VOTE | 51 fans

#110 : Sans espoir

Titre VO : Adelle Coffin
Scénariste : Dell Chandler
Réalisateur : Michael M. Robin
1ère diffusion américaine : 30 Septembre 2003
1ère diffusion française : 27 Octobre 2004
Casting : Jerry Hardin (Sumner Charles), Clyde Kusatsu (Hiroshi), Nan Martin (Adelle Coffin), Joey Slotnick (Merril), Julie Warner (Megan O'Hara), Ruth Williamson (Mme Grubman), Steven Anderson, Rick Kelly (Jim O'Hara), Darryl Theirse, Roma Maffia (Liz).

Christian et Sean doivent repasser un examen d'aptitude pour vérifier leurs capacités à opérer. Mais lors d'une épreuve, Christian rate son intervention, ainsi il décide de s'entraîner sur un cadavre de peur de rater son examen.
Megan qui est toujours en surcis, souffre de plus en plus de son cancer ce qui plonge Sean dans une profonde tristesse. Elle veut en finir avec la vie pour ne plus souffrir et solicite l'aide de Sean.
A l'enterrement de Megan, Julia comprend qu'ils étaient amants et Julia veut alors divorcer.

Popularité


4 - 3 votes

Titre VO
Adelle Coffin

Titre VF
Sans espoir

Vidéos

Promo 110

Promo 110

  

Megan

Megan

  

Megan / Sean

Megan / Sean

  

Sean / Christian

Sean / Christian

  

Plus de détails

Alors qu’il opère un plombier qui a vu ses doigts passer dans un broyeur, Christian intervertie le majeur et l’index. Sean vient le relever et lui conseille de ravaler sa fierté.
Plus tard, dans la salle de repos, Christian boude. Il se demande pourquoi Sean a accepté de le prendre comme associé car le seul à avoir du talent c’est Sean.

Megan et Sean consultent un médecin. Megan découvre qu’elle n’en a plus pour long à vivre. Elle ne veut plus lutter.

Au cabinet, Christian reçoit M. Charles Sumner, l’amant de Mme Grubman. Il souhaite subir une opération du scrotum. Par la même occasion, Mme Grubman entend se faire faire un rajeunissement vaginal ! Ils veulent un petit rafraîchissement pour leur nuit de noce, ils se sont fiancés. Elle attend que Sumner et elle soient opérés gratuitement sans quoi elle rappellerait son avocat pour les poursuivre suite à l’oubli d’un outil chirurgical dans son abdomen il y a quelques mois. Croyant que Christian est responsable de cette faute, elle demande à ce que ce soit Sean qui l’opère.

Les deux chirurgiens se rendent à un test d’aptitude obligatoire qui consiste à renouveler leur licence tous les 10 ans. Ce test dure plusieurs jours. Ils y croisent Merrill Bobolit. La mission de tous ces médecins et de travailler sur des têtes de cadavre qui ont toutes un dossier médical. La patiente de Sean, Adelle Coffin, s’est suicidée. Pour commencer, ils ont une heure pour pratiquer une rhinoplastie.

Au cours d’un repas au restaurant, Megan est prise par des crises de vomissement. La maladie s’accélère et la fatigue s’accentue. Elle ne veut plus qu’ils se voilent la face. Elle va très mal et il est trop tard pour que ça s’améliore. Sean lui dit qu’il sera là jusqu’au bout. Megan préfère mourir paisiblement plutôt qu’attendre une fin lente et douloureuse.

Au cabinet, Christian et Sean se préparent à opérer M. Charles et Mme Grubman. Pendant leur préparation, Christian demande à son ami d’échanger les têtes sur lesquelles ils travaillent au test d’aptitude. En effet celle de Christian est très petite et demande un travail très minutieux alors que l’expert au niveau facial c’est Sean ! Bien entendu ce dernier refuse, il est plutôt pensif quant au suicide. Il demande à Christian son avis sur cette pratique. Troy pense que le suicide peut être une échappatoire pour une personne épuisée physiquement et moralement.
En salle de repos, Christian discute des nouvelles fraîches avec Liz. Elle lui apprend qu’une femme âgée, de petite taille, est décédée. Elle se nommée Jane Doe. Jane était seule et personne n’a réclamé le corps.
Il se rend à la morgue pour s’entraîner dessus pour l’examen. La personne de garde qui veille sur les cadavres est homosexuelle. Christian parvient avec son charme habituel à le convaincre contre une petite opération au menton.

Dans une chambre de motel, Megan installe des photos de ses amis et de sa famille. Elle choisit cette chambre en particulier car c’est le dernier endroit où elle a eu de l’espoir, aujourd’hui il n’y en a plus. Sean s’inquiète de ne pas voir une photo de lui. Megan le rassure, elle garde de nombreux souvenirs de eux deux. Il lui propose d’en avoir davantage et de partir à Paris. Elle aurait rêvé voir Paris, hélas elle n’est plus assez forte pour voyager. Sean refuse de la laisser mourir, il vient juste de la rencontrer.
Elle n’a pas peur de mourir, juste de souffrir. De son sac elle sort plusieurs médicaments qu’elle aligne sur sa table de chevet. Demain elle se donnera la mort?

Au centre d’examen, Christian en pleine intervention fait tomber la tête du cadavre !
Sean culpabilise à l’idée de laisser Megan mourir. Son subconscient voit sa tête prendre vie. Elle l’incite à aider Megan à mettre fin à ses souffrances en lui donnant un grand verre de lait froid pour colmater son estomac lors de l’absorption des cachets, sans oublier de mettre un sac plastique sur sa tête pour mourir sans souffrance pendant que les somnifères font leur effet.

Pendant ce temps, Megan écrit des lettres d’adieu à ses proches et à Jim, son ex mari.
Ensuite, sous le regard impuissant de Sean, elle avale à l’aide d’un grand verre de lait un bon nombre de pilules, lui fait ses adieux, lui demande de ne se souvenir que des bons moments passés à deux, puis, selon les conseils rapportés par Sean, elle glisse un sac plastique sur sa tête. Elle se couche en lui serrant fort la main puis décède rapidement.

Les résultats du test tombent. Christian a réussit. Pendant ce temps, Sean est tourmenté par son subconscient. Il voit sa tête lui dire qu’il devrait être soulagé de la mort de Megan car sa femme ne saura jamais leur relation. Excédé il quitte le centre sans même avoir fini l’intervention qu’il avait commencé.
Christian le rattrape. Sean avoue sa relation et déclare qu’il se fout de tout depuis la mort de Megan avant de prendre la fuite.

Julia se joint Sean pour l’enterrement de Megan sans savoir que son mari avait liaison avec elle. Elle sent que la mort de cette patiente le touche profondément et elle veut le soutenir.
Pendant la cérémonie au bord de l’océan, Sean, accompagné par Julia et Christian apprend que la volonté de Megan était de voir ses cendres dispersées dans l’océan par ceux qu’elle aimait.
Julia perçoit à quel point Sean est troublé lorsqu’il jette les cendres de Megan.
En rentrant chez eux, Julia demande des explications à son époux. Il lui répond, de marbre, qu’il a eu une liaison avec Megan. Elle lui demande de quand date cette relation, il lui explique qu’il a agit après la perte du bébé, soupçonnant ça femme d’avoir couché avec Jude. Depuis qu’il a trouvais la photo de Jude à demi nu dans les affaires de sa femme, il l’a hais pour cet acte. Megan a été la seule à consoler son désarroi.
Elle rétorque que Jude lui faisait envie mais que seul Sean comptait à ses yeux. Elle n’a pas trompé son mari elle ! Sean est honteux, il aimait Megan et aime toujours Julia, à la différence que Megan savait voir ce qu’il y a de bien en lui, elle lui a redonné espoir, alors que Julia n’exprime que des regrets. De toute manière, elle prétend que leur histoire est déjà brisée depuis longtemps. Sean se met à genou et pleure contre Julia en implorant son pardon.

