VOTE | 51 fans

#112 : Instinct paternel

Titre VO : Antonia Ramos
Scénariste : Jennifer Salt et Brad Falchuk.
Réalisateur : Elodie Keene.
1ère diffusion américaine : 14 Octobre 2003
1ère diffusion française : 03 Novembre 2004
Casting : Robert LaSardo (Escobar Gallardo), Jonathan Del Arco (Sophia Lopez), Jessalyn Gilsig (Gina Russo), Nancy Cassaro (Suzanne), Marisol Nichols (Antonia Ramos), Daniel Zacapa (Pepe), Kelsey Lynn Batelaan (Annie McNamara), Paul Cassell (Brad)

Sean et Christian sont en consultation avec une nouvelle cliente, Antonia Ramos, qui souhaite subir une réduction mammaire. Lorsqu'ils l'opèrent, ils s'apperçoivent que ses prothèses mammaires contiennent de l'héroïne. L'investigateur de cette horreur n'est d'autre qu'Escobar Gallardo, le trafiquant de drogue avec qui les deux chirurgiens ont déjà eu affaire. Escobar les menace de les dénoncer pour le meurtre de Silvio Perez s'ils n'opèrent pas toutes les filles qui leur amène! Sean et Christian n'ont pas d'autre choix que d'accepter. Gina, qui ne se soucie guère de son enfant, continue à fumer et à coucher avec n'importe qui. Christian est furieux de voir ce désastre, c'est pourquoi il lui demande d'emménager chez lui ...

Popularité


3.67 - 3 votes

Titre VO
Antonia Ramos

Titre VF
Instinct paternel

Vidéos

Promo 112

Promo 112

  

Christian / Antonia Ramos

Christian / Antonia Ramos

  

Plus de détails

Christian accepte de retirer des implants mammaires doubles qui font que la poitrine de sa patiente, d’origine hispanique, la rend immonde.
Alors que les chirurgiens et Liz sont dans le bloc à retirer les prothèses mammaires, ils constatent que celles-ci sont différentes de celles qui sont posées habituellement.
A cet instant, Escobar Gallardo et son bras droit Pepe viennent informer que de l’héroïne se trouve dans les implants.
Plus tard, Escobar explique qu’il envisage de faire circuler des filles de Colombie jusqu’à Miami pour faire passer la drogue grâce à des implants mammaires. Les docteurs n’auront qu’à les retirer. Ils les obligent à s’exécuter puisqu’il les menace de révéler qu’ils ont opéré un pédophile, Silvio Perez, avant de se débarrasser de son cadavre. Ils devront travailler pour Escobar jusqu’à ce que ses 300 000 dollars, dépensés par Silvio Perez pour ses opérations, lui soient rendus. Ils ont une semaine pour trouver l’argent.

Julia retourne au club de sport qu’elle avait quitté pour prendre autrefois des cours avec Jude. Suzanne s’étonne de voir qu’elle ait laissé tomber le beau jeune homme. Les deux femmes sont coupées par Sofia Lopez. Elle se présente à Julia comme une patiente de son mari. C’est d’ailleurs celui-ci qui l’a encouragé à venir dans ce club de sport.
Les autres femmes du cours sont choquées par la présence de cet ancien travesti qui malgré les opérations conserve une apparence hybride.

Chez Christian, Gina mange affalée sur le lit et donne une liste de produits à acheter pour le bébé. Bien évidemment elle sélectionne les produits hauts de gamme. Le docteur Troy perd patience puis s’excuse car sa journée de travail a été difficile. Gina aimerait le soulager à sa façon mais Christian rétorque qu’elle ne l’excite absolument pas ! Pour compenser son appétit sexuel, elle fume. Troy lui interdit de faire ça car c’est mauvais pour le bébé.
Dans une boutique remplie d’accessoires pour bébés, Christian et Gina rencontrent Brad, un employé pris de sympathie pour celle-ci.
Alors que Christian est au téléphone avec Pepe qui l’informe de la date de leur prochaine rencontre, Gina donne à Brad son adresse pour se faire livrer ce qu’elle commande.
Christian lui n’a pas la chance d’avoir l’adresse de Gina. Il demande alors à Brad s’il peut voir le bon de commande, ainsi il prend note du lieu de résidence de la mère de son enfant.
Christian débarque plus tard chez Gina. Il remarque qu’elle vit sur un bateau ! Il lui demande de changer de lieu car ici c’est trop dangereux pour l’enfant. Elle le renvoie d’où il vient !

Christian et Sean ayant investis tout l’argent de Silvio dans la clinique, ils se retrouvent sans moyens et amassent le maximum pour Escobar. Christian rapporte les 140 000 dollars que lui a rapportés la vente de son bateau. Il en vaut bien plus mais il en est réduit à le brader à Bobolit. Il a également rapporté 20 000 dollars issus de la vente de sa Rolex.
Sean a vidé ses comptes communs et son portefeuille d’actions pour retirer uniquement 25 000 dollars. Il s’excuse d’avoir une famille à gérer et de ne pas avoir la même aisance de vie que son ami. Ils vont devoir faire des concessions et ne plus s’arrêter sur des patients pouvant nuire à l’éthique. Hélas ils ne ramassent pas assez d’argent et sont obligés de « décharger » la marchandise d’Escobar.

Suzanne se rend chez Julia pour lui faire signer une pétition afin d’exclure Sofia Lopez du cours de yoga. Le cours a été crée pour les mères de famille en priorité. Elles refusent de voir débarquer un homme parmi elles.
Julia refuse de signer la pétition car c’est cruel et injuste. Mais qu’elle le veuille ou non, les autres membres du cours ont signé et Sofia se fera virer. Julia demande à Suzanne d’abandonner la pétition et de lui laisser le temps de parler à Sofia pour lui éviter l’humiliation.
Le soir, Julia surprend Sean à quitter tard la maison pour une soi disante opération. Après l’affaire Megan O’Hara, Julia reste très suspecte d’autant plus que Sean ne lui avoue pas ses problèmes avec Escobar. Matt rassure sa mère, il pense que cette fois son père ne fera pas la même erreur. Julia est furieuse que Matt soit au courant de cet adultère. Sa colère ne fait que monter Matt contre elle.

A la clinique, Liz retrouve Christian et Sean qui se préparent à opérer la cliente d’Escobar. Elle décide de rester les aider malgré le danger pour aider ses pauvres filles que le dealer maltraite.
Finalement, Pepe vient les chercher, ils ont un problème et ne peuvent déplacer la fille.
Ils débarquent dans un motel. Escobar les conduit dans une chambre où se trouve Antonia Ramos. Elle souffre d’une septicémie à cause d’une mauvaise stérilisation des outils des bouchers qu’emploie Escobar. Ils l’endorment et extraient la drogue. Escobar et Pepe partent avec la substance illicite et laissent le trio avec la fille souffrante.
Plus tard, Sean ausculte à sa clinique Mlle Ramos. Elle espère vivre aux Etats-Unis et a accepté de faire ce travail pour Escobar car en échange il l’aidera à devenir mannequin. Toutefois, Liz lui avoue qu’il n’y a jamais eu d’agence de mannequin. L’adresse laissée par Escobar est juste une boîte postale et un service de messagerie. Aucune demande de permis de travail n’a été faite à son nom. Antonia croyait pouvoir aider sa famille en lui envoyant de l’argent grâce à son nouveau job. Elle fond en larme.

Julia fait part du souci que pose Sofia à cette dernière. Sofia croit que leur entretien a pour unique but de parler de Sean et de son erreur avec Megan. Sofia conseille à Julia de tirer une croit sur cette bêtise et de laisser une chance à son mari. Sofia est au courant de cette affaire grâce à Liz qui est une amie.
Julia pleure et avoue à Sofia qu’elle craint que son mari veuille la quitter. Elle prend ensuite la défense de Sofia qui est victime de moquerie par les serveurs du bar dans lequel elles sont posées. Elle parvient finalement à aborder le sujet du cours de gym. Pourtant Julia apporte son soutien à Sofia et tient à ce qu’elle y aille avec elle.
Elles débarquent au cours de gym comme de vraies amies. Suzanne quitte furieuse le cours et les autres femmes, la prof de yoga y compris, lui emboîtent le pas.
Chez elle, Julia tente de recoller les morceaux avec Matt. Son fils lui avoue que le chèque qui lui a été laissé pour s’acheter du matériel scolaire a été refusé. A cet instant, Annie arrive avec un homme qui lui tient la main : Escobar ! Il vient se présenter comme un collègue de Sean, une façon de prévenir ce dernier qu’il a un ultimatum a respecter.

