VOTE | 51 fans

#201 : Ô vieillesse ennemie!

Titre VO: Erica Naughton
Scénariste: Ryan Murphy.
Réalisateur: Ryan Murphy.
1ère diffusion américaine: 22 Juin 2004
1ère diffusion française: 10 Novembre 2004
Casting: Kelsey Lynn Batelaan (Annie McNamara), Vanessa Redgrave (Dr Erica Noughton), Chris Diamantopoulos (Chad Myers), Jessalyn Gilsig (Gina), Rachel L. Hollingsworth, Portia Dawson (Kelly Appleton), Romy Rosemont, Austin Tichenor (Marty).

Le Dr Sean McNamara célèbre son 40ème anniversaire. Devant le temps qui passe, son ami Christian tente de le convaincre d'agir, et de passer à son tour sur la table d'opération. L'occasion aussi de régler son problème de tic nerveux qui survient lors d'opérations délicates. Christian, pour sa part, accepte d'aider Gina Russo et son enfant. Anciennement amants, et même s'il n'est pas le père du bébé, il se met petit à petit dans la peau d'un papa. Mais quand la mère de Julia, Erica Noughton apparaît dans leur vie par surprise, tout se complique. Cette femme égocentrique et très envahissante veut absolument paraître plus jeune...

Popularité


3.33 - 3 votes

Titre VO
Erica Naughton

Titre VF
Ô vieillesse ennemie!

Vidéos

Promo 201

Promo 201

  

Opération d'Erica

Opération d'Erica

  

Plus de détails

Cet épisode ayant pour thème principal la vieillesse, notamment celle de Sean et de Christian, est un problème récurent dans leur métier car comme le dit Christian, qui a toujours les mots justes, "nous sommes des chirurgiens esthétiques, nous sommes nos propres V.R.P., la vitrine de notre boutique, faire notre âge ce serait comme laisser une tâche de merde sur un tapis blanc".

L'épisode commence sur une scène moralisatrice au cabinet des 2 chirurgiens, on y apprend que c'est l'anniversaire de Sean, qui fête ses 40ans. Christian offre à Sean du Bottox pour atténuer les rides du front, mais ce dernier refuse ce cadeau prétextant qu'il veut profiter de sa quarantaine afin de découvrir ses richesses intérieurs et non profiter de son apparence physique; Sean enchaîne en prétextant qu'ils doivent se dépêcher d'aller à l'anniversaire "surprise" organisé par Julia (sa femme), il justifie la connaissance de cette "surprise" par le fait qu'au bout de 20 ans de mariage on devient très dur à impressionner.

La fête est au rendez-vous pour l'évènement avec la présence de tous les amis de Sean et de la famille McNamara, mais Julia annonce à son mari qu'Erika (la mère de Julia) fera acte de présence dans leur demeure et ceci n'est pas vraiment un bon présage, car dans Nip/Tuck on échappe pas à la règle des belles-mères insupportables! Mais même si Sean a pu faire le fier devant Christian concernant le Bottox, il n'en reste pas moins vrai qu'il se préoccupe de son apparence, à tel point qu'il s'injecte lui-même du Bottox à la fin de la soirée.

Dès le lendemain, nos deux chirurgiens reçoivent une patiente, Mlle Zucker qui s'est "explosée" la partie droite du visage avec un flingue le jour de ses 30 ans car elle ne supportait plus sa vie. Mais au cours de l'entretient, Liz interrompt la consultation pour signaler à Sean que Julia est au téléphone et qu'elle a un problème avec sa mère... Erika veut se faire faire un lifting, mais le problème est qu'elle souhaite se faire opérer par Sean! Suite à ça vient l'opération de Mlle Zucker, mais Sean s'aperçoit que sa main tremble, il fait néanmoins l'opération mais décide d'aller chez le médecin pour voir quel est le problème: Sean est atteint du "Yips", maladie psychologique; Par conséquent Sean ne peut plus opérer.

Christian ayant un enfant, Wilbur (qui n'est pas de lui, voir épisodes précédents), il décide donc d'engager une nourrice afin de le garder et fait passer un entretient à une jeune femme dans son lit pour vérifier si elle a les capacités requises pour l'emploi et apparemment elle convient aux demandes de son employeur! Le soir même Christian fidèle à sa technique de drague préférée, va dans un bar pour draguer, mais se fait rembarrer et la femme part avec un homme plus jeune que lui... (à noter: c'est la seule et unique veste que Christian se prend en 3 saisons).

Le lendemain Sean explique qu'il ne pourra pratiquer l'opération sur Erika et lui dit que ce sera Christian qui s'occupera d'elle... en effet, non seulement il va l'opérer, mais en plus de cela il va coucher avec elle lors de la consultation! Dans un registre plus cynique, on apprend que Mlle Zucker ne fait pas tirer dessus elle-même, mais que c'est son ami d'enfance car elle voulait en finir avec ses jours. Apres cette scène on voit Julia et Erika faisant du sport en salle et c'est à ce moment là qu'Erika fait savoir à sa fille qu'elle a coucher avec Christian: la réaction de de Julia ne se fait pas attendre, elle s'énerve de suite et part de la salle.

En plein rapport sexuel entre Christian et la nourrice, Wilbur se réveille et la nourrice décide donc de mettre de l'alcool sur la tétine de Wilbur afin qu'il s'endorme, la réaction de Christian est immédiate: elle est virée! Alors que Christian n'arrive pas endormir Wilbur, il décide d'appeler Julia, forte d'une expérience aguerrie (2 enfants), pour pouvoir calmer le bébé. Mais très vite la rencontre tourne au règlement de compte entre Julia et Christian au sujet d'Erika. Mais il remet de l'huile sur le feu en avouant à Julia qu'il a déjà couché avec sa mère, lors du mariage de Julia et de Sean. En fait ce qui énerve Julia c'est qu'il ait pensé à elle en couchant avec Erika, tout le problème est là...

Toujours au tableau des aveux, Sean annonce à Christian qu'il est atteint du Yips, il s'engueulent et Sean sort de la salle en furie. Dans la scène finale Christian fête son anniversaire en petit comité, en effet juste Wilbur est présent pour les 40 ans de Christian et une atmosphère de solitude s'en dégage.

écrit par Hauptmann

Générique

Scène 1 : Dans la salle de repos

Christian : Dis moi ce que tu n'aimes pas chez toi.

Sean : Tu sais quoi ? Absolument rien du tout, mais l'affaire tourne bien, j'aime ma femme, elle m'aime, les gamins sont en bonne santé. Voila la vie rêvée.

Christian : C'est pour ça que tu te tâtes le gras du menton, Mr Bedonnant ? Réveille-toi, tu vieillis et tu ne peux rien y faire, que dalle. Attends, si... je crois qu'il y a quelque chose. Joyeux Anni... versaire, ouvre ………. Bottox.

Sean : J'en ai pas besoin.

Christian : Oh que si ! Je me shoote à ça depuis plusieurs mois. Ouvre les yeux, Sean, on n'est plus de jeunes étudiants. Tu perds tes cheveux et t'as les fesses qui tombent.

Sean : Voilà ce que je vais écrire sur ta carte d'anniversaire d'ici quelques semaines.

Christian : Nous sommes des chirurgiens plastiques Sean, faire son âge dans ce business, c'est comme avoir une tache sur le tapis de la salle d'attente. T'as déjà vu un sportif obèse, toi ?

Sean : Mais on fait pas notre âge, Christian. Avec les améliorations apportées par la nutrition et le sport, on a peut-être 40 ans mais on en fait 30 !

Christian : Ton métier, c'est de vendre de la jeunesse, Dr McNamara. Alors arrête ton char et lève la tête …….. Fronce les sourcils.

Sean : Arrête.

Christian : Avoir la peau douce d'un bébé va repousser ta crise de la 40aine.

Sean : Ca, c'était l'année dernière, tu te souviens ? Merci Christian, merci beaucoup. J'ai prévu d'atteindre la cinquantaine avec grâce et d'explorer mon for intérieur ………… Allons-y. Julia va te tuer si j'arrive en retard à la fête qu'elle m'a organisée.

Christian : T'es au courant ?

Sean : Ca fait 20 ans que je suis marié. Je suis au courant de tout.

Christian : Tu peux au moins donner l'impression d'être surpris... pour elle ?

Sean : Une raison de plus pour ne pas me faire le bottox.