Ecrit par Sophia81

Scène 1 : Bloc opératoire

Christian : Marqueur. Merci. Scalpel. Pouce.

Liz : Tondeuse?

Christian : Broyeuse à épluchures. C'est un plombier. Une surtension, et il se retrouve avec un moignon.

Liz : Et les urgences?

Christian : Il fait une phobie. Il a attrapé un staphylocoque à l'hôpital l'an dernier. Il est venu à l'improviste. J'apprécie le fric à l'improviste. Maestro, musique, s'il vous plaît ………….

Linda : Tu as perdu combien?

Liz : 7 kilos. J'élimine en ce moment même. Régime Atkins.

Christian : Vous pouvez arrêter vos cancans? J'essaie de me concentrer.

Liz : Concentre-toi un peu plus, Christian. Tu les as inversés. Oh, mon Dieu. Tu as placé l'index à la place du majeur.

Christian : Ce n'est pas vrai.

Liz : Si, Christian. Son majeur est plus grand, regarde l'autre main. Le majeur est plus long que l'index.

Christian : Liz, tu t'es pas fait opérer des yeux?

Liz : Il y a 15 jours.

Christian : Tu devrais y retourner.

Liz : C'est n'importe quoi. Je vais chercher Sean ……………… 

Christian : Salut, papa, je te rends ta bagnole?

Sean : Seigneur.

Christian : Quoi?

Sean : Liz a raison. Tu lui as inversé les doigts.

Christian : Pour deux millimètres, je ne vois pas...

Sean : C'est le problème. Non seulement tu ne vois pas ton erreur, mais tu fais tout pour te justifier.

Christian : Je vais réparer ça.

Sean : Non, je vais le faire. Tu peux aider.

Christian : C'est mon patient.

Sean : Qui est sous anesthésie depuis 4 heures. On lui en met pour huit heures, ou tu ravales ta fierté, et je le fais en six?

Liz : Au moins, le pouce est au bon endroit.

Sean : Lame 15.

Scène 2 : Salle de repos

Sean : Prie pour ne pas avoir de microchirurgie pour le renouvellement de licence. Ca a été difficile ce mois-ci. Le curé, l'incident Kimber, tu as besoin de vacances.

Christian : Ne me cherche pas d'excuses, Sean. Disons à voix haute ce que nous savons depuis toujours. Comme chirurgien, je suis à chier. Pourquoi veux-tu rester mon associé, au fait?

Sean : Je suis fier de ce qu'on a créé à partir de rien. Nous sommes des autodidactes. C'est toi qui l'as dit il y quelque temps, on va bien ensemble. Toi, tu planifies...

Christian : Et toi, tu as le talent. Ca fait des années qu'on en vit tous les deux, et tu le sais. J'étais dans les derniers de la promo, Sean. Je n'aurais jamais réussi, si tu ne m'avais pas aidé, et insisté jusqu'à ce que j'apprenne mes cours. Mais je n'ai jamais appris le métier. Je ne suis qu'un imitateur. Un perroquet avec un scalpel. Encore pire. Je suis comme Bobolit, en mieux habillé. Je ne suis bon à rien. Ni en amour, ni professionnellement. Je n'ai que mon sourire et un argumentaire efficace.

Générique

Scène 3 : Cabinet Cancérologue

Cancérologue : J'ai vérifié votre Q-TWiST.

Megan : Mon quoi?

Cancérologue : Votre Q-TWiST. C'est une méthode qui mesure la durée de vie comparée à la qualité de vie du patient. Qualité de vie sans symptômes ni toxicité. En anglais : Q-TWiST.

Megan : Très intelligent.

Cancérologue : Et utile. C'est ainsi que nous déterminons si un traitement alternatif est pertinent.

Sean : Si? Il n'y a pas de ''si'' sans ''alors''. Si la tamoxifène ne marche pas, alors il y a autre chose. Tests expérimentaux, tests cliniques. Je suis médecin. J'userai de tout mon pouvoir.

Cancérologue : Dr McNamara, quand vous comparez la durée de vie de la patiente et son état de santé clinique...

Sean : La patiente se prénomme Megan.

Cancérologue : Bien. Selon le Q-TWiST de Megan...

Megan : Elle n’en a plus pour longtemps.

Cancérologue : Megan, il y a d'autres façons de se battre. C'est à vous de décider si ça en vaut la peine.

Sean : Vous pouvez nous laisser un instant?

Cancérologue : Certainement.

Sean : Allons parler de tout ça quelque part. Etudier nos options.

Megan : Je ne peux pas, Sean. Je suis épuisée. Je n’ai vraiment plus de force pour recommencer une chimio, je sais que ca ne servira a rien.

Sean : Très bien. On en parlera ce soir, une fois que tu te seras reposée. On avait prévu de faire un voyage pour fêter ta guérison et bien on va commencer par fêter un nouvel espoir.

Scène 4 : Bureau de Christian

Christian : M. Charles, dites-moi ce que vous n'aimez pas chez vous.

M. Charles : Voyons voir. J'aimerais être plus patient avec mes petits-enfants, je ne devrais pas prendre le golf autant au sérieux.

Mme Grubman : Chéri, nous ne sommes pas en psychanalyse. Le Dr Troy cherche à savoir si tu désires vraiment ce lifting scrotal. Si tu ne le fais pas juste pour moi.

M. Charles : Non bien sur, il n'est jamais trop tard pour prendre soin de soi. J'aimerais donner un coup de jeune à mon outil, combattre la gravité.

Mme Grubman : Il n'est pas chou? Dr Troy, veuillez noter. Nous désirons deux lits en salle de réanimation.

Christian : Pourquoi?

Mme Grubman : Il faudra me réanimer aussi. Après mon rajeunissement vaginal. Vous voyez, Dr Troy, ce n'est pas parce qu'avec Sumner, nous voulons vieillir ensemble que nous devons nous laisser aller. Une fois nus, nos sexes ressemblent a deux vieilles bougies entrain de fondre. Nous voulons nous rafraîchir avant le mariage.

Christian : Vous êtes fiancés? Mes félicitations.

Mme Grubman : je n’ai jamais été aussi comblé, et ca, dans tous les domaines.

M. Charles : D’ailleurs j’en profite pour vous remercier, c’est important pour un homme comme moi de reculer la déchéance, j’y suis très sensible.

Christian : Mme Grubman, nous sommes obligés et même enchantés d'effectuer toutes vos opérations esthétiques. Mais cela n'inclut ni vos amis, ni votre fiancé.

Mme Grubman : Oh, si, Dr Troy. Vous croyez que je vais me gêner pour appeler mon avocat la semaine prochaine ou même dans un an, pour lui dire : ''J'y vois clair à présent. ''Il nous faut poursuivre McNamara et Troy en justice ''et leur prendre jusqu'à leur dernier cent.''

M. Charles : Une vraie tigresse, non?

Christian : Votre fiancée est très incisive.

Mme Grubman : autant qu'un bistouri, ce qui, et j'en suis navrée, est un risque que je ne puis me permettre.

Christian : Pardon?

Mme Grubman : Bien entendu. Vous pouvez lifter ses testicules. Je me suis renseignée. Une simple retouche. Mais je vais demander au Dr McNamara de m'opérer. De cette façon, je suis à peu près sûre de ne pas me réveiller avec un cautère oublié dans mon utérus.