Christian va chercher du matériel de sécurité dans la boutique de Brad pour que le bébé ne craigne rien sur le bateau. Brad se vante alors d’avoir couché avec Gina après lui avoir livré du matériel. Christian s’en prend violemment à lui car il a traumatisé son bébé !
Il retrouve ensuite Gina pour la sermonner. Elle fume encore une cigarette ! Gina culpabilise, elle se sent seule. Elle a couchait avec Brad pour se rassurer, se sentir moins seule. Christian lui promet d’être là pour l’aider, il l’invite à vivre chez lui. Il lui offre même son lit. Ils dormiront à deux, elle est enceinte et a besoin d’un bon matelas.
Alors qu’ils sont couchés, Christian pose sa main sur le ventre de Gina pour sentir le bébé bouger. Durant cet élan d’amour, Gina donne enfin son nom de famille à Christian : Russo, Gina Russo.

Sean débarque chez Escobar alors que ce dernier couche avec une femme. Il le plaque violemment au sol et le menace de mort s’il s’approche encore de sa famille ! Pepe braque une arme sur le front de Sean pour le calmer. Escobar le fait s’asseoir et poursuit sa discussion tout en profitant du corps de sa compagne. Maintenant qu’il sait où vit la famille McNamara, Sean a intérêt à obéir au doigt et à l’oeil.

Au cabinet, Sean et Christian rencontre Mlle Gutierrez, une nouvelle femme envoyée par Escobar.

Ecrit par Sophia81

Scène 1 : Bureau de Christian

Christian en espagnol : Mlle Amador, dites-moi ce que vous n'aimez pas chez vous.

Mlle Amador : Mon nez. Question stupide, réponse stupide, Dr Troy. Je crois qu'on voit tous les deux quel est mon problème, ou devrais-je dire ''mes problèmes''.

Christian en espagnol : Depuis combien de temps avez-vous les implants?

Mlle Amador : Je les ai fait mettre chez moi à Bogotà il y a quelques semaines. Ils sont doubles. Deux implants dans chaque.

Christian en espagnol : Au-dessus et au-dessous du muscle. C'est très douloureux.

Mlle Amador : Oui, très.

Christian en espagnol : Pourquoi si gros?

Mlle Amador : Je n'ai réalisé qu'en arrivant ici que si les Américains aiment les grosses poitrines, la plupart des agences de mannequins ne s'intéressent pas à une fille, comment dit-on, avec ''des poumons debaleine''.

Christian en espagnol : Je propose de programmer l'ablation des implants le plus tôt possible. On ne voudrait pas que vous tombiez sur le podium. Que dites-vous de mardi prochain?

Mlle Amador : Super.

Scène 2 : Bloc opératoire, opération de Mlle Amador.

Sean : Mon Dieu.

Liz : Chaque fois que je vois ce que les femmes font de leurs seins, j'ai honte de mon gagne-pain.

Christian : Ca représente 70 % de notre travail, Liz. Pense-y, la prochaine fois que tu poseras ton cul bien surpayé au premier rang d'un match de N.B.A …… Julia pétait les plombs quand elle était enceinte?

Sean : Pas plus que d'habitude. Pourquoi?

Christian : Gina semble complètement hors d'elle, ces derniers temps.

Sean : Toi aussi, on dirait. Je peux pas croire que tu aies accepté.

Christian : Elle garde l'enfant, Sean. Qu'est-ce que je pouvais faire?

………………………………………………………………….

Sean : Pauvre femme. Ce sont des bouchers, là-bas. Je ne crois pas que Bobolit mette encore des doubles.

Christian : Voilà. Ca va ? Bien, le dernier. Je l'ai. Tu trouves que ça a l'air salin?

Sean : La couleur est bizarre. La consistance aussi. Qu'est-ce qu'ils foutent là-dedans?

Escobar : De l'héroïne. Le nichon que vous tenez vaut 250 000 dollars.

Christian : Que voulez-vous?

Escobar : Ce qui m'appartient. Pepe, prends les nichons.

Escobar : Finissez de la recoudre. J'attends dans le bureau du Dr McNamara. Je ne supporte pas la vue du sang.

Générique

Scène 3 : Bureau de Sean

Escobar : Où est la lesbienne?

Christian : Encore en train de vomir son hamburger.

Escobar : Comment va Maria ?

Sean : Elle se repose en zone de convalescence.

Escobar : Quand peut-elle voyager ? Je dois lui faire mettre d'autres implants en Colombie.

Sean : Vous ne pouvez pas lui faire ça. Son tissu musculaire a déjà beaucoup souffert. Elle pourrait perdre toute sensation dans la poitrine.

Escobar : C'est pas cher payé pour vivre le rêve américain. Cette nana m’a supplié de faire la mule juste pour venir ici. Comment la juger ? Elle veut quelque chose de mieux, quelque chose que vous considérez comme normal.

Christian : J'ai entendu assez de conneries. Elle ne va nulle part. J'appelle les flics.

Escobar : Allez-y, Dr Troy. Je voulais leur parler d'un de vos anciens clients. Vous vous souvenez de Silvio Perez, non? Je suis sûr que vous vous rappelez où vous avez jeté son corps. Parlons affaires. Votre boulot et le mien ont beaucoup en commun. On aide les gens à affronter l'aversion qu'ils ont pour eux-mêmes. Vous le faites en leur sculptant le visage. Moi en émoussant leurs sens. Une chirurgie du nez, de la cocaïne... Quelle différence? Deux choses assurent notre avenir. Un : les gens se détesteront toujours. Deux : on fait notre boulot avec une précision extrême. Pas de cicatrices, de travail mal fait, ni 300 000 dollars disparus. Je veux récupérer mon argent.

Sean : Quel argent?

Escobar : Celui que Silvio Perez m'a volé pour se payer une nouvelle tête. Je vous donne une semaine pour me rembourser parce que vous avez fait du très bon boulot sur Maria.

Christian : On n'a pas accès à une telle somme. On a investi l'argent pour améliorer la clinique.

Escobar : Je m'en fiche.

Sean : On n'a pas de liquide en ce moment. Désolé.

Escobar : Voilà un joli brin de femme, Dr McNamara. Elle pourrait me faire bander. Elle fait de l'exercice?

Scène 4 : Cours de Yoga

Prof : Rappelez-vous les principes de base, mesdames : forme, précision, respiration. Trouvez votre centre, puis laissez vos muscles obéir à votre volonté. Levez... et tournez.

Suzanne : Julia. Ca alors !

Prof : Les épaules vers le bas.

Suzanne : Jamais j'aurais imaginé que tu laisserais tomber Jude pour nous simples mortels.

Prof : Allongez le cou.

Suzanne : Comment ce porte ton point G

Prof : Etirez le corps.

Julia : Il est bien centré, et ton divorce?

Suzanne : Et si ont parlaient plutôt du tiens, Annie a dit à Tory que maman et papa se parlent pas.

Prof : Faisons des roulés.

Suzanne : Je suis avec toi, Julia.

Prof : Levez les bras et roulez, avec la tête et les épaules qui suivent. Plus en avant et expirez en descendant. Les épaules en arrière.

Sophia : Julia McNamara, c'est ça ? Sophia Lopez. Quelle mal élevée ! Désolée. Je suis une patiente de votre mari. Vous êtes aussi jolie que sur la photo.

Julia : Oui. Bien sûr. Sophia, il m'a parlé de vous.

Sophia : Tout comme il m'a parlé de vous. Du fait que le yoga Pilates fonctionne particulièrement bien pour vous. Le Dr McNamara pensait que ça me ferait du bien. Pour étirer les muscles. Les rendre plus féminins, fins comme les vôtres.

Prof : Soulevez le ventre. Du nombril à la colonne vertébrale.

Sophia : Mon Dieu, j'ai l'impression d'être élastique.

Prof : Inspirez en vous étirant. Expirez. Asseyez-vous sur les talons en position d'enfant. Etirez le dos et respirez. Bien.