Scène 2 : Maison de Sean

Foule : Surprise ! …………………………………………….

Sean : Superbe soirée. Comment as-tu réussi à organiser tout ça sans que je m'en rende compte ?

Julia : Arrête, tu le savais !

Sean : J'étais au courant de rien ! Tu as d'autres petites surprises pour moi ?

Julia : Ma mère va venir nous voir.

Liz : Surprise !

Julia : J'ai essayé de l'en dissuader mais elle a insisté. Apparemment je la repousserais car je vois en elle une menace.

Liz : Moi, je me sens menacée quand je la vois. Et je l'ai seulement vue faire de la retape pour ses bouquins à la télé.

Christian : Va falloir que tu réalises que ta mère est une force de la nature. Tu te souviens, à votre mariage ? Elle était bonne pour une femme de plus de 40 ans ………… Et comme on dit, la pomme tombe rarement loin de l'arbre.

Liz : Que c'est bien dit.

Julia : Je ne sais même pas quand elle va arriver ni combien de temps elle va rester. Elle est tellement imbue d'elle-même, elle imagine qu'on va se plier à son emploi du temps.

Sean : Chérie, chérie. Ca va aller, tu es la seule à pas pouvoir la sentir, je m'occuperai des problèmes. En outre, ce n’était pas le genre de cadeau auquel je m'attendais ………

Gina : J'ai une petite urgence, là.

Christian : Quoi encore ?

Dans la salle de bain

Gina : Je dois allaiter.

Christian : Pardon ?

Gina : Mes nibards vont exploser et cette chemise me serre trop. Il faut que tu me têtes.

Christian : C'est dégoutant.

Gina : Arrête de faire ta chochote, Christian. Ca a le même goût que de l'eau sucrée. Tu vois ?

Christian : T'es malade.

Gina : Non, Christian, je suis une femme au fond du trou qui a oublié sa pompe à lait.

Christian : Ecoute, j'ai été on ne peut plus clair, plus de contact physique entre nous. Notre relation, à partir de maintenant, est strictement parentale. C'est pas toi ou mes responsabilités de père qui vont me tenir en otage. En d'autres mots, tête-toi toute seule.

Gina : Je ne suis pas une vache, Christian. Ils sont trop douloureux pour être manipulés.

Christian : Mon dieu, tes mamelons sont énormes. Ils sont enflés, si j'ai une infection, je vais la refiler à Wilburgh.

Christian : Je n’avale pas.

Gina : Pourquoi pas ? Moi, j'avale.

Dans le salon

Julia : Tu veux un peu de lait avec ton gâteau ?

Christian : (Haut le cœur) Non, merci ……………………………………………………….

Christian : T'as le trac, mon pote ?

Matt : Non. Moi, je dirai que c'est l'âge.

Scène 3 : Bureau de Sean

Sean : Dites-moi ce qui vous n'aimez pas chez vous.

Femme : C'était un accident.

Christian : Combien d'opérations avez vous eu, Mlle Zucker ?

Homme : Deux. Ca s'est infecté, c'est pour ça qu'elle a des cicatrices.

Christian : Je suis désolé, Mr...

Homme : Chad, Chad Myers.

Christian : Vous et Mlle, Mme Zucker êtes mariés ?

Chad Myers : Non, je suis homo.

Mlle Zucker : Et moi je suis une fille a pédé. On est de très bons amis, depuis le lycée.

Sean : Quand avez-vous eu cet accident ?

Mlle Zucker : Il y a 9 mois. A mon 34ème anniversaire. On était à une fête du tonnerre. Ca décoiffait... dans tous les sens du terme...

Christian : Mlle Zucker, une balle de 45mm n'est pas le genre de chose qu'on trouve dans une fête.

Chad Myers : Elle gardait cette arme dans son sac-à-main.

Sean : Pourquoi avez-vous sorti votre révolver?

Chad Myers : Comme elle vous l'a dit, on célébrait son anniversaire à Fort Laderdale. On a loué une limousine et on a fait la tournée des boites, on était vraiment prêtés.

Mlle Zucker : On a passé notre temps à boire et on a essayé de trouver deux personnes qui avaient reussi leur vie après 30 ans. Vous voyez, des gens qui ont réalisé leur rêve tard dans leur vie. Et on en a trouvé que deux : Nelson Mendella et Danny Aiello. En gros, à partir de là, vu que ça pouvait être que pire, on s'est dit : "Autant en finir tout de suite" et j'ai sorti mon flingue pour rigoler.

Chad Myers : Je me suis marré et je lui ai dit de le ranger. Je suis allé au mini-bar et c'est alors que j'ai entendu le coup de feu. C'était un accident.

Mlle Zucker : Tadaaa

Sean : Mlle Zucker, je ne vais pas y aller par quatre chemins. Ca va être long et douloureux. Vous allez devoir subir 5 opérations de reconstruction, peut-être plus.

Mlle Zucker : J'ai pas d'autre solution. Les monstres, c'est plus à la mode.

Sean : Je ne vous garantis absolument pas que..

Mlle Zucker : Je sais ça ! Je le sais. Je voudrais juste... Je voudrais juste que les enfants ne pleurent plus quand ils me voient.

Liz : Désolée de vous interrompre. Julia te demande, un problème avec sa mère.

Scène 4 : Maison de Sean, dans la cuisine

Mère de Julia : Je veux un lifting.

Julia : Qu'est devenue celle qui disait que les femmes devaient être fières de leurs rides ?

Mère de Julia : Ca, ça marchait quand j'étais naïve et que je n’avais pas peur de montrer mes petits seins fermes à tous ces chauvinistes. Beauté rime avec pouvoir, Julia. Deux denrées qui vous font cruellement défaut passé la quarantaine. Dieu merci, à cet âge là, ça faisait 5 ans que j'étais à la tête du département de psychologie.

Julia : Je me souviens que tu n'étais jamais à la maison.

Mère de Julia : C'est une bonne chose que je n'aie pas sacrifié ma carrière pour que ma fille en ait une.

Sean : Erica, vous plaisantez, n'est-ce-pas ? Vous êtes parfaite.

Julia : C'est à cause de papa, hein ?

Erica : Ca n'a rien à voir avec ton "papa". Je sors mon prochain livre, ca fait deux livres que j'utilise la même photo.

Julia : Sois honnête, mère. Il a déprimé, a levé le pied avec une petite jeune et maintenant tu veux te faire mutiler le visage.

Erica : C'est l'âge qui mutile, Julia. Tu t'en rendras compte suffisamment tôt.

Sean : Si vous êtes sûre de ce que vous voulez, Erica, je parlerai de votre cas à mon collègue Mark Rose...

Erica : Sean, je veux que ce soit vous qui le fassiez.

Sean : Vous voulez que ce soit moi qui vous opère ?

Julia : Tu ne vas pas obliger ton gendre à t'opérer.

Erica : Je veux le meilleur, et je l'aurai.

Sean : Je ne comprends pas, Erica. Votre mérite littéraire ne dépend pas de votre beauté. Vous êtes l'une des psychologues pour enfant les plus respectées du pays.

Erica : Le respect ne fait pas vendre des livres plus maintenant en tout cas. Mais, le sexe, oui.

Julia : Ma mère est folle

Erica : Vous voyez cette photo ? J'avais 41 ans et le photographe qui l'a prise avait une érection de tous les diables pendant toute la séance.

Julia : Mon Dieu...

Erica : Pour résumer, on me désirait. Pouvez-vous le faire, Sean ? Pouvez-vous me rendre toute ma beauté ? Me rendre désirable de nouveau ?

Scène 5 : Bloc opératoire

Sean : J'étais en train de repenser au petit jeu de Mlle Zucker... Tu connais quelqu'un qui a amélioré sa vie après 40 ans ?

Christian : Nous.

Sean : Sois sérieux, Christian. On surplombe tout le monde, certes mais quand même.

Christian : Je suis sérieux, Sean. On va tout exploser. En un mot, on va devenir les chirurgiens plastiques No1 du sud des US. Le monde est à notre merci et on va en faire ce qu'on veut.

Sean : Et tu vas accomplir tout ça avec un enfant en bas âge ? Tes priorités vont changer, Christian.

Christian : Oh que non !

Sean : Bienvenue dans le monde des rendez-vous avec le pédiatre, des fêtes de l'école et si tu décides de te marier, tu vas te farcir la belle-famille et c'est pas gagné. Tu peux avoir la gueule d'un beau gosse toute ta vie, mais fini la liberté !