Scène 5 : Université, hall d’inscription

Femme : Ce chèque est non remboursable. Même si vous échouez au renouvellement de licence. Vous devez être conscient qu'en cas d'échec, il vous faudra bloquer cinq après-midis pour repasser l'examen, et vous ne pourrez plus exercer jusqu'à l'obtention.

Christian : Génial

Femme : N'oubliez pas votre tenue et vos instruments.

Merrill : Heureusement qu’il y a le renouvellement de licence tous les 10 ans, sinon on se verraient jamais. Je ne vous ai pas vus depuis...

Christian : La faculté. Le temps passe, les fronts se dégarnissent.

Sean : Tu veux bien arreter de dire n’importe quoi Christian, tu l'as vu plusieurs fois. Tu ne te souviens pas ? Les affiches publicitaires, celles où tu étais avec deux bimbos avec des airbags dans les seins. Classe, Merrill. Merci de contribuer à élever l'image d'une profession déjà compromise. Félicitations.

Merrill : Oh, miaou, Rentre tes griffes. Non, c'est vrai, tu ne peux pas. Comme je te vole tous tes clients, tu t'en sers pour chercher ta nourriture. Je vous préviens : je serai peut-être forcé de le dire si je te prends à copier sur moi. Triche discrètement

Scène 6 : Salle d’examens

Examinateur : Docteurs, veuillez vous présenter à vos patients.

Merrill : Super. Je me retrouve avec la grosse.

Examinateur : D'expérience, je sais que nombre d'entre vous trouvent qu'opérer des cadavres est une expérience impersonnelle et relativement perturbante. Avant de démarrer, si vous voulez bien, vous allez commencer par étudier le dossier médical de votre tête.

Christian : Age au décès : 46 Cause du décès : Infarctus

Sean : Adelle Coffin - Boynton Beach Née le 31/7 /25 - Age : 78 - Cause : Suicide

Examinateur : Oui?

Christian : Puis-je changer de tête, s'il vous plaît?

Examinateur : Pourquoi?

Christian : J'ai de grandes mains, et ceci est la tête d'une petite personne. Je vais avoir du mal à manipuler le crâne, vous comprenez?

Examinateur : Dr Troy, le nombre de corps donnés à la science est assez limité. Ca n'a pas été une mince affaire de trouver une tête par chirurgien. Il nous a fallu contacter 4 comtés pour être sûrs d'en avoir assez. Je suis désolé, mais il va falloir vous en arranger …………  Mesdames et messieurs, le premier examen est la rhinoplastie. Vous avez une heure. Commencez.

Scène 7 : Dans un restaurant

Sean : Nous ne sommes pas obligés d'en parler maintenant. Je suis allé à la fac de médecine à Atlanta avec ce type, qui allie une thérapie de potentialisation d'insuline avec ce nouvel actif, Ukrain.

Megan : C'est Debussy ou Scriabin? Je les confonds tout le temps.

Sean : Je n'écoutais pas.

Megan : Je sais …………. Ferme les yeux …………  Je jouais ça quand j'étais petite.

Sean : Megan, c'est très beau.

Megan : C'est drôle. Je n'écoute jamais la musique dans les restaurants.

Sean : Tu n'as pas eu affaire à des partenaires trop ennuyeux. J’ai entendu des symphonies entières pendant certains silences gênés …. Tu en veux?

Megan : Non, mais sers-toi.

Serveur : Excusez-moi, vous avez terminé?

Megan : Oui, merci.

Sean : Sûre? Tu as à peine touché à ton plat.

Serveur : Je le laisse si vous voulez.

Megan : Non, c'est parfait.

Sean : Tu veux l'emmener ? Tu auras peut-être faim plus tard. (Elle vomie)

Megan : Merde.

Sean : Désolé.

Serveur : Ce n'est rien. Nous nous en occupons.

Scène 8 : A l’extérieur du restaurant, Sean et Megan attendent leur voiture assieds sur un banc

Sean : Je n'aurais pas dû insister. Tu m'avais dit que tu étais fatiguée.

Megan : Tu plaisantes? Ca fait des années que j'essaie de réserver ici. Ca leur apprendra, à ces snobs. Au moins, c'était romantique.

Sean : Tout finira par s'arranger.

Megan : Tu sais, je ne le crois pas. Et toi non plus. Mon corps se fait comprendre très clairement à ce sujet. Vomissements incoercibles, perte de tous mes sens, diminution de la lucidité, augmentation spectaculaire de la douleur, et enfin, une mort assez atroce.

Sean : Je serai avec toi jusqu'au bout.

Megan : Il va devenir difficile de garder notre histoire secrète. Si tu te rues à mon chevet, Julia va finir par s'en apercevoir. Je ne veux pas d'une agonie interminable, Sean. Vraiment pas. Je veux partir en paix, et rapidement, je peux au moins contrôler ça.

Sean : C'est ce que nous espérons tous.

Megan : Je ne me contenterai pas d'espérer.

Scène 9 : Bloc opératoire

Christian : Cette salope est incroyable. Insinuer que je suis un mauvais chirurgien, tout en me faisant chanter. C'est toi qui as laissé une cautère dans son ventre, pas moi. J'ai fait de mon mieux sur la Grande Faucheuse. Sans moi, elle ferait son âge. Qu'elle aille se faire foutre. Je peux me tromper, mais je ne suis pas dénué de talent. Tu es peut-être le menuisier ici, mais c'est moi l'ouvrier du bâtiment. Je fais toutes les fondations sur lesquelles tu bâtis.

Sean : C'est exact.

Christian : Je vais réussir à mes examens. Je travaillerai plus, et serai plus vigilant. Je vais m'appliquer, ne pas me contenter de m'en tirer à coup de charme ….. Il faut qu'on change de tête.

Sean : Quoi?

Christian : Je n'arrive pas à manipuler cette tête de naine avec mes pattes.

Sean : Tu as opéré sur une tête à la faculté. Tu as réussi.

Christian : A la faculté, ils pardonnent les défauts de jeunesse. C'est plus dur pour le renouvellement de licence. La vérité, c'est que je sais refaire un nez, je suis génial pour les seins, mais c'est toi l'expert en chirurgie craniofaciale. Tu fais la plupart des liftings. Je ne suis pas expert. A chaque fois que j'en ai fait, c'était sous ta supervision. Que vais-je faire? Je dois réussir. Bobolit se moquerait de moi, et je donnerais raison à Grubman.

Sean : Il faut t'entraîner.

Christian : M'entraîner sur quoi, Sean, Mme Patate? Je ne peux pas réviser sur un cochon fœtal. ll n'y a qu'une chose à faire. Tuer Mme Grubman et m'entraîner sur elle.

Sean : De quoi ta tête est-elle morte?

Christian : Infarctus. Et la tienne?

Sean : Suicide. Tu crois au suicide, toi?

Christian : Je pense que si une personne en pleine souffrance physique ou spirituelle est au bout de ses ressources, il ne faut pas la juger pour autant. Il faut prier et espérer qu'elle trouve la paix qu'elle n'a pas eue sur terre ……. Je t'aiderai avec la cramouille, puis on s'occupe du Colonel.

Scène 10 : Salle de repos

Liz : Tu me pardonnes?

Christian : Tu m'as évité un procès pour négligence. Pourquoi ne pas te pardonner ?

Liz : Le simple fait que nous puissions coexister dans cette semi-haine, me comble de soulagement.

Christian : Les nouvelles sont intéressantes?

Liz : C'est mou. Un scandale à la préfecture de police. Une petite vieille sans-abri est morte.