Sophia : Peut-être qu'après le cours, je pourrais vous offrir un jus de fruit.

Julia : Sophia, j'adorerais, mais je dois récupérer ma fille à la sortie de l'école. Ensuite j'ai un cours, alors...

Prof : Excellent. Roulez en position assise et namaste. Merci, tout le monde. Bon travail, aujourd'hui.

Scène 5 : Appartement de Christian

Christian : Il faut que tu manges sur mon lit? Ce sont des draps à 1 100 dollars.

Gina : Il faut que je mange, connard. Le gras fait grossir le cerveau du bébé, aie, ce lit a les coins pointus. C'est pas aux normes. Il va falloir les protéger avant que junior pointe son nez. C’est dommage que t’y ai pas pensé avant de l’acheter. Tiens. J'ai marqué tout ce dont on a besoin.

Christian : 4 000 dollars pour un landau?

Gina : C'est un Burberry. Ils font fureur.

Christian : Tiens. Celui-ci coûte moitié moins.

Gina : Allez vous faire foutre, toi et tes draps à 1 100 dollars, connard ! Tu as l'argent.

Christian : Non, je ne l’ai pas !

Gina : Mon Dieu ! Qu'est-ce que tu as?

Christian : Dure journée au boulot. Je suis juste un peu tendu.

Gina : Vraiment? J'ai quelques bonnes idées pour te détendre. Quoi? Les femmes enceintes ne t’excitent pas?

Christian : Non, c'est toi qui ne m’excites pas. Désolé.

Gina : Moi aussi. Je suis répugnante.

Christian : Pas plus que d'habitude, mon cœur.

Gina : Lâche-moi, Christian. Je sais que je suis pitoyable, à te faire des avances. C'est ces sales hormones.

Christian : Qu'est-ce que c'est? Tu fumes toujours?

Gina : Et comment je pourrais gérer mes envies, sinon? Le manque est dur pour le bébé. Je peux pas manger non-stop. Tu préfères que je suce ça ou un type au hasard?

Christian : Tu sais les dégâts que font les cigarettes sur un fœtus? Essaie l'acupuncture.

Gina : Ca aiderait ma dépendance, pas ma fixation orale.

Christian : Alors je t'achèterai un paquet de sucettes ! Plus de cigarettes.

Gina : Très bien. Mais tu m'achètes le landau Burberry.

Scène 6 : Bureau de Christian

Sean : T'as vendu une chemise?

Christian : 140 000 dollars pour mon hors-bord. Incroyable ! Il vaut au moins 75 000 dollars de plus. Heureusement que Bobolit a du liquide.

Sean : C'est tout?

Christian : Non, j'ai vendu ma Rolex à 20 000. Combien tu as?

Sean : J'ai vidé le fonds de secours familial, mon compte et fait payer quelques factures en suspens.

Christian : Et?

Sean : J'ai 25 000 dollars.

Christian : Quoi?

Sean : Désolé, Christian. J'ai une femme et des gosses. J'ai pas les fonds dont tu disposes. Je pourrais encaisser des bons, mais je vais y perdre.

Christian : Fais-le, Sean ! J'ai vendu mon bébé. Tu dois ramener du blé.

Sean : Je le sais. Des idées?

Christian : Tu vas devoir recevoir quelques clients moins désirables.

Scène 7 : Bureau de Sean

Sean : Dites-moi ce que vous n'aimez pas chez vous.

Homme : (Il tire sa langue qui est coupé en deux)

Sean : Il faut me payer d'avance et en liquide.

Scène 8 : Dans un restaurant

Serveuse : Voilà.

Escobar : Vous n’avez pas faim, les gars? Ma copine adore les restos chics de la ville, mais je préfère ici. Rien ne vaut un cocktail de fruits.

Christian : C'est votre goûteur personnel?

Escobar : Avec la puissance vient l'envie. Avec l'envie vient l'assassinat.

Sean : Si vous laissiez tomber la cocaïne, vous ne seriez pas si parano.

Escobar : Attention à ce que vous dites. Je ne tolère pas la grossièreté à l'heure du dîner. Vous avez l'argent?

Sean : Il en manque un peu. 20 000 dollars au plus.

Escobar : C'est pas ce qu'on avait dit.

Christian : On aura le reste.

Escobar : Vous en faites pas. J'ai une autre fille qui arrive.

Christian : Une autre?

Escobar : Si. Vous savez, otro burro. Mais entrer n'est pas facile. Ni pour elles, ni pour ma marchandise. Surtout après le 11 septembre. Alors on passe un accord. Elles obtiennent un permis de travail par une agence de mannequins que j'ai montée à Fort Lauderdale et en échange, elles portent quelque chose pour moi. Trois voyages pour moi et elles sont libres de courir après le rêve américain. Tout le monde y gagne.

Sean : Sauf les pauvres filles qui se font charcuter la poitrine.

Escobar : C'est mieux que de faire avaler à des gosses de 12 ans 20 capotes pleines de cocaïne avant de traverser le Rio Grande à la nage.

Sean : On n'opère plus vos esclaves. On va vous donner votre argent et on sera quittes.

Escobar : C'est moi qui dis quand on est quittes. Et sachez une chose : si vous faites pas ce que j'ai demandé poliment, je ramène cette main en Colombie avec moi. Et votre famille apprendra ce que ça veut dire d'avoir faim.

Scène 9 : Magasin de puériculture

Christian : Ce tissu est bon marché.

Gina : C'est du nylon. Les bébés font pipi et caca.

Christian : Alors trouve-le en noir, car je ne porte pas d'orange.

Vendeur : Mauvaise nouvelle. Le landau n'arrivera que dans 16 semaines.

Gina : Bon sang, merde !

Christian : Je vous présente la mère de mon enfant. Charmante, non?

Vendeur : C'est un truc de maman. Je sais. Vous en êtes à combien, six mois?

Gina : Six mois et quatre jours.

Vendeur : Il bouge? Génial ! J'ai senti quelque chose.

Christian : C'est sûrement le gaz dû aux trois burritos.

Gina : J'ai des envies et il ne comprend pas.

Vendeur : Je sais. Je vais vous faire passer au sommet de la liste. Une des dames en a pour six mois.

Gina : Vraiment? Ce serait fantastique.

Vendeur : Pas de problème.

Christian : Excusez-moi.

Gina : Brad? Je voudrais voir le berceau.

Vendeur : D'accord, je vais vous le montrer.

Christian : Allô.

Pepe : Le vol arrive à 19 h. Soyez à votre bureau à 20 h. Laissez la porte ouverte.

Gina : Voici mon adresse, faites tout livrer là.

Vendeur : Je fais partir tout de suite le bon de commande.

Gina : D'accord. Merci.

Christian : Tu donnes ton adresse à un vendeur et tu refuses de me la donner ? Grandis, Gina. On va avoir un bébé. Ensemble. J'ai le droit de savoir où tu vis.

Gina : Faux. Tu n'as aucun droit si tu ne le mérites pas. Et donne-lui ta carte de crédit. Je vais prendre une glace à côté.

Vendeur : Bien, ça fait 4 250 dollars plus la T.V.A.

Christian : Brad, je peux jeter un œil au formulaire? Elle veut vous donner son numéro de portable.

Vendeur : D'accord. Parfait. Le voici.

Christian : Merci.

Scène 10 : Maison de Sean, dans la cuisine

Suzanne : Signe juste sur le ''X'', Julia.

Julia : C'est une pétition pour quoi?

Suzanne : Pas de travelos au cours de Pilates.

Julia : Tu ne crois pas que c'est un peu dur ?

Suzanne : Pilates est un don sacré que les femmes se donnent à elles-mêmes. Je ne veux pas me sentir obligée de me maquiller ou de me raser les jambes parce qu'un type est avec nous.

Julia : Sophia est une femme et Sean m'a assuré que ce sont les hommes qui l'intéressent.

Suzanne : J'ai la chaîne Discovery. Je sais comment on pratique l'opération. On leur coupe juste le pénis en deux comme un rôti puis on le met à l'intérieur.

Julia : Suzanne !

Suzanne : Non, laisse-moi terminer, Julia. Toujours est-il que si on a une bite, on va à un cours mixte.

Julia : Désolée, Suzanne. Je ne signe pas. C'est cruel. Inhumain.

Suzanne : Bien, Julia. Fais comme tu veux. Le fait est, ma chérie, que toutes les autres ont signées. Ca veut dire que je donne la pétition au professeur et que Sophia Lopez est bonne pour la gym.

Julia : Suzanne, attends. Ne remets pas cette pétition. Laisse-moi lui parler. Peut-être que je peux lui éviter l'embarras. Lui suggérer gentiment que le cours n'est peut-être pas une bonne idée.

Suzanne : Julia, c'est courageux de ta part.

Scène 11 : Bureau de Sean

Sean : C'est dingue ! Ils appellent et croient qu'on va se pointer ? Pas question. Attends qu'on ait une idée pour s'en tirer.

Christian : Ils n’ont pas de répondeur. Et c'est comme ça qu'on s'en tire. Une dernière opération et c'est fini.

Sean : Il n’appellera pas la police. Il bluffe. Rendons-lui la pareille.

Christian : Quand j'ai cru qu'il bluffait, j'ai pris une piqûre de BOTOX dans la bite. Crois-moi, ce type est dangereux. On est coincés et on le fait …………………………

Gina : J'ai dit que je voulais un Burberry.

Christian : C'est un cadeau en plus. Pourquoi t'as pas dit que tu vivais sur un bateau? Tu me fais la comédie pour les coins du lit et tu vis sur un putain de danger flottant.

Gina : Personne ne t’a invité.

Christian : Il y a des rats de la taille de mioches sur les docks. Il y a de l'eau partout. Il pourrait tomber et se noyer.

Gina : Ou elle.

Christian : Tu es stupide?

Gina : J'ai dit que j'y arriverai pas toute seule.

Christian : Tu n'y arriveras pas du tout.

Gina : Prends ta poussette de merde et tes jugements et fiche le camp de ma propriété.

Christian : Déménage au moins dans une caravane. Près de mecs bourrés qui baisent tout ce qui bouge. Tu aimeras.

Elle descend, prend la poussette, la jette a l’eau, et remonte.

Scène 12 : Maison de Sean, dans la cuisine

Julia : Le dîner est prêt dans 20 minutes. Où vas-tu?

Sean : Une opération.

Julia : Qui se fait opérer à cette heure-ci?

Sean : Un patient occupé.

Julia : Merci de m'avertir, Sean. Si j'avais su, je n’aurais pas préparé tout ça.

Sean : Si je ne vais pas travailler, il n'y aura rien à mettre sur la table !

Julia : Qu'il aille se faire voir ! On va manger au restaurant.

Matt : Maman, je sais ce que tu penses... que papa... Tu sais. Il m'a parlé de sa liaison. Il le fera plus. Ce n'est pas ça, le problème.

Julia : Ton père n’aurait jamais dû t'en parler.

Matt : Au moins, il ne m’a pas menti.

Julia : Arrête de le protéger, Matt, ainsi que moi ! C'est tellement déplacé ! On est tes parents, pas tes potes. Un concept que certains dans cette maison ont totalement oublié ………….. Tu sais ce qu'il a ces derniers temps?

Matt : Non. Et apparemment, c'est tant mieux, vu que tu penses que ce qui se passe dans cette famille ne me regarde pas.

Scène 13 : Bloc opératoire

Liz : Hé, les gars. Que se passe-t-il?

Sean : Chirurgie de star. Ces chanteurs pop craignent la publicité en vieillissant.

Liz : Hum, hum ………………

Christian : Liz, il faut partir.

Liz : Pourquoi? Pour que vous puissiez retirer des implants pleins d'héroïne sans une bonne anesthésiste?

Sean : C'est pas ce qu'on fait.

Liz : Arrêtez votre char. Je sais ce qui se passe. Je vois la peur dans vos yeux.

Christian : Liz, c'est dangereux. Le faites pas pour nous.

Liz : Je ne le fais pas pour vous. Je le fais pour les filles que ce monstre utilise comme de vulgaires valises. Je ne peux pas leur rendre leur dignité, mais je peux réduire la douleur physique. Je reste.

Pepe : Changement de programme. On a un gros problème. Prenez vos affaires.

Scène 14 : Dans la chambre d’un motel.

Escobar : Ah, mes amis ! La vieille école. Les années 80 vous manquent pas? Quoi de neuf?  Comment ça va ? Je vous fais visiter.

Sean : Elle a bien plus de 39. Elle est comme ça depuis longtemps?

Escobar : Elle a dit à Pepe qu'elle a gerbé dans l'avion. Si l'implant s'est rompu, il faut récupérer tout ce qui a coulé. Je ne laisse pas de marchandise dans les nichons de cette puta.

Sean : Comment s'appelle-t-elle?

Pepe : Antonia Ramos.

Christian : Antonia ? Mlle Ramos? Vous parlez anglais?

Mlle Ramos : Si. Oui.

Christian : Je suis le Dr Troy. Ca vous gêne si je jette un coup d'œil?

Mlle Ramos : Non.

Sean : Aucun symptôme d'overdose d'héroïne, c'est une septicémie.

Christian : Forte infection bactérienne due assurément aux instruments infectés utilisés par vos bouchers.

Escobar : C'est bon?

Sean : Si ça va dans le cœur ou les poumons, elle peut mourir. On l’endort !

Liz : Je vais lui faire une intra veineuse, elle sentira plus rien.

Sean : Bougeons-la.

Christian : Antonia, on va vous déplacer. Bien, à trois. Deux, trois, allez.

Sean : C'est bon. On va faire une injection et tout ira bien.

Liz : C'est bon, ma chérie. Ca ne va pas piquer. Bien, c'est bon.

Christian : Aller …………… Vas y ! …………..

Sean : On peut y aller ……………… Tu es prêts ?

Christian : Oui

Sean : Vas y ! ……………… Tu l’a ?

Christian : Oui …………….. Le dernier maintenant !

Escobar : Bien, prends-les.

Pepe : C'est sale. Je pourrais être infecté.

Escobar : Prends-les. Allez.

Sean : Attendez. Où allez-vous?

Escobar : C'est bon, la chambre est payée.

Sean : Cette femme est malade et a besoin d'antibiotiques tout de suite. Elle pourrait mourir. Vous êtes responsable.

Escobar : Plus maintenant. Vous pouvez la garder. Considérez-la comme un pourboire.

Scène 15 : Dans un café

Sophia : Je sais pourquoi vous vouliez me voir.

Julia : D'accord. Et qu'en pensez-vous?

Sophia : Vous devriez donner une autre chance au Dr McNamara. La première fois que je vous ai vue, j'ai senti que vous aviez besoin d'une confidente, comme ça m'arrive.

Julia : Comment êtes-vous au courant de mes problèmes avec Sean?

Sophia : Je suis une amie de Liz. Le Dr McNamara vous aime. Il parle de vous avec une telle admiration. Pour lui, vous êtes la plus belle au monde.

Julia : Je suis désolée.

Sophia : C'est rien. Laissez-vous aller.

Julia : Non. C'est juste que... je lui en veux tellement.

Sophia : Je sais. Ce doit être une douleur insupportable. Je comprends. Mais c'est un homme, la pire des espèces. Mais, Julia, regardez toutes les qualités du Dr McNamara.

Julia : En fait, Sophia, je crois que c'est lui qui veut me quitter. Il est pratiquement méconnaissable, ces derniers temps.

Sophia : C'est difficile, le mariage. Je le sais. Je suis passée par là et j'ai échoué. Quand j'étais un homme.

Julia : Oui.

Serveurs : Et t’a vu cette chose, la bas, oh c’est atroce, quelle horreur !

Julia : Vous avez un problème?

Sophia : Ne vous en faites pas. Si ces gens me gênaient, je me serais taillée les veines depuis longtemps.

Julia : En fait, Sophia, en plus de parler de mon mariage, je suis aussi venue à cause des femmes du cours Pilates. Elles sont...

Sophia : Curieuses à mon sujet.

Julia : Elles ne veulent pas de vous au cours. Mais moi, si.

Scène 16 : Salle de convalescence

Sean : Vous réagissez bien à l'Augmentin. L'infection a l'air de diminuer, Mlle Ramos.

