréa : Non, je suis désolée. Quand votre métier, c'est d'exploiter le malheur des gens, parfois ils vous en veulent et je commence à en avoir plein le cul !

Christian : Je ne toucherai pas à votre cul... A moins que vous me le demandiez.

Scène 9 : Maison de Sean

Sean : C'est quoi ?

Julia : C'est l'alarme, on se fait cambrioler ! …………………….. Qu'est ce que tu fous ?

Matt : Quand est-ce qu'on s'est fait mettre une alarme ?

Julia : Ce matin ! D'où tu viens ?

Matt : J'étais chez un copain, on bossait, j'ai pas vu l'heure passer et je me suis assoupi.

Sean : Tu t'es faufilé hors de la maison en pleine nuit pour étudier et tu crois qu'on va avaler ça ?

Matt : Vous vouliez que j'ai de meilleures notes, il était tard, je ne voulais pas vous réveiller !

Julia : Chez qui ?

Matt : Adrian le fils d'Ava !

Julia : Ava n'a pas de fils.

Matt : Bien sûr que si, il a mon âge, elle nous donne des cours parfois. Je suis désolé, ça se reproduira pas.

Sean : La prochaine fois, tu téléphones, peu importe l'heure !

Scène 10 : Appartement de Christian

Christian : Ça va, toi...

Andréa : Tant que je ne me suis pas maquillée, ça ne va pas.

Christian : Je trouve que le moment où les femmes sont les plus belles, c'est le matin, quand elles se lèvent.

Andréa : Peut-être à 20 ans, mais pas à 35 !

Christian : Tu veux dire 35 plus 10.

Andréa : Hier, tu étais tellement gentleman. Quel âge as-tu ?

Christian : Tu veux pas essayer de deviner ? … Qu'est ce que tu fais ?

Andréa : Je suis une journaliste, rien ne peut m'empêcher de découvrir la vérité ! Juin 1964 ? Connard, je croyais que tu avais 36 ans. Attends une seconde ! Troy, Dr Christian Troy ? De chez Troy/McNamara, les plasticiens ?

Christian : Je suis très touché, tu as déjà entendu parler de moi ?

Andréa : Tu es mon histoire du mois !

Christian : Qu'est-ce que tu veux dire ?

Andréa : Bobby Broderick, ça te dit quelque chose ? Elle s'est fait faire une liposuccion à ta clinique récemment et on a plutôt l'impression qu'elle s'est fait dévorer par un pitbull. Elle m'a contactée pour que je fasse un sujet sur vous. T'étais au courant de cette histoire avant qu'on couche ensemble ? Tu ne pensais quand même pas que j'allais abandonner mon reportage car on a couché ensemble, hein ? Parce que ma vie privée n'a jamais contrôlé ma carrière !

Christian : Andrea, si tu désires prolonger ta carrière, faire un reportage diffamatoire sur la chirurgie plastique, dont tu aurais bien besoin, risque de ne pas être le choix le plus judicieux .... Personnellement.

Andréa : Bobby avait tort sur toi et ton partenaire. Vous êtes encore pires que ce qu'elle m'a décrit.

Christian : Tu veux un vrai scoop, Andrea ? Creuse un peu plus loin. Cette semaine, mon partenaire et moi allons opérer gratuitement une des victimes du "Découpeur".

Scène 11 : Maison d’Ava

Matt : Ma mère a appelé ? Qu'est ce qu'elle a dit ?

Ava : Elle a laissé un message, il faut que je la rappelle. Qu'est ce que tu lui as dit exactement l'autre nuit ?

Matt : Je lui ai dit que j'étais avec Adrian. Tu penses qu'elle est courant à propos de nous ? Qu'est ce que je devrais faire ?

Ava : Tu peux commencer par me mettre un peu plus d'huile solaire sur le dos …….. Avant tout, si tu continues de jouer les petits gamins effarouchés, elle va se douter de quelque chose. Les mères ont une très bonne intuition quand il s'agit de leurs enfants. La seule façon de gérer une situation comme celle-ci est d'aller droit au but. Je vais rappeler ta mère tout de suite.

Matt : Tu ne vas pas lui parler de nous, hein ?

Ava : Pourquoi, tu as honte de ce qu'on ressent l'un pour l'autre ?

Adrian : Quelqu'un a envie de me mettre de la crème solaire dans le dos ?

Ava : Je reviens tout de suite ………

Adrian : T'aurais pas envie de te branler ?

Matt : Quoi ?

Adrian : Avant que la vieille revienne ? Du calme, je me contente de ce que j'ai. Il n'y aucune serrure chez moi, le peu d'intimité que j'ai, c'est ici quand elle est dans la maison.

Matt : Ouais, ben c'est malsain, et me demande plus ce genre de trucs.

Adrian : Ouais, en plus il faut que t'aies assez de forces pour tirer ta crampe avec ma mère.

Matt : Ecoute, Adrian. Je ne veux pas qu'il y ait de malentendus entre nous.

Adrian : Garde ta salive, t'es pas mon père. Ta tentative pseudo-psychologique pour tisser des liens avec moi fait pitié.

Matt : Arrête un peu de jouer les durs, ok ? Je ne suis pas là pour que tu me fasses chier !

Adrian : Tu me fatigues ………….. Tu manques à ton petit ami.

Ava : Ne prévois rien demain soir. On va chez les McNamara pour que Julia rencontre la personne avec qui Matt révise.

Adrian : Il faut que je fasse une faveur, maintenant ?

Ava : Fais attention à ce que tu dis ! Tu n'es pas trop vieux pour une correction... et je porte de grosses bagues.

Adrian : Très bien. Je vais jouer le jeu mais j'aurai droit à une faveur ……..

Matt : Alors, qu'est ce qu'elle a dit ?

Ava : On va tous dîner chez toi demain soir, et il est évidant qu’on ira tous.

Scène 12 : Devant le cabinet

Mme Brodrick : Jetez un œil sur la chirurgie plastique vue par McNamara et Troy ! C'est mon ventre ! Vous prévoyez de vous faire opérer ? Regardez cette photo, c'est mon ventre.

Sean : Qu'est-ce que vous êtes en train de faire ?

Mme Brodrick : Ce que vous ne faites pas. Informer les femmes sur les 3 mots les plus dangereux de la langue française. "Juste une liposuccion".