Christian : Petite?

Liz : Jane Doe a été trouvée morte et personne ne l'a réclamée.

Christian : Meurtre?

Liz : Mort naturelle. Elle a dû vouloir se reposer, et elle est morte. La pauvre n'avait pas de papiers. Ils estiment qu'elle avait environ 80 ans.

Christian : Poids?

Liz : 45 kilos pour 1m52. Quelle tristesse

Scène 11 : Morgue

Homme : Si vous voulez voir des morts, vous venez d'abord me voir.

Christian : Bureau du coroner, Christian Troy. J'enquête sur Jane Doe, trouvée à la plage de South Beach.

Homme : Pièce d'identité?

Christian : J'ai dû la laisser chez moi.

Homme : Dommage.

Christian : Ecoutez, je suis ici pour raisons officielles.

Homme : Alors si c'est officiel, c'est très différent.

Christian : Que voulez-vous faire d'autre avec un cadavre?

Homme : On voit de tout dans ce monde. Il y a deux mois, j'ai attrapé un mec qui fourrait le cadavre de son ex. Il voulait le faire une fois sans avoir à subir ses critiques.

Christian : Personne ne s'est jamais plaint.

Homme : Je l'aurais parié. Pas avec votre look. Costume Gucci, Rolex, très classe, pour un coroner. Soit vous êtes banquier au noir, soit vous volez les morts. Dites-moi ce que vous voulez, ce que vous faites ici, ou j'appelle la sécurité pour leur dire qu'on a un souci avec un mannequin nécrophile de sexe masculin.

Christian : J'aime bien votre eau de Cologne. Lagerfeld?

Homme : J'appelle.

Christian : Très bien. Je fais de la chirurgie plastique.

Homme : Mon joli, c'est trop tard pour eux.

Christian : J'ai juste besoin d'une tête.

Homme : Très bien.

Christian : Pour m'entraîner. Je passe un examen, et si j'échoue, je suis foutu.

Homme : Merde. Vous voulez vous entraîner sur Jane Doe? Je suis toujours prêt à faire un marché.

Christian : je peux vous refaire les pectoraux.

Homme : Ils sont très bien comme ça. Je me suis fait chier pour en avoir des comme ça ………. Je n'ai jamais aimé mon menton ………………………… Vous avez une heure. Je passerai dans la semaine pour prendre rendez-vous.

Christian : Ca craint, de vieillir, tu ne trouves pas?

Scène 12 : Chambre d’hôtel.

Sean : Pas de photo de moi?

Megan : J'aurai des souvenirs de toi, tu auras des souvenirs de moi.

Sean : Nous pouvons en avoir plus. Nous pourrions aller à Paris.

Megan : J'ai toujours voulu voir Paris. Mais quand on ne peut marcher que quelques minutes, qu'on ne peut pas boire tout ce vin, qu'on ne peut faire l'amour, il ne reste que l'architecture. Et je ne suis pas une passionnée d'architecture.

Sean : Mais tu aimes ce motel en bord de mer.

Megan : Non. J'aime cette chambre. C'est le dernier endroit où j'ai été heureuse. Le dernier endroit où j'ai eu de l'espoir. Tu sais ce que le médecin a dit, Sean. Il n'y a plus d'espoir. Tout ce à quoi je peux prétendre, c'est la dignité, et un joli coucher de soleil demain.

Sean : Je t'en empêcherai.

Megan : Ce n'est pas à toi de décider.

Sean : Je viens juste de te trouver.

Megan : Et tu vas me laisser partir. Je ne crains pas la mort, Sean. Je crains l'agonie.

Sean : Je ne peux cautionner ça, ni t'aider, Megan. Tu as décidé ça sur le coup.

Megan : C'est la bonne décision. C'est comme dans un parc d'attractions, quand on est enfant, et qu'on est heureux comme jamais. Glaces, montagnes russes et peluches. Il se fait tard, on  supplie les parents de rester encore un peu. On promet d'être sage, de faire tout ce qu'ils veulent. Alors ils disent : ''D'accord.'' Mais alors, on a du mal à grimper les escaliers, on a mal au ventre, et les files d'attente sont trop longues. Et on se met à pleurer …………………….. Ca n'est plus amusant. Et la voix de maman dit : ''Megan, quand comprendras-tu que trop, c'est trop?''

Scène 13 : Salle d’examens

Examinateur : Nous commencerons par une incision bi coronaire. Commencez …………….. Un problème, Dr Troy ?

Christian : Non, Dr Hiroshi. Aucun problème.

Examinateur : J'espère que vous finirez mieux que ça.

Tête de Sean : Tu peux me faire les yeux ensuite? Je hais ces pattes d'oie.

Sean : Je suis sous pression.

Tête de Sean : Comme d'habitude.

Sean : Vous ne parlez pas. C'est mon subconscient.

Tête de Sean : C'est toujours comme ça avec les intellectuels. C'est pratique, cette façon de penser, pas vrai, Sean? Quand on opère sur des morts, ou qu'on essaie d'empêcher sa petite amie de se tuer.

Sean : La ferme !

Tête de Sean : Je te dérange dans ton travail?

Sean : Je ne vous entends pas.

Tête de Sean : La mort est une illusion, Sean. Seul l'amour demeure. Sache que ton amour pour Megan durera après son départ. Comme ton amour pour Julia, d'ailleurs, quand elle saura que tu as aidé ton amie à se tuer, et qu'elle demandera le divorce.

Sean : Elle n'en saura rien. Je ne tuerai personne.

Tête de Sean : Très bien. On peut parler d'autre chose. Concentre-toi sur ta tâche, mon cher.

Sean : Je vais soulever le front à présent.

Tête de Sean : Génial ! Soulève tout ce que tu veux !

Sean : Cancer ? Comme Megan?

Tête de Sean : Non, chéri. C'était les vomissements. Ma vie m'ennuyait tellement que j'ai décidé d'en finir. J'ai rassemblé toutes les petites pilules de ma mère, et les ai avalées avec un martini. Ce qu'ils ne disent pas, c'est que les pilules et l'alcool vous font vomir presque à tous les coups. Ma gorge était tout abîmée. Aide Megan, Sean.

Sean : Non.

Tête de Sean : Donne-lui un verre de lait froid pour son estomac, pour qu'elle ne subisse pas d'humiliation comme au restaurant. N’oublie pas le sac plastique.

Sean : Non.

Tête de Sean : C'est impératif quand on se suicide. Les pilules et l'alcool donnent une mort intolérablement lente. Mais avec un sac sur la tête une fois les pilules avalées, c'est le paradis ! Le manque d'oxygène fait voir toutes ces couleurs. Des couleurs belles, merveilleuses, éclatantes. Et on peut partir en paix, comme dans un rêve. Tu dois le faire. Lui mettre un sac.

Examinateur : Fin de l'épreuve.

Scène 14 : Chambre d’hôtel, Megan écrit des lettres.

Megan : Chère Molly, Au revoir …………  Au revoir. Avec tout mon amour, Megan ……….

Elle se met dans le lit et aval tous ses médicaments avec un verre de lait.

Megan : Adieu mon chevalier a la triste figure, c’est toi qui vas me manquer le plus ……….. Rends-moi service.

Sean : Tout ce que tu veux.

Megan : Rappelle-toi le début et le milieu de notre histoire. Oublie la fin ……. Merci d’avoir existé.

Elle prend les derniers médicaments et s’endort paisiblement sa main dans celle de Sean.

Scène 15 : Maison de Sean, chambre parentale

Julia : De quoi est-elle morte?