Christian : Tu dis des conneries, Sean. J'ai l'intention de me taper deux fois plus de nanas dans des positions de malade !

Sean : Et Gina va rien dire ?

Christian : C'est pas parce que j'ai accepté d'élever Wilburgh, qu'elle me tient par les burnes. J'engagerai une nounou pour s'en occuper ………….

Sean : Tu penses qu’elle ne préfèrerait pas être morte.

Liz : Je pense qu'elle préfèrerait avoir l'air normal pour que personne ne lui pose cette question ………………………………………………………………………………………………..

Sean : Lame de 15 ………………

Christian : Quelque chose qui ne va pas ?

Sean : La trajectoire de la balle est bizarre.

Christian : Elle était bourrée et elle se promenait avec un flingue. Elle a de la chance que sa cervelle n'ait pas redécoré les murs, comme le reste de son visage.

Scène 6 : Hôpital, Sean passe un Scanner ………….. Dans le bureau de son médecin

Sean : Un quoi ?

Médecin : Le yips !

Sean : Le yips ? Rien sur le scanner ?

Médecin : Aucun problème neurologique, pas de maladie de Parkinson, ni de Hunnington...

Sean : A part le fait que ça ressemble à un jappement de chiot, qu'est-ce que c'est un Yips exactement ?

Médecin : Sean, imaginez vous sur un terrain de golf sous un soleil éclatant. Votre iron shot atterrit près du 7ème trou à quelques centimètres du coup final et vous êtes à deux doigts de réussir un birdie. Et au moment même où votre putter rentre en contact avec la balle, un petit spasme interrompt ce qui aurait dû être un stroke parfait et votre balle manque de peu sa destination. A partir de ce moment là, vous êtes absolument incapable de réussir ce coup. C'est ça, le Yips.

Sean : Ce n'est pas un jeu pour moi. C'est sérieux.

Médecin : Je suis on ne peut plus sérieux. Mon beau-frère était golfeur professionnel le Yips lui a coûté sa carrière. J'ai fait ce même diagnostic chez une douzaine de personnes l'année dernière, un dentiste, un pianiste, ils étaient tous au sommet de leur art. Et, malheureusement, ceci semble être la cause principale de ce mal.

Sean : Vous êtes en train de me dire que je suis responsable de ce qui m'arrive ?

Médecin : Je ne sais pas, Sean, il n'y aucun problème médical, ce n'est que psychologique. Vous êtes inquiet pour le futur ?  Je ne sais pas, je ne suis pas psychiatre. Mais quand quelque chose vous gène, vous devriez essayer de résoudre le problème. Je suis incapable de vous dire ce qui se passe vraiment, car c'est quelque chose qui est en vous.

Sean : Je suis venu ici pour me faire rassurer, Marty, au moins vous pourriez me dire ce qui ne va pas.

Médecin : Sean, j'aurais aimé pouvoir vous opérer ou vous prescrire des médicaments, mais vous n'avez rien de physiologique.

Sean : Et votre beau-frère, qu'est-ce qu'il est devenu ?

Médecin : Il a une nouvelle passion maintenant, la boisson. Je dois vous prévenir, Sean, en tant que médecin et ami, il est hautement recommandé de ne pas opérer tant que vous ne maîtriserez pas la situation. Un dérapage pourrait être très grave.

Scène 7 : Appartement de Christian, dans la chambre, il fait son entretien d’embauche en lui faisant l’amour.

Christian : Mlle Appleton, d'après votre C.V, ça fait 3 ans que vous êtes nourrice.

Mlle Appleton : Tout-à-fait, j'ai travaillé pour une famille qui vivait à Palm Island jusqu'à ce qu'ils déménagent à New York.

Christian : Et avant, vous étiez une pompom girl à l'USF ?

Mlle Appleton : Oui.

Christian : Tous vos certificats de CPR sont-ils à jour ?

Mlle Appelton : Bien sûr.

Christian : Je ne pensais pas pouvoir trouver quelqu'un qui remplisse toutes mes conditions aussi bien que vous, Miss Appleton.

Mlle Appleton : Appelle-moi Kelly.

Christian : Je ne crois pas que nous devrions nous tutoyer.

Mlle Appleton : C'est vous qui décidez, papa.

Christian : Ne m'appelez pas comme ça.

Mlle Appleton : C'est vous le chef, Dr Troy.

Christian : Je préfère.

Scène 8 : Cabinet, dans la réserve de médicaments

Liz : Ta belle-mère est en attente sur la ligne 1, elle veut absolument son rendez-vous. Que se passe-t-il ?

Sean : Rien, je fais l'inventaire.

Scène 9 : Club

Christian : Un Absolute, bien serré ………… Vous trouvez que c'est de la musique, ça ?

Femme : Vous feriez mieux de venir le jeudi, c'est la soirée des vieux.

Christian : Merci.

Femme : Vous faites quoi là ?

Christian : Je vous montre ma maîtrise de la technologie en programmant mon numéro de téléphone dans votre cellulaire. Et je vous prouve donc que je suis un homme moderne absolument pas rétro. Christian Troy, chirurgien plastique.

Femme : Nicole Watts, interne en orthopédie.

Christian : Puis-je vous offrir un verre ?

Femme : Souriez ……….. Merci, mais non.

Christian : J'ai quelque chose qui vous défrise, ma petite ?

Femme : Non, vos vernis sont parfaits, et je ne vois pas une seule ride. Vous n'avez aucun souci ou vous vous faites du botox ? Je me demande.

Christian : Et vous, vous êtes une gouine qui aime bien casser, désolé de vous avoir embêtée

Femme : En fait, Christian, j'adore les queues. Par contre je n'aime pas queues de 40 ans.

Christian : C'est parfait car la mienne en a 35. Allons dans un endroit plus sombre et plus privé, vous pourrez compter les rides sur ma trompe.

Femme : Ecoutez, vous avez l'air sympa, mais j'ai déjà un père et j'en ai pas besoin d'un autre.

Homme : Vous dansez ?

Femme : Bien sûr.

Scène 10 : Appartement de Christian

Christian : Tu n'avais pas le droit de virer ma nourrice !

Gina : Je ne veux pas voir de putes au rabais avec mon gamin.

Christian : Pourtant, toi, tu passes ton temps avec, oh excuse-moi, toi, tu es une pute très chère.

Gina : Ça, ça va te coûter une paire de chaussures Gucci pour ton fils, connard, oh excuse-moi, le bébé que je te laisse appeler ton fils.

Christian : Qu'est ce que ça veut dire ?

Gina : Ce que ça veut dire, Christian, c'est que c'est moi qui fais les règles car je suis son parent légal. Règle No1 : On ne baise pas la nounou.

Christian : Je ne l’ai pas baisée.

Gina : C'est quoi ça, alors ?

Christian : Ça te tue que je me tire d'autres nanas, hein Gina ? Elle était super bonne, une vraie bombe.

Gina : Dis au revoir à ton papa, Wilburgh. T'es pas prêt de le revoir.

Christian : Je le vois vendredi pendant que tu es à ta réunion de sexooliques, c'est mon rendez-vous avec lui.

Gina : C'est annulé jusqu'à ce que tu apprennes à respecter...

Christian : Ne me dis pas ce que je dois faire !

Gina : Ecoute-moi espèce de bouc en rut, c'est à toi que je confie Wilburgh, à personne d'autre. Tu ne peux pas tout avoir. Tu ne peux pas te comporter comme un enfant et en avoir un ! …… Regarde ce que t'as fait, connard.

Christian : Vendredi à 7h et je réengage ma nounou.

Scène 11 : Cabinet

Erica : Que voulez vous dire, "Christian va le faire", je ne veux pas Christian, je vous veux, vous.

Sean : Si quelque chose arrivait, je n'aurais pas l'objectivité nécessaire pour agir d'une façon professionnelle.

Erica : Je ne savais pas que vous ressentiez tant de choses à mon égard. Peut-être devriez-vous en parler à quelqu'un.

Sean : Je ne vous opère pas parce que j'ai une responsabilité envers vous, envers Julia. Je ne veux pas risquer votre sécurité.

Erica : Pourquoi ? Vous ressentez un désir subconscient de me faire mal ?