Sean : Joli.

Mme Brodrick : Ouais, ça me fatiguait de m'exhiber ………… Vous êtes intéressée par une liposuccion ? Vous êtes intéressée par la chirurgie plastique ?

Sean : J'ai des avocats !

Mme Brodrick : Parlez-en à Andrea Hall, je suis sûre qu'elle adorerait les interviewer ! …….. N'allez pas dans ce bureau !

Scène 13 : Salle d’attente

Andréa : On va rester quelques heures. Je te rappelle dès qu'on s'en va ….. Dr McNamara ? Andrea Hall. Channel 9 News.

Sean : Oui, je sais, je vous ai vue à la télé ….. Mlle Hall, venez dans mon bureau où je vous donnerai ma version de l'histoire.

Christian : Mauvaise idée, partenaire. Les poissons sont jolis, mais ça ne rend rien à la télé. Andrea, vous voulez peut-être jetez un œil à notre salle d'op ? Je viens de la préparer pour vous.

Andréa : Excellent, merci ! ………

Christian : Devine qui j'ai fait orgasmer 4 fois hier soir ?

Sean : Bon Dieu ! Je croyais qu'elle était là pour Bobby.

Christian : Non, Naomi, mais elle doit être d'accord pour raconter son agression devant la caméra et que son intervention soit filmée.

Sean : Quoi ? On ne sait même pas si elle va bien vouloir faire tout ça.

Christian : Quand tu vas lui parler, il faut que tu appuies sur le fait que son histoire sera un exemple pour les autres femmes.

Sean : Je ne vais pas la manipuler, et toi non plus !

Christian : Je me suis cassé les couilles, pour cette histoire ! Littéralement ! A ton tour !

Sean : Où tu vas ?

Christian : Soins du visage ! Faut qu'on se fasse tout beaux, si on passe à la télé !

Scène 14 : Bureau de Sean

Sean : Ce modèle recrée les dommages de nerfs faciaux. Afin d'endiguer la paralysie ici, on va prélever un nerf sur votre hanche, ce qui va me permettre de reconstruire les terminaisons nerveuses dans votre joue. Une fois que j'aurai recousu ces blessures, vous allez faire les couvertures des magazines en moins de deux.

Mlle Gaines : Vous pensez que j'ai encore une chance ?

Sean : Bien plus que ça, je pense que votre histoire pourrait être un exemple pour bien des femmes ………… Je n'aurais pas dû dire ça.

Mlle Gaines : Non. Ce n’est pas ça, vous être la première personne qui pense que je peux réussir à surmonter cette épreuve. Ça me donne de l'espoir.

Sean : Imaginez la réaction des gens quand ils vont entendre votre histoire, l'aide que ça pourrait leur apporter !

Mlle Gaines : Qu'est-ce que vous voulez dire ?

Sean : Ça peut paraître bizarre mais il y a une équipe de télévision qui est là pour faire un reportage sur les interventions bénévoles que nous faisons. Je pense que vous devriez les laisser vous interviewer.

Mlle Gaines : Aller à la télé, avec ce visage ? …………. Non. Chaque fois que j'ai vu quelqu'un comme moi aux infos, je n'ai pensé qu'à une chose, c'est que j'étais contente que ça ne me soit pas arrivé. Je suis désolée, ça a l'air horrible comme ça.

Sean : Personnellement, Naomi, si je vous voyais à la télévision, je penserais que vous êtes très courageuse. La première fois que vous êtes venue me voir, vous m'avez dit que vous ne vouliez plus être considérée comme une victime. En montrant votre visage, en racontant votre histoire, vous retrouverez votre force.

Scène 15 : Bloc opératoire, opération de Mlle Gaines

Sean : Lame de 15 ………………………………………………………………………..

Christian : Tu ne penses pas qu'on pourrait s'échanger les places maintenant ? J'ai dépensé 200 dollars pour un traitement de la peau du visage, et depuis tout à l'heure, ils me filment le cou. Ce n’est pas juste.

Sean : Tu pourrais te concentrer sur la patiente, s'il-te-plait ? Amenez le microscope …………..

Scène 16 : Maison de Sean, dans la cuisine

Julia : Merci. Je me sens bête de ne pas savoir que vous aviez un fils.

Ava : J'ai tellement l'habitude de ne pas parler de ma vie privée à mes clients. C'est devenu instinctif de ne plus révéler ces détails.

Adrian : Tu es sûre que ce n'est pas parce que tu fais croire que je n'existe pas.

Julia : Bon, je pense qu'on peut passer à table.

Matt : Maman, tu t'es vraiment donnée à fond, ce soir. Les poulets grillés de ma mère sont les meilleurs.

Adrian : Je ne mange rien qui arborait un visage. Je suis végétarien, Mme McNamara.

Ava : Depuis quand ?

Julia : Ce n’est pas grave, Matt, lui, ne veut jamais rien manger d'autre que de la viande rouge.

Adrian : J'imagine que c'est la seule chose que nous n'avons pas en commun.

Julia : Qu'est-ce que vous avez en commun, toi et Matt, Adrian ?

Adrian : Mis à part le fait que je le partage avec ma mère ? C'est une excellente prof de français, la meilleure. Elle est très appliquée avec Matt. La musique. On partage les mêmes goûts pour la musique. House, rasta.

Julia : Matt, pourquoi ne lui montrerais-tu pas ta collection de CD ? ça nous donnera, à Ava et à moi, le temps de préparer quelque chose que nous pourrons manger tous ensemble.

Chambre de Matt

Adrian : Vous ne l’avez pas encore fait ici, toi et ma mère ?

Matt : Adrian, ta mère m'a dit que ça ne te dérangeait pas alors pourquoi t'es toujours à deux doigts de tout foutre en l'air ?

Adrian : C'est ton père ?

Matt : Ouais, à la fête de ses 40 ans. Je sais que tes parents n'étaient pas mariés, ça t'arrive de voir ton père ?

Adrian : Je n'ai même pas une photo de lui. Et on n'a jamais fêté quoique ce soit, lui et moi. Vous êtes proches ? …………………….. Bien sûr que oui, vous êtes une gentille petite famille. Pas étonnant que ma mère ait craqué pour toi. T'as tout pour toi. Tu sens bon en plus.