Sean : D'un cancer.

Julia : Les implants ont-ils causé la récidive ou...

Sean : Les chances que ça arrive sont faibles. On ne peut jamais savoir. Je l'avais informée des risques.

Julia : Son mari était-il avec elle?

Sean : Ils étaient séparés. Je ne sais pas.

Julia : Ton costume est prêt. J'irai chercher tes chemises au pressing.

Sean : Merci.

Julia : J'aimerais venir avec toi.

Sean : Tu ne la connaissais pas.

Julia : Toi oui. Il est clair que la mort de cette patiente te touche beaucoup. J'aimerais t'aider. Ce n'est pas ta faute, Sean, statistiques où non. Je prendrai mon après-midi demain. Je ne veux pas que tu y ailles seul.

Scène 16 : Salle d’examens

Examinateur : Très joli, Dr Troy. C'est bon.

Tête de Sean : Tic-tac, Sean. Quand c'est l'heure, c'est l'heure. Moi, Megan. Ne te fais pas coller, jeune génie.

Sean : Taisez-vous. Je dois me concentrer.

Tête de Sean : Tu as aidé Megan à ne plus souffrir. Et ta souffrance?

Sean : S'il vous plaît.

Tête de Sean : Et ta relation avec ta femme? Elle vient à l'enterrement. Tu ne pouvais pas refuser. Elle se serait doutée de quelque chose. Si c'est pas merveilleux, tout ça ! Comme tu es faible comme tu mens.

Sean : Vous êtes cruelle.

Tête de Sean : Je ne te dis que ce que tu sais déjà. Soyons honnêtes. Je sais, tu es très triste, mais tu n'es pas un tout petit peu heureux?

Sean : Je vais vous coudre la bouche, je le jure.

Tête de Sean : N'es-tu pas ravi de ne pas t'être fait attraper ?

Sean : Je ne l'ai pas tuée.

Tête de Sean : Tu ne t'es pas fait prendre pour ta liaison. Vous êtes comme tous les hommes, un lâche, et ca, elle le savait ! Vous devriez vous greffer une paire de couille. Dis-moi si je me trompe, mais on te retirerait ta licence, si on t'avait vu sur la scène du crime.

Sean : Personne ne sait. Elle a été trouvée ce matin.

Tête de Sean : Bien sûr. Toutes ces lettres émouvantes, on ne se posera aucune question. Elle était malade. Son heure était venue. De plus, ainsi, ta femme n'en saura rien. J'adore.

Sean : Fermez-la.

Tête de Sean : Pas la moindre trace de maîtresse.

Sean : J'ai dit la ferme !

Tête de Sean : Quelle ironie. Au lieu de soulager ta douleur, ta liaison avec Megan O'Hara n'a fait que l'empirer. La vie n'est qu'une longue suite de coups de pied aux fesses.

Sean : Mais fermez-la !

Il renverse tous ses instruments et quitte la salle.

Scène 17 : A l’extérieur

Christian : Sean !

Sean : Laisse-moi.

Christian : Qu'est-ce qui s'est passé?

Sean : Elle est morte !

Christian : J'espère bien !

Sean : Megan. Elle s'est tuée. Nous étions amants, il y a eu une récidive, elle s'est suicidée.

Christian : Ca va aller.

Sean : Non, ça ne va pas aller. Tu ne comprends donc pas? Ca n'est pas toi qui es nul, Christian, c'est moi. C'est moi qui ai menti et triché. Je l'ai laissée mourir ! J'aurais dû être fort, mais je suis faible.

Christian : Tu ne peux pas partir. Reviens passer ton examen.

Sean : Je n’en ai rien à foutre du test ! Je me fous de tout.

Scène 18 : Enterrement de Megan

M. O’Hara : Ma femme était folle. C'est pour ça que je l'aimais. Elle me poussait à faire des choses qui me faisaient peur. Elle ne connaissait pas la peur. A notre premier rendez-vous, elle est passée me prendre dans son affreuse MG citron vert, et m'a dit qu'on partait faire du deltaplane. J'ai cru qu'elle plaisantait. Ce n'était pas le cas. Je n'ai jamais remporté un jeu de Scrabble contre ma femme. Elle m'a enseigné la différence entre une papaye et une asclépias tubéreuse. Sur le tableau de notre cuisine, elle écrivait un nouveau mot tous les jours pour que je l'apprenne. Elle m'a forcé à m'améliorer. C'est ça, le mariage. Pour le meilleur et pour le pire. Megan, tu as triché. Tu m'avais promis, pour le meilleur et pour le pire, souviens-toi. Je méritais de vivre le pire à tes côtés. J'en avais le droit.

Homme : Ca va aller ……………. Megan a demandé que ses cendres soient jetées à l'océan. Afin que son esprit soit libéré à jamais. Elle désirait que ceux qu'elle aimait l'aident à se libérer. C'est ce que nous allons faire …………………………………………………………………..

Scène 19 : Maison de Sean, dans le salon

Julia : Je vais faire du café. Tu en veux?

Sean : Non, merci.

Julia : Je commande quelque chose à manger ?

Sean : Je n'ai pas faim.

Julia : Tu as eu une liaison avec elle?

Sean : Oui …………………….

Julia : Ne me touche pas, je t'en prie. Quand est-ce que ça a commencé?

Sean : Après que tu as perdu le bébé. Quand tu as commencé à coucher avec Jude.

Julia : Je n'ai pas couché avec Jude.

Sean : Ne t'encombre pas d'un mensonge, Julia.

Julia : Comme tu le fais depuis des mois?

Sean : J'ai trouvé la photo dans ton livre.

Julia : Tu as fouillé dans mes affaires?

Sean : Oui. J'ai trouvé la photo d'un garçon à peine plus vieux que ton fils, quasi-nu. Et je t'ai haïe pour ce que tu avais fait. Et je savais. Je me suis tourné vers quelqu'un qui puisse me consoler. C'est ce qu'elle a fait.

Julia : Je n'ai pas couché avec lui.

Sean : C'est faux. Je sais...

Julia : Est-ce que j'ai été tentée? Oui, c'est vrai, et j'en ai honte. Mais c'est toi que je désirais le plus. Quand le moment est venu, je n'ai rien fait ……………… Tu l'aimais?

Sean : Oui.

Julia : Est-ce que tu m'aimes encore?

Sean : Plus que tu ne le crois.

Julia : Seigneur ! C'est comme ça que tu le montres, Sean? C'est ainsi que tu récompenses ma fidélité, ma patience, le sacrement de notre mariage, de nos enfants, en baisant une autre femme? Seigneur, même ta liaison est une relation passive-agressive.

Sean : Que veux-tu dire?

Julia : Elle est morte, Sean. D'une mort horrible. Et je ne peux détester une femme morte d'un cancer à 36 ans.

Sean : Frappe-moi. Tu en as envie. Je le mérite. Fais-le. Pas d'assiette à portée de main, frappe-moi !

Julia : Je n'en ai pas l'énergie, Sean. Ni celle de te détester, ni celle de t'aimer. Mais tu me dois une chose. C'est tout ce que je veux savoir. Qu'est-ce qu'elle t'apportait de plus que moi?

Sean : Elle voyait ce qui est bon en moi, Julia. Le potentiel, les espoirs. Chaque fois que tu me regardes, je le vois dans tes yeux. Tout ce que je vois, ce sont des regrets. N'ai-je pas raison?

Julia : Si. Pour nous deux. Nous étions si heureux, Sean. On pouvait tout faire, à deux. Pendant notre nuit de noces, je n'ai pas pu dormir. Je ne pouvais que te regarder. J'étais si amoureuse de toi. L'avenir était plein de promesses. Maintenant, tout est fini, tout n'est que cendres, comme Megan. Et ça me brise le cœur.