Sean : Je vous assure, Erica, ce sentiment n'est pas subconscient. Ecoutez, Christian est un des meilleurs, faites-moi confiance, il sait ce qu'il fait.

Scène 12 : Bureau de Christian

Christian : Erica, dites-moi ce que vous n'aimez pas chez vous.

Erica : Mon cou. Mes yeux. Ma stupidité. Pourquoi ne vous ai-je pas gardé ?

Christian : Je parie que vous dîtes ça à tous les garçons avec qui vous avez couché au mariage de votre fille. C'est de l'histoire ancienne.

Erica : Ancienne, oui, pourquoi ne pas rajouter "morte et enterrée".

Christian : Erica, vous savez que ce n'est pas ce que je voulais dire. Vous êtes très belle.

Erica : Non, toi, t'es très beau, salaud. Un jeune et beau prince qui s'est transformé en un encore plus beau chirurgien plastique, moi je suis devenue une vieille dame qui a besoin d'un lifting. Je suis tombée bien bas, hein ? ……………….

Christian : En fait, je vous trouve toujours aussi ravissante, Erica. Vous n'avez pas besoin d'un lifting.

Erica : Arrête ton char. Quand un jeune homme te demande son chemin pas parce qu'il te trouve attirante mais parce qu'il est vraiment perdu, c'est que tu n'es plus un bon coup.

Christian : Ça arrive à tout le monde. Je me suis fait casser par une fille de 25 ans hier soir.

Erica : N'essaye pas de me réconforter.

Christian : C'est la vérité. Je suis devenu cette vieille photo sur mon permis. J'essaye de me voiler la face mais au moment où il faut renouveler le permis, il y a un type encore plus vieux sur cette photo à côté de mon nom qui fait semblant d'être moi.

Erica : Pourquoi tu dis ça ? T'es toujours un gamin. Un gamin d'une beauté incroyable ……………. Tu le sens ?

Christian : Oui.

Erica : C'est la fontaine de jouvence. Tu as juste besoin de la raviver.

Scène 13 : Salle de repos patients

Sean : Vous cicatrisez bien.

Chad Myers : C'est super, Lib.

Mlle Zucker : Je peux voir ? Je suis canon. En fait, je pensais qu'il y aurait eu plus de progrès.

Chad Myers : Attends, Dr McNamara t'a expliqué que cette intervention était simplement architecturale. C'est juste une ébauche. Ecoute, je sais que Dr McNamara doit t'examiner en privé alors je viendrai demain avant le boulot, d'accord ?

Mlle Zucker : Je pensais qu'on allait se regarder un film ce soir ?

Chad Myers : Je t'ai dit, je sors ce soir.

Mlle Zucker : Avec qui ?

Chad Myers : Un ami.

Mlle Zucker : Je suis ton amie, et j'ai besoin que tu restes avec moi ce soir.

Chad Myers : Et moi j'ai besoin d'un break, Libee. Une soirée sans les tubes et les... On se voit demain. Merci docteur.

Sean : Ça va aller ?

Mlle Zucker : Il sort avec quelqu'un, je le sais.

Sean : C'est bien, non ?

Mlle Zucker : Non, absolument pas. Ça ne dure jamais. Nous, si.

Sean : Mlle Zucker, j'aimerais qu'on vous transfère dans le centre de convalescence de Fermont à la fin de la semaine.

Mlle Zucker : Une maison de repos ?

Sean : Un centre pour vous reposer émotionnellement et physiquement.

Mlle Zucker : Si vous pensez qu'on doit me surveiller car je risque de me suicider, vous avez tort. Il faut de la confiance et du courage pour appuyer sur la détente. Je n'ai pas réussi la première fois, pourquoi y arriverais-je maintenant ? Je n'étais pas censée me trouver là, avec un goût amer dans la bouche et ressemblant à un monstre. et Chad non plus. On devait se retrouver dans ce club, l'Eternal T-Dance in the Clouds. C'était ce qu'on avait prévu. On devait sortir pour mon anniversaire mais çe ne nous amusait plus. On avait des métiers à la con. Personne ne nous offrait à boire. Alors on s'est dit, pourquoi ne pas tout quitter dans une auréole de gloire ? Un, deux. Mais j'ai pas réussi à le faire, je l'aimais trop.

Sean : Quand quelque chose de pareil vous arrive, n'auriez-vous pas voulu...

Mlle Zucker : Voulu vivre ? Non. Il a fallu que je frôle la mort pour réaliser que vieillir n'est pas une malédiction. C'est un privilège.

Scène 14 : Salle de Gym

Erica : Il faut se réserver quatre fois une heure par semaine si tu veux voir des résultats.

Julia : Je veux simplement me maintenir en forme

Erica : Ca se voit.

Julia : On a réussi à passer une heure ensemble sans s'égorger, ça serait dommage de tout casser maintenant.

Erica : Tu as raison, on s'amuse bien. Mais, ma chérie, arrête de te voiler la face. Une fois que tu as atteint 40 ans, c'est la guerre, toi contre l'apesanteur.

Julia : 40 ans, hein ? Ton armée doit être exténuée alors.

Erica : Quand je suis allée en consultation voir Christian pour mon lifting, il m'a dit que j'avais le corps d'une femme de 40 ans. J'ai l'impression qu'il disait que j'étais aussi en forme que toi.

Julia : Mère, s'il te plait, il essayait juste de te rendre plus heureuse.

Erica : Ça, il s'en était déjà occupé.

Julia : Tu as couché avec lui.

Erica : Nous sommes tous les deux adultes et célibataires, j'aurais dû demander la permission avant ? …………….. Excuse-moi, ai-je violé une loi ancestrale secrète ? "Tu ne coucheras point avec le partenaire de ton gendre."

Julia : Oui, quand il est sur le point de t'opérer le visage.

Erica : Pourquoi le prends-tu si mal ?

Julia : Parce que se faire faire un lifting, c'est être tellement complaisant. Tu es suffisamment attirante pour plaire à un homme qui a 20 ans de moins que toi Qu'est-ce que tu veux de plus ?

Erica : Regarde-moi, Julia.

Julia : Mon Dieu ! Qu'est ce que tu fais ?

Erica : Tu peux passer des années à faire du sport, comme moi, tu vois ? Mais la musculation ne peut pas redonner du tonus à la peau qui est sous le menton. Je veux ressentir tout le temps ce que j'ai ressenti avec lui pendant une heure Je veux que quelqu'un me désire totalement. Il ne m'a pas regardée, il n'a pas ouvert une fois les yeux. Pas une fois. Pour réussir à aller jusqu'au bout, il devait penser à quelqu'un d'autre.

Scène 15 : Appartement de Christian

Christian : Ce gamin ne dort jamais plus de 15 minutes !

Nounou : Je sais comment faire, moi.

Christian : Vraiment ? Tu peux le faire dormir ?

Nounou : Je sais comment épuiser tous mes hommes. Tu veux voir comment je fais ?

Christian : Ouais ……….. Qu'est ce qui t'arrive ? Viens. Ça va aller. Qu'est que tu as ? Tiens.tiens …. Du sirop pour la toux ? Pour quoi faire ?

Nounou : J'appelle ça Dorsbébédors. Il va ronfler pendant des heures. Ouvre tout grand, bébé.

Christian : Tu te fous de moi ? T'as empoisonné mon enfant avec ce truc?

Nounou : Relax, mec. Ça s'achète en supermarché.

Christian : Dégage.

Nounou : Quoi ?

Christian : J'ai dit, fous le camp de chez moi, sale pute incompétente.

Nounou : Joue pas les pères effarouchés, Dr Troy. Si t'avais voulu quelqu'un de compétent, t'aurais pas engagé une nourrice pour ses talents de suceuse.

Christian : Tout vas bien.

Scène 16 : Maison de Sean, chambre parentale

Julia : Ce n'est pas drôle, Sean !

Sean : Excuse-moi, mais l'idée de ces deux monstres d'égoïsme  en train de se culbuter sur le bureau, c'est hilarant quand tu y penses.

Julia : Je ne veux pas y penser.

Sean : Arrête, pourquoi tu le prends si mal ?

Julia : Ma propre mère s'est foutue à poil devant moi au club de sport. Elle a insisté sur le fait qu'elle avait plus la ligne que moi.

Sean : C'est pas le cas. Si elle t'embête tellement, laissons Christian faire l'opération et elle s'en ira.