Matt : Qu'est ce tu fais ? Je ne suis pas homo !

Adrian : Moi, non plus !

Matt : Embrasser un autre mec, ça veut dire que t'es homo …. Je te préviens, m'approche pas.

Dans la cuisine

Julia : Après ce qui s'est passé avec Henry, ça me travaillait de savoir si Matt arriverait à rencontrer quelqu'un de bien.

Adrian : Vous m'avez vraiment cuisiné quelque chose ! Sinon, j'en aurais mangé du poulet, j'ai tellement l'habitude de demander des trucs à la maison et que tout le monde s'en foute.

Ava : Tu confonds de l'attention personnelle avec les règles de la maison, Adrian ! La vérité est que je ne refuse jamais rien.

Adrian : Quand je vous ai demandé à toi et à Matt de la mettre en veilleuse hier soir quand vous baisiez, vous ne l'avez pas fait. C'est ce que j'appelle "refuser" ………….

Julia : Est-ce qu'il voulait dire ce qu'il a dit ?

Ava : Va attendre dans la voiture, Adrian !

Adrian : Pour la mère de Matt.

Ava : Maintenant ! ………….. Julia, Matt et moi avons débattu sur le fait que la nouvelle de cette relation serait un choc. Il faut que vous compreniez que cela n'a rien à voir avec vous.

Julia : Vous appelez ça une relation ? Je vous ai invitée dans ma maison et vous avez violé ma confiance en m'utilisant pour séduire mon fils !

Matt : Maman, c'était pas que de sa faute !

Ava : Il n'y a pas de victime, Julia. Matt est en âge de choisir ses partenaires sexuels.

Julia : Tu es une pédophile ou quoi ? J'ai fait installer une alarme dans cette maison pour empêcher les monstres d'y entrer alors que le vrai monstre se trouvait juste devant moi pendant tout ce temps !

Ava : Je comprends que tu ne sois pas à l'aise avec la notion d'expression sexuelle. C'est pour ça que tu étais venue me consulter. Afin de gérer le sentiment de honte que tu as eu envers le sexe. Si Matt veut vraiment apprendre quelque chose de positif sur le côté intime de la vie, il a besoin de quelqu'un qui a l'art et la manière.

Julia : Ce n'est pas parce que ton fils ne t’aime pas qu'il faut essayer de prendre le mien.

Ava : Il n'est plus à toi, Julia. Il faut que tu coupe le cordon avec Matt, sinon il va être incapable de se forger une réelle identité sexuelle !

Julia : Je suis prête à parier que ton petit commerce à la con en prendrait un sacré coup dans les gencives si tes clients savaient que leur conseillère couche avec des jeunes qui viennent tout juste de finir leur puberté !

Ava : N'essaye pas de m'intimider, Julia. Tu veux faire la guerre, prépare toi à ma contre-attaque et je sortirai vainqueur !

Matt : Ne menace pas ma mère.

Ava : Matt, ta mère ne voit pas ton intérêt.

Julia : Ne le touche plus jamais, ou je jure devant Dieu, je te tuerais ! Maintenant, sort de chez moi !

Ava : Je sais que nous voulons toutes les deux ce qu'il y a de mieux pour lui. Je suis sûre que tu peux découvrir par toi-même ce que c'est, Matt …………

Julia : Comment as-tu pu me cacher ça ?

Matt : Je suis désolé.

Julia : Arrête !

Scène 17 : Examen post opératoire

Mlle Gaines : Je peux voir ?

Sean : Oui.

Mlle Gaines : Oh mon Dieu ! Je ne pensais jamais revoir cette personne. Merci.

Sean : Il faudrait que vous souriiez pour que je puisse voir si les nerfs ont fusionné.

Mlle Gaines : Et si je ne peux pas ? J'ai peur après tout ça.

Sean : Je ne sais pas... pourquoi la dinde a-t-elle traversé la route ? Parce que c'était le jour de congé du poulet. Ma fille me l'a racontée. C'est une des seules blagues que je connaisse. J'ai l'impression que ça vous a pas fait rire, hein ? ……. Oui, très bien. C'est normal que ça fasse mal, ça veut dire que ça guérit.

Mme Brodrick : C'est donc ici que vous cachez vos victimes !

Sean : Comment êtes vous entrée ici ?

Mme Brodrick : Je suis toujours votre patiente. J'ai tous les droits d'être ici. Jetez un œil à ce que je vous ai apporté. Ça concerne votre sécurité !

Mlle Gaines : Je suis désolée, qui êtes vous ?

Sean : Personne, excusez-nous.

Mme Bridrick : Ne me touchez plus ! Vous avez peut-être réussi à faire en sorte  qu'Andrea ne soit plus intéressée par mon histoire mais vous ne pourrez pas échapper à un procès ! Je suis en train de préparer un procès qui fera jurisprudence contre McNamara et troy. Je vous encourage à jeter un œil à la négligence médicale que j'ai subie et de vous joindre à moi afin de mettre un terme aux agissements de ces monstres !

Mlle Gaines : Qu'est ce qui s'est passé ? Vous avez l'air bien ?

Mme Brodrick : Bien ? On m'a menti, sur les conséquences de ma liposuccion. J'ai des bosses partout sur mon ventre et vous, que vous est-il arrivé ?

Mlle Gaines : J'ai été agressée chez moi par un homme qui m'a violée. Et qui m'a tailladé le visage ……………

Mme Brodrick : Comment pouvez vous violer cette fille à nouveau ? Elle n'a pas suffisamment souffert ?...

Mlle Gaines : Violer ? De quoi vous parlez ? Le Dr McNamara s'est occupé de mon visage ! Et il a probablement sauvé ma vie professionnelle !

Mme Brodrick : Je pensais que, vu qu'on était toutes les deux des victimes.

Mlle Gaines : Madame ! Attendez une seconde ! Vous n'êtes pas une victime ! La prochaine fois que vous regarderez dans le miroir le ventre plat pour lequel vous avez payé, pensez un peu à ce que j'ai vécu et vous verrez la différence !

Sean : Je vais m'en occuper ! C'est bon, je porte plainte !

Mme Brodrick : Ai-je vraiment comparé mon histoire à celle de cette pauvre fille ?