Sean : Je ne veux pas te perdre aussi, Julia.

Julia : Nous nous sommes perdus il y a longtemps, Sean.

Sean : Je suis tellement désolé.

 

Fin

 

Operating room

Christian: Marker. Thank you. Scalpel. Inch.

Liz: Lawn?

Christian: Chipping to peel. It's a plumber. A power surge, and he finds himself with a stump.

Liz: What about emergencies?

Christian: It's a phobia. He caught a staphylococcus in the hospital last year. It came unexpectedly. I appreciate the money unexpectedly. Maestro, music, please

Linda: You lost how much?

Liz: 7 pounds. I rule at this very moment. Atkins diet.

Christian: You can stop your gossip? I try to focus.

Liz: Let's concentrate a little more Christian. Thou hast reversed. Oh, my God. You placed the index instead of middle finger.

Christian: This is not true.

Liz: Yes, Christian. His major is bigger, looks the other hand. The key is longer than the index.

Christian: Liz, you're not eye surgery?

Liz: There are 15 days.

Christian: You should go back.

Liz: That's nonsense. I'll get Sean.

Christian: Hi, Dad, I give you back your car?

Sean: Lord.

Christian: What?

Sean: Liz is right. Thou hast inverted fingers.

Christian: For two millimeters, I do not see ...

Sean: That's the problem. Not only can not you see your mistake, but you do everything to justify yourself.

Christian: I'll fix it.

Sean: No, I will. You can help.

Christian: This is my patient.

Sean: Who is under anesthesia for 4 hours. He puts in eight hours, or you swallow your pride, and I do it six?

Liz: At least the thumb is the right place.

Sean: Blade 15.

Rest room

Sean: Requests for not microsurgery for license renewal. It's been difficult this month. The priest, the incident Kimber, you need a vacation.

Christian: Do not look for me excuses, Sean. Say aloud what we've always known. As a surgeon, I'm shit. Why do you keep my partner, anyway?

Sean: I'm proud of what we created from scratch. We are self-taught. It was you who said some time ago, it goes well together. You, you are planning ...

Christian: And you have talent. It's been years that we lived in both, and you know it. I was in the final of the promotion, Sean. I would never have succeeded if you had not helped, and insisted until I learned my lessons. But I never learned the trade. I'm not an imitator. A parrot with a scalpel. Even worse. I'm like Boboli, and better dressed. I am good for nothing. Neither love nor professionally. I have my smile and an effective argument.

Cabinet Oncologist

Oncologist: I checked your Q-TWiST.

Megan: My what?

Oncologist: Your Q-TWiST. It is a method that measures the life compared to the quality of life of the patient. Quality of life without symptoms or toxicity. English: Q-TWiST.

Megan: Very clever.

Oncologist: And useful. Thus, we determine whether alternative treatment is appropriate.

Sean: If? There is no''if''no''then''. If tamoxifen does not work, then there is something else. Experimental tests, clinical tests. I am a doctor. I will use my power.

Oncologist: Dr. McNamara, when you compare the life of the patient and his health clinic ...

Sean: The patient's name is Megan.

Oncologist: Good. According to the Q-TWiST Megan ...

Megan: She will not last much longer.

Oncologist: Megan, there are other ways to fight. It's up to you to decide if it's worth it.

Sean: You can leave us a moment?

Oncologist: Sure.

Sean: Let's talk about all this somewhere. Explore our options.

Megan: I can not, Sean. I'm exhausted. I really have more power to start chemo, I know it will not do anything.

Sean: Okay. We'll talk tonight, a time you'll be rested. We had planned a trip to celebrate your healing well and we will start by celebrating a new hope.

Office of Christian

Christian: Charles, tell me what you do not like you.

Charles: Let's see. I'd be more patient with my grandchildren, I should not take golf so seriously.

Mrs. Grubman: Honey, we're not in psychoanalysis. Dr. Troy asks whether you want to really lift scrotum. If you do not do it just for me.

Charles: No of course it's never too late to take care of yourself. I want to give a facelift to my tool against gravity.

Mrs. Grubman: There is not cabbage? Dr. Troy, please note. We want two beds in the recovery room.

Christian: Why?

Mrs. Grubman: There will also revive me. After my vaginal rejuvenation. You see, Dr. Troy, it's not because with Sumner, we want to grow old together that we must let go. Once naked, our gender look like two old spirit to melt candles. We want to freshen up before marriage.

Christian: You're engaged? Congratulations.

Mrs. Grubman: I've never been so filled, and AC in all areas.

Charles: Indeed I take this opportunity to thank you, it's important for a man like me to lapse back, I'm very sensitive.

Christian: Mrs. Grubman, we are obliged and even delighted to do all your cosmetic surgery. But that does not include your friends or your boyfriend.

Mrs. Grubman: Oh, yes, Dr. Troy. You think I'll bother me to call my lawyer next week or even a year, saying:''I can see clearly now. We must continue''McNamara and Troy to justice''and take them to their last cent.''

Mr. Charles: A real tiger, right?

Christian: Your girlfriend is very incisive.

Mrs. Grubman: as much as a scalpel, what, and I'm sorry, is a risk that I can not afford.

Christian: What?

Mrs. Grubman: Of course. You can lifter his testicles. I inquired. A simple editing. But I'll ask Dr. McNamara to operate on me. In this way, I'm pretty sure not to wake up with a cautery forgotten in my womb.

University, lobby registration

Woman: This check is non-refundable. Even if you fail to renew license. You should be aware that in case of failure, you should hang five afternoons to retake the exam, and you can not exercise until.

Christian: Great

Woman: Do not forget your outfit and your instruments.

Merrill: Fortunately there is the license renewal every 10 years, otherwise we would never see. I've not seen since ...

Christian: The faculty. Time passes, the fronts are down.

Sean: Will you stop talking nonsense Christian, you saw several times. Do not you remember? Billboards, those where you were with two bimbos with airbags in the breasts. Class, Merrill. Thank you for contributing to raising the image of a profession already compromised. Congratulations.

Merrill: Oh, meow, Fits your claws. No, it's true, you can not. As I steal all your customers, you use it to get your food. I warn you: I may be forced to say if I catch you copying me. Cheat discreetly

Examination room

Examiner: Doctors, please introduce yourself to your patients.

Merrill Super. I find myself with the fat.

Examiner: From experience, I know many of you find that operating experience of carcasses is a relatively impersonal and confusing. Before starting, if you wish, you will begin by studying the medical records of your head.

Christian: Age at death: 46 Cause of Death: Myocardial

Sean: Adelle Coffin - Boynton Beach was born on 31 / 7 / 25 - Age: 78 - Cause: Suicide

Examiner: Yes?

Christian: Can I change the head, please?

Examiner: Why?

Christian: I have big hands, and this is the head of a small person. I'm having trouble handling the skull, you know?

Examiner: Dr. Troy, the number of bodies donated to science is quite limited. It was not an easy task to find a head surgeon. We had to contact four counties to make sure we have enough. I'm sorry, but we need you arrange. Ladies and gentlemen, the first consideration is rhinoplasty. You have one hour. Start.

In a restaurant

Sean: We do not have to talk about now. I went to medical school in Atlanta with this guy, who combines a potentiation of insulin therapy with this new asset, Ukrain.

Megan: That Debussy or Scriabin? I mix them all the time.

Sean: I was not listening.

Megan: I know. Close your eyes. I played it when I was little.

Sean Megan is very beautiful.