Julia : Elle dit qu'il y a un conflit d'intérêts vu qu'elle a couché avec Christian, et elle insiste de nouveau pour que tu fasses l'opération. Tu veux bien ? Comme ça on n'aura plus besoin de lui faire de cadeaux jusqu'à la fin de nos jours.

Sean : Bien sûr. Tu ne lui ressembles pas du tout. Nos enfants ont tellement de chance.

Julia : Ça te va si bien d'avoir 40 ans. Tu es devenu si serein ………………………. Allô.

Scène 17 : Appartement de Christian

Julia : Viens ici

Christian : Ça fait une heure qu'il est comme ça. Je l'ai chatouillé, je lui ai fait des grimaces, rien n'y fait.

Julia : Il n'a pas l'air d'être fiévreux.

Christian : Pourquoi tu fais ça, il a déjà fait son rot.

Julia : Il n’avait pas fini apparemment.

Christian : Toi et moi en train de jouer au papa et à la maman, c'est marrant, hein ?

Julia : Pourquoi n'as-tu pas appelé Gina ?

Christian : Pour qu'elle ait la confirmation que je ne suis pas un papa compétent, pas moyen ! Elle pourrait utiliser ça contre moi.

Julia : Ecoute, prends toi en charge, car on sera pas toujours là, Sean et moi.

Christian : Pourquoi t'es si mauvaise avec moi ?

Julia : Tu as couché avec ma mère.

Christian : Une fois, à ton mariage.

Julia : A mon mariage aussi ?

Christian : Je vois qu'elle s'est complètement ouverte.

Julia : Je vois Christian, merci beaucoup.

Christian : De quoi ?

Julia : Merci de m'avoir libérée des quelques sentiments que je pouvais encore avoir pour toi.

Christian : Je pensais qu'on n'en reparlerait plus.

Julia : Oui, mais tu ne peux pas t'en tenir à ta part du marché. Ma mère et moi, on se ressemble quand même pas mal ! Quand tu te la faisais et que tes yeux étaient fermés, à qui tu pensais ? Arrête de me faire du mal parce que tu ne peux pas m'avoir. Tu vas avoir 40 ans la semaine prochaine grandis un peu, s'il te plait.

Scène 18 : Salle d’opération

Liz : Ça doit être bizarre pour toi.

Sean : Oui, elle ressemble un peu trop à Julia. Mais bon, ça a pas l'air de t'avoir gêné

Christian : J'avais besoin de sensations de septembre pour changer.

Liz : Tes besoins vont d'août à octobre plutôt

Christian : Tu es prêt à remonter le temps ?

Sean : Scalpel ………

Christian : Ça va ? ……………… Liz a raison. Ça doit être trop bizarre pour toi, avoir l'impression d'opérer ta femme. Je comprends. Je vais le faire. Tu supervises.

Vision de Julia : Sois gentil.

………………………………………………………………………………………………….

Scène 19 : Salle de repos

Christian : Je pense que je bosse mieux sur des nanas que j'ai baisées. Une fois que tu as vu la tête qu'elle fait quand elle jouit, tu as vu son âme …….. C'était malsain ce qu'on vient de faire, hein ? Dans cette société, quand les hommes vieillissent, on dit qu'ils se bonifient, alors que les femmes, elles, elles deviennent juste...vieilles. Triste.

Sean : C'est triste, hein d'avoir 40 ans et de savoir que tu atteins ton maximum.

Christian : Arrête Sean, on en a déjà parlé, sois un peu optimiste de temps en temps.

Sean : J'ai un Yip.

Christian : Un quoi ?

Sean : Un spasme d'origine psychologique. C'est pour ça que je n'ai pas pu opérer Erica aujourd'hui.

Christian : Quand est-ce que ça t'es arrivé pour la première fois ?

Sean : J'ai eu du mal à opérer Miss Zucker.

Christian : Tu as opéré une patiente en sachant que ça pouvait altérer tes capacités ?

Sean : Qu'est ce que je devais faire ? Toi, tu peux faire les petites opérations du dimanche, toutes mes félicitations, mais tu es n'as pas les connaissances théoriques et pratiques pour faire de la microchirurgie complexe. Quel genre de révolution de la chirurgie plastique on va être si l'un de nous deux est invalide ? Si je ne peux pas opérer, on ne peut pas opérer.

Scène 20 : Salle de repos patients

Mlle Zucker : Avec tous ces médicaments, je suis devenue une camée, moi. Comment ça marche ?

Liz : Quand vous ne vous sentez pas très bien, vous appuyez sur ce bouton et la morphine sera directement injectée dans votre système sanguin.

Mlle Zucker : Vous pouvez faire une overdose ?

Liz : Non. Le système a des protections. Mlle Zucker,je travaille tard ce soir et quand j'aurai terminé, je pourrai vous conduire au centre médical si votre ami a un empêchement

Chad Meyers : Tu es magnifique.

Liz : Je travaille encore pendant 1 heure... si vous avez besoin de moi...

Chad Meyers : Tu as fais des bagages, tu es prête ?

Mlle Zucker : Presque. Où t'étais ?

Chad Meyers : J'étais bloqué dans un embouteillage, c'était chiant.

Mlle Zucker : Sois un peu honnête, arrête de mentir.

Chad Meyers : Bien , j'étais avec un ami.

Mlle Zucker : Tu veux dire, un petit-ami ou t'oses pas me le dire ?

Chad Meyers : Tu m'obliges à prendre parti et j'en ai marre.

Mlle zucker : En fait, c'est de moi dont tu as marre, n'est-ce pas ? Quand je suis dégoûtante et que je sens le médicament et l'hôpital.

Chad Meyers : Quand tu es comme ça, oui.

Mlle Zucker : Tu sais quoi, ça va pas durer longtemps.

Chad Myers : Je l'aime. Il s'appelle Jessie et il m'aime aussi.

Mlle Zucker : Laisse-moi deviner, c'est un masseur kinésithérapeute ?

Chad Myers : Il est architecte. Il ne se drogue pas, il ne boit pas. C'est quelqu'un de bien. Il veut qu'on vive ensemble. Je voulais qu'on en parle d'abord.

Mlle Zucker : Eh bien, j'imagine qu'on n'aura pas de bébé.

Chad Myers : Je t'aime mais pas comme tu le voudrais. Je ne t'ai jamais aimée comme ça et je ne t'aimerai jamais comme ça. Voilà, en 20 ans, j'ai enfin réussi à le dire.

Mlle Zucker : Tu es méchant.

Chad Myers : Tu es toujours ma meilleure amie et je veux t'aider. Mais je ne peux plus continuer comme ça, Lib. Ce qui nous est arrivé, ça m'a fait mûrir, Libee, j'ai réalisé qu'on avait tellement de choses à faire dans la vie. J'ai gaspillé tellement de temps, et maintenant je sais que je peux être heureux. J'ai une chance d'y arriver et je vais la saisir.

Mlle Zucker : Que va-t-il se passer quand tes cheveux vont devenir gris, Chad ? Et que tu seras gros et moche ? Je serai la seule à t'aimer, pas lui.

Chad Myers : Il a dit qu'il voulait qu'on vieillisse ensemble, Lib. Enfin, quelqu'un me l'a dit.

Mlle zucker : Je ne peux pas te laisser faire ça, Chad. Je t'aime trop pour te laisser vieillir.

Elle sort une arme de son sac et le tue.

Scène 21 : Appartement de Christian

Il est seul pour son anniversaire, regarde son téléphone qui affiche 0 messages.

Scène 22 : Maison de Sean, dans la cuisine

Sean prend un morceau de son gâteau d’anniversaire, ou il y a le 40 inscrit

Scène 23 : Appartement de Christian, il lit une histoire a son fils

Christian : Tant que je serai en vie. Mon Bébé, tu seras ……… Tu veux bien aider papa à fêter son anniversaire ?

Scène 24 : Maison de Sean, dans la cuisine

Sean est assied a table, pensif devant sa part de gâteau …… Prend un couteau et commence a le couper en plusieurs morceaux

Scène 25 : Appartement de Christian

Sur deux petits gâteaux, sont disposé une bougie 4 et sur l‘autre 0, qu’il allume, son fils sur les genoux

Christian : Faisons un vœu.

Pensée : Faites que je sois un bon père.

Puis souffle ses bougies.

 

Fin

In the rest room

Christian: Tell me what you don't like about you.