Sean : Ce n’est pas étonnant qu'ils ne vous aient pas engagée, vous êtes folle.

Mme Brodrick : Ils ne m'ont pas engagée car je ne suis pas allée à l'entretien d'embauche ! Je n’ai pas eu le courage. Ce n'était pas votre mauvaise liposuccion, c'était moi. J'ai fait tout ce que vous m'aviez dit de ne pas faire ! J'ai trop mangé, je n’ai pas fait de sport. Je me suis fait ça moi-même ! Comme ça je peux reporter la faute sur tout le monde .... Sauf sur moi-même !

Sean : Pourquoi ?

Mme Brodrick : Ils ne m'auraient jamais embauchée comme vendeuse. Je n’ai aucune expérience ! Je voulais juste entendre quelqu'un me dire : "Qu'est ce que tu en penses, Bobby ?" Je voulais juste faire avoir un peu d'importance.

Sean : Je n'avais pas réalisé que vous étiez soumise à tant de stress. Je suis désolé. J'aurais pu vous expliquer la période de convalescence un peu mieux.

Mme Brodrick : Désolée pour le truc avec la viande, c'était mal.

Sean : Vous savez, on fournit à tous nos clients potentiels une liste de références avant de prendre rendez-vous pour une intervention, si vous le voulez bien, j'aimerais vous ajouter à cette liste pour qu'ils puissent vous contacter.

Mme Brodrick : Vous voudriez que je sois une de vos références ? Je veux dire, ma liposuccion a été un désastre. Je ne pourrais mentir.

Sean : Ce n’est pas ce que je veux. Il est intéressant et nécessaire de voir tous les angles de la chirurgie plastique. Ce serait aussi une opportunité d'entendre quelqu'un vous dire : "Qu'est-ce que tu en penses, Bobby ?"

Scène 18 : Maison d’Ava

Matt : Je veux te quitter.

Ava : Matt, ne laisse pas la peur détruire ce qu'il y a de bien dans ta vie.

Matt : Je ne vais pas changer d'avis, je voulais juste être un homme et te le dire en face.

Ava : Etre un homme ? Très bien, je respecte ce choix. Si tu es si adulte, alors dis-moi pourquoi on ne peut pas continuer cette relation ?

Matt : Je ne peux pas continuer à mentir à tout le monde ! J'arrête !

Ava : La dernière chose que je veux, Matt, c'est de te faire du mal, mais en me basant sur mon expérience professionnelle, je comprends pourquoi tu réagis comme ça. Ta mère est fourbe, pas toi.

Matt : Pourquoi tu dis ça ? Tu ne la connais même pas !

Ava : Tous ces sentiments conflictuels inexpliqués qui remontent à la surface et qui sont responsables de traumatismes extérieurs douloureux, n'ont rien d'étonnant ! Ce n'est pas de ta faute. Vu qu'on a cruellement refusé de te donner l'essence même de ta véritable identité ! Tu ne peux qu'avoir des doutes !

Matt : Mon identité va bien, Ava.

Ava : Ton identité est basée sur un mensonge .... dont ta mère est la source !

Scène 19 : Maison de Sean

Matt : Qu'est ce que tu fais dans ma chambre ?

Julia : Quelque chose que j'aurais dû faire il y a longtemps ! Découvrir ce qui se passe dans la vie de mon fils !

Matt : En fouillant dans mes affaires ?

Julia : A partir de maintenant, tu vas devoir mériter ton intimité dans cette maison, Matt. Les secrets entre nous, c'est fini !

Matt : Pourquoi on ne démarrerait pas par celui que tu ne me dis pas ?

Julia : De quoi tu parles ?

Matt : Ava m'a tout dit ! Tu m'as menti toute ma vie sur qui je suis !

Julia : Ava manipule les gens, il ne faut pas que tu croies ce qu'elle raconte !

Matt : Christian est mon père, hein ? ……………….

Julia : Quoi ? C'est débile !

Matt : J'ai vu comment vous vous regardez, vous êtes super proches, il m'a même dit qu'il me considère comme son fils ! Si tu veux que je sois honnête à propos de moi-même, sois honnête avec moi ! Est-ce que Christian est mon vrai père ? ……………. Dis-le moi !

Julia : Oui. Ça fait peu de temps que je le sais. Je ne savais pas quoi faire, nous sommes une famille !

Matt : Non, cette famille est bidon et c'est de ta faute !

Julia : Ne me parle pas comme ça, je suis toujours ta mère !

Matt : Tu n'es pas ma mère, tu es une pute ! Même si tu me frappes, tu en seras toujours une !

Julia : Je suis si désolée. Tu dois comprendre, ça ne change en rien ce que je ressens pour toi ou à ce que ton père ressent pour toi.

Matt : Il est au courant au moins ? Ou tu lui as menti tout ce temps-là ?

Sean : Sur quoi ? Mentir sur quoi ? Qu'est ce qui se passe, ici ?

Matt : Ava et moi, on sort ensemble. On a couché ensemble.

Sean : Quoi ? Depuis quand ? Tu viens de le découvrir ?

Matt : C'est fini. Papa.

Sean : Ca va aller, Matt. On trouvera une solution. Ça va aller.

 

FIN

Office of Sean

Sean: Tell me what you don't like about youself.

Christian: If you are not sure, Ms. Decklan, you can start with the reason that brings you.

Ms. Decklan: I made an appointment because it gave me a discount card for seniors to the movies without having been asked a proof of my age. But I think I made a mistake.

Sean: You can relax, we have no intention to force his hand.

Ms. Decklan: I want a facelift, but coming here was a mistake.

Christian: Before you do the wrong idea, can I offer you a list of our references?

Ms. Decklan: Keep your breath, the lady in the waiting room I was already convinced that I am wasting my time with you. I just wanted to see with my own eyes.

Waiting room

Mrs. Broderick: And those butchers contrefichent what you feel, you are literally a piece of meat to them.

Sean: Ms. Broderick, what do you do?

Mrs. Broderick: Hello Dr. McNamara, I only share with everyone the legacy of your work.

Christian: Technically it's called defamation. Go now.

Mrs. Broderick: And once they took your money and you have abandoned your scars, they even deign to receive you.

Sean: This woman is an unhappy customer, do not listen to what she says.

Mrs. Broderick: Yes, a picture is worth a thousand words.