Megan: That's funny. I never listen to music in restaurants.

Sean: You do not have to deal with partners too boring. I heard whole symphonies for some awkward silences. You want some?

Megan: No, but help yourself.

Waiter: Excuse me, you're done?

Megan: Yes, thank you.

Sean: Sure? You barely touched your plate.

Server: I leave if you want.

Megan: No, it's perfect.

Sean: You want to take him? You might get hungry later.

Megan: Shit.

Sean: Sorry.

Server: This is nothing. Leave it to us.

Outside the restaurant

Sean: I should not have insisted. You told me you were tired.

Megan: Are you kidding? It's been years since I try to book here. It will teach them, these snobs. At least it was romantic.

Sean: It will eventually work out.

Megan: You know, I do not think so. And you either. My body made it very clear on this. Uncontrollable vomiting, loss of all my senses, loss of insight, dramatic increase in pain, and finally, a pretty horrible death.

Sean: I'll be with you till the end.

Megan: It will become difficult to keep our secret history. If you're street at my bedside, Julia will eventually see it. I do not want an endless agony, Sean. Not really. I want to go peacefully and quickly, I can at least control it.

Sean: That's what we all hope.

Megan: I don't just hope.

Operating room

Christian: This bitch is incredible. Insinuate that I'm a bad surgeon, while making me sing. It was you who left a cautery in his belly, not me. I did my best on the Grim Reaper. Without me she would do her age. Fuck it. I could be wrong, but I am not devoid of talent. You are perhaps the carpenter here, but I'm the construction worker. I make all the foundations on which you build.

Sean: Right.

Christian: I'll pass my exams. I will work more, and will be more vigilant. I will apply myself, I just do not get away at once charming ... .. We need to exchange heads.

Sean: What?

Christian: I can not handle this dwarf head with my paws.

Sean: You have made a header to the right. You succeeded.

Christian: The freedom they forgive the faults of youth. It's harder for license renewal. The truth is that I know a nose again, I'm awesome for the breasts, but you're the expert in craniofacial surgery. You make the most facelifts. I'm no expert. Whenever I did, it was under your supervision. What will I do? I must succeed. Boboli would laugh at me, and I would agree with Grubman.

Sean: You have to train yourself.

Christian: What to train on, Sean, Mrs. Potato Head? I can not review a fetal pig. It is only one thing to do. Ms. Grubman train and kill her.

Sean: What your head is dead?

Christian: infarction. And yours?

Sean: Suicide. You think about suicide, do you?

Christian: I think if a person in full spiritual or physical suffering is at the end of its resources, do not judge either. We must pray and hope she finds the peace she has not had on earth ... .... I'll help with the crotch, then does the Colonel.

Rest room

Liz: Do you forgive me?

Christian: You've avoided a lawsuit for negligence. Why not forgive?

Liz: The mere fact that we can coexist in this semi-hatred, fills me with relief.

Christian: The news is interesting?

Liz: It's soft. A scandal in the prefecture of police. A little old homeless died.

Christian: Little?

Liz: Jane Doe was found dead and nobody has claimed.

Christian: Murder?

Liz: Natural death. She must have wanted to rest, and she died. The poor had no papers. They believe it was about 80 years.

Christian: Weight?

Liz: 45 kg for 1m52. How sad

Morgue

Man: If you want to see dead, you come see me first.

Christian: Coroner's Office, Christian Troy. I investigate Jane Doe, found in South Beach.

Man: Identity?

Christian: I had to leave home.

Man: Too bad.

Christian: Look, I'm here for official reasons.

Man: So if it's official, it's very different.

Christian: What do you do more with a corpse?

Man: We see everything in this world. Two months ago, I caught a guy who poked the corpse of her ex. He wanted to do it once without having to endure criticism.

Christian: Nobody has ever complained.

Man: I would have bet. Not with your look. Costume Gucci, Rolex, very classy, for a coroner. Either you are a banker in black, or you steal the dead. Tell me what you want, what you do here, or call security to tell them we have a problem with a dummy male necrophiliac.

Christian: I like your cologne. Lagerfeld?

Man: I call.

Christian: Okay. I do plastic surgery.

Man: My beautiful, it's too late for them.

Christian: I just need a head.

Male: Okay.

Christian: For train. I pass an exam, and if I fail, I'm done.

Man: Shit. You want to have on Jane Doe? I am always ready to make a deal.

Christian: I can repeat the chest.

Man: They are just fine. I got shit to be like that. I never liked my chin. You have one hour. I pass in the week to make an appointment.

Christian: It sucks growing old, do not you think?

Hotel room.

Sean: No photos of me?

Megan: I have memories of you, you have memories of me.

Sean: We can have more. We could go to Paris.

Megan: I always wanted to see Paris. But when you can walk a few minutes, you can not drink all this wine, you can not make love, there are only architecture. And I'm not passionate about architecture.

Sean: But you love this motel by the sea

Megan: No. I love this room. This is the last place I was happy. The last place I had hope. You know what the doctor said, Sean. There is no hope. Everything that I can say is dignity, and a nice sunset tomorrow.

Sean: I stop you.

Megan: This is not yours to decide.

Sean: I just find you.

Megan: And you'll let me go. I do not fear death, Sean. I fear dying.

Sean: I can not condone it, or help you, Megan. You've decided it instantly.

Megan: This is the right decision. It's like an amusement park, when we are children, and we are happy as ever. Ice, roller coaster and lint. It's getting late, we beg the parents to stay a little longer. It promises to be wise, to do whatever they want. So they say,''Okay.''But then, it's hard to climb the stairs, it was a stomach ache, and the queues are too long. And one begins to cry. It is more fun. And the voice of Mom said:''Megan, when you understand that enough is enough?''

Examination room

Examiner: We begin with a coronal incision bi. Start. One problem, Dr. Troy?

Christian: No, Dr. Hiroshi. No problem.

Examiner: I hope that you will end up better than that.

Head Sean: Can you give me your eyes then? I hate these crows feet.

Sean: I'm under pressure.

Head Sean: As usual.

Sean: You do not talk. It's my subconscious.

Head Sean: It's always like that with the intellectuals. That practice, this way of thinking, right, Sean? When operating on dead or they are trying to prevent his girlfriend to kill herself.

Sean: Shut up!

Head Sean: I bothering you in your work?

Sean: I can not hear you.

Head of Sean's death is an illusion, Sean. Only love remains. Know that your love will last for Megan after her departure. As your love for Julia, by the way, when she knows you've helped your friend to kill herself, and she asked for divorce.

Sean: She will not know anything. I will not kill anyone.

Head Sean: Okay. We can talk about something else. Concentrate on your task, my dear.

Sean: I will lift the front now.

Sean Head: fantastic! Raises all you want!

Sean: Cancer? Like Megan?

Head Sean: No, darling. He was vomiting. My life was so bored that I decided to finish. I collected all the little pills of my mother, and I swallowed with a martini. What they do not say is that pills and alcohol make you vomit almost every time. My throat was completely damaged. Help Megan, Sean.

Sean: No.

Head Sean: Give him a glass of cold milk for his stomach, so it does not suffer humiliation as the restaurant. Do not forget the plastic bag.

Sean: No.

Sean's head: It is imperative when one commits suicide. Pills and alcohol give unacceptably slow death. But with a bag over her head once swallowed the pills, it's heaven! Lack of oxygen is to see all these colors. Beautiful colors, wonderful, brilliant. And you can leave in peace, as in a dream. You have to. He put a bag.

Examiner: End of test.

Hotel room

Megan: Dear Molly, Goodbye, Goodbye. With all my love, Megan

She gets into bed and all his drugs down with a glass of milk.