Sean: You know what? Absolutely nothing, but the case turns out well, I love my wife, she loves me, the kids are healthy. Here is the dream life.

Christian: That's why you're Tates fat chin, Mr paunchy? Wake up, you get older and you can not do anything about it, shit. Wait, if ... I think there was something. Happy birth ... birthday, opens ... Bottox.

Sean: I don't need.

Christian: Oh yes! I shoot like this for several months. Open your eyes, Sean is no longer young students. You lose your hair and you got ass falling.

Sean: That's what I'll write on your birthday card in the next few weeks.

Christian: We are plastic surgeons Sean, to his age in this business is like having a stain on the carpet in the waiting room. Have you ever seen an athlete obese, you?

Sean: But it is not our age, Christian. With improvements in nutrition and sport, was perhaps 40 years but is actually 30!

Christian: Your job is to sell to youth, Dr. McNamara. So stop your car and look up ... Frowns.

Sean: Stop.

Christian: Have the soft skin of a baby will push your About 40 crisis.

Sean: It was the last year, remember? Christian thank you, thank you. I plan to reach their fifties with grace and explore my inner ... Let's go. Julia will kill you if I come late to the party she hosted me.

Christian: You're aware of?

Sean: It's been 20 years since I got married. I am aware of everything.

Christian: You can at least give the impression of being surprised ... for her?

Sean: One more reason not to make me bottox.

Sean House

Crowd: Surprise! ...

Sean: Beautiful evening. How did you manage to arrange all this without my realizing it?

Julia: Come on, you knew!

Sean: I knew nothing! You have other surprises for me?

Julia: My mother is coming to see us.

Liz: Surprise!

Julia: I tried to dissuade him but she insisted. Apparently I push it because I see her as a threat.

Liz: I feel threatened when I see it. And I've only seen her do the retypes for his books on TV.

Christian's going to have you realize that your mother is a force of nature. Do you remember your wedding? It was good for a woman over 40 years ... ... ... ... And as they say, the apple seldom falls far from the tree.

Liz: That is well said.

Julia: I do not even know when it will happen or how long she will stay. She is so imbued with herself, she imagines that we will comply with his schedule.

Sean: Darling, darling. It's okay, you're the only one not able to feel it, I'll take care of problems. In addition, it was not the kind of gift I expected ...

Gina: I have a small emergency there.

Christian: What now?

In the bathroom

Gina: I'm breastfeeding.

Christian: What?

Gina: My boobs will explode and this shirt is too tight. You've got me head.

Christian: That's disgusting.

Gina: Stop doing your queer, Christian. It has the same taste as sugar water. You see?

Christian: You're sick.

Gina: No, Christian, I am a woman in the hole that has forgotten its milk pump.

Christian: Look, I could not have been clearer, more physical contact between us. Our relationship from now, is strictly parental. It's not you or my responsibilities as a father who will hold me hostage. In other words, head up alone.

Gina: I am not a cow, Christian. They are too painful to handle.

Christian: My god, your nipples are huge. They are swollen, if I have an infection, I'll pass on Wilbur.

Christian: I don't swallow.

Gina: Why not? Me, I swallow.

In the lounge

Julia: You want some milk with your cake?

Christian (High heart) No, thank you ...

Christian: You're nervous, buddy?

Matt: No. Me, I would say that it is age.

Office of Sean

Sean: Tell me what you don't like about youself.

Woman: It was an accident.

Christian: How many operations have you had, Miss Zucker?

Male: Two. It was infected, that's why she has scars.

Christian: I'm sorry, Mr. ..

Male: Chad, Chad Myers.

Christian: You and Miss, Ms. Zucker got married?

Chad Myers: No, I'm gay.

Miss Zucker: And I am a gay daughter. It is very good friends since high school.

Sean: When have you had this accident?

Miss Zucker: There are 9 months. On my 34th birthday. It was a celebration of thunder. It's mind-blowing ... in every sense of the term ...

Christian: Ms. Zucker, a 45mm ball is not the kind of thing you find in a party.

Chad Myers: She kept the gun in her purse to hand.

Sean: Why have you left your revolver?

Chad Myers: As you said it, we celebrated his birthday at Fort Laderdale. We rented a limo and we toured the boxes, we were really ready.

Miss Zucker: We spent our time drinking and tried to find two people who had managed their lives after 30 years. You see, people who have realized their dream later in life. And we found only two: Nelson Mandela and Danny Aiello. Basically, from there, since it could be worse than we thought: "So many have done right away" and I pulled out my gun for fun.

Chad Myers: I laughed and I told him to put it away. I went to the mini-bar and then I heard the gunshot. It was an accident.

Miss Zucker: Tadaaa

SEAN: Miss Zucker, I'm not going to beat around the bush. It's gonna be a long and painful. You will have to undergo five operations to rebuild, maybe more.

Miss Zucker: I have no alternative. Monsters, it's more fashionable.

Sean: I do not absolutely guarantee you that ..

Miss Zucker: I know that! I know. I just want ... I just wish the children cry more when they see me.

Liz: Sorry to interrupt. Julia asks you, a problem with his mother.

House of Sean in the kitchen

Julia's mother: I want a facelift.

Julia: What happened to the saying that women should be proud of their wrinkles?

Julia's mother: Ca, it worked when I was naive and I was not afraid to show my breasts small farms all these chauvinists. Beauty is power, Julia. Two commodities that you are sorely lacking the past forty. God thank you, at that age, it's been 5 years since I was at the head of the department of psychology.

Julia: I remember you were never home.

Julia's mother: That's a good thing that I have not sacrificed my career for my daughter is one.

Sean: Erica, you are joking, is not it? You are perfect.

Julia: It's because of Dad, huh?

Erica: It has nothing to do with your "dad". I reach for my next book, it's been two books that I use the same photo.

Julia: Be honest mother. It has depressed the foot is raised a little young and now you want to get maim face.

Erica: This is the age that mutilates, Julia. You noticing it early enough.

Sean: If you are sure what you want, Erica, I will discuss your case with my colleague Mark Rose ...

Erica: Sean, I want to be you who would.

Sean: You want to be me that you operate?

Julia: You're not going to force your son will operate on.

Erica: I want the best, and I get it.

Sean: I do not understand, Erica. Your literary merit does not depend on your beauty. You're one child psychologists to the most respected country.

Erica: Respect does not sell books anymore anyway. But, Sex, yes.

Julia: My mother is crazy

Erica: You see this picture? I was 41 years old and the photographer who took it had an erection of the devil throughout the session.

Julia: My God ...

Erica: To summarize, I was wanted. Can you do that, Sean? Can you make all my beauty? Make me desirable again?

Operating Room

Sean: I was rethinking the little game of Ms. Zucker ... Do you know someone who has improved his life after 40 years?

Christian: We.

Sean: Be serious, Christian. It overlooks the whole world, of course but still.

Christian: I'm serious, Sean. We will all explode. In a word, it will become the No1 plastic surgeons in the southern U.S.. The world is our thank you and we will do whatever we want.

Sean: And you'll do all that with a toddler? Your priorities will change, Christian.

Christian: Oh no!

Sean: Welcome to the world of appointments with the pediatrician, the school holidays and if you decide to get married, you're going to stuff the in-laws and it is not won. You can have the mouth of a beautiful kid your whole life, but finally freedom!

Christian: You say bullshit, Sean. I intend to hit me twice more girls into positions of sick!

Sean: And Gina will say anything?

Christian: It's not because I agreed to raise Wilbur, she holds me by the balls. I will hire a nanny to look after ...

Sean: You think she would rather be dead.

Liz: I think she would prefer to look normal so that nobody asked him this question ...

Sean : Blade 15 ...

Christian: Something wrong?

Sean: The trajectory of the bullet is weird.

Christian: It was packed and she was walking with a gun. It is fortunate that his brain has not redecorated the walls, like the rest of his face.

Hospital, In the doctor's office

Sean: A what?

Physician: The Yips!

Sean: The yips? Nothing on the scanner?

Doctor: No neurological problem, not Parkinson's disease, or Hunnington ...

Sean: Besides the fact that it looks like a yelping puppy, what exactly is a Yips?

Doctor: Sean, imagine yourself on a golf course under a blazing sun. Your iron shot landed near the seventh hole a few inches from finishing blow and you're on the brink of success a birdie. And just when your putter makes contact with the ball, a little spasm interrupts what should have been a perfect stroke and your ball just missed his destination. From that moment, you are absolutely unable to pass this time. That's the Yips.