Office of Sean

Christian: Almost 20% of patients who have a liposucion spots.

Sean: I've explained the risks.

Mrs. Broderick: You threw me a sheet telling me "sign!" these are not explanations.

Sean: Look, if you want help, a second intervention ...

Mrs. Broderick: Never intervention, I do not want you to retouch my body! Not after that you've abused!

Christian: What do you want? Money?

Mrs. Broderick: I did not need money. I do not want to go to court. I want you to acknowledge publicly what you have done me and you fulfill your responsibilities so that other women have the experience of my tragedy.

Sean: What do you mean by "publicly"?

Mrs. Broderick: I contacted Andrea Hall is the journalist who reports on scams on TV. And Andrea agrees with me. I am part of a growing number of victims of negligent artists!

Sean: A Victim? You are the executioner, yes. You scare our customers, you follow me to the restaurant ...

Mrs. Broderick: Because of you, I was not hired!

Sean: You were not hired because no one wants to buy sexy clothes sold by an unstable housewife of 52 years who lives a life without interest!

Mrs. Broderick: Andrea will contact you this week. Either you admit your negligence or you suffer the consequences. I'm not a piece of meat that can be cut and put in the trash! Know this!

Sean House, in the kitchen

Sean: These are the women who need to fulfill their responsibilities. They are dieting for a week, and when it does not work, they believe that liposuction is the answer to all their problems!

Julia: Oh my God, there has still been a rape!

Sean: Of course there are risks, but when they hear they can spend 44 to 36, nothing else matters. She contacted the media, you realize the harm it may cause us!

Julia: Sean, you get for thee, thou hast seen the woman at the restaurant, it is clear that it is unstable. The truth will not know for sure.

Sean: Have you watched the news lately? People do not want the truth, they want the scandal! And that's exactly what Bobby Broderick offers! The truth has no chance!

Julia: I would like the truth has a chance against these scandals! For the third time this month, a young woman was brutally raped by a stranger in her home. Because of the nature particularly bestial attacks, police dubbed him "Chopper". We need to install an alarm in the house, Sean. It happened at 5km from here!

Sean: I'll call them today. Who is the latest victim, they say?

Julia: Naomi Gaines, a mannequin.

Sean: You see, she is a real victim! Not Bobby Broderick. He is someone who has had a tragedy in which she was not responsible.

Julia: That poor girl, she will never be the same after what he did!

Sean: You can drive Matt to school?

Julia: He left early to revise my impression that with respect to the notes, Ava is on him all day!

Home Ava

Matt: If only we could spend more time together.

Ava: It would mean that you miss even more classes, young man.

Matt: I could stay asleep, the next time. Can I get the mail without anyone noticing and coming soon. We could all night, it would not be great, right?

Adrian: What would be great, because you jouisses a little faster, that way I could get some sleep.

Ava: Why are not you in school?

Adrian: I do not feel well, I'm not going.

Ava: Okay. Leave us alone, then. If you're sick, I want you to stay in bed.

Adrian: Okay, push yourself.

Matt: Hey dude, go away!

Adrian: "My guys" think you are so different, it will throw you so soon as it has enough of you.

Matt: What is it?

Ava: He is jealous. Completely immature. I swear. There are days I think about the girl I was 16 and I regret not having an abortion.

Matt: You got Adrian to 16? It must be really weird for you, Ava, I have the same age as your son. Why are you with me?

Ava: I told you, it's you that attracts me, not your age. T'essayes perhaps tell me that you are uncomfortable with an older woman.

Matt: What I'm trying to say is shut the door. If we must speak, I want a little privacy.

Ava: There was nothing to be ashamed of what they say or what you do in this piece. You can have an open and honest relationship. You can not hide behind doors.

Rest room

Christian: I thought you were in attendance.

Sean: My third withdrawal of the morning!

Christian: In a row?

Sean: And when I looked at the appointment book, I understood why! These are not real patients! 8 hours, Marianne Crane was the character of Janet Leigh in Psycho. 9 hours, Sharon Tate, a victim of serial killer Manson. 9:45, Kiddy Janavese in New York in 1964, 38 people have heard him murdered, and nobody did anything.

Christian: Bobby Broderick.

Sean and his cohort of known victims.

Liz: That was in the waiting room is for you. It has the same smell a fruit basket at a discount.

Sean: Damn.

Liz: The cow!

Christian: If you do not know what to do this week, here's a bit of meat you can cut. It is not signed.

Linda: The appointment is 11am here.

Sean: It's in my office? You saw?

Linda: That's not a face one forgets!

Office of Sean

Miss Gaines: You still think you can help me?

SEAN: Miss Gaines, you must understand that I do not say you would come so quickly if the time of intervention in this case were not important! If we can rebuild the fabric of your cheeks quickly, scars will be minimal.

Miss Gaines: You mean outside?

Christian: I'm sorry. I do not know. How were you injured?

Miss Gaines: You're watching not the newspaper or on TV?

SEAN: Miss Gaines was attacked, two nights ago by a serial rapist.

Christian: I'm sorry.

Miss Gaines, "The Chopper" is his nickname. It works well, huh?

Sean: You do not need to tell us.

Miss Gaines: No, I need it. You know what he says when he returns you to the depths of you, and you smother in your own blood? Beauty is a curse. He said the same thing to other girls. And after this there is the best. This is the moment where he pulls out his knife.

Sean: I? I'll be fine. Can you smile, Miss Gaines? This is important, even if a small smile.

Miss Gaines: I do not know if it's because I can not do or if I do not want to.

Sean: I think you can not because your nerves were cut.

Miss Gaines: Is this permanent?

Sean: It's repairable. I'd like to say that everything that has happened to you is too.

Miss Gaines: I was hired for the cover of a magazine last month, my first. After 5 years of catalogs to the con and odd jobs. I was recruited for a coverage. I began to be known in the community. Now people look at me, they see a victim. I want you to give me back my life!

Sean: I can make your smile is a good start. You review Thursday 15.30.

Miss Gaines: I forgot to ask you, how much does it cost? I have a little money aside.

Sean: It will be free, Ms. Gaines.

Miss Gaines: Thank you

Christian: Why did you come?

Sean: I wanted to work on someone who really needed my help.

Christian: That's quite a story.