Megan: Farewell My Knight of the Sorrowful Countenance, it's you who'll miss the most. Give me service.

Sean: Anything you want.

Megan: Remember the early to middle of our history. Forget the end. Thank you for having existed.

Sean House, Room

Julia: What did she die?

Sean On Cancer.

Julia: The implants have they caused the recurrence or ...

Sean: The odds are low that it happens. You can never know. I had informed of the risks.

Julia: Her husband was there with her?

Sean: They were separated. I do not know.

Julia: Your costume is ready. I'll go get your shirts to the cleaners.

Sean: Thank you.

Julia: I come with you.

Sean: You don't know her.

Julia: You yes. It is clear that this patient's death touches you very much. I'd like to help you. It's not your fault, Sean, statistics or not. I take my afternoon tomorrow. I do not want you to go alone.

Examination room

Examiner: Very nice, Dr. Troy. Good.

Head Sean: Tic-tac, Sean. When it's time, it's time. Me, Megan. Do you do not stick, a young genius.

Sean: Shut up. I have to concentrate.

Head Sean: You helped Megan to not suffer. And your suffering?

Sean: Please.

Head Sean: And your relationship with your wife? She comes to the funeral. You could not refuse. She suspected it would be something. Is not it wonderful, all that! As you are weak as you lie.

Sean: You are cruel.

Head Sean: I do not tell you what you already know. Let's be honest. I know you are very sad, but you're not a bit happy?

Sean: I'll sew my mouth, I swear.

Head Sean: Are not you glad not to Thee gets caught?

Sean: I did not kill her.

Head Sean: You did not take to your link. You're like all men, a coward, and that, she knew it! You should graft a pair of balls. Tell me if I'm wrong, but you withdraw your license if you had been seen on the scene.

Sean: Nobody knows. She was found this morning.

Head Sean: Sure. All these moving letters, we do ask any questions. She was sick. His hour had come. Moreover, as your wife will know nothing. I love it.

Sean: Shut up.

Head Sean: Not the slightest trace of mistress.

Sean: I said the farm!

Head Sean: How ironic. Instead of alleviating your pain, your association with Megan O'Hara has made it worse. Life is one long series of kicks ass.

Sean: But we're done;

Outside

Christian: Sean!

Sean: Let me.

Christian: What happened?

Sean: She's dead!

Christian: I hope so!

Sean Megan. She killed herself. We were lovers, there was a recurrence, she committed suicide.

Christian: It's okay.

Sean: No, it's not going to go. You do not understand? It's not you who are no Christian, that's me. It was I who lied and cheated. I let her die! I should be strong, but I am weak.

Christian: You can not leave. Come spend your review.

Sean: I do not give a damn test! I do not care at all.

Megan's funeral

Mr. O'Hara: My wife was mad. That's why I loved him. She pushed me to do things that scared me. She did not know fear. On our first date, it passed me up in his MG awful lime, and said it was going to hang gliding. I thought she was joking. It was not the case. I've never won a game of Scrabble against my wife. She taught me the difference between a papaya and Asclepias tuberose. On the table in our kitchen, she wrote a new word every day that I knew. It forced me to improve myself. That is, marriage. For better and for worse. Megan, you cheated. You promised me, for better or for worse, remember. I deserved to live the worst at your side. I had the right.

Man: It's okay, Megan asked that his ashes be thrown into the ocean. So that his mind is liberated forever. She wanted to help those she loved to escape. That's what we do

Sean House, in the living room

Julia: I'll make coffee. You want some?

Sean: No, thank you.

Julia: I order something to eat?

Sean: I'm not hungry.

Julia: You had an affair with her?

Sean: Yes

Julia: Do not touch me, please. When does it start?

Sean: After you lost the baby. When you started sleeping with Jude.

Julia: I have not slept with Jude.

Sean: Do not cumbered with a lie, Julia.

Julia: Like you do for months?

Sean: I found the photo in your book.

Julia: You have searched my business?

Sean: Yes. I found a picture of a boy not much older than your son, almost naked. And I have hated for what you had done. And I knew. I turned to someone who can console me. That's what she did.

Julia: I have not slept with him.

Sean: Not true. I know ...

Julia: Is what I have been tempted? Yes, yes, and I am ashamed. But it's you that I wanted the most. When the time came, I did nothing. You loved her?

Sean: Yes.

Julia: Do you still love me?

Sean: More than you think.

Julia Lord! That's how you watch, Sean? Thus you reward my loyalty, my patience, the sacrament of our marriage, our children, kissing another woman? Lord, even your connection is a passive-aggressive relationship.

Sean: What do you mean?

Julia: She died, Sean. On a horrible death. And I can not hate a woman who died of cancer at age 36.

Sean: Hit me. You want it. I deserve it. Do it. No dish at hand, strike me!

Julia: I do not have the energy, Sean. Nor to hate you, nor that of love. But you owe me a thing. That's all I want to know. What it brought you more than me?

Sean: She saw the good in me, Julia. Potential, hope. Whenever you look at me, I see in your eyes. All I see are regrets. Am I not right?

Julia: Yes to both of us. We were so happy, Sean. We could do everything, to two. During our wedding night, I could not sleep. I could only look at you. I was so in love with you. The future was promising. Now everything is finished, all is ashes, like Megan. And it breaks my heart.

Sean: I don't want to lose you too, Julia.

Julia: We have lost long ago, Sean.

Sean: I'm so sorry.

Kikavu ?

Au total, 24 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Blue24 
11.04.2019 vers 21h

wolfgirl88 
12.06.2018 vers 13h

Siobhan62 
19.10.2017 vers 21h

kazmaone 
24.09.2017 vers 00h

Ali3nBrain 
14.05.2017 vers 13h

jonathan68 
16.12.2016 vers 12h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Julian McMahon interviewé par Télé Loisirs

Julian McMahon interviewé par Télé Loisirs
Julian McMahon a été interviewé par Télé Loisirs.  Il s'exprime sur la série Marvel's Runaways dans...

Dylan Walsh | Whiskey Cavalier bientôt sur TF1

Dylan Walsh | Whiskey Cavalier bientôt sur TF1
L'acteur Dylan Walsh est dans la série Whiskey Cavalier, qui sera diffusée sur TF1 à partir du 29...

Julian McMahon dans la série F.B.I.

Julian McMahon dans la série F.B.I.
Julian McMahon apparaît dans la série F.B.I. créée par Craig Turk & Dick Wolf. Il apparaît en effet...

Design Nip Tuck

Design Nip Tuck
Un tout nouveau design signé Spyfafa et placé sous le soleil de Miami est en ligne ! Merci pour sa...

Julian McMahon | Swinging Safari sortira en Amérique

Julian McMahon | Swinging Safari sortira en Amérique
Le film australien Swinging Safari réalisé par Stephan Elliott est sorti il y a un peu plus d'un an,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

langedu74, Avant-hier à 18:35

HypnoClap : il reste 4 chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards ! Et toujours les jeux d'Halloween

pretty31, Hier à 12:46

Plus que deux chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards sur HypnoClap

juju93, Hier à 17:48

Encore 3 jours pour voter à la 3ème catégorie des L d'or (awards) de The L Word : personnage secondaire masculin. Oui nous avons aussi des hommes !

ophjus, Hier à 19:50

Bonsoir, un nouveau sondage est sur le quartier Reign, pas besoin de connaître la série !

chrismaz66, Aujourd'hui à 12:11

Bonjour, 2 nouveaux sondages Kaamelott et Torchwood, l'un des 2 est drôle ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site