Mlle Ramos : C'est vrai ce qu'on dit sur les Etats-Unis. Les choses sont mieux ici. Les gens sont mieux ici. Quand serai-je sur pied pour me rendre à Fort Lauderdale? Je dois rencontrer mon agent. Je vais devenir mannequin.

Liz : Il n'y a pas d'agence de mannequins, ma chérie. On a vérifié les informations que vous nous avez données sur l'agence. Il n'y a qu'une boîte postale et un service répondeur. On vous a menti. Sur tout.

Mlle Ramos : Je ne comprends pas.

Sean : Aucun permis de travail ne vous attend. Vous devrez partir quand votre visa de touriste aura expiré.

Mlle Ramos : Partir ? Mais ma famille compte sur moi. Je ne peux pas rentrer. Ils ont besoin d'argent. Je vous en prie, vous pouvez pas faire quelque chose?

Sean : On peut vous aider à guérir, mais on ne peut pas changer les lois.

Scène 17 : Cours de yoga

Julia : Salut, Suzanne. Tu te souviens de Sophia.

Sophia : Bonjour, Suzanne. Quel beau cours, n'est-ce pas? Si harmonieux.

Suzanne : Julia, je peux te parler dehors?

Julia : C'est bon, Suzanne. Tu peux tout me dire devant mon amie.

Sophia : ll y a un problème, Suzanne?

Suzanne : Non, Sophia. Aucun problème ………………….

Julia : On peut commencer ?

Prof : Désolée. Je ne donne pas de cours à deux élèves. ll faut un minimum de trois personnes. Désolée.

Scène 18 : Magasin de puériculture

Vendeur : Oui, c'est de la bonne qualité. Cher, mais qui vaut le prix. Si on vit dans un gratte-ciel avec un balcon et des mioches. C'est nécessaire.

Christian : Et si on vit sur un bateau?

Vendeur : Vous pouvez aussi sécuriser le pont. Je vous recommande de le faire. Elle aime laisser les hublots ouverts.

Christian : Qui? Gina ? Qu'en savez-vous?

Vendeur : J'ai livré des affaires chez elle hier sur le joli bateau Lollipop. Vous êtes un veinard. Certaines femmes sont faites pour la grossesse.

Christian : Comme je vous l'ai dit, Brad, les femmes enceintes, c'est pas mon truc. J'ai fait trop de liposuccion après accouchement.

Vendeur : Ne loupez pas le bateau. Excusez le jeu de mots. La grossesse fait des merveilles pour la libido. Les femmes sont insatiables. Vous voulez savoir le meilleur moment? 39 semaines.

Christian : Pourquoi ça ?

Vendeur : Deux raisons. Un : on jouit à l'intérieur et le sperme contient des substances qui aident à dilater le col de l'utérus. Elles en veulent. Deux : elles commencent à donner du lait. Vous avez jamais goûté le nectar des dieux? Sucré !

Christian : Pourquoi ne pas commander 45 mètres de grillage et en rester là ?

Vendeur : D'accord, mais croyez-moi. Vous aimiez Gina avant, maintenant vous allez l'adorer. C'est une tigresse.

Christian : Vous l'avez baisée?

Vendeur : Oui. Elle m'a parlé de votre situation. Je pensais que c'était bon.

Christian : Vous vous vantez d'avoir couché avec la mère de mon futur enfant et vous pensez que c'est bon? Quel genre de détraqué vous êtes?

Vendeur : Elle a dit que vous n’étiez pas ensemble.

Christian : Et alors? C'est mon enfant que vous secouez !

Vendeur : Je ne voulais pas. Je le jure. Elle était si seule et superbe. Vous le voyez pas, mais moi, si !

Christian : Annulez la commande ! Approchez pas de mon gosse !

Scène 19 : Maison de Sean, dans la cuisine

Julia : On peut parler ?

Matt : Bien sûr.

Julia : Désolée de t'avoir crié dessus hier. Ton père et moi, on traverse une mauvaise passe. Je suis sûre que...

Matt : Non, maman, je crois que tu as raison pour papa. Il se passe quelque chose.

Julia : Pourquoi dis-tu ça ?

Matt : Parce qu'il m'a fait un chèque pour des affaires scolaires et on l'a refusé. A la librairie, ils ont dit qu'il était en bois ………..

Julia : Annie, chérie, viens par ici, s'il te plaît.

Escobar : Vas-y, mon cœur. Rejoins ta maman.

Julia : Qui êtes-vous?

Matt : Sortez de chez nous.

Escobar : Vous alarmez pas. Je fais des affaires avec Sean. J'étais dans le quartier et je...

Julia : Sortez de chez moi ou j'appelle la police.

Escobar : Jolie maison ……. C'est délicieux. Qu'est-ce que c'est? C'est biologique? Dites à Sean que je suis passé et que j'ai rencontré sa jolie famille. Salut, poussin.

Julia : Ca vas aller.

Scène 20 : Bateau de Gina

Christian : Combien?

Gina : Si tu veux que j'arrête de fumer, prescris-moi du Wellbutrin.

Christian : Pas les cigarettes, sale garce. T'as pris combien de bites depuis que tu portes mon enfant?

Gina : C'est pas parce que j'ai ton sale A.D.N. en moi que je t'appartiens.

Christian : Quand vas-tu comprendre qu'il s'agit pas de toi et de moi? Tu portes un bébé. Plus d'une vie dépend de la bonne santé de ton corps. Tu ne peux pas laisser un détraqué t'enfiler sa bite dans le vagin.

Gina : Tu mets en doute mon amour pour ce bébé?

Christian : Ainsi que l'amour-propre que tu n'as pas non plus, oui.

Gina : Mon Dieu.

Christian : Pourquoi tu pleures?

Gina : Je pleure parce que j'ai 35 ans, que je suis enceinte et seule ! Et j'ai couché avec un pervers qui voulait me lécher le ventre pendant que je le suçais.

Christian : Dire que tu l'as fait avec lui !

Gina : C'était pas pour le sexe. C'était pour... C'était pour me rassurer. Pendant une demi-heure, j'ai eu l'impression de ne pas être seule. J'aime tellement ce bébé. C'est sans doute ma dernière chance de me sentir accomplie, d'avoir un but, mais j'y arrive pas. Je ne suis pas armée pour. Je ne peux pas m'occuper d'un bébé. Où avais-je la tête?

Christian : Tu peux y arriver, Gina. C'est juste que tu peux pas y arriver seule. Emballe tes affaires.

Scène 21 : Maison d’Escobar

Escobar : Sean, donnez-moi un instant.

Sean : Si vous retournez voir ma famille, je vous tue ! Compris? Je vous tuerai.

Pepe : Puto. Laissez-moi le buter, patron.

Sean : Non. On ne peut pas le tuer. C'est le doué. Debout. Fais-le asseoir.

Escobar : C'était courageux de venir chez moi et de vous en prendre à moi. Vous êtes moins trouillard que je pensais.

Femme : Escobar.

Escobar : Quoi?

Femme : On a fini?

Escobar : Est-ce que j'ai fini? Où on en était?

Sean : Pourquoi avez-vous menacé ma famille? J'ai fait tout ce que vous m'aviez demandé.

Escobar : Oui, c'est vrai. Mais je vais vous demander davantage. Et franchement, je dois me débarrasser du problème de la résistance. Maintenant que vous savez que je sais où vous vivez, il y aura plus de résistance, pas vrai? Continuez à travailler sur mes clientes et je laisse votre famille en paix. Je veux que vous regardiez quelque chose. Tourne-toi, mami. Regardez ça, d'accord? Et pensez que si je voulais, ça pourrait être votre femme.

Scène 22 : Appartement de Christian

Christian : Qu'est-ce que tu fais?

Gina : De quoi ça a l'air ?

Christian : Je ne veux pas que tu dormes sur le divan.

Gina : Le balcon, ça te va ? Au moins, je peux y fumer en paix.

Christian : Tu peux dormir avec moi. Tu attends un enfant. Tu as besoin de soutien. Mais pas de sales coups ……………..

Gina : T'as intérêt à pas ronfler.

Christian : Pareil pour toi. Quoi?

Gina : Je viens de sentir le bébé. Il donne des coups de pied.

Christian : Vraiment? Et c'est comment? ………………. C'est un champion poids lourds. C'est un petit chenapan, hein?

Gina : Ou petite …… C'est Russo.

Christian : Quoi?

Gina : Mon nom de famille. Gina Russo.

Scène 23 : Bureau de Christian

Christian : Le rendez-vous de 14 h est là ………….

Sean : Mlle Gutierrez, dites-nous ce que vous n'aimez pas chez vous.

Mlle Gutierrez : Mes seins.

 

Fin

 

 

Office of Christian

Christian in Spanish: Miss Amador, tell me what you don't like about yourself.

Miss Amador: My nose. Stupid question, stupid answer, Dr. Troy. I think we see both what is my problem, or should I say my problems.

Christian in Spanish: How long do you have implants?

Miss Amador: I did put my house in Bogotá a few weeks ago. They are twofold. Two implants in each.

Christian in Spanish: Above and below the muscle. It's very painful.

Miss Amador: Yes, very.

Christian in Spanish: Why so big?

Miss Amador: I realized that on arriving here that whether Americans like large breasts, most modeling agencies are not interested in a girl, how it is said, with''lung''debaleine .

Christian in Spanish: I move to schedule the removal of the implants as soon as possible. We would not want you to fall on the podium. What say you next Tuesday?

Miss Amador: Great.

Operating room

Sean: My God.

Liz: Every time I see that women make their breasts, I am ashamed of my livelihood.

Christian: It represents 70% of our work, Liz. Think ahead, the next time you will place your ass well overpaid at the forefront of a NBA game Julia farted the shot when she was pregnant?

Sean: No more than usual. Why?

Christian: Gina seems completely out of it, lately.

Sean: You too, it seems. I can not believe you accepted.

Christian: It retains the child, Sean. What could I do?

Sean: Poor woman. They are butchers out there. I do not think even put Boboli doubles.

Christian: Right. it's okay? Well, the last. I. You think it looks like salt?

Sean: The color is weird. The consistency also. What are they doing in there?

Escobar: From heroin. The tits that you hold is worth 250 000 dollars.

Christian: What do you want?

Escobar: What's mine. Pepe, have tits.
Finish the stitch. I'm waiting in the office of Dr. McNamara. I can not stand the sight of blood.

Office of Sean

Escobar: Where's the lesbian?

Christian: Still throwing up his hamburger.

Escobar: How is Maria?

Sean: She sits in a recovery area.

Escobar: When can it travel? I have to do to other implants in Colombia.

Sean: You can not do that to her. His muscle has already suffered greatly. She could lose all sensation in the chest.

Escobar: It's cheap paid to live the American dream. This girl begged me to make a mule just to come here. How to judge? She wants something better, something you regard as normal.

Christian: I have heard enough bullshit. It goes nowhere. Call the cops.

Escobar: Go ahead, Dr. Troy. I wanted to talk about one of your former clients. Remember Silvio Perez, right? I'm sure you remember where you threw her body. Let's talk business. Your job and mine have much in common. We help people cope with their dislike for themselves. You do this by carving their faces. Me and dull their senses. Surgery of the nose, cocaine ... What difference? Two things secure our future. A: People will always hate. Two: we do our job with utmost precision. No scars, shoddy work, or $ 300 000 disappeared. I want my money back.

Sean: What money?

Escobar: The Silvio Perez stole to pay for a new head. I give you one week to pay me back because you did a great job on Maria.

Christian: There is no access to such a sum. It has invested money to improve the clinic.

Escobar: I do not care.

Sean: There was no fluid at this time. Sorry.

Escobar: That is a pretty little wife, Dr. McNamara. It would make me bend. She exercise?

Yoga classes

Teacher: Remember the basics, ladies: shape, precision, breathing. Find your center, then let your muscles obey your will. Raise ... and turn.

Suzanne: Julia. Wow!

Teacher: The shoulders down.

Suzanne: I never imagined that you'd drop Jude for us mere mortals.

Prof: Lengthen the neck.

Suzanne: How this is your G-spot

Prof: Stretch the body.

Julia: It is centered, and your divorce?

Suzanne: And if were talking instead of yours, Annie told Tory that Mom and Dad will not speak.

Prof: Let wraps.

Suzanne: I am with you, Julia.

Teacher: Raise your arms and roll, with head and shoulders below. More forward and exhale down. Shoulders back.

Sophia: Julia McNamara, right? Sophia Lopez. What ill-bred! Sorry. I am a patient of your husband. You're as pretty as the picture.

Julia: Yes. Sure. Sophia, he told me about you.

Sophia: As he told me about you. Because yoga Pilates works particularly well for you. Dr. McNamara thought it would do me good. To stretch the muscles. Make them more feminine, delicate as yours.

Prof: Lift the belly. The navel to the spine.

Sophia: My God, I feel like elastic.

Prof: Breathe into the stretch. Exhale. Sit on your heels in the position of child. Stretch your back and breathe. Good.

Sophia: Maybe after the course, I could give you a fruit juice.

Julia Sophia, I would love, but I must get my daughter out of school. Then I have a course, so ...

Teacher: Excellent. Ride in a sitting position and namaste. Thank you, everyone. Good job today.

Apartment Christian

Christian: You have to eat on my bed? These are sheets in 1100 dollars.

Gina: I must eat, asshole. Fat makes you fat baby's brain, have, this bed has sharp corners. It is not up to standard. We'll have to protect them until Junior shows its face. Too bad you there have not thought about before buying. Want. I marked everything you need.

Christian: 4000 dollars for a pram?

Gina: This is a Burberry. They are all the rage.

Christian: Oh. It costs half as much.

Gina: Fuck you, you and your sheets in 1100 dollars, asshole! You have money.

Christian: No, I did not!

Gina: My God! What you got?

Christian: Tough day at work. I'm just a little tense.

Gina: Really? I have some good ideas for you to relax. What? Pregnant women do not t'excitent?

Christian: No, it's you who does not thrill me. Sorry.

Gina: Me too. I am disgusting.

Christian: Not more than usual, my heart.

Gina: Let go of me, Christian. I know I'm pathetic, to make you an advance. It's those pesky hormones.

Christian: What's this? You still smoke?

Gina: And how I could manage my desires, otherwise? The shortage is hard for the baby. I can not eat non-stop. Do you prefer that or I suck a guy at random?

Christian: You know the damage that cigarettes are on a fetus? Try acupuncture.

Gina: It would help my addiction, not my oral fixation.

Christian: Then I'll buy a packet of lollies! More cigarettes.

Gina: Okay. But you buy me the Burberry pram.

Office of Christian

Sean: You've sold a shirt?

Christian: 140 000 dollars for my outboard. Incredible! It is at least 75 000 dollars more. Fortunately Bobolit liquid.

Sean: Is that all?

Christian: No, I sold my Rolex 20 000. How you?

Sean: I emptied the relief fund family, my account and made to pay some outstanding bills.

Christian: And?

Sean: I have 25,000 dollars.

Christian: What?

Sean: Sorry, Christian. I have a wife and kids. I do not have the funds you have. I could redeem the bonds, but I'll lose.

Christian: Do it, Sean! I sold my baby. You have to bring in wheat.

Sean: I know. Any ideas?

Christian: You gotta get a few less desirable customers.

Office of Sean

Sean: Tell me what you do not like you.

Man: (He pulls his tongue is cut in half)

Sean: You must pay me in advance and in cash.

In a restaurant

Waitress: That's it.

Escobar: You're not hungry, guys? My girlfriend loves the chic restaurants of the city, but I prefer here. Nothing like a fruit cocktail.

Christian: It's your personal food taster?

Escobar: With power comes envy. With the desire comes the assassination.

Sean: If you dropped the cocaine, you would not be so paranoid.

Escobar: Be careful what you say. I do not tolerate rudeness at the dinner hour. You have the money?

Sean: It lacks a bit. 20 000 dollars.

Escobar: That is not what we had said.

Christian: You have the rest.

Escobar: You do not. I have another daughter coming.

Christian: Another?

Escobar: Yes, you know, otro burro. But entering is not easy. Neither for them nor for my merchandise. Especially after September 11. So we made an agreement. They get a work permit by a modeling agency that I rise in Fort Lauderdale and in exchange, they carry something for me. Three trips for me and they are free to chase the American dream. Everybody wins.

Sean: With the poor girls that are carving up the chest.

Escobar: It's better than mouth to kids of 12 years 20 condoms full of cocaine before crossing the Rio Grande to swim.

Sean: We no longer operating your slaves. We'll give you your money and we'll be even.

Escobar: I'm saying that when we're even. And know one thing: if you do not what I asked politely, I back this hand with me in Colombia. And your family learn what it means to be hungry.

Juvenile Shop

Christian: This fabric is cheap.

Gina: That nylon. Babies pee and poop.

Christian: So is it black, because I do not wear orange.

Seller: bad news. The pram will only happen in 16 weeks.

Gina: Damn, damn!

Christian: I present to you the mother of my child. Charming, no?

Seller: Mom is a trick. I know. You're what, six months?

Gina: Six months and four days.

Seller: It moves? Awesome! I felt something.

Christian: Surely the gas due to the three burritos.

Gina: I have cravings and it does not understand.

Seller: I know. I'm going to go to the top of the list. One of the ladies was for six months.

Gina: Really? It would be fantastic.

Seller: No problem.

Christian: Excuse me.

Gina: Brad? I would like to see the cradle.

Seller: Okay, I'll show you.

Christian: Hello.

Pepe: The flight arrives at 19 pm Be at your desk at 20 pm Leave the door open.

Gina: My address, do all delivered there.

Seller: I leave immediately the order.

Gina: Okay. Thank you.

Christian: You give your address to a vendor and you refuse to give it to me? Grandis, Gina. We're having a baby. Together. I have a right to know where you live.

Gina: False. You have no rights if you do not deserve it. And give him your credit card. I'll take a glass door.

Seller: Well, that's 4250 dollars plus VAT

Christian: Brad, I can take a look at the form? She wants to give you his mobile number.

Seller: Okay. Perfect. Here it is.

Christian: Thank you.

Sean House, in the kitchen

Suzanne: Just sign on the''X'', Julia.

Julia: This is a petition for what?

Suzanne: No drag queens during Pilates.

Julia: You do not think it's a little harsh?

Suzanne: Pilates is a sacred gift that women give to themselves. I do not feel obliged to do my makeup or shave my legs because a guy is with us.

Julia: Sophia is a woman and Sean assured me that it is men who are interested.

Suzanne: I have the Discovery Channel. I know how to practice the operation. They just cut the penis in half like a roast and then put it inside.

Julia: Suzanne!

Suzanne: No, let me finish, Julia. Still, if you have a dick, you go to a mixed course.

Julia: Sorry, Susan. I do not sign. It's cruel. Inhuman.

Suzanne: Well, Julia. Do as you want. The fact is, my dear, that all others have signed. That means I give the petition to the teacher and Sophia Lopez is good for the gym.

Julia: Suzanne, wait. Do not put off this petition. Let me talk to him. Maybe I can save him embarrassment. Kindly suggest that the course is perhaps not a good idea.

Suzanne: Julia, it's brave of you.

Office of Sean

Sean: That's crazy! They call and believe they will show up? No way. Wait till you have an idea to get away.

Christian: They have no voice. And that's how we fared. A last operation is finished.

Sean: He will not call the police. He bluffs. Do him the favor.

Christian: When I thought he was bluffing, I took a shot of Botox in the dick. Believe me, this guy is dangerous. We are stuck and we do it

Gina: I said I wanted a Burberry.

Christian: It's a gift and more. Why did not you say you lived on a boat? You make me comedy to the corners of the bed and you live on a floating fucking danger.

Gina: Has no one asked.

Christian: There are rats the size of brats on the docks. There was water everywhere. It could fall and drown.

Gina: Or her.

Christian: Are you stupid?

Gina: I said I can not do it alone.

Christian: You never get it at all.

Gina: Grab your stroller and your judgments and shit the hell out of my property.

Christian: Moved at least in a caravan. Almost drunk guys who fuck anything that moves. Thou shalt love.

Sean House, in the kitchen

Julia: Dinner is ready in 20 minutes. Where are you going?

Sean: An operation.

Julia: Who is operating at this hour?

Sean: A patient occupied.

Julia: Please tell me, Sean. If I had known, I would not have prepared everything.

Sean: If I'm not going to work, there will be nothing to put on the table!

Julia: Let him go to be seen! We will eat at the restaurant.

Matt: Mom, I know what you think ... my dad ... You know. He told me about her affair. It will do more. That is not the problem.

Julia: Your father would never have worry about.

Matt: At least he did not lie.

Julia: Stop to protect Matt and me! It's so moving! It is your parents, not your friends. A concept that some in this house have totally forgotten. You know what he has in recent times?

Matt: No. And apparently, so much the better, because you think that what happens in this family does not concern me.

Operating room

Liz: Hey, guys. What's going on?

Sean surgery star. These pop singers are afraid of the advertising age.

Liz: Um, um

Christian: Liz must go.

Liz: Why? So you can remove the implants full of heroin without a good anesthesiologist?

Sean: That's not what we do.

Liz: Stop your car. I know what happens. I see fear in your eyes.

Christian: Liz, it's dangerous. Not do it for us.

Liz: I'm not doing it for you. I do it to girls like this monster uses vulgar suitcases. I can not give them back their dignity, but I can reduce physical pain. I stay.

Pepe: Change program. We have a big problem. Take your business.

In the room of a motel.

Escobar: Ah, my friends! The old school. The 80 you miss it? What's new? How are you? I am visiting.

Sean: She has more than 39. It is like this long?

Escobar: She told Pepe that she stacked in the aircraft. If the implant has ruptured, it is necessary to recover all that sank. I do not leave goods in the fucking tits.

Sean: What is the name she?

Pepe Antonia Ramos.

Christian: Antonia? Miss Ramos? You speak English?

Miss Ramos: Yes, Yes.

Christian: I'm Dr. Troy. Do you mind if I take a look?

Miss Ramos: No.

Sean: No symptoms of overdose of heroin is sepsis.

Christian Forte bacterial infection certainly infected instruments used by your butcher.

Escobar: Is it good?

Sean: If it goes to the heart or lungs, they can die. We sleep!

Liz: I'll make him an intravenous, she feels nothing.

Sean: Let's move it.

Christian: Antonia, we'll move you. Well, three. Two, three, go.

Sean: Okay. We will give an injection and it will work.

Liz: Okay, sweetheart. It does not sting. Well, that's good.

Christian: Go ... C'mon!

Sean: We can go ... Are you ready?

Christian: Yes

Sean: C'mon! ... You had?

Christian: Yes, the last now!

Escobar: Well, take them.

Pepe: It's dirty. I could be infected.

Escobar: Take them. Go.

Sean: Wait. Where are you?

Escobar: That is good, the room is paid.

Sean: This woman is sick and needs antibiotics immediately. She could die. You are responsible.

Escobar: Not anymore. You can keep it. Consider it a tip.

In a cafe

Sophia: I know why you wanted to see me.

Julia: Okay. And what do you think?

Sophia: You should give another chance to Dr. McNamara. The first time I saw you, I felt that you needed a confidante, as it happens.

Julia: How do you know about my problems with Sean?

Sophia: I am a friend of Liz. Dr. McNamara love you. He talks about you with such admiration. For him, you're the most beautiful in the world.

Julia: I'm sorry.

Sophia: That's nothing. Let yourself go.

Julia: No. It's just ... I hate him so much.

Sophia: I know. It must be an unbearable pain. I understand. But he is a man, the worst species. But Julia, look at all the qualities of Dr. McNamara.

Julia: Actually, Sophia, I believe he wants to leave me. It is virtually unrecognizable lately.

Sophia: It's difficult marriage. I know. I went there and I failed. When I was a man.

Julia: Yes.

Servers: And you were seen this thing over there, oh it's awful, how horrible!

Julia: You have a problem?

Sophia: Do not worry. If these people bother me, I would cut the long veins.

Julia: Actually, Sophia, in addition to talking about my marriage, I also came because of women's Pilates. They are ...

Sophia: Curious about me.

Julia: They do not want you over. But I do.

Recovery room

Sean: You respond well to Augmentin. The infection seems to decrease, Miss Ramos.

Miss Ramos: It's true what they say about the United States. Things are better here. People are better here. When will I get up to go to Fort Lauderdale? I'm meeting with my agent. I will become a model.

Liz: There is no modeling agency, darling. We checked the information you have given us on the agency. There is a post office box and an answering service. We lied. On everything.

Miss Ramos: I do not understand.

Sean: No work permit awaits. You will leave when your tourist visa expires.

Miss Ramos: Going? But my family relies on me. I can not go. They need money. I beg you, you can not do something?

Sean: We can help you heal, but you can not change the laws.

Yoga

Julia: Hi, Suzanne. Do you remember Sophia.

Sophia: Hi, Suzanne. What a beautiful course, is not it? So harmonious.

Suzanne: Julia, can I speak out?

Julia: All right, Suzanne. You can tell me anything before my friend.

Sophia: It is a problem, Susan?

Suzanne: No, Sophia. No problem.

Julia: Shall we begin?

Teacher: Sorry. I do not give rein to two students. It takes a minimum of three people. Sorry.

Juvenile Shop

Seller: Yes, it's good quality. Expensive, but worth the price. If you live in a skyscraper with a balcony and brats. Necessary.

Christian: And if you live on a boat?

Seller: You can also secure the bridge. I recommend you do. She likes to leave the windows open.

Christian: Who? Gina? What do you know?

Seller: I delivered yesterday at her business on the nice boat Lollipop. You're a lucky man. Some women are made for pregnancy.

Christian: As I told you, Brad, pregnant women, it's not my thing. I made too much liposuction after childbirth.

Seller: Do not miss the boat. Excuse the pun. Pregnancy did wonders for the libido. Women are insatiable. Want to know the best time? 39 weeks.

Christian: Why?

Seller: Two reasons. A: it has inside and semen contains substances that help to dilate the cervix. They want it. Two: they begin to give milk. You've never tasted the nectar of the gods? Sweet!

Christian: Why not order 45 meters of fence and stop there?

Seller: Okay, but trust me. You liked Gina before, now you will love it. It's a tigress.

Christian: You've fucked?

Seller: Yes. She told me about your situation. I thought it was good.

Christian: You boast of having slept with the mother of my future child and you think it's good? What kind of crazy you are?

Seller: She said you were not together.

Christian: And then? That's my child you shake!

Seller: I did not. I swear. She was so lonely and beautiful. You see it, but I do!

Christian: Cancel the order! Not approach my kid!

Sean House, in the kitchen

Julia: Can we talk?

Matt: Sure.

Julia: Sorry to have you yelled at yesterday. Your father and I are going through a bad patch. I'm sure ...

Matt: No, Mom, I think you're right for dad. There's something going on.

Julia: Why do you say that?

Matt: Because he made me a check to business school and was refused. At the bookstore, they said it was wooden.

Julia Annie, darling, come here, please.

Escobar: Go ahead, my heart. Join your mom.

Julia: Who are you?

Matt: Get out of here.

Escobar: You are not alarmed. I'm down with Sean. I was in the neighborhood and I ...
Julia: Get out of my house or I'll call the police.

Escobar: Nice house. It's delicious. What's this? It's organic? Tell Sean I went and met her lovely family. Hello chick.

Julia: It'll go.

Boat Gina

Christian: What?

Gina: If you want me to stop smoking, prescribe me Wellbutrin.

Christian: No cigarettes, dirty bitch. How many dicks have you taken since you bear my child?

Gina: It's not because I'm your dirty A.D.N. in me that I belong.

Christian: When will you understand that it is not you and me? You carry a baby. More than one life depends on good health of your body. You can not let a madman t'enfiler his cock into her vagina.

Gina: You put in doubt my love for this baby?

Christian: As self-love that you do not, yes.

Gina: My God.

Christian: Why are you crying?

Gina: I cry because I'm 35, I'm pregnant and alone! And I slept with a pervert who wanted to lick my belly while I sucked.

Christian: Saying that you did with it!

Gina: It was not for sex. It was for ... It was reassuring to me. For half an hour, I had the impression of not being alone. I just love this baby. This is probably my last chance to feel fulfilled, to have a goal, but I can not. I am not equipped to. I can not take care of a baby. What was I thinking?

Christian: You can make it, Gina. It's just that you can not do it alone. Wrap your business.

House Escobar

Escobar: Sean, give me a moment.

Sean: If you go back to my family, I'll kill you! Understood? I'll kill you.

Pepe: Damn. Let me kill him, boss.

Sean: No. You can not kill him. It is the gifted. Standing. Make him sit.

Escobar: It was brave to come home and you take mine. You are less coward than I thought.

Woman: Escobar.

Escobar: What?

Woman: We ended?

Escobar: Is what I have done? Where we were?

Sean: Why did you threaten my family? I did everything you asked me.

Escobar: Yes, yes. But I'll ask for more. And frankly, I have to get rid of the problem of resistance. Now that you know that I know where you live, there will be more resistance, right? Keep working on my clients and I leave your family in peace. I want you to look at something. Turn around, mami. Look at this, okay? And think that if I wanted, it could be your wife.

Apartment Christian

Christian: What are you doing?

Gina: What it looks?

Christian: I do not want you to sleep on the couch.

Gina: The balcony, alright with you? At least I can smoke in peace.

Christian: You can sleep with me. You are expecting a child. You need support. But no dirty tricks.

Gina: You better not snore.

Christian: Same for you. What?

Gina: I just feel the baby. It kicks off.

Christian: Really? And that's how? It is a heavyweight champion. It's a little rascal, eh?
Gina: Or Small ... ... This is Russo.

Christian: What?

Gina: My name. Gina Russo.

Office of Christian

Christian: The appointment of 14 h there is

Sean: Miss Gutierrez, tell us what you do not like you.

Miss Gutierrez: My breasts.

Kikavu ?

Au total, 24 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Blue24 
17.04.2019 vers 22h

wolfgirl88 
13.06.2018 vers 00h

Siobhan62 
19.10.2017 vers 21h

kazmaone 
24.09.2017 vers 00h

Ali3nBrain 
14.05.2017 vers 13h

jonathan68 
16.12.2016 vers 12h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre le hors-série de notre magazine HypnoMag, consacré à la série Roswell qui fête ses 20 ans !
HypnoMag | Hors-série 20 ans Roswell

Tentez de gagner une HypnoCard Collector Roswell grâce à notre jeu HypnoChance !
Tirage au sort le 15/10 | Collector Roswell !

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Julian McMahon interviewé par Télé Loisirs

Julian McMahon interviewé par Télé Loisirs
Julian McMahon a été interviewé par Télé Loisirs.  Il s'exprime sur la série Marvel's Runaways dans...

Dylan Walsh | Whiskey Cavalier bientôt sur TF1

Dylan Walsh | Whiskey Cavalier bientôt sur TF1
L'acteur Dylan Walsh est dans la série Whiskey Cavalier, qui sera diffusée sur TF1 à partir du 29...

Julian McMahon dans la série F.B.I.

Julian McMahon dans la série F.B.I.
Julian McMahon apparaît dans la série F.B.I. créée par Craig Turk & Dick Wolf. Il apparaît en effet...

Design Nip Tuck

Design Nip Tuck
Un tout nouveau design signé Spyfafa et placé sous le soleil de Miami est en ligne ! Merci pour sa...

Julian McMahon | Swinging Safari sortira en Amérique

Julian McMahon | Swinging Safari sortira en Amérique
Le film australien Swinging Safari réalisé par Stephan Elliott est sorti il y a un peu plus d'un an,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

cinto, Hier à 18:03

vous avez des questions? posez-les à Henry VIII au sondage chez The Tudors. Merci pour votre vote. Et voyez la pdm, assez drôle!

cinto, Hier à 18:04

Changez le titre de la série Ma sorcière Bien Aimée en votant au sondage. Merci à ceux qui ont déja voté et à ceux qui vont le faire!

quimper, Hier à 20:45

Les quartiers Sherlock et Rizzoli & Isles proposent de nouvelles PDM. N'hésitez pas à passer

pretty31, Hier à 21:26

Les jeux d'Halloween vous attendent sur HypnoClap, et quelques chapeaux de sorcières sont encore disponibles pour "Un bonbon ou une cards ?"

pretty31, Hier à 21:26

qui vous permettra peut être de gagner ... Une HypnoCard ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site