Sean: I know, I can not think of anything else.

Christian: Just imagine the impact on TV. Fuck Bobby Broderick! We're going to beat him at his own game!

Sean: How?

Christian: By offering our own stories to Andrea Hall!

In a bar

Andrea on TV: Mr Alford, Andrea Hall, Channel 9 News, I just wanted to know if you want to comment on complaints filed against you. But when I interviewed the owner to tell him about asbestos, he declined comment.

Andrea Jacques, if I come here is to escape, not to see me on TV.

Andrea on TV: Would you add anything?

Andrea: My usual poison, if you please-

Christian: Put it on my bill.

Andrea: Thank you.

Christian: I must tell you that you are much more beautiful in real life than on TV.

Andrea: In my work, this is not necessarily a compliment.

Christian: Christian. I am a big fan.

Andrea: In this case, I'll take a drink, I had a long day.

Christian: Please! Show corruption is a dirty job!

Andrea: There are positive sides.

Christian: There will be more if you let me invite you to dinner. What do you recommend here?

Andrea: How do you want me to know?

Christian: You're a regular.

Andrea: How do you know that I come here after work?

Christian: I did my research.

Andrea: You start to look like a crazy.

Christian: As someone who hunts game with a camera, I thought you would have admired my work approach. If I go too far ...

Andrea: No, I'm sorry. When your job is to exploit the misery of people, sometimes they want you and I am getting it up the ass!

Christian: I will not touch your ass ... Unless you ask me.

House Sean

Sean: What?

Julia: It's the alarm, you get robbed! What are you doing?

Matt: When do we put an alarm has been done?

Julia: This morning! Where you from?

Matt: I was at a friend, it was working, I have not seen the time pass and I'm sleepy.

Sean: You've snuck out of the house at night to study and you think we'll swallow it?

Matt: You wanted to have better grades, it was late, I did not wake you up!

Julia: Where?

Matt Adrian the son of Ava!

Julia Ava has no son.

Matt: Of course if he is my age, she sometimes teaches. I'm sorry, it happen again.

Sean: The next time you phone, regardless of the time!

Apartment Christian

Christian: Okay, you?

Andrea: As long as I am not masked, it will not.

Christian: I find that when women are the most beautiful is the morning when they rise.

Andrea: Maybe in 20 years, but not 35!

Christian: You mean 35 plus 10.

Andrea: Yesterday, you were such a gentleman. How old are you?

Christian: You do not want to guess? What are you doing?

Andrea: I am a journalist, nothing can help discover the truth! June 1964? Asshole, I thought you had 36 years. Wait a second! Troy, Dr. Christian Troy? Home Troy / McNamara, visual artists?

Christian: I am very touched, you have already heard of me?

Andrea: Are you my story of the month!

Christian: What do you mean?

Andrea: Bobby Broderick, it tells you something? She got to do your liposuction clinic recently and it was rather the impression that it has been eaten by a pitbull. She contacted me for me to do a story on you. You were aware of this history before we sleep together? You do not even think when I was going to abandon my story because we slept together, eh? Because my private life has never controlled my career!

Christian: Andrea, if you want to prolong your career, do a story on plastic surgery defamatory, which you would really need, may not be the best choice .... Personally.

Andrea Bobby was wrong about you and your partner. You are worse than what she described to me.

Christian: You want a real scoop, Andrea? Dig a little further. This week, my partner and I will make free a victim of "Chopper".

Home Ava

Matt: My mother called? What did she say?

Ava: She left a message, I must remember it. What exactly did you tell her the other night?

Matt: I told him I was with Adrian. You think she is aware about us? What should I do?

Ava: You can start with me put some more suntan oil on her back. Above all, if you continue to play the little kids scared, she will suspect something. Mothers have a very good intuition when it comes to their children. The only way to handle a situation like this is to go straight to the point. I will remind your mother right away.

Matt: You're not going to talk to us, eh?

Ava: Why, you're ashamed of what we feel for each other?

Adrian: Someone wants to put me sun cream in the back?

Ava: I'll be right back

Adrian: You will not want you masturbate?

Matt: What?

Adrian: Before the old back? Calm down, I'm just what I have. There is no lock at home, the little privacy I have is here when it is in the house.

Matt: Yeah, well it's unhealthy, and most wonder what kind of stuff.

Adrian: Yeah, the longer it takes What have enough strength to pull your cramp with my mother.

Matt: Look, Adrian. I do not want there to be misunderstandings between us.

Adrian: Keep your saliva, you're not my father. Your pseudo-psychological attempt to forge links with me is pathetic.

Matt: Stop playing a little hard, ok? I'm not here for you to make me shit!

Adrian: You're tired. You miss your boyfriend.

Ava: Do not expect anything tomorrow night. We are going in for Julia McNamara meets the person with whom Matt reviews.

Adrian: I have to do a favor now?

Ava: Be careful what you say! You're not too old for a correction ... and I wear large rings.

Adrian: Okay. I'll play the game but I will be entitled to a favor.

Matt: So what did she say?

Ava: We will all dine with you tomorrow night, and it is obviously that we all go.

To cabinet

Mrs. Brodrick: Take a look at plastic surgery as seen by McNamara and Troy! This is my belly! You plan to have surgery? Look at this picture, my stomach.

Sean: What are you doing?

Mrs. Brodrick: What you do not. Inform women about the 3 most dangerous words in French. "Just a liposuction.

Sean: Pretty.

Mrs. Brodrick: Yeah, it bothered me to show myself. Are you interested in liposuction? You are interested in plastic surgery?

Sean: I have lawyers!

Mrs. Brodrick: Talk to Andrea Hall, I'm sure she would love to interview! Do not go to this office!

Waiting room

Andrea: We will stay a few hours. I'll call you as soon as it goes. Dr. McNamara? Andrea Hall. Channel 9 News.

Sean: Yes, I know, I saw you on TV. Miss Hall, come into my office where I give you my version of history.

Christian: Bad idea, partner. The fish are pretty, but it does nothing on TV. Andrea, you may want to check out our room op? I just prepare it for you.

Andrea: Great, thank you!

Christian: Guess who I have orgasms 4 times last night?

Sean: Good God! I thought she was there for Bobby.

Christian: No, Naomi, but she must be willing to tell his assault on camera and that his statement be filmed.

Sean: What? We do not even know if she will kindly do this.

Christian: When you go talk to him, you must press on the fact that his story will be an example for other women.

Sean: I'm not going to handle it, and you either!

Christian: I broke the balls for this story! Literally! Your turn!

Sean: Where you going?

Christian: Facials! We have to be done any fine, if you're on TV!

Office of Sean

Sean: This model recreates the damage to facial nerves. To stem the paralysis here, we will take a nerve in your hip, which will allow me to rebuild the nerve endings in your cheek. Once I sewed up the wounds, you're going to do magazine covers in less than two.

Miss Gaines: You think I still have a chance?

Sean: Well more than that, I think your story could be an example for many women. I should not say that.

Miss Gaines: No. That's not it, you be the first person to think I can manage to overcome this ordeal. It gives me hope.

Sean: Imagine the reaction of people when they will hear your story, it might help bring them!

Miss Gaines: What do you mean?

Sean: It may sound weird but there's a TV crew is there to do a story on voluntary actions that we do. I think you should let them interview you.

Miss Gaines: Go on TV, with that face? No, every time I saw someone like me on the news, I thought only one thing I was glad it did not happen to me. I'm sorry, it looks horrible like that.

Sean: Personally, Naomi, if I saw you on TV, I would think you are very brave. The first time you came to see me, you told me you would no longer be considered a victim. By showing your face, telling your story, you find your strength.

Operating room, operation of Miss Gaines

Sean: Blade 15.

Christian: You do not think we could exchange places now? I spent $ 200 for treatment of facial skin, and since earlier, they filmed my neck. This is not fair.

Sean: you can focus on the patient, if-you-please? Move the microscope.

Sean House, in the kitchen

Julia: Thank you. I feel stupid for not knowing you had a son.

Ava: I'm so used to not talk about my private life with my clients. It has become instinctive no longer reveal these details.

Adrian: Are you sure this is not because you do not believe that I exist.

Julia: Well, I think we can sit down to eat.

Matt: Mom, you've really given back tonight. The grilled chicken with my mother are the best.

Adrian: I do not eat anything that wore a face. I am a vegetarian, Ms. McNamara.

Ava: Since when?

Julia: That's okay, Matt, He never wants to eat anything other than red meat.

Adrian: I guess that's the only thing we do not have in common.

Julia: What do you have in common, you and Matt, Adrian?

Adrian: Aside from the fact that I share with my mother? This is an excellent teacher of French, the better. It is applied with Matt. Music. We share similar tastes in music. House, rasta.

Julia: Matt, why do not you show him your CD collection? that we give, Ava and me time to prepare something that we can eat together.

Matt House

Adrian: You have not yet done here, you and my mother?

Matt Adrian, your mother told me it does not bother you then why are you always on the brink of all fuck up?

Adrian: That's your father?

Matt: Yeah, to celebrate its 40 years. I know that your parents were not married, that you sometimes see your father?

Adrian: I do not even have a picture of him. And we never celebrated anything, him and me. You are near? Of course yes, you're a nice little family. No wonder my mother has fallen for you. You got anything for you. You feel good and more.

Matt: What are you doing? I'm not gay!

Adrian: Me, either!

Matt: Kissing another guy, it means you're gay. I warn you, come near me.

In the kitchen

Julia: After what happened with Henry, I'm working to know if Matt would come to meet someone good.

Adrian: You've actually cooked something! Otherwise, I'd eat chicken, so I used to ask for stuff at home and that everyone cares.

Ava: You're confusing the personal attention to the rules of the house, Adrian! The truth is that I never refuse anything.

Adrian: When I asked you to you and Matt put on hold last night when you kiss, you did not. I call it "refused"

Julia: Is he meant what he said?

Ava, Go wait in the car, Adrian!

Adrian: For the mother of Matt.

Ava: Now! Julia, Matt and I discussed the fact that this new relationship would be a shock. You must understand that this has nothing to do with you.

Julia: You call this a relationship? I've invited into my house and you violated my trust by using me to seduce my son!

Matt: Mom, it was not his fault!

Ava: There is no victim, Julia. Matt is old enough to choose their sexual partners.

Julia: You're a pedophile or something? I did install an alarm in the house to prevent the monsters from entering when the real monster was right in front of me all this time!

Ava: I understand that you're not comfortable with the notion of sexual expression. That's why you had come to consult me. To manage the shame you had to sex. If Matt really wants to learn something positive about the intimate side of life, he needs someone who has the art and style.

Julia: It's not because your son does not like you need to try to take mine.

Ava: It is no longer yours, Julia. You must cut the cord with Matt, or he will be unable to forge a real sexual identity!

Julia: I'm willing to bet that your small business at the con would take a big hit in the gums if your clients knew that their counselor layer with youth who have just finished puberty!

Ava: Do not try to intimidate me, Julia. Want to go to war, get ready to attack my cons and I will win!

Matt: Do not threaten my mother.

Ava: Matt, your mother does not see your interest.

Julia: Do not touch it anymore, or I swear to God I'll kill you! Now, just left me!

Ava: I know we both want what is best for him. I'm sure you can discover for yourself what it is, Matt

Julia: How could you hide it?

Matt: I'm sorry.

Julia: Stop!

Postoperative examination

Miss Gaines: I can see?

Sean: Yes.

Miss Gaines: Oh my God! I did never see that person. Thank you.

Sean: You would have Souriya so I can see if the nerves have merged.

Miss Gaines: And if I can not? I'm afraid after all this.

Sean: I do not know ... why does turkey cross the road? Because it was the chicken's day off. My daughter told me about. This is one of the only jokes I know. I feel that it has not made you laugh, huh? Yes, fine. It is normal that it hurts, it means that it heals.

Mrs. Brodrick: So here you hide your victims!

Sean: How are you coming here?

Mrs. Brodrick: I'm still your patient. I have every right to be here. Take a look at what I brought you. It's about your safety!

Miss Gaines: I'm sorry, who are you?

Sean: No, excuse us.

Ms. Brodrick: Do not touch me! You may be able to ensure that Andrea is no longer interested in my story but you can not escape a trial! I am preparing a trial that will set a precedent against McNamara and Troy. I encourage you to take a look at the medical neglect that I suffered and join me in putting an end to acts of these monsters!

Miss Gaines: What happened? You look good?

Mrs. Brodrick: Well? I was lying on the consequences of my liposuction. I have bumps all over my belly and that has happened to you?

Miss Gaines: I've been attacked at home by a man who raped me. Me and slashed his face.

Mrs. Brodrick: How can you rape that girl again? She has not suffered enough? ...

Miss Gaines: Violate? What are you talking about? Dr. McNamara has been involved in my face! And he probably saved my life!

Mrs. Brodrick: I thought that because we were both victims.

Miss Gaines: Madam! Wait a second! You're not a victim! The next time you look in the mirror in the flat stomach that you have paid, think about what I lived and see the difference!

Sean: I'll do it! It's good, I am complaining!

Mrs. Brodrick: Am I really comparing my story to that of this poor girl?

Sean: It's not surprising they have not engaged you, you're crazy.

Mrs. Brodrick: I have not been initiated because I did not go to the interview! I have not had the courage. This was not your bad liposuction was me. I did everything you told me not to do! I ate too much, I did not do sports. I made it myself! This way I can shift the blame on everyone .... Except myself!

Sean: Why?

Mrs. Brodrick: They would never have hired as a saleswoman. I have no experience! I just wanted to hear someone say: "What do you think, Bobby?" I just wanted to have some importance.

Sean: I did not realize that you were subjected to so much stress. I'm sorry. I could explain the recovery time a little better.

Mrs. Brodrick: Sorry for the trick with the meat was bad.

Sean: You know, we provide all our potential clients a list of items before making an appointment for an intervention, if you wish, I wish to add to this list so they can contact you.

Mrs. Brodrick: You want me to be one of your references? I mean, my liposuction was a disaster. I could not lie.

Sean: This is not what I want. It is interesting and necessary to see all angles of plastic surgery. It would also be an opportunity to hear someone say: "What do you think, Bobby?"

Home Ava

Matt: I want to leave you.

Ava: Matt, do not let fear destroy what is good in your life.

Matt: I'm not going to change my mind, I just wanted to be a man and tell you in the face.

Ava: Being a man? Okay, I respect that choice. If you're so adult, so tell me why we can not continue this relationship?

Matt: I can not continue to lie to everyone! I Quit!

Ava: The last thing I want, Matt, it's hurting you, but based on my experience, I understand why you react like that. Your mother is disingenuous, not you.

Matt: Why do you say that? You do not even know!

Ava: All these conflicting feelings that unexplained rise to the surface and are responsible for external trauma pain, not surprising! It's not your fault. Since we have cruelly refused to give you the essence of your true identity! You can only have doubts!

Matt: My identity is well, Ava.

Ava: Your identity is based on a lie, that your mother is the source!

House Sean

Matt: What are you doing in my room?

Julia: Something I should have done long ago! Discover what happens in the life of my son!

Matt: In digging through my stuff?

Julia: From now on, you'll have to earn your privacy in this house, Matt. The secret between us is over!

Matt: Why not start one by one you do not tell me?

Julia: What are you talking about?

Matt: Ava told me everything! You lied to me my whole life on who I am!

Julia Ava manipulates people, do not you believe what she says!

Matt Christian is my father, eh?

Julia: What? That idiot!

Matt: I saw how you look, you're super close, he even told me that he considers me his son! If you want me to be honest about myself, be honest with me! Is that Christian is my real father? Tell me!

Julia: Yes. It's been recently that I know. I did not know what to do, we are family!

Matt: No, this family is bogus and it's your fault!

Julia: Do not talk like that, I'm still your mother!

Matt: You're not my mother, you're a whore! Even if you hit me, thou shalt always!

Julia: I'm so sorry. You gotta understand, it does not change what I feel for you or your father feels for you.

Matt: He knows at least? Either you lied to him all that time?

Sean: What? Lying about what? What is happening here?

Matt: Ava and I were dating. We slept together.

Sean: What? Since when? You just discovered?

Matt: It's over. Dad.

Sean: It's okay, Matt. We find a solution. I'll be fine.

Kikavu ?

Au total, 21 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

wolfgirl88 
14.06.2018 vers 03h

Siobhan62 
19.10.2017 vers 21h

kazmaone 
24.09.2017 vers 00h

Ali3nBrain 
14.05.2017 vers 13h

jonathan68 
16.12.2016 vers 12h

RonanBart 
05.10.2016 vers 15h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Julian McMahon interviewé par Télé Loisirs

Julian McMahon interviewé par Télé Loisirs
Julian McMahon a été interviewé par Télé Loisirs.  Il s'exprime sur la série Marvel's Runaways dans...

Dylan Walsh | Whiskey Cavalier bientôt sur TF1

Dylan Walsh | Whiskey Cavalier bientôt sur TF1
L'acteur Dylan Walsh est dans la série Whiskey Cavalier, qui sera diffusée sur TF1 à partir du 29...

Julian McMahon dans la série F.B.I.

Julian McMahon dans la série F.B.I.
Julian McMahon apparaît dans la série F.B.I. créée par Craig Turk & Dick Wolf. Il apparaît en effet...

Design Nip Tuck

Design Nip Tuck
Un tout nouveau design signé Spyfafa et placé sous le soleil de Miami est en ligne ! Merci pour sa...

Julian McMahon | Swinging Safari sortira en Amérique

Julian McMahon | Swinging Safari sortira en Amérique
Le film australien Swinging Safari réalisé par Stephan Elliott est sorti il y a un peu plus d'un an,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

Locksley, Aujourd'hui à 13:27

Qui sont-ils ? Réponse sur la page du jeu et dans la news de l'Accueil ! Bonne journée à tous !

Flora12, Aujourd'hui à 15:24

Nouveau sondage sur le quartier Sanctuary, venez nombreux !

cinto, Aujourd'hui à 18:49

Un nouveau titre pour Ma sorcière bien aimée? N'hésites pas à voir le sondage , à voter et à commenter. Merci pour votre passage.

cinto, Aujourd'hui à 18:51

Vous voulez poser une question à Henry? RDV au sondage chez The Tudors et Régalez-vous à commenter. Merci à tous.

CastleBeck, Aujourd'hui à 22:21

Un nouveau concours d'écriture vous attend sur le quartier Castle. Merci

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site