Sean: This is not a game for me. Seriously.

Doctor: I could not be more serious. My brother was a professional golfer the Yips cost him his career. I made the same diagnosis for a dozen people last year, a dentist, a pianist, they were all on top of their game. And unfortunately, this seems to be the main cause of this evil.

Sean: You're telling me that I am responsible for what happens?

Doctor: I do not know, Sean, there is no medical problem, it is only psychological. Worried for the future? I do not know, I'm not a psychiatrist. But when something bothers you, you should try to solve the problem. I am unable to tell you what is really happening, because it is something that is in you.

Sean: I am here to reassure me, Marty, at least you could tell me what's wrong.

Doctor: Sean, I wish I could make you or prescribe medication, but you have nothing physiological.

Sean: And your brother, what happened to him?

Doctor: He has a new passion now, the drink. I must warn you, Sean, as a physician and friend, it is highly recommended not to operate until you have mastered the situation. Slippage could be very serious.

House of Christian in the room

Christian: Miss Appleton, from your CV, it's been 3 years since you nurse.

Miss Appleton: All-in-fact, I worked for a family who lived in Palm Island until they moved to New York.

Christian: And before you were a cheerleader at USF?

Miss Appleton: Yes.

Christian: All your CPR certificates are up to date?

Miss Appleton: Sure.

Christian: I was not expecting to find someone who meets all my requirements as well as you, Miss Appleton.

Miss Appleton: Call me Kelly.

Christian: I don't think we should.

Miss Appleton: You decide, Dad.

Christian: Don't call me like that.

Miss Appleton: You're the leader, Dr. Troy.

Christian: I prefer.

Cabinet in the supply of drugs

Liz: Your stepmother is waiting on Line 1, it insists on his appointment. What's going on?

Sean: Nothing, I do the inventory.

Club

Christian: An Absolute tight ... You think is music, right?

Woman: You'd better come on Thursday is the evening of old.

Christian: Thank you.

Woman: What are you doing here?

Christian: I show you my level of computer programming in my phone number in your cell. And I prove that I am absolutely not a modern man back. Christian Troy, plastic surgeon.

Women: Nicole Watts, internal orthopedics.

Christian: Can I buy you a drink?

Woman: smile ... ... ... .. Thank you, but no.

Christian: I have something that straightens you, my dear?

Woman: No, your paint is perfect, and I do not see a wrinkle. You have no concern or you get botox? I wonder.

Christian: And you're a dyke who likes to break, sorry to have bothered

Woman: Well, Christian, love the tails. By cons I do not like the tails of 40 years.

Christian: That's fine because mine has 35. Going in a darker, more private, you can count the wrinkles on my trunk.

Woman: Listen, you seem nice, but I have a father and I did not need another.

Man: Do you dance?

Woman: Sure.

House of Christian

Christian: You had no right to transfer my nurse!

Gina: I don't want to see hookers on the cheap with my kid.

Christian: But you, you spend your time with, oh excuse me, you, you're a whore very expensive.

Gina: That's going to cost you a pair of Gucci shoes for your son, asshole, oh excuse me, baby Before I let you call your son.

Christian: What does it mean?

Gina: What does it mean, Christian, is that it is I who make the rules because I am his legal parent. Rule No. 1: You don't fuck the nanny.

Christian: I have not fucked.

Gina: What is it then?

Christian: It kills you that I pull other chicks, right Gina? It was really good, a real bomb.

Gina: Say goodbye to your daddy, Wilbur. You're not ready to see him.

Christian: I see him Friday while you're at your meeting sexooliques is my appointment with him.

Gina: That aside until you learn to respect ...

Christian: Don't tell me what I do!

Gina: Listen to me sort of buck in rut is to you I entrust Wilburgh, to anyone. You can not have it all. You can not behaving like a child and get one! ... Look what you did, asshole.

Christian: Friday at 7 am and I recommit my nanny.

Office

Erica: What do you say, "Christian will do," I am not Christian, I want you, you.

Sean: If something happened, I would not have the objectivity needed to act in a professional manner.

Erica: I never knew you felt so much to me. Maybe you should talk to someone.

Sean: I don't operate because I have a responsibility to you, to Julia. I don't want to risk your safety.

Erica: Why? You feel a subconscious desire to hurt me?

Sean: I assure you, Erica, this feeling is not subconscious. Listen, Chris is one of the best, trust me, he knows what he's doing.

Office of Christian

Christian: Erica, tell me what you do not like about you self.

Erica: My neck. My eyes. My stupidity. Why don't I keep?

Christian: I bet you say that to all the boys with whom you slept with your daughter's wedding. That's ancient history.

Erica: Old, yes, why not add a "dead and buried."

Christian: Erica, you know that is not what I meant. You are very beautiful.

Erica: No, you're beautiful, you bastard. A young and handsome prince who turned into an even more beautiful plastic surgeon, I've become an old lady who needs a facelift. I fell very low? ...

Christian: Actually, I still find charming, Erica. You do not need a facelift.

Erica: Stop your chariot. When a young man beg his way not because he finds you attractive but because it is really lost, because you're not a good move.

Christian: It happens to everyone. I got broken by a girl of 25 years last night.

Erica: Don't try to comfort me.

Christian: It's the truth. I've become that old photo on my license. I try to hide the face but when to renew, there's a guy even older in this picture beside my name that is pretending to be me.

Erica: Why do you say that? You're still a kid. A boy of incredible beauty ... You feel it?

Christian: Yes.

Erica: This is the fountain of youth. You just need to revive it.

Rest room patients

Sean: You heal well.

Chad: That's great, Lib.

Libbie: I can see? I'm gun. In fact, I thought there would have been more progress.

Chad: Wait, Dr. McNamara told thee that this intervention was merely architectural. It's just a draft. Listen, I know that Dr. McNamara must examine you in private so I'll come tomorrow before work, right?

Libbie: I thought we were going to watch a movie tonight?

Chad: I told you, I'm going out tonight.

Libbie: Who?

Chad: A friend.

Libbie: I'm your friend, and I need you to stay with me tonight.

Chad: And I need a break, LIBE. An evening without tube and ... See you tomorrow. Thank you doctor.

Sean: It's going to go?

Libbie: He goes out with someone I know.

Sean: That's good, right?

Miss Zucker: No, absolutely not. It never lasts. We, though.

Sean: Miss Zucker, I would like you transferred to the convalescent Fermont at the end of the week.

Miss Zucker: A nursing home?

Sean: A center to relax emotionally and physically.

Miss Zucker: If you think we should watch myself because I might kill myself, you're wrong. It takes trust and courage to pull the trigger. I failed the first time, why I could do it now? I was not supposed to find me there, with a bitter taste in the mouth and looking like a monster. and Chad either. It should be in this club, Eternal T-Dance in the Clouds. It was what we had expected. We had to go out for my birthday but it amused us more. We had business to con. Nobody offered us a drink. So we thought, why not leave a halo of glory? One, two. But I failed to do so, I loved him too.

Sean: When something like this happens to you, would you not want to ...

Miss Zucker: Want to live? No. It took me close to death to realize that aging is not a curse. It is a privilege.

Gym

Erica: You have to book four times an hour a week if you want to see results.

Julia: I just want to keep myself in shape

Erica: It shows.

Julia: We managed to spend an hour together without slay, it would be a pity to break it all now.

Erica: You're right, it plays well. But, my dear, you stop a blind eye. Once you have reached 40 years, this is war, you against weightlessness.

Julia: 40, huh? Your army must be so exhausted.

Erica: When I went to see Christian consultation for my facelift, he said I had the body of a woman of 40 years. I have the impression that he said I was as fit as you.

Julia: Mother, please, he was just trying to make you happier.

Erica: That he had already served.

Julia: You slept with him.

Erica: We're both adults and singles, I had to ask permission before? ... Excuse me, have I violated a law ancient secret? "Thought shalt not lie with the partner of your son."

Julia: Yes, when he is about to face will operate on.

Erica: Why do you take so wrong?

Julia: Because get a facelift is to be so complacent. You are attractive enough to please a man who is 20 years younger than you What more do you want?

Erica: Look at me, Julia.

Julia: My God! What are you doing?

Erica: You can spend years doing sports, like me, you know? But strength training can not restore tone to the skin that is under the chin. I want to feel all the time what I felt with him for an hour I want someone to want me totally. He did not look, it did not open his eyes once. Not once. To successfully go through, he was thinking of someone else.

House of Christian

Christian: This kid never sleeps more than 15 minutes!

Nanny: I know how to do it myself.

Christian: Really? You can make him sleep?

Nanny: I know how exhausting all my men. Want to see how I do?

Christian: Yeah ... What happened to you? Come. I'll be fine. What you got? Got that ... For cough syrup? What for?

Nanny: I call it Sleep baby sleep. It will snore for hours. Open wide, baby.

Christian: Are you kidding me? You've poisoned my child with this thing?

Nanny: Relax, dude. It bought in supermarkets.

Christian: Get out.

Nanny: What?

Christian: I said get out of my house, bitch incompetent.

Nanny: Play fathers not frightened, Dr. Troy. If you had wanted someone competent, you had not hired a nanny for her talents dredge.

Christian: Just okay.

Sean House, master bedroom

Julia: It's not fun, Sean!

Sean: I'm sorry, but the idea of these two monsters of selfishness in the process of tumbling on the desktop, it's hilarious when you think about it.

Julia: I do not want to think.

Sean: Come on, why you take it so badly?

Julia: My own mother was fucking naked in front of me at the gym. She insisted she was over the line than me.

Sean: That's not the case. If it bothers you so much, let Christian do the surgery and it will go away.

Julia: She says there is a conflict of interest since she has slept with Christian, and she insists again for you to do the operation. Will you? That way we no longer need him to make gifts to end today.

Sean: Sure. You do not like her at all. Our children are so lucky.

Julia: It fits you so well to have 40 years. You became so serene ... Hello.

House of Christian

Julia: Come here

Christian: It's an hour that he is like that. I tickled, I made him grimace, nothing works.

Julia: He did not seem to be feverish.

Christian: Why did you do that, he has already made her rot.

Julia: He apparently had not finished.

Christian: You and me playing the dad and mom, it's funny, huh?

Julia: Why did not you call Gina?

Christian: In order to have confirmation that I am not a competent father, no way! She could use that against me.

Julia: Look, you take care of, because we're not always there, Sean and me.

Christian: Why are you so bad with me?

Julia: You slept with my mother.

Christian: One time at your wedding.

Julia: In my marriage, too?

Christian: I see that it has fully opened.

Julia: I see Christian, thank you.

Christian: What?

Julia: Thank you released some of the feelings that I could still be for you.

Christian: I thought we did talk again more.

Julia: Yes, but you can not worry keep your market share. My mother and I, we still looks pretty! When you was doing it and your eyes were closed, to whom were you thinking? Stop hurting me because you can not have me. You'll be 40 next week growing a bit, please.

Operating Room

Liz: It must be weird for you.

Sean: Yes, it looks a bit too Julia. But hey, it has not seem embarrassed to have you

Christian: I needed to change feelings of September.

Liz: Your needs are going from August to October rather

Christian: You're ready to go back in time?

Sean: Scalpel ...

Christian: Are you okay? ... Liz is right. It must be too weird for you, feel to make your wife. I understand. I will. You supervised.

Julia Vision: Be nice.

Rest room

Christian: I think I work better on some chicks I've fucked. Once you've seen the face she makes when she cums, you saw his soul ... It was just insane what we do, eh? In this society, when men age, they say they bonifient, while the women, they just ... they become old. Sad.

Sean: It's sad, I have 40 years and know that you reach your maximum.

Christian: Stop Sean, we have already mentioned, be a little optimistic at times.

Sean: I have a Yip.

Christian: A what?

Sean: A spasm of psychological origin. That's why I could't operate Erica today.

Christian: When does this happened to you first?

Sean: I struggled to make Miss Zucker.

Christian: You have made a patient knowing that it could impair your abilities?

Sean: What I should do? You, you can do small operations from Sunday, congratulations, you are but did not have the knowledge and skills to make complex microsurgery. What kind of revolution of the plastic surgery you will be if one of us is disabled? If I can not operate, it can't operate.

Rest room patients

Miss Zucker : With all these drugs, I became a cameo me. How does it work?

Liz : When you do not feel well, you press this button and morphine is injected directly into your bloodstream.

Miss Zucker : You can overdose?

Liz : No. The system of protections. Miss Zucker, I work late tonight and when I finish, I will lead you to the clinic if your friend has an impediment

Chad : You're beautiful.

Liz : I work for a further 1 hour ... if you need me ...

Chad : You make baggage, are you ready?

Libbie : Almost. Where've you been?

Chad : I was stuck in traffic, it was boring.

Libbie : Be a little honest, stop lying.

Chad : Well, I was with a friend.

Libbie : You mean, a boyfriend or don't tell me?

Chad : You force me to take sides and I'm tired.

Libbie : Actually, it's me that you're tired, is not it? When I'm disgusting and I feel the medication and the hospital.

Chad : When you are like that, yes.

Libbie : You know what, it will not last long.

Chad Myers : I love him. His name is Jessie and he loves me too.

Libbie : Let me guess, is a physiotherapist?

Chad : He is an architect. It does not take drugs, he does not drink. It's a good person. He wants us to live together. I wanted us to talk about first.

Libbie : Well, I guess we will have no baby.

Chad : I love you but not as you wish. I've never loved like that and I do love you never like this. So, in 20 years, I finally managed to say.

Libbie : You are evil.

Chad : You're still my best friend and I want to help. But I can not go on like this, Lib. This happened to us, it made me mature, Libbie, I realized we had so much to do in life. I wasted so much time, and now I know I can be happy. I have a chance to get there and I'll take it.

Lib : What will happen when your hair will turn gray, Chad? And you'll be fat and ugly? I'm the only one to love you, not him.

Chad : He said he wanted us aging together, Lib. Finally, someone told me.

Lib : I can not let you do that, Chad. I love you too much to let you grow old.

She take a gun and shoot him

House of Christian

Christian : As long as I live. My Baby you'll be ... Will you help dad celebrate his birthday?

Christian takes two cakes

Christian : Let's make a wish.

Thought : Take me to be a good father.


Kikavu ?

Au total, 22 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

wolfgirl88 
13.06.2018 vers 00h

Siobhan62 
19.10.2017 vers 21h

kazmaone 
24.09.2017 vers 00h

Ali3nBrain 
14.05.2017 vers 13h

jonathan68 
16.12.2016 vers 12h

RonanBart 
05.10.2016 vers 15h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Julian McMahon interviewé par Télé Loisirs

Julian McMahon interviewé par Télé Loisirs
Julian McMahon a été interviewé par Télé Loisirs.  Il s'exprime sur la série Marvel's Runaways dans...

Dylan Walsh | Whiskey Cavalier bientôt sur TF1

Dylan Walsh | Whiskey Cavalier bientôt sur TF1
L'acteur Dylan Walsh est dans la série Whiskey Cavalier, qui sera diffusée sur TF1 à partir du 29...

Julian McMahon dans la série F.B.I.

Julian McMahon dans la série F.B.I.
Julian McMahon apparaît dans la série F.B.I. créée par Craig Turk & Dick Wolf. Il apparaît en effet...

Design Nip Tuck

Design Nip Tuck
Un tout nouveau design signé Spyfafa et placé sous le soleil de Miami est en ligne ! Merci pour sa...

Julian McMahon | Swinging Safari sortira en Amérique

Julian McMahon | Swinging Safari sortira en Amérique
Le film australien Swinging Safari réalisé par Stephan Elliott est sorti il y a un peu plus d'un an,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

Locksley, Aujourd'hui à 13:27

Qui sont-ils ? Réponse sur la page du jeu et dans la news de l'Accueil ! Bonne journée à tous !

Flora12, Aujourd'hui à 15:24

Nouveau sondage sur le quartier Sanctuary, venez nombreux !

cinto, Aujourd'hui à 18:49

Un nouveau titre pour Ma sorcière bien aimée? N'hésites pas à voir le sondage , à voter et à commenter. Merci pour votre passage.

cinto, Aujourd'hui à 18:51

Vous voulez poser une question à Henry? RDV au sondage chez The Tudors et Régalez-vous à commenter. Merci à tous.

CastleBeck, Aujourd'hui à 22:21

Un nouveau concours d'écriture vous attend sur le quartier Castle. Merci

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site