VOTE | 51 fans

#203 : Le droit au plaisir

Titre VO:Manya Mabika
Scénariste:Lynnie Greene & Richard Levine.
Réalisateur:Elodie Keene.
1ère diffusion américaine: 06 Juillet 2004
1ère diffusion française: 24 Novembre 2004
Casting:Famke Janssen (Ava Moore), Aisha Tyler (Manya Mabika), Jessalyn Gilsig (Gina Russo), Vanessa Redgrave (Erica Noughton), Michael Robert Brandon (Elias Perry), Georg Stanford Brown (James Sutherland).

Manya Mabika est une jeune femme d'origine somalienne qui a subi une excision. Elle arrive, par son entrain, à persuader les deux docteurs de tenter de réparer les dégâts de cette mutilation traditionnelle. Du coté de Christian, Gina lui propose de faire un autre enfant mais celui ci refuse catégoriquement. Furieuse, Gina retrouve le vrai père de Wilbur...

Popularité


4.33 - 3 votes

Titre VO
Manya Mabika

Titre VF
Le droit au plaisir

Vidéos

Promo 203

Promo 203

  

Opération de Manya Mabika

Opération de Manya Mabika

  

Plus de détails

Mlle Mabika, top modèle, a été excisé lorsqu'elle était encore en Somalie, c'est pourquoi elle demande aux chirurgiens de lui réparer le clitoris afin de connaitre enfin l'orgasme (Il faut savoir qu'en Somalie 90% des femmes sont excisées, sinon elles sont considérées comme impures).
Après ça Gina arrive avec Wilbur chez Christian, ce dernier le change et Gina impressionnée qu'il se soit bien occupé de Wilbur, elle propose à Christian qu'ils aient un autre enfant, d'eux deux.

Certains couples ont un problème sur le plan sexuel, notamment comme celui de ne pas donner d'orgasme à sa femme: et bien Sean à ce problème avec Julia, qui a été surprise par son mari en train de se caresser après que Sean se soit "retiré". Pour Sean ceci est un réel problème donc il décide d'en référé à son vieil ami Christian, l'ami de ses dames qui est un expert en la matière et ce dernier conseil Sean de se servir de sa langue étant donné que les femmes sont cérébrales. On y retrouve bien sur un parallélisme entre l'histoire avec Mlle Mabika et la sexualité désastreuse entre Julia et Sean.

Après l'opération Christian prend une grande décision en décidant d'adopter Wilbur. Ceci fait réagir Gina qui accepte, mais elle en fait trop en proposant à Christian un nouvel enfant. Il refuse catégoriquement en prétextant qu'il n'a pas besoin d'un nouvel enfant et que Wilbur lui suffit. Folle de rage Gina s'en va et refuse qu'il adopte Wilbur. La scène suivante est la toute première scène avec Ava Moore, une "coach de vie", elle n'a dans cet épisode qu'un rôle minime, mais par la suite on verra qu'elle aura l'un des rôles des plus importants ou du moins déterminant dans cette 2è saison... Mais elle rentre tout de suite dans la vie de la famille McNamara sous la demande de Sean, car il souhaite qu'elle aide sa femme à atteindre l'orgasme avec son mari, c'est une sorte de psychologue. D'ailleurs son premier conseil, qui n'a aucun rapport dans leur vie sexuel, est de virer Erika, la mère de Julia, car elle prend une trop grande place dans leur vie de couple.

Christian vient vérifier si le clitoris de Mlle Mabika a bien cicatrisé et apparemment elle n'a aucune sensation, c'est pourquoi ils couchent ensemble pour voir l'étendu des dégâts, mais même après avoir couché avec Christian elle n'a eu aucun orgasme. De son côté Sean suit à la lettre les conseils de son associé mais Julia ne ressent rien non plus. Mais Liz vient régler le problème du non-orgasme de Mlle Mabika: elle lui fait savoir que le psychologique a plus d'importance qu'elle ne le pense et par conséquent si elle veut avoir un orgasme elle doit redécouvrir son corps.

Dans la soirée Christian ramène Wilbur chez sa mère, mais il découvre qu'elle a organisé un "gang bang" afin d'optimiser les chances d'avoir un nouvel enfant, ceci bien sur sans l'accord de Christian. Mais patatras!! Gina présente à Christian le lendemain même le père biologique de Wilbur, ce qui abasourdit Christian. Par la suite on voit que Julia suit à la lettre les conseils de sa "coach de vie" puisqu'elle renvoie sa mère chez elle. Julia trouve enfin l'orgasme en couchant avec Sean, mais en pensant à Christian, comme quoi le psychologique est très important...


écrit par Hauptmann

Scène 1 : Bureau de Sean

Sean : Mlle Mabika, dites-moi ce que vous n'aimez pas chez vous.

Mlle Mabika : Mon clitoris.

Christian : Et quel est le problème ?

Mlle Mabika : Je veux avoir un orgasme. En Amérique quand je pose pour les photographes, je rencontre d'autres femmes qui aiment faire l'amour. Elles passent leur temps à le faire.

Christian : Elles se reposent de temps en temps quand même.

Mlle Mabika : J'ai subi une mutilation des parties génitales. La dadja, la sage-femme, elle a dit que j'étais sa patiente la plus difficile ...... à cause des hurlements. Ma mère a dû s'asseoir sur moi et m'écarter les jambes pendant que la sorcière m'a coupé le clitoris avec un bout de verre ...... et ensuite elle a écorché la peau tout autour.

Christian : Je ne savais pas que ce genre de choses existait encore.

Mlle Mabika : En Somalie, 90% des femmes se le font faire. C'est un fatwa, l'une des 10 règles auxquelles la femme doit se plier si elle veut atteindre la perfection.

Sean : Et si vous refusez ?

Mlle Mabika : Une femme non coupée ne peut pas se marier. On la considère comme masculine, souillée. Seuls les hommes ont le droit d'avoir des pulsions sexuelles. Donc je vous demande, pouvez-vous m'aider à avoir un orgasme ?

Christian : euhhh

Sean : Je ne sais pas si ça va être possible.

Mlle Mabika : C'est l'Amérique, tout est possible.

Sean : Oui, tout mais pas n'importe quoi. On peut reconstruire les lèvres mais reconstruire un clitoris, rétablir les sensations ….

Christian : Tu permets, il existe une procédure expérimentale, on appelle ça un "freeflap transfer", on sectionne le bout d'un de vos orteils et on le greffe à la place du clitoris.

Sean : Ce n'est pas une intervention habituelle et les chances de succès sont minimes.

Mlle Mabika : Même s'il n'y qu'un tout petit espoir s'il-vous-plait. Dr McNamara, je n'ai rien à perdre.

Scène 2 : Salle de repos

Christian : C'est moi qui y ai pensé en premier, c'est moi qui le fais, tu peux aider.

Sean : C'est une greffe de tissus microscopiques, faut pas juste que ça ait l'air beau, faut que ça marche!

Christian : T'es peut-être plus fort en ce qui concerne les greffes de tissus nerveux, Sean, mais je suis un putain de génie sur tout ce qui touche le minou de la femme ! Si je m'en occupe, elle jouira !

Sean : Dans ces cas là, on devrait laisser Liz l'opérer, elle connaît mieux le clitoris que nous deux réunis. Désolé, Liz, ce que je voulais dire ...... car tu es une femme.

Liz : Je sais parfaitement ce que vous vouliez dire. Comment vous pouvez lire ça et rester de marbre? Mania Mabika a été horriblement défigurée pour qu'un homme puisse s'en servir comme poupée gonflable. Vous ne pourriez pas mettre de côté votre ego de macho et choisir qui sera le plus apte à faire cette intervention ? ………….. Je rêve ! Evidement que non ! Pile ou face ?

Christian : Pile.

Liz : Félicitation ! Des questions, question minou, la lesbienne est la.

Générique

Scène 3 : Appartement de Christian

Gina : Vite, urgence Caca

Christian : Je vais très bien, merci.

Gina : J'étais dans un resto du coin avec mon sponsor quand je me suis rendu compte que j'avais plus de couches. Il s'est chié dessus, il en a jusqu'au cou ! Quand tu sens cette odeur, ça donne pas envie de baiser.

Christian : T'entends ça, Wilburgh, maman dit que tu sens tellement mauvais, qu'elle ferme boutique. Bien joué ! ………. Je sais c'est plus drôle de nager dans son caca, mais un jour, tu te paieras une jolie nana qui te fera ça toute la journée. Si, si, tu verras.

Gina : Tu t'en sors bien, je ne suis pas rassurée quand je lui fais prendre un bain.

Christian : Si t’est relaxe, il est relaxe.  Voilà, tout propre, il s'est rien passé ! Qu'est-ce qui t'arrive, t'es tout propre tout d'un coup ? Allez, mon piti n'enfant ! Allez voilà. On y va.

Gina : On devrait en faire un deuxième. Un qui sera à nous deux.

Scène 4 : Maison de Sean, Chambre parentale. Julia et Sean font l’amour.

Sean : C'est meilleur le matin. Dans combien de temps, Annie va à la fac ? Je vais me doucher et je me sauve. Je t'aime.

Julia : Je t'aime aussi ………… (Julia reste au lit et se masturbe) …………………….

Sean : J'espère au moins que tu fantasmes sur moi.

Julia : Bien sûr, sauf que tu étais plus jeune, plus grand et que tu ressemblais beaucoup à Jude Law.

Sean : Si tu veux bien m'excuser, je vous laisse à ce que vous faisiez.

Julia : Non, chéri. Je voulais juste en avoir un deuxième, j'ai pas été rassasiée la première fois.

Sean : T'as pas joui en même temps que moi, hein ?

Julia : J'ai un peu de mal à avoir un orgasme en ce moment. C'est pas de ta faute.

Sean : Je ne savais pas que tu jouais si bien la comédie.

Julia : Je ne jouais pas la comédie, c'était super.

Sean : Pas suffisamment.

Julia : C'est moi, ça va pas en ce moment, c'est tout.

Sean : Tu devrais peut-être consulter quelqu'un ?

Julia : Il y a déjà un psy sous mon toit, j'en ai pas besoin d'un autre ! J'ai juste un petit blocage, ça va aller.

Scène 5 : Bloc opératoire, opération de Mlle Mabika

Christian : Désolé, je suis en retard Mon fils a fait la grosse commission et s'en est mis partout.

Liz : Ça a l'air d'être quelque chose, j'aimerais bien rester à t'écouter mais la patiente attend depuis 20 minutes.

Christian : J'ai l'impression d'être accro à ce gamin ! Quand t'es avec lui, tu ne penses à rien d'autre. T'es à 4 pattes en train de nettoyer une tache sur ta moquette chinoise tissée main et ce petit salaud se met à se marrer, et toi, du coup tu te mets à te marrer aussi. Puis tu réalises, t'es heureux ! Il y a quelque chose d'important ! Wilburgh est important !

Sean : J'y arriverai pas. Je n’arriverai pas à la faire jouir !

Christian : Mais si, c'est une nouvelle procédure, c'est normal qu'on ait le trac.

Sean : Je parle de Julia ! Je lui ai fait un cunni ce matin, j'aurais juré que je faisais ce qu'il fallait!

Christian : Et alors, elle s'est endormie ?

Sean : Je l'ai surprise en train de terminer tout seule ce que j'avais commencé. Elle dit qu'elle simule depuis des mois. C'est pas étonnant que j'hésite à reconstruire les parties génitales de Mlle Mabika alors que je ne sais même pas comment fonctionne ma propre femme !

Christian : T'as essayé de faire l'alphabet. Avec ta langue ?

Sean : T'as 12 ans ou quoi ?

Christian : Les femmes sont instinctives, intuitives et par-dessus tout verbales. Tu veux maîtriser les techniques de l'amour, révise ta grammaire.

Sean : Elles sont un mystère, je peux reconstruire leurs corps, même peut-être revivifier des tissus morts, mais le plaisir, le soulagement, l'extase.

Christian : On va juste améliorer son potentiel ! Elle veut juste avoir la possibilité de ressentir, ou au moins d'avoir l'apparence de la femme qu'elle aurait pu être si elle avait grandi dans ce pays au lieu d'un pays où les hommes sont de tels connards qu'ils se sentent obligés de castrer leurs femmes pour bander !

Sean : Allons construire un clitoris ……………………………………………………………….

Scène 6 : Marina

Christian : Oh, arghhh, je vais te manger tout cru

Gina : Je crois que ça suffit.

Christian : Allez, s'il-te-plait maman. Encore 5 minutes.

Gina : S'il ne fait pas sa sieste, il ne va pas fermer l'œil de la nuit, et moi non plus. Et si je ne dors pas, je ne peux pas être aussi fabuleuse que d'habitude.

Christian : Fait un gros dodo, tiens ta petite couverture.

Gina : T'es un super papa. Wilburgh t'adore.

Christian : Je veux l'adopter. Je veux être son père, légalement.

Gina : On va le faire ! On a qu'à le faire demain. On contacte un avocat pour savoir combien de temps ça prend pour avoir les papiers officiels. C'est parfait. Comme ça, tu seras le père de nos deux enfants. C'est ce qu'il y a de mieux pour Wilburgh, et pour nous ………….

Christian : Gina, je …. Je n'ai pas parlé d'un deuxième enfant.

Gina : Je sais, mais tu me l'as fait comprendre.

Christian : Wilburgh, mais j'ai jamais dit que je voulais un deuxième bébé.

Gina : Avec moi, tu veux dire. Tu ne veux pas un deuxième bébé avec moi !

Christian : Deux enfants, c'est beaucoup plus de boulot. Je ne pense pas que ce soit ce qu'il y a de mieux pour toi, vu ton état.

Gina : Mon état ? T'es mon psy, maintenant ?

Christian : Calme-toi. Tu veux juste un autre bébé, pour combler ce manque qui est en toi. Un gamin ne suffit pas, peut-être deux feront l'affaire. T'es une accro, Gina. Cette fois, au lieu du sexe ou de la drogue, t'essayes de combler ce vide immense avec des bébés.

Gina : Ecoute-moi bien, connard, tu ne veux pas d'un deuxième enfant avec moi ? Très bien. Je connais une foule de mecs qui seront de bien meilleurs pères que toi. Et je trouverai facilement du sperme de meilleure qualité dans l'urinoir pourri d'un club de striptease!

Christian : Tu vas où ?

Gina : Et laisse tomber ton idée d'être papa, plutôt crever que de te laisser, toi, adopter mon bébé.

Scène 7 : appartement de Gina

Christian : Tu ne vas pas m'empêcher de le voir ! Je sais que t'es en pétard car je ne veux pas avoir un autre enfant avec toi et tu te venges sur Wilburgh.

Gina : C'est ça oui, je me venge plutôt sur toi.

Christian : Fais pas la maligne avec moi, tu vas le regretter, tu penses que tu peux te payer tout ça ?

Gina : J'ai pas besoin de ton sale fric, je peux me trouver un boulot !

Christian : Comme quoi ? T'as pas fini la fac, t'as aucune expérience. Si tu veux, je me barre, mais toi tu retourneras dans ton bateau à la con.

Gina : Très bien, tu peux venir le chercher vendredi prochain de 18h à 21h. A prendre ou à laisser.

Christian : T'as une partouze en vu ?

Gina : On peut dire ca, comme ca.

Scène 8 : Bureau de Sean

Femme : Tu ne peux pas toujours éviter, il faut foncer.

Homme : Je suis désolé, j'ai changé d'avis.

Sean : C'est rien, Mr Perry, revenez quand vous serez prêt. Mme Perry.

Femme : Je ne suis pas la femme d'Alyath, Dr McNamara, je suis sa "conseillère en vie". On essaye ensemble de travailler sur son manque de confiance qui l'empêche de jouir pleinement de la vie. (Il enlève sa perruque). C'est bien, Alyath ! Tu fais le bon choix !

Sean : Je ne veux pas minimiser les côtés négatifs de la calvitie mais... (Il enlève ses faux sourcils). Pardonnez-moi, Mr Perry, je n'avais pas réalisé …… Cette alopécie est de naissance ou à la suite d'une maladie ?

M. Perry : C'est comme ça que Dieu m'a fait. Ça déchire, hein ! Aussi doux que la peau d'un bébé. Partout

Sean : Il n'y a pas de follicule de poil vivant chez quelqu'un atteint d'alopécie universelle, il est donc impossible de faire une greffe.

M. Perry : Je le savais, personne ne peut rien faire.

Sean : On peut rechercher un donneur compatible afin de faire une greffe folliculaire dans la région pubienne et l'aisselle, en espérant qu'il n'y aura pas de rejet.

M. Perry : Et s'il y a rejet ?

Sean : Les poils tomberont.

M. Perry : Génial ! Comment je suis censé bander, si je pense aux poils de mes couilles en train de tomber.

Femme : Alors n'y pense pas. Au moins t'auras essayé ! Au moins, tu n'es pas resté passif, c'est toi qui a pris les choses en main. Ce qui devrait te rapprocher de ton but. Avoir plus de plaisir dans la vie.

M. Perry : Quand pouvez vous m'opérer ?

Femme : Bravo Alyath !

Sean : Allez voir notre secrétaire, elle va vous trouver un rendez-vous.

Femme : Merci.

Sean : Excusez-moi, Mlle Moore. Vous auriez une minute ?

Mlle Moore : J'arrive tout de suite.

Sean : C'est pas évident, d'autant plus que je n'avais jamais entendu parler d'une conseillère en vie jusqu'à aujourd'hui.

Mlle Moore : C'est une alternative de plus en plus courante pour ceux d'entre nous qui ont passé des années sur un canapé et qui ne sont toujours pas heureux.

Sean : Je me demandais si vous aviez un rendez-vous de libre.

Mlle Moore : Je peux vous voir …..

Sean : Oh, ce n'est pas pour moi. J'aimerais que vous parliez à ma femme.

Scène 9 : Maison de Sean, dans la cuisine

Ava : Je suis plutôt optimiste, complètement, un peu ou pas du tout ? Répondez franchement

Julia : Un peu.

Erica : Je crois que j'ai fait ce test la dernière fois que je suis allée chez le coiffeur.

Ava : J'aime le contact physique.

Julia : Eh bien, je ne suis pas du genre à prendre dans les bras

Erica : Jusqu'à 11 ans, elle a souffert d'aphéphobie aigüe, vous savez, la peur d'être touchée, ou ça ne fait peut-être pas partie du programme à l'université des conseillères en vie ?

Julia : Mère, s'il te plait.

Erica : Quelques questions ne vont pas la gêner, après tout, elle tente de devenir ta psychiatre.

Ava : Je ne tente pas de devenir une psychiatre, en fait, je n'y crois pas. On se concentre trop sur des blessures imaginaires qui empêchent toute progression de la part des patients car ils sont trop occupés à les décortiquer.

Erica : J'étais psychiatre, diplômée de Columbia en psychologie clinique. Je peux vous assurer que les blessures sont bien réelles et si vous croyez le contraire et que vous les laissez suppurer, vous vous retrouverez avec une gangrène infectée.

Julia : Il se fait tard et...

Ava : Pas d'infection.

Erica : Pardon ?

Ava : La gangrène survient lorsque les tissus ne sont plus suffisamment alimentés. C'est anaérobique, donc ça ne peut pas s'infecter, ça n'avait pas l'air d'être au programme à Columbia.

Erica : Je pense que vous venez de me couper l'herbe sous le pied. Je vais réviser les infections et vous laisser à vos Q.C.M.

Julia : Oufff

Ava : Votre mère est une pétasse.

Julia : Elle traverse une période difficile, mon père...

Ava : Blablabla. Débarrassez-vous-en. C'est un vampire. Elle s'est agrippée à votre cou et vous suce votre force vitale. je sais que c'est pas évident que je vienne de la part de votre mari et je ne le prendrai pas mal si vous ne voulez pas de conseillère en vie. Mais je ne peux pas partir tant que vous ne m'aurez pas promis de la faire partir. Elle n'est pas votre amie.

Julia : Je suis sa fille.

Ava : Vous êtes sa réserve de sang, c'est elle ou vous et elle a eu sa chance. Prenez soin de vous.

Julia : Ava. Je veux bien essayer.

Ava : Vous allez profiter de la vie comme jamais ! Et je vais commencer par les problèmes que vous avez au lit.

Julia : De quoi vous parlez ?

Ava : Sean m'a dit que vous n'avez pas joui quand il vous a fait un cunnilingus.

Scène 10 : Salle de repos patients.

Christian : Mlle Mabika, comment vous portez-vous, aujourd'hui ?

Mlle Mabika : Eh bien, d'après ma mère, je suis immorale et souillée, et j'ai ouvert la porte aux maladies, aux drogues et au sexe.

Christian : J'ai reçu la même lettre quand je suis allé à la fac ……… Je vais jeter un œil si cela ne vous dérange pas, vous pourriez vous allonger un peu plus, s'il-vous-plait ? Encore un peu. C'est bon. Je vais stimuler le clitoris pour vérifier l'afflux sanguin. Arrêtez-moi si vous sentez une gêne quelconque.

Mlle Mabika : Ça n'est pas douloureux.

Christian : Bien. Vous pouvez vous relever. Vous cicatrisez très bien.

Mlle Mabika : Je peux bientôt avoir un rapport ?

Christian : Pourquoi être si pressée ?

Mlle Mabika : Pressée ? Ça fait 20 ans que j'attends. Je pense que je suis très patiente.

Christian : Je pense que vous devriez y aller tranquillement, ne vous faites pas trop d'idées. Je ne voudrais pas vous voir déçue.

Mlle Mabika : Je ne me fais pas d'idées, docteur. Un homme qui a perdu la vue, n'est pas dans l'obscurité. Il ne voit plus certes, mais il distingue les contours, les formes à sa manière. Il en va de même des parties génitales. Je n'ai jamais atteint l'orgasme, c'est vrai mais mon corps réagit quand je me caresse le bras ou les seins, les mamelons. je ne suis pas dans l'obscurité non plus.

Christian : En effet, celui qui n'est pas dans l'obscurité trouve son chemin.

Mlle Mabika : Le Dr McNamara est un excellent médecin mais... Dr Troy, en vous, je vois un vrai guérisseur. Etes-vous un vrai guérisseur, Dr Troy, voulez-vous bien me guérir ?

Scène 11 : Appartement de Christian.

Il est au lit avec Mlle Mabika, ils sont en pleins préliminaires

Scène 12 : Maison de Sean, chambre parentale.

Julia et Sean font l’amour, Sean descend et commence a faire un cunnilingus a Julia.

Scène 13 : Appartement de Christian

La tête de Christian sort des cuises de Mlle Mabika, il est essoufflé, et elle gênée, il se rallonge a coté d’elle

Christian : Ça ne veut pas dire que l'intervention n'a pas été un succès. C'est encore un petit peu tôt.

Scène 14 : Maison de Sean

Sean est toujours entrain de faire son cunnilingus a Julia

Julia : Oh Seann ! Ça ne marche pas.

Sean : Ça prendra le temps qu'il faudra.

Scène 15 : Appartement de Christian

Mlle Mabika se lève et se rhabille.

Scène 16 : Maison de Sean

Julia : Ca commence a me faire un peu mal Sean …. J'aimais bien ce que tu faisais, j'adorais mais tu ne peux rien y faire.

Sean : Je pourrais si tu me laissais faire.

Julia : Si je pouvais te laisser faire, il n'y aurait pas de problème.

Scène 17 : Christian est seul dans son lit

Scène 18 : Bloc opératoire

Christian : J'espère que tu n'avais rien prévu ce midi car j'ai fait venir Mania Mabika à 13h et je pense qu'on devrait la recevoir tous les deux.

Sean : Tu m'as dit qu'elle cicatrisait bien.

Christian : Je l'ai revue. J'estime qu'elle devrait ressentir plus de sensations à ce stade. Peut-être que la greffe n'a pas pris, nous devons explorer.

Sean : Elle est sortie il y a moins de 24h, quand l'as-tu revue ?

Christian : Hier... soir …….. C'est elle qui me l'a demandé.

Sean : Quoi, d'être un abruti ?

Christian : L'important c'est que ça ne marche pas, j'y ai passé une bonne trentaine de minutes à faire l'alphabet dans toutes les langues.

Sean : Tu l'as fait en somalien aussi ?

Christian : Ce type d'intervention est rare, ça n'a rien à voir avec tes qualités de chirurgien.

Sean : Ou avec tes qualités au lit.

Christian : J’ai un taux de succès de 100%...

Sean : Plutôt de 90%, ça n'a pas marché avec Julia ! Je lui ai fait l'alphabet au moins trois fois !

Christian : Tout ce que je peux dire, c'est qu'avec moi, ça a toujours marché.

Sean : Pas sur Mania Mabika. D'autre part, es-tu vraiment sûr que les autres n'ont pas simulé ? Julia me l'a fait croire.

Christian : Je connais la différence.

Sean : C'est ça, oui. Aucun homme ne la connaît ! On ne saura jamais ce qui les branche et elles ne sauront jamais ce que c'est de bander ! C'est comme essayer de décrire le ciel à un aveugle ! On tâtonne dans l'obscurité.

Liz : Les aisselles et les parties génitales sont marquées et préparées, je ne connaissais pas l'étendue de la greffe.

Sean : Mr Perry, vous ne savez pas à quel point je suis heureux que vous soyez un homme. Au moins je connais la topographie du pénis. C'est parti …………………………………………

Scène 19 : Salle de repos patients

Sean : Je ne vois aucune trace de fibrome sur les muqueuses du clitoris ou des parois vaginales. Dès que vous sentez quelque chose, dites-le nous, si c'est trop intense.

Christian : Vous sentez ça ?

Mlle Mabika : Un petit peu, ça fait la même chose que quand le dentiste vous anesthésie.

Sean : Et ça ?

Christian : Elle n'est peut-être pas encore prête.

Sean : On devrait voir quelques signes, lubrification du vagin, engorgement du clitoris.

Liz : Excusez-moi, docteurs, il y a une femme a l’autre bout du spéculum.

Sean : Oui, Mania, ceci est un bio-thermomètre, ça mesure la sensibilité de la peau, les vibrations de hautes et basses fréquences on s'en sert pour déterminer la sensibilité du clitoris.

Liz : Pour l'amour du ciel vous pouvez nous laisser une minute ?

Sean et Christian : Absolument.

Liz : Le speculum !

Liz : Vous savez, les cellules ont une mémoire et lorsqu'on subit un traumatisme, le système nerveux se bloque pour nous empêcher de ressentir la douleur.

Mlle Mabika : Vous pensez que mon corps m'empêche de ressentir le plaisir aussi ?

Liz : Avant de laisser quelqu'un nous toucher ici (bas ventre), il faut le laisser nous toucher ici (Cœur).

Mlle Mabika : J'ai peut-être trop peur.

Liz : Vous n'aurez plus peur quand vous trouverez la bonne personne. Je vous présente la bonne personne (Elle lui donne un miroir) !

Mlle Mabika : Cette fille...non. Le sexe, elle n'y connait rien.

Liz : Elle vous connait, elle sait ce que vous aimez, ce que vous ressentez quand vous vous caressez le ventre, les cuisses ….. et votre centre sacré. Ressentez cette énergie vous traverser de part en part. Quand vous vous touchez, vous caressez. vers le haut, vers le bas...vite, lentement...avec force, avec délicatesse …………….

Scène 20 : Salle de repos

Sean : On ne doit pas oublier, on soigne une patiente, pas un vagin !

Christian : Pas évident de s'en souvenir quand t'as passé autant de temps avec Gina la nympho.

Liz : Houston, on a décollé. Elle a frotté la lampe magique et le génie est libéré. Toutes mes félicitations, docteur.

Sean : J'ai l'impression que c'est toi qu'on devrait féliciter.

Liz : Vous avez connecté les circuits, je lui ai juste montré comment les allumer. Elle vous attend, elle voudrait vous remercier ……… Ne soit pas pas trop déçu, tu ne peux pas les avoir toutes. Elle m'a dit que tu avais essayé, j'ai été outrée jusqu'à ce que j'apprenne que c'est elle qui te l'avait demandé.

Christian : Je savais qu'elle était lesbienne.

Liz : Ce n’est pas parce que tu n’est pas arrivé a la faire jouir, qu’elle l’est. Tu n’a vraiment aucune idée de ce qui se passe a l’intérieure d’une femme.

Christian : Je crois que j'ai été assez souvent à l'intérieur d'une femme pour avoir ma petite idée.

Liz : Evolue un peu ! Si tu veux vraiment savoir ce qui se passe à l'intérieur d'une femme, arrête de penser qu’avec ta queue.

Scène 21 : Salle de repos patients

Sean : Désolé. Liz m'a dit que tout était... Je peux revenir plus tard.

Mlle Mabika : Non, restez, s'il vous plait, restez. C'était si merveilleux.

Sean : Je suis content que vous soyez heureuse ……….. C'est naturel d'être ému après un orgasme.

Mlle Mabika : Un orgasme. Oui, c'est comme si Dieu s'était éveillé en moi.

Sean : On ne me l'avait jamais décrit comme ça.

Mlle Mabika : D'abord, j'avais peur j'étais sur la défensive mais alors ...une telle joie.

Sean : Votre corps a beaucoup de ressources.

Mlle Mabika : Le corps en a beaucoup, mais l’esprit en a encore d’avantage, maintenant tout est possible....même le pardon. Je leur pardonne, Dr McNamara, je leur pardonne à tous. Je suis entière maintenant, je suis libre.

Scène 22 : Appartement de Gina

Christian : Regarde bien la tête de maman. Les fleurs, c'est magique, dès qu'une femme en voit, elle oublie tout ce qui ne va pas.

Homme 1 : Malin ! Faut commencer tôt ! Tu vas regarder papa ranger la petite voiture dans le garage ? ………………………

Homme 2 : Cette pute est malsaine, mais qu'est ce qu'elle est bonne !

Christian : T'attends ici, mon petit, papa revient …………… Qu'est ce que tu fous ?

Gina : T'es en avance, je croyais que tu emmenais Wilburgh au zoo et au resto …… Tu vas jouir, oui ?

Christian : Fous-moi le camp ! J'ai dit, dégage d'ici !

Gina : Merci pour ton versement, Gil.

Christian : T'es camée ou quoi ? Tu te fais baiser par n'importe qui ?

Gina : C'est pas n'importe qui, connard, ce sont des collègues sexooliques, c'est pour une bonne cause, ils étaient tous volontaires !

Christian : Pour quoi faire, calmer leurs pulsions ?

Gina : C'est ce qu'on appelle l'insémination hétéro spermatique, c'est la façon la plus sûre de tomber enceinte. Plus il y a de partenaires, plus il y a de sperme et plus il y a de sperme, plus j'ai de chance de me faire engrosser. Wilburgh aura un frère avec ou sans ton aide.

Christian : T'es complètement tarée !

Gina : C'est quoi ton problème, connard ? Aucun n'a le sida, peut-être un qui a de l'herpès et encore ! Qu'est-ce que tu fous ?

Christian : J'emmène Wilburgh loin d'ici.

Gina : T'as aucun droit ! T'es ni son père, ni son tuteur ! Et si c'était interdit de baiser à tout va, tu serais condamné à mort !

Christian : D'accord, t'auras qu'à dire ça quand je t'attaquerai en justice pour la garde de Wilburgh !

Scène 23 : Maison de Sean, dans le salon

Christian : Il est aux anges ! C'est génial, pépère, hein ? C'est ce qu'on appelle l'instinct maternel ! Je ne savais pas où aller !

Julia : Ça fait longtemps que j'ai pas tenu un bébé comme ça. Ça me rappelle mes nuits avec Matt et Annie, des dialogues sans mots, si simples, si intimes. Parfois il n'y a rien de plus intime.

Christian : Tu pourrais peut-être me donner un coup de main avec lui ? Au moins jusqu'à ce que l'histoire de la garde soit réglée.

Julia : Et si tu ne gagnes pas ?

Christian : Je gagnerai. Aucun juge ne considèrera Gina capable d'élever un enfant. Je pense que ça serait génial pour Wilburgh d'avoir quelqu'un comme toi dans sa vie....quelqu'un de si généreux...

Julia : Quand je vois des parents de nos âges avec des enfants, je me sens soulagée, c'est tellement de travail, je l'ai déjà fait deux fois.

Christian : Pas avec moi ……. Ça pourrait être drôle d'élever un enfant tous les deux.

Julia : Et Sean ?

Christian : Tu veux dire Oncle Sean ! Il fait partie de la famille aussi.

Erica : Il me semblait bien avoir entendu un bébé. Qu'est-ce qu'il est mignon. J'espère que ça ne t'embête pas, je t'ai emprunté ton pull, j'ai besoin de couleur pour accentuer mon visage, je déjeune avec mon éditeur. Je ne savais pas que les médecins se déplaçaient à domicile, comme c'est gentil à vous, Christian.

Christian : Bonjour Erica. Comment va la convalescence ?

Erica : Je me porte comme un charme, c'est parfait. Voici donc Wilburgh, le bébé de votre petite-amie.

Christian : C'est mon fils.

Erica : En effet, la ressemblance est frappante. Ne le laisse pas s'endormir avec son biberon, sinon il va devenir dépendant !

Julia : Il trouve peut-être ça réconfortant.

Erica : Il doit apprendre à s'endormir tout seul, il sera plus autonome sans béquille.

Julia : Je serais heureuse de t'aider, appelle-moi quand tu veux.

Erica : L'aider à quoi faire ?

Christian : Je viens de demander à Julia de m'aider à élever Wilburgh.

Erica : C'est merveilleux, mon cœur, c'est comme si tu avais une deuxième chance.

Scène 24 : Appartement de Christian

Gina : Ah, il est là. Tu manques à maman, maman t'aime très fort !

Christian : Qu'est-ce tu fous la ?

Gina : J'aimerais te présenter quelqu'un. Christian Troy, James Sutherland. Le père de Wilburgh, son vrai père.

Scène 25 : Maison de Sean, dans la cuisine

Erica : Francis a envoyé un échantillon de mon livre au New York Times. Apparemment ils ont aimé. Tu rugis ! Tu n'es pas contente parce que je pense que tu fais une erreur ?

Julia : Quelle erreur je suis en train de faire cette fois-ci, mère ? Je l'ajouterai à la liste.

Erica : L'erreur de faire passer tout le monde avant toi, n'en as-tu pas assez ?

Julia : Ce n'est pas vrai.

Erica : Accepter de t'occuper de l'enfant de Christian.

Julia : Il se trouve que j'ai du temps.

Erica : Non ! Quand vas-tu te prendre en main, chérie ? Tu penses que sacrifier ton potentiel au profit du bâtard de Christian est ce qu'il y a de mieux pour toi ?

Julia : Tu te fous de ce qu'il y a de mieux pour moi Tu ne penses qu'à toi, et ne me regarde de haut, je ne suis pas une de tes patientes.

Erica : Je ne suis pas responsable de la vie que tu mènes.

Julia : Tu n'as jamais voulu que je réussisse, je t'aurais fait de l'ombre.

Erica : Est-ce pour ça que je t'ai poussée à faire des études, de repousser ton mariage jusqu'à ce que tu aies une bonne situation, parce que j'avais besoin d'un peu de compétition.

Julia : Est-ce la seule chose importante à tes yeux, ma carrière ? Mon Dieu, mère, est-ce tout ce que tu vois quand tu me regardes ? Ce que je ne suis pas ?

Erica : Tu me déçois, Julia.

Julia : Une habitude qui ne change pas.

Erica : Je t'ai élevée pour faire face à tes sentiments d'une manière honnête, d'être sincère envers ce que tu es et ce que tu ressens.

Julia : C'est ta vérité ! tu veux entendre la mienne ? Tu ne me laisseras pas réussir si toi tu n'as pas réussi ! Je ne peux pas être comblée dans une relation amoureuse quand la tienne a échoué si lamentablement. Je ne peux pas avoir élevé des enfants qui m'aiment quand les tiens te détestent !

Erica : Est-ce la raison pour laquelle tu es amoureuse de Christian ? Parce que ton mariage marche si bien ?

Julia : Quoi ?

Erica : Allons, je t'ai vue le regarder, pourquoi voudrais-tu élever son enfant ? Parce qu'être mère t'a tellement plu ?

Julia : C'est l'un de mes amis les plus proches depuis les 20 dernières années.

Erica : Et tu as été amoureuse de lui pendant tout ce temps !

Sean : Salut ! Christian t'a appelée ? Il avait des trucs à te demander pour Wilburgh. Je sais pas comment il va se dépatouiller tout seul. Qu'est ce qu'il se passe ?

Julia : Rien ! C'est juste que ma mère s'en va ce soir.

Sean : Tu es sûre que...

Julia : Elle n'a pas le choix, Sean. Je ne veux plus la voir.

Erica : Je pense que cela vaut mieux. A moins que Sean veuille savoir de quoi nous parlions. Je suis sûre que cela l'intéresserait.

Sean : Non. Les problèmes que vous avez toutes les deux ne me regardent pas. Je ne peux faire qu'une chose, l'épauler. et vous conduire à l'aéroport.

Scène 26 : Maison de Sean, chambre parentale

Sean et Julia font l’amour fougueusement, elle voit Sean en Christian.

Sean : T'as pas simulé là, hein ?

Julia : Non. C'était incroyable ! Ava avait raison. Maintenant que ma mère est partie, j'arrive à jouir.

Sean : Je crois que quelque chose en toi s'est éveillé, je ne t'ai jamais sentie aussi... libre.

 

FIN

Office of Sean

SEAN: Miss Mabika, tell me what you don't like about yourself.

Miss Mabika: My clitoris.

Christian: And what is the problem?

Miss Mabika: I want to have an orgasm. In America when I posed for photographers, I meet other women who enjoy making love. They spend their time doing.

Christian: They rest from time to time anyway.

Miss Mabika: I have suffered genital mutilation. The Dadja, the midwife, she said that his patient was the hardest because of the screams. My mother had to sit on me digress and legs while the witch I cut the clitoris with a piece of glass and then she scraped the skin all around.

Christian: I did not know that such things still existed.

Miss Mabika: In Somalia, 90% of women do make. It is a fatwa, one of 10 rules that the woman must obey if it wants to achieve perfection.

Sean: And if you refuse?

Miss Mabika: A woman uncut can not marry. It is considered masculine, soiled. Only men were allowed to have sexual feelings. So I ask you, can you help me to have an orgasm?

Christian: euhhh

Sean: I don't know if it will be possible.

Miss Mabika: This is America, anything is possible.

Sean: Yes, but not anything. We can reconstruct the lips, but reconstruct a clitoris restore sensation ....

Christian: Do you mind, there is an experimental procedure, it's called a "freeflap transfer", is cut the tip of your toes and the registry is in place of the clitoris.

Sean: This is not a usual procedure and the chances of success are minimal.

Miss Mabika: Even though there a little hope if you please. Dr. McNamara, I have nothing to lose.

Rest room

Christian: It is I who have first thought is that I do, you can help.

Sean: This is a microscopic tissue transplantation, is not just that it look beautiful, be it work!

Christian: You're perhaps stronger in terms of nerve tissue transplants, Sean, but I'm a fucking genius at anything that touches the woman's pussy! If I take care, enjoy it!

Sean: In these cases, should be allowed to operate on Liz, she knows better than us both the clitoris together. Sorry, Liz, what I meant ... for thou art a woman.

Liz: I know exactly what you meant. How you can read it and stay marble? Mania was horribly disfigured Mabika for a man to use as doll. You could not put aside your ego and macho choose who is best able to do this procedure? I dream! Of course not! Heads or tails?

Christian: Stack.

Liz: Congrats! Questions, questions kitty is a lesbian.

Apartment Christian

Gina: Quick, emergency !

Christian: I'm fine, thank you.

Gina: I was in a restaurant on the corner with my sponsor when I realized that I had more layers. He crapped on it, it has up to their necks! When you smell that, it gives no desire to kiss.

Christian: Do you hear that, Wilbur, mom said you feel so bad, she closes up shop. Well done! I know it's more fun to swim in his poo, but one day you'll pay a pretty girl who you'll do that all day. If so, you'll see.

Gina: You're doing well, I am not reassured when I make him take a bath.

Christian: If thee relaxed, he relaxed. There, all clean, it has not happened! What happens to you, you're all clean at once? Go, my child! Go here. Here we go.

Gina: We should make a second. One that will be us.

Sean House, Room

Sean: It's better in the morning. How long, Annie goes to college? I'll have a shower and I'm going. I love you.

Julia: I love you too

Sean: I hope at least that you fantasies about me.

Julia: Sure, except that you were younger, taller and you looked a lot like Jude Law.

Sean: If you'll excuse me, I leave you to what you did.

Julia: No, darling. I just wanted to have a second, I was not satiated the first time.

Sean: You have not enjoyed the same time as me, huh?

Julia: I have a little trouble having an orgasm right now. It's not your fault.

Sean: I did not know you played so well the comedy.

Julia: I do not play the comedy was great.

Sean: Not enough.

Julia: It's me, it will not at this moment is everything.

Sean: You probably should consult someone?

Julia: There is already a shrink under my roof, I do not need another! I have a small block, it will go.

Operating room

Christian: Sorry I'm late My son made the big board and it is used everywhere.

Liz: It looks to be something, I would stay to listen to you but the patient has been waiting for 20 minutes.

Christian: I have the impression of being addicted to this kid! When you're with him, you think of anything else. You're at 4 feet was cleaning a stain on your carpet hand-woven Chinese and this little bastard starts to laugh, and you, suddenly you put yourself to laugh too. Then you realize, you're happy! There is something important! Wilbur is important!

Sean: I can not. I can not make it enjoy!

Christian: Yes, it is a new procedure, it is normal to have jitters.

Sean: I'm talking about Julia! I gave him a Anilingus this morning, I could have sworn I was doing the right thing!

Christian: And then she fell asleep?

Sean: I have caught her while completing only what I started. She said she simulates for months. It is not surprising that I hesitate to reconstruct the genitals Miss Mabika while I do not even know how my own wife!

Christian: You're trying to do the alphabet. With your tongue?

Sean: You're 12 years or what?

Christian: Women are instinctive, intuitive and above all verbal. Want to master the techniques of love, review your grammar.

Sean: They are a mystery, I can rebuild their bodies, perhaps even revive dead tissue, but the pleasure, relief, ecstasy.

Christian: It will just enhance its potential! She just wants to be able to feel, or at least have the appearance of the woman she would have been if she had grown up in this country instead of a country where men are such assholes that they feel forced to castrate their wives for putting!

Sean: Come build a clitoris

Marina

Christian: I'll eat it raw

Gina: I think that's enough.

Christian: Come on, if you-please-mom. Another 5 minutes.

Gina: If he does not nap, he will not sleep a wink the night, and me neither. And if I do not sleep, I can not be as fabulous as usual.

Christian: Made a big sleep, hold your blanket.

Gina: You're a super dad. Wilbur adore.

Christian: I want to adopt. I want to be her father, legally.

Gina: We'll do it! We just have to do tomorrow. We contacted a lawyer to know how long it takes to get the official papers. It's perfect. That way, you will be the father of two children. That is what is best for Wilbur, and for us.

Christian: Gina, I ... I did not speak a second child.

Gina: I know, but you've made me understand.

Christian: Wilbur, but I never said I wanted a second baby.

Gina: With me, you mean. You do not want a second baby with me!

Christian: Two children, it is much more work. I do not think that is what is best for you, given your condition.

Gina: My state? You're my shrink now?

Christian: Calm down. You just want another baby to fill the gap that is in you. A kid is not enough, maybe two will do. You're an addict, Gina. This time, instead of sex or drugs, t'essayes fill this immense void with babies.

Gina: Listen to me, asshole, you do not want a second child with me? Very good. I know a lot of guys who are much better father than you. And I can easily find the best quality sperm in the urinal of a rotten strip club!

Christian: You're going where?

Gina: And drop your idea of being a father, rather die than leave you, you, take my baby.

Flat, Gina

Christian: You're not going to help but see it! I know you're pissed because I do not want to have another child with you and you get revenge on Wilbur.

Gina: Yes, yes, I rather take my revenge on you.

Christian: Do not malign me, you'll be sorry, you think you can pay you all this?

Gina: I do not need your dirty money, I can find a job!

Christian: Like what? You did not finish college, you got no experience. If you want, I bar, but you return to your boat at the con.

Gina: Okay, you can pick it up next Friday from 18h to 21h. Take it or leave it.

Christian: You've been in an orgy?

Gina: You can say this, like this.

Office of Sean

Woman: You can not always be avoided, we must forge ahead.

Man: I'm sorry, I changed my mind.

Sean: That's nothing, Mr. Perry, come back whenever you're ready. Ms. Perry.

Woman: I'm not the woman Alyath, Dr. McNamara, I'm his "life counselor." We try to work together on his lack of confidence that prevents him from fully enjoying life. That's good, Alyath! You make the right choice!

Sean: I do not want to minimize the negative sides of baldness but ... Forgive me, Mr. Perry, I did not realize ... This is alopecia after childbirth or illness?

Mr. Perry: That's how God made me. It rocks, eh! Sweet as a baby's skin. Everywhere

Sean: There is no hair follicle living with someone suffering from alopecia universal, so it is impossible to transplant.

Mr. Perry: I knew it, nobody can do anything.

Sean: You can search for a compatible donor to make a hair transplant in the pubic area and armpits, hoping that there will be no rejection.

Mr. Perry: And if there is rejection?

Sean: The hairs will fall.

Mr. Perry: Great! How am I supposed to bend, if I think my balls to hair falling.

Woman: So do not think so. At least you'll have tried! At least you're not remain passive, it's you who took things in hand. What should you closer to your goal. Have more fun in life.

Mr. Perry: When can you operate on me?

Woman: Alyath Bravo!

Sean: Come see our secretary, she will find you an appointment.

Woman: Thank you.

Sean: Excuse me, Miss Moore. You would have a minute?

Ms Moore: I'll be right.

Sean: It's not easy, especially since I had never heard of a consultant alive until today.

Ms Moore: It is an alternative more and more common for those of us who have spent years on a couch and are still not happy.

Sean: I was wondering if you had an appointment free.

Ms Moore: I can see you.

Sean: Oh, it's not for me. I would like you to my wife.

Sean House, in the kitchen

Ava: I'm pretty optimistic, completely, somewhat or not at all? Answer truthfully

Julia: A little.

Erica: I think I did this test last time I went to the hairdresser.

Ava: I like physical contact.

Julia: Well, I'm not one to hug

Erica: Up to 11 years, she suffered acute aphéphobie, you know, fear of being touched, or it does not perhaps part of the program at the university counselors alive?

Julia: Mother, please.

Erica: Some questions will not embarrass, after all, she tries to become your psychiatrist.

Ava: I'm not trying to become a psychiatrist, in fact, I do not believe it. It focuses too much on imaginary injuries that prevent progression from patients because they are too busy to peel them.

Erica: I was a psychiatrist, graduated from Columbia in clinical psychology. I can assure you that the injuries are real, and if you believe otherwise and you let them fester, you'll end up with gangrene infection.

Julia: It's getting late and ...

Ava: No infection.

Erica: What?

Ava: Gangrene occurs when tissues are not sufficiently fed. It is anaerobic, so it can not become infected, it did not seem to be in the program at Columbia.

Erica: I think you just cut my grass underfoot. I will revise infections and leave you to your QCM

Julia: Wow

Ava: Your mother is a bitch.

Julia: She is going through a difficult period, my father ...

Ava: Blablabla. Get rid of. It's a vampire. She clung to your neck and you suck your life force. I know it's not obvious that I come from your husband and I will not take it badly if you do not want a life counselor. But I can not leave until ye have not promised to make him leave. It is not your friend.

Julia: I'm his daughter.

Ava: You're the blood supply, it's her or you and she had her chance. Take care of yourself.

Julia: Ava. I will try.

Ava: You will enjoy life like never before! And I'll start with the problems you have in bed.

Julia: What are you talking about?

Ava: Sean told me you did not enjoy it when you performed oral sex.

Rest room patients

Christian: Miss Mabika, how do you do today?

Miss Mabika: Well, from my mother, I am immoral and dirty, and I opened the door to disease, drugs and sex.

Christian: I received the same letter when I went to college ... I'll check out if you do not mind, you might extend a little more, if you please? A little longer. Good. I will stimulate the clitoris to check blood flow. Stop me if you feel any discomfort.

Miss Mabika: It is not painful.

Christian: Right. You can get up. You heal very well.

Miss Mabika: I can soon have a report?

Christian: Why so hurry?

Miss Mabika: Pressed? It's been 20 years I expect. I think I'm very patient.

Christian: I think you should take it easy, do not get too many ideas. I do not want to see you disappointed.

Miss Mabika: I am under no idea, Doctor. A man who lost his sight, is not in the dark. Although he no longer sees, but he distinguishes the contours, shapes its own way. It is the same genitals. I've never reached orgasm, it's true but my body reacts when I caress the arms or breasts, nipples. I'm not in the dark either.

Christian: For he that is not in the dark is his path.

Miss Mabika: Dr. McNamara is an excellent doctor but ... Dr. Troy, you, I see a true healer. Are you a true healer, Dr. Troy, will you cure me?

Apartment Christian

Christian: That does not mean that the intervention was not successful. It's still a little early.

House Sean

Julia: Oh Sean! It does not work.

Sean: It will take time as it takes.

Julia: It's getting me hurt a little Sean. I liked what you did, I loved it but you can not do anything about it.

Sean: I could if you let me do.

Julia: If I could let you do, there would be no problem.

Operating room

Christian: I hope you had nothing planned this afternoon because I brought Mania Mabika to 1 P.M and I think we should get both.

Sean: You said it was well healed.

Christian: I saw her. I think it should feel more feelings at this point. Perhaps the graft did not take, we must explore.

Sean: She's out there within 24 hours, when did you review?

Christian: Last night. It was she who asked me.

Sean: What, being a moron?

Christian: The important thing is that it does not work, I spent a good thirty minutes to do the alphabet in any language.

Sean: You did it in Somalia, too?

Christian: This type of intervention is rare, it has nothing to do with your qualities as a surgeon.

Sean: Or in bed with your qualities.

Christian: I have a success rate of 100% ...

Sean: Instead of 90%, it did not work with Julia! I gave him the alphabet at least three times!

Christian: All I can say is that with me, it always worked.

Sean: Not on Mania Mabika. On the other hand, are you really sure that others do not faked? Julia made me believe.

Christian: I know the difference.

Sean: Yes, yes. No man knows it! We will never know what the branch and they will never know what it's bandaged! It's like trying to describe the sky to a blind man! We grope in the dark.

Liz: The armpits and genitals are marked and prepared, I do not know the extent of the graft.

Sean: M. Perry, you do not know how much I'm glad you're a man. At least I know the topography of the penis. Here we go.

Rest room patients

Sean: I see no trace of fibroids on the lining of the clitoris or vaginal walls. Once you feel something, please let us know if this is too intense.

Christian: You feel that?

Miss Mabika: A little bit, it does the same thing when you dentist anesthesia.

Sean: And this?

Christian: It is perhaps not yet ready.

Sean: We should see some signs, vaginal lubrication, engorgement of the clitoris.

Liz: Excuse me, Doctor, there is a woman the other end of the speculum.

Sean: Yes, Mania, this is a bio-thermometer, it measures the sensitivity of the skin, the vibrations of high and low frequency it is used to determine the sensitivity of the clitoris.

Liz: For heaven's sake you can leave us a minute?

Sean and Christian: Absolutely.

Liz: The speculum!

Liz: You know, the cells have a memory of experiencing trauma, the nervous system is blocked to prevent us from feeling pain.

Miss Mabika: You think my body keeps me from feeling the pleasure as well?

Liz: Before you let someone touch us here, you should let it affect us here.

Miss Mabika: I may be too afraid.

Liz: No more scary when you find the right person. I present to you the right person!

Miss Mabika: This girl ... not. Sex, she did not know anything.

Liz: She knows you, she knows what you like, what you feel when you caress the belly, thighs, and your sacred center. Feel the energy flow through you from side to side. When you touch, caress you. up, down, quickly, slowly, powerfully, sensitively.

Rest room

Sean: We should not forget, they treat a patient, not a vagina!

Christian: Not easy to remember when did you spent so much time with Gina the nymphomaniac.

Liz: Houston, we took off. She rubbed the magic lamp and the genie is released. Congratulations, Doctor.

Sean: I feel that it is you that should be welcomed.

Liz: You've connected the circuit, I just showed him how to turn them on. She expects you, she would like to thank you. Do not be too disappointed, you can not get them all. She told me that you had tried, I was outraged until I learned that it was she who had asked you.

Christian: I knew she was a lesbian.

Liz: That's not because you did not come to make her come, it is. You really have no idea what's going on Inside of a woman.

Christian: I think I have quite often been inside a woman to have my own idea.

Liz: Evolve a little! If you really want to know what happens inside a woman, stop thinking with your dick.

Rest room patients

Sean: Sorry. Liz told me that everything was ... I can come back later.

Miss Mabika: No, stay, please, stay. It was so wonderful.

Sean: I'm glad you're happy. It's natural to be moved after an orgasm.

Miss Mabika: An orgasm. Yes, it is as if God had awakened in me.

Sean: You do me like that had ever described.

Miss Mabika: First, I was afraid I was on the defensive, but then ... such a joy.

Sean: Your body has many resources.

Miss Mabika: The body has many, but the spirit has even more, now everything is possible even forgiveness. I forgive them, Dr. McNamara, I forgive them all. I'm full now I'm free.

Flat, Gina

Christian: Look at the mom's head. The flowers, it's magic, once a woman sees, she forgets everything that is wrong.

Man 1: Start early! You'll see the little candy store in the garage?

Male 2: That bitch is unhealthy, but what good is it!

Christian: Do you expect here, my boy, Dad comes back. What are you doing?

Gina: You're ahead, I thought you took him to the zoo Wilbur and restaurant. You'll enjoy it, yes?

Christian: Leave me out! I said, releases from here!

Gina: Thank you for your payment, Gil.

Christian: You're cameo or something? You fucked by anyone?

Gina: It's not just anyone, asshole, they are colleagues sexooliques, it's for a good cause, they were all volunteers!

Christian: What for, to calm their urges?

Gina: This is called hetero sperm insemination is the safest way to get pregnant. The more partners, the more sperm and more semen there, I have more chance to knock me. Wilbur has a brother with or without your help.

Christian: You're mad crazy!

Gina: What's your problem, asshole? None of AIDS, perhaps one that has herpes and again! What are you doing?

Christian: Wilbur I take away from here.

Gina: You got no right! You're not her father or guardian! And if it was forbidden to kiss at any price, you'd be sentenced to death!

Christian: Okay, you'll have to say that when I attack you in court for custody of Wilbur!

Sean House, in the lounge

Christian: He is in heaven! It's great, cushy, huh? This is called the maternal instinct! I did not know where to go!

Julia: It's not long since I held a baby like that. Reminds me of my nights with Matt and Annie, dialogue without words, so simple and intimate. Sometimes there's nothing more intimate.

Christian: Could you maybe give me a hand with it? At least until the history of custody is resolved.

Julia: And if you do not win?

Christian: I'll win. No judge will consider Gina capable of raising a child. I think it would be great for Wilbur to have someone like you in his life someone so generous ...

Julia: When I see parents with kids our age, I feel relieved, it's so much work I've done it twice.

Christian: Not with me. It might be funny to bring up a child both.

Julia: And Sean?

Christian: You mean Uncle Sean! It is part of the family too.

Erica: I seemed to have heard a baby. What he is cute. I hope it does not bother you, I've borrowed your sweater, I need color to accentuate my face, I had lunch with my editor. I did not know that the doctors were traveling home, how nice of you, Christian.

Christian: Hi Erica. How is your recovery?

Erica: I like a charm, fine. Here is Wilbur, the baby of your girlfriend.

Christian: This is my son.

Erica: Yes, the resemblance is striking. Do not let him fall asleep with a bottle, otherwise it will become addicted!

Julia: It is perhaps comforting that.

Erica: He must learn to sleep alone, it will be autonomous without handles.

Julia: I'd be happy to help you, call me when you want.

Erica: Help her what to do?

Christian: I just asked Julia to help me raise Wilbur.

Erica: That's wonderful, my heart is as if you had a second chance.

Apartment Christian

Gina: Oh, there it is. Missing you mom, mom love you very much!

Christian: What the hell are you doing?

Gina: I would like you to meet someone. Christian Troy, James Sutherland. Wilbur's father, his real father.

Sean House, in the kitchen

Erica Francis sent a sample of my book on the New York Times. Apparently they liked. You roar! You're not happy because I think you make a mistake?

Julia: What a mistake I'm doing this time, mother? I will add to the list.

Erica: Mistake to move everyone before you, do not you enough?

Julia: That's not true.

Erica: Agree to take care of the child Christian.

Julia: It happens that I have time.

Erica: No! When are you going to take over, darling? You think your potential sacrifice in favor of Christian bastard is what is best for you?

Julia: Do you care what is best for me You think only you and not looks down on me, I'm not one of your patients.

Erica: I am not responsible for the life you lead.

Julia: You never wanted me to succeed, I would have been shadowed.

Erica: Is that why I've pushed to get an education, to postpone your wedding until you had a good situation, because I needed a little competition.

Julia: Is that the only important thing in your eyes, my career? My God, mother, do all that you see when you look at me? What I'm not?

Erica: You disappoint me, Julia.

Julia: A habit that does not change.

Erica: I've raised to cope with your feelings honestly, to be true to who you are and what you feel.

Julia: That's your truth! you want to hear mine? You will not let me pass you if you failed! I can not be fulfilled in a relationship when yours has failed so miserably. I can not have raised children who love me when you want hate!

Erica: Is this the reason you're in love with Christian? Because your marriage work so well?

Julia: What?

Erica: Well, I saw you look at it, why would you raise your child? Because being a mother has rained so much?

Julia: It's one of my closest friends for the past 20 years.

Erica: And you were in love with him all this time!

Sean: Hi! Christian has called you? He had stuff to ask you for Wilbur. I do not know how he is going to get by alone. What's happening?

Julia: Nothing! It's just that my mother is going tonight.

Sean: You're sure ...

Julia: She has no choice, Sean. I never want to see.

Erica: I think this is better. Unless Sean wants to know what we were talking about. I'm sure would be interested.

Sean: No. The problems you both do not concern me. I can not do one thing, the support. and lead you to the airport.

Sean House, Room

Sean: You're not simulated here, huh?

Julia: No. It was incredible! Ava was right. Now that my mother left, I get to enjoy.

Sean: I think that something in you was awake, I've never felt so free.

Kikavu ?

Au total, 22 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

wolfgirl88 
14.06.2018 vers 03h

Siobhan62 
19.10.2017 vers 21h

kazmaone 
24.09.2017 vers 00h

Ali3nBrain 
14.05.2017 vers 13h

jonathan68 
16.12.2016 vers 12h

RonanBart 
05.10.2016 vers 15h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Julian McMahon interviewé par Télé Loisirs

Julian McMahon interviewé par Télé Loisirs
Julian McMahon a été interviewé par Télé Loisirs.  Il s'exprime sur la série Marvel's Runaways dans...

Dylan Walsh | Whiskey Cavalier bientôt sur TF1

Dylan Walsh | Whiskey Cavalier bientôt sur TF1
L'acteur Dylan Walsh est dans la série Whiskey Cavalier, qui sera diffusée sur TF1 à partir du 29...

Julian McMahon dans la série F.B.I.

Julian McMahon dans la série F.B.I.
Julian McMahon apparaît dans la série F.B.I. créée par Craig Turk & Dick Wolf. Il apparaît en effet...

Design Nip Tuck

Design Nip Tuck
Un tout nouveau design signé Spyfafa et placé sous le soleil de Miami est en ligne ! Merci pour sa...

Julian McMahon | Swinging Safari sortira en Amérique

Julian McMahon | Swinging Safari sortira en Amérique
Le film australien Swinging Safari réalisé par Stephan Elliott est sorti il y a un peu plus d'un an,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

Locksley, Aujourd'hui à 13:27

Bravo aux membres qui ont gagné un HypnoCard Collector Roswell en participant à notre jeu HypnoChance !

Locksley, Aujourd'hui à 13:27

Qui sont-ils ? Réponse sur la page du jeu et dans la news de l'Accueil ! Bonne journée à tous !

Flora12, Aujourd'hui à 15:24

Nouveau sondage sur le quartier Sanctuary, venez nombreux !

cinto, Aujourd'hui à 18:49

Un nouveau titre pour Ma sorcière bien aimée? N'hésites pas à voir le sondage , à voter et à commenter. Merci pour votre passage.

cinto, Aujourd'hui à 18:51

Vous voulez poser une question à Henry? RDV au sondage chez The Tudors et Régalez-vous à commenter. Merci à tous